10 Wi-Fi TipsD’après mon expérience, rares sont les exercices aussi frustrants que le dépannage d’un réseau Wi-Fi. C’est la raison pour laquelle les gens détestent remplacer leur vieux routeur, même lorsqu’il est complètement dépassé. Tant qu’il fonctionne à peu près, n’y touchez pas, ne le regardez pas, ne le déplacez pas et contentez-vous d’espérer qu’il continue de faire son œuvre… C’est dommage, car mettre à niveau votre routeur aux normes Wi-Fi les plus récentes s’avère vraiment payant. Mais je m’égare. Si votre réseau Wi-Fi cafouille, poursuivez votre lecture.

Il y a un mois, mon réseau Wi-Fi marchait très bien. J’utilisais un routeur Wi-Fi AC 5300 moderne et ultra-puissant et ne pensais donc pas avoir de problèmes. Ces derniers ont commencé lorsque j’ai changé de forfait Internet. Au cours des dernières années, j’avais un service de 100 Mb/s et même s’il fonctionnait correctement (avoisinant généralement 90 Mb/s en moyenne) avec plusieurs appareils de lecture en continu 4K, des jeux vidéo en ligne, la diffusion en continu des caméras Internet et trois ados diffusant en continu tout ce qui existe sous le soleil simultanément, le temps semblait venu d’en augmenter la vitesse.

Nous sommes donc passés à un service de 500 Mb/s. Le problème était que notre vitesse Internet maximale refusait de dépasser le plafond des 100 Mb/s. C’était un peu plus rapide que les 90 Mb/s que nous avions jusqu’ici, mais bien loin d’atteindre la vitesse promise. Les tests ont révélé que dans la moitié de la maison, la connexion Wi-Fi de mon routeur explosait à 1200 Mb/s sur une seule de ses trois bandes; la congestion ne venait donc pas du routeur. Que diable se passait-il? Mon fournisseur de service Internet a décelé à distance un problème potentiel avec la source d’alimentation de sa passerelle. Un technicien est venu pour remplacer la passerelle, vérifier les connexions, rechercher les répartiteurs et tester la connexion jusqu’à la maison. Nous sommes restés à 100 Mb/s. On nous a envoyé un second technicien qui n’a pas réussi non plus à comprendre ce qui se passait. Il m’a fallu deux semaines pour trouver le problème, mais j’ai finalement mis le doigt dessus.

Le coupable était le câble Ethernet reliant le routeur Wi-Fi à la passerelle du fournisseur de service Internet. C’était un vieux câble de catégorie 5, dont le débit maximal plafonnait à 100 Mb/s… Il avait l’air flambant neuf, mais il était obsolète. Les nouveaux câbles Cat 5E prennent en charge un débit de données atteignant 1 Gb/s et ceux de Catégorie 6 peuvent aller jusqu’à 10 Gb/s. J’ai remplacé mon câble par un câble Cat 6; il n’en fallait pas plus pour que nos vitesses Internet atteignent de 350 à 400 Mb/s.

Résumé des conseils que j’en ai retirés pour dépanner votre réseau Wi-Fi domestique

J’expliquerai chacun de ces points plus en détail, mais commençons d’abord par une liste des conseils. Ils ne sont pas présentés dans un ordre particulier et ne sont pas tous applicables à chaque situation.

  1. Vérifiez que votre routeur Wi-Fi est capable de gérer la charge et les vitesses prévues.
  2. Gardez à jour le micrologiciel de votre routeur.
  3. Utilisez un câble Ethernet de grande qualité pour relier votre routeur (et vérifiez-le).
  4. Évitez les répartiteurs dans la mesure du possible.
  5. Utilisez les applications qui testent la connexion Wi-Fi et la vitesse Internet pour avoir un aperçu de la performance de votre réseau dans toute la maison.
  6. La vitesse Internet que vous vend votre FSI étant généralement impossible à atteindre, demandez la vitesse supérieure.
  7. Conservez votre ancien routeur Wi-Fi.
  8. Le placement du routeur Wi-Fi est vraiment important.
  9. Les vitesses Wi-Fi varient selon les appareils.
  10. Soyez méthodique

1. Vérifiez que votre routeur Wi-Fi est capable de gérer la charge et les vitesses prévues. 

10 Wi-Fi TipsