sunset-overdrive.jpg

Il y a de ces titres qui sont considérés comme des « vendeurs de consoles ». Ce genre de jeu est tellement bien foutu qu’il permet, à lui seul, de faire augmenter les ventes d’une console. Ce fut récemment le cas de Mario Kart 8 pour la Wii U. Aujourd’hui, je vous parlerai toutefois d’un autre titre qui fera vendre des consoles : Sunset Overdrive. L’œuvre d’Insomniac Games marque une forme de retour aux racines de la compagnie. Or, elle a nous livré un moyen bon jeu avec son nouveau titre ! Je sais, je sais, vous voulez tout savoir ! Bon, je vous donne plus de détail dans ma critique de Sunset Overdrive.

Sunset Overdrive (disponible avec un ensemble Xbox One) est une exclusivité Xbox One. Chapeau à la bande de Microsoft d’avoir pu mettre la main sur cette exclusivité, car c’est de toute évidence une licence qui sera porteuse à l’avenir. En effet, on trouvera beaucoup de plaisir dans ce titre. Il n’est pas parfait, mais c’est tout de même un incontournable pour le joueur qui apprécie les titres qui sortent de l’ordinaire.

Un scénario déjanté et plein d’humour

sunsetreview.jpegDès le départ, on remarquera que le joueur est placé dans un univers complètement loufoque. On est en 2027. Le jeu nous présente Sunset City, une ville très bruyante, où la vie urbaine se veut on ne plus dense. Les gens se massent dans les rues, et ce, dans l’objectif d’assister au lancement d’une nouvelle boisson énergétique de la compagnie Fizzco qui s’intitule : Overcharge Delirium XT. Alors que la fête bat son plein, et que les amateurs de boissons énergisantes s’enfilent de grandes lampées du liquide orange dans le gorgoton, un problème important se pointe : la boisson, qui n’a jamais été testée sur des humains, a pour effet de transformer son consommateur en un mutant vil et violent. Tout ce que ces mutants veulent, c’est de mettre la main sur une autre canette d’Overcharge. On se retrouve donc sur le bord de l’apocalypse, alors que des milliers de mutants tentent de boire plus d’Overcharge Delirium XT.

L’humour est très présent dans ce titre. Il est d’ailleurs présent partout dans la ville. C’est très intéressant, car ça pousse le joueur à observer beaucoup de choses lorsqu’il se déplace entre les missions. En fait, je dois dire que c’est tellement efficace que c’est la première fois que j’ai véritablement du plaisir à me déplacer dans un jeu de type « environnement ouvert ». Juste pour ça, je dois lever mon chapeau aux développeurs ; c’est tout un exploit de donner de l’intérêt à des déplacements !

sunset-overdrive-propain-launcher.jpgLà où le bât blesse, c’est quand vient le temps de discuter de la variété des missions proposées. On a rapidement fait le tour et ça devient frustrant. Ça devient frustrant pour la simple et bonne raison qu’on aurait aimé que les développeurs aillent un peu plus loin en poussant leur imagination qui, pourtant, semble bien alimentée quand on regarde le reste du jeu.

Graphismes

La qualité du graphisme du titre est définitivement intéressante ! Je dois dire que j’apprécie particulièrement le style « cartoon » du jeu. En fait, tout au long du jeu, on ne peut que trouver que le style visuel colle directement au style du jeu. C’est un thème légèrement punk et complètement « dans la face » du joueur qui est présenté. Ça fonctionne complètement et, qui plus est, c’est extrêmement gratifiant de faire face à des représentations qui appuient complètement ce qui se passe dans l’action.

Jouabilité

Rapidement, le jeu vous montre le système de déplacement qui est, sans contredit, fortement original. Le système de déplacement libre est quelque peu difficile à maitriser – pour ma part ça a pris quelques heures avant d’être complètement habitué à ce genre de façon de faire. Cependant, une fois que c’est fait, c’est on ne peut plus plaisant à exploiter. On a vraiment l’impression d’être dans un mélange entre des jeux de skateboard et certains déplacements que l’on a pu voir dans Infamous. Une fois maitrisé, le tout devient extrêmement gratifiant et très amusant de sauter partout tout en tirant sur des adversaires tous plus grotesques les uns que les autres. On reprochera justement une prise en main quelque peu difficile.

Sinon, je dois saluer le fait que les développeurs ont mis en place un système d’armement laissant beaucoup de place à la diversification. En effet, les armes peuvent être améliorées et transformées à l’aide d’« Amps » qui s’attachent aux armes. Cela laisse de la place à beaucoup de créativité et, surtout, beaucoup de bonheur! On se retrouve avec des armes qui sont du gros n’importe quoi, mais du gros n’importe quoi plaisant. De quoi faire face efficacement à la horde de mutants que vous allez croiser le titre.

C’est bien beau, mais comment ça sonne?

Sunset_Overdrive_Herker_2.jpgComment ça sonne? COMMENT ÇA SONNE? Bien, comme une tonne de briques! Tout comme l’aspect visuel, le côté sonore de Sunset Overdrive est « dans votre face ». On a ainsi une bande originale on ne peut plus solide, ainsi que des environnements sonores qui laissent définitivement une marque au cerveau. En bref, j’ai ben aimé ça! :-)

Conclusion

Sunset Overdrive est le genre d’exclusivité qui peut faire en sorte d’attirer l’attention sur la console Xbox One. En effet, le titre est original, plein d’humour, rempli d’action et, surtout, on ne peut plus agréable à jouer. Tout cela sans compter le fait qu’il exploite adéquatement les graphismes de nouvelle génération. Ce n’est toutefois pas un jeu parfait. En effet, on se retrouve rapidement à faire des missions semblables de manière répétitive. Cela est quelque peu dérangeant. Notons aussi le fait qu’il y a quelques bogues de collision – une situation presque normale vu l’ampleur du titre. Il ne faut cependant pas croire que cela diminue la qualité du titre pour autant. C’est définitivement un des meilleurs titres disponibles pour la Xbox One. Et, juste pour ce titre, je vous inviterais à vous procurer la console de Microsoft.

Note globale : 4.5 / 5

PARTAGER SUR
Benoit "Ben the Man" Gagnon est né nu et sans défense jusqu'au moment où il a découvert les jeux vidéo et la technologie. À ce moment, il s'est mis à découvrir un monde rempli de promesses et de découvertes. Depuis, il s'est intéressé aux jeux vidéo, aux technologies émergentes, à l'industrie technologique et à la sécurité.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here