KooWheel Featured Image

« Aimerais-tu faire l’essai de la planche à roulettes électrique KooWheel D3X Gen 2, Matt? » Je ne m’attendais pas à cette question-là. Eh bien, quand l’éditeur Leo Bond est venu me la poser, ça a été un « oui » instantané. Si vous vous demandez ce que c’est pour un père dans la mi-trentaine de faire de la planche à roulettes pour la première fois en deux décennies, vous êtes au bon endroit.

Regardons de plus près la planche à roulettes électrique KooWheel D3X Gen 2.

Cliquez ici pour voir mon évaluation vidéo du produit (en anglais seulement)

KooWheel n’est pas une planche à roulettes ordinaire

Commençons par dire que je n’ai pas été sur une planche à roulettes depuis peut-être mes 12 ans. Même à cette époque, je n’étais pas très bon. Mon expérience avec la planche à roulettes dans les 20 dernières années a surtout été de jouer beaucoup à Tony Hawk Pro Skater et de regarder les X-Games. Grâce à mon sens de la curiosité (et mon apparente absence de peur), j’avais très hâte d’essayer ce produit.

La KooWheel s’apparente plus à un longboard qu’à une planche à roulettes traditionnelle. Ses roues sont beaucoup plus grosses et larges qu’une planche à roulettes standard. Je présume qu’il s’agit d’une mesure de sécurité. Avec une vitesse maximale d’environ 40 km/h, je ne crois pas que j’aurais été en mesure de vous raconter mon histoire si j’avais dévalé les rues si vite avec une petite planche à roulettes avec des roues minuscules.

KooWheel On the Ground

Contrairement à une planche à roulettes ordinaire, vous ne pouvez pas non plus la déposer sur votre épaule et marcher comme si de rien n’était. La planche à roulettes électrique KooWheel est quand même lourde. J’avais à l’esprit un « poids de planche à roulettes » quand je l’ai sortie de la boite. J’ai toutefois été assez surpris de constater qu’elle pesait entre 20 et 25 livres. Dans les faits, elle a l’air plus lourde, mais c’est peut-être juste à cause de la distribution du poids.

Il n’y a aucun assemblage requis avec la KooWheel

KooWheel Bottom

L’un des avantages avec la KooWheel, c’est qu’elle est prête à jouer dès qu’on la sort de la boite. Vous devrez probablement la charger avant le voyage inaugural, mais ça lui prend seulement 2-2 ½ heures environ pour être rechargée. Vous obtiendrez une portée d’approximativement 50 km par charge.

Le cœur de la planche à roulettes électrique KooWheel est sa télécommande, laquelle est déjà appareillée avec la planche à roulettes. La télécommande ressemble un peu à un Fitbit (ou quelque chose du genre), mais elle n’est pas assez flexible pour pouvoir se mettre autour de votre poignet. Elle se dépose plutôt sur vos 4 doigts et vous pouvez la manipuler avec votre pouce. Les anciennes versions de la KooWheel avaient un indicateur de pile sur la planche à roulettes elle-même. Ce modèle-ci a l’indicateur de pile directement sur la télécommande. Rechargez la télécommande avec le micro USB (un très petit branchement est inclus). La planche à roulettes a, pour sa part, son propre adaptateur secteur pouvant être branché. La batterie se trouve sous la planche à roulettes, tout comme l’interrupteur d’alimentation. Les composantes électriques dans le bas devraient vous aider à connaitre les types de terrain sur lesquels vous pouvez aller. J’ai fait de la planche à roulettes principalement sur les trottoirs et les allées piétonnières, en prenant soin de rester loin des terrains accidentés et des sentiers pour préserver les composantes en dessous et les roues.

Dans la boite, il y a aussi un ensemble supplémentaire de roues avant, un bouchon en caoutchouc pour le boitier de la pile et quelques outils pour régler les pneus.

KooWheel Remote

Emmener la KooWheel faire un tour

La KooWheel est capable d’aller à une vitesse de 40 km/h maximum et supporte un poids maximal de 286 livres, ce qui est plus que la plupart des appareils de type Segway.

Au début, je vous suggère de vous entrainer en utilisant la télécommande, laquelle s’allume en appuyant sur le bouton du centre trois fois jusqu’à ce que vous voyiez les lumières ACL clignoter. La lumière sur la gauche vous avise de l’autonomie de votre planche à roulettes. La lumière du milieu vous dit si la planche à roulettes est synchronisée avec la télécommande. La lumière droite concerne l’autonomie de la télécommande elle-même. Ça n’a pas d’importance si vous allumez en premier la télécommande ou la planche à roulettes, car elles se couplent facilement dans les deux sens.

Il y a un bouton sur le côté gauche de la télécommande qui fait basculer les commandes vers l’avant ou l’arrière. Se déplacer avec la planche à roulettes se fait de la même manière, peu importe, la direction. Il y a un petit joystick sur le devant de la télécommande. Le pointer vers l’avant permet à la planche à roulettes de se déplacer, alors que le pointer vers l’arrière met les freins. La vitesse à laquelle vous allez est basée sur la force que vous mettez, car le joystick est sensible à la pression. Si vous y allez doucement, la planche à roulettes n’ira pas vite. Une autre chose que vous devez savoir, c’est que les freins fonctionnent manuellement. Je crois que les anciens KooWheel demandaient de tenir le joystick et de ne pas le lâcher pour garder la planche à roulettes en mouvement, alors que pour freiner, il fallait enlever la pression du manche. Dans cette version, la planche à roulettes demeure en mouvement pour une période de temps limité même si vous enlevez votre pouce du manche. Elle va décélérer, mais ça va prendre un peu de temps lorsqu’elle est en mouvement, surtout si vous êtes en train de descendre une colline. Les freins sont plutôt réactifs. Si vous continuez à tenir le manche vers l’arrière, la planche va s’arrêter rapidement. Gardez ça en tête si jamais vous tombez de la KooWheel ou si vous perdez votre équilibre et que vous ne voulez pas que votre planche à roulettes s’éloigne. Je pensais qu’il y avait un rayon dans lequel la planche à roulettes se déconnecterait automatiquement de la télécommande, mais elle était réactive et revenait vers moi même si j’étais à 20 pieds de distance.

Matt On the KooWheel

L’une des choses qui m’intéressaient vraiment, c’était les collines. J’habite dans un quartier de ma ville particulièrement accidenté, si bien que toutes les rues sont des côtes. La façon dont elle effectuait les descentes ne me préoccupait pas, mais j’étais curieux de la dénivellation maximale supportée par la KooWheel. Bien que j’étais capable de monter la pente, je dois admettre que j’avais de la difficulté à contrôler la planche à roulettes et à rester droit. Je ne pouvais donc pas me déplacer longtemps sur les côtes. Je suis pleinement responsable de ça, car je n’étais pas capable de rester en équilibre sur la planche à roulettes. Je n’avais aucun problème à rester droit en descendant, mais je n’arrêtais pas de virer vers la droite en montant.

La KooWheel est assurément faite pour les terrains urbains et vous risquez d’avoir des problèmes avec les arrêts et les départs sur les collines et les trottoirs inégaux. J’ai vécu quelques situations où je devais aider un peu la planche à roulettes pour créer du mouvement pour monter une côte ou pour avoir assez d’élan pour me déplacer sur un trottoir inégal. Par contre, une fois en mouvement, elle s’en tire très bien.

Le KooWheel n’est certainement pas un jouet pour enfants

Cette chose n’est certainement pas un jouet. C’est grandement à cause de son prix. Je crois aussi que c’est à cause de la façon dont la télécommande fonctionne, ce n’est assurément pas un jouet pour enfants. J’ai dû refuser à mon enfant de 4 ans de l’utiliser, mais c’était pour le mieux. Même si elle est pleinement automatisée et électrique, vous devez toujours travailler dur pour rester en équilibre. En tout cas, c’est ce que j’ai vécu. Si vous n’avez jamais été sur une planche à roulettes électrique ou sur un appareil de type Segway de votre vie, votre corps devra d’abord s’habituer au mouvement. Je présume que c’est comme aller sur les tapis roulants dans les aéroports, sauf que ça prend un peu plus de temps pour s’y habituer.

Image result for kooWheel gen 2

J’ai essayé, mais je n’ai jamais été capable de me tenir correctement en équilibre, comme vous le verrez dans la vidéo. Le plus rapide que j’ai pu faire a été environ 10-15 km/h. J’admets que j’ai essayé d’aller plus vite. Cependant, ça va me demander beaucoup plus d’entrainement avant d’aller à la vitesse maximale.

Je me suis bien amusé avec la planche à roulettes électrique KooWheel D3X Gen 2. C’est assurément quelque chose d’unique et quelque chose que je n’ai jamais fait auparavant. Je suis d’ailleurs déçu d’avoir dû la retourner. Utiliser la KooWheel cet été pour aller et revenir du travail (ou pour aller d’un endroit à un autre) pourrait être très intéressant. Le moteur est assez fort pour supporter quelques côtes à une vitesse décente.

C’est un appareil unique à ajouter à votre liste. Je pense que ceux qui recherchent une planche à roulettes électrique (ou une nouvelle façon de s’amuser cet été) vont apprécier ce que la KooWheel offre.

La planche à roulettes électrique KooWheel D3X Gen 2 est maintenant disponible en ligne chez Best Buy.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here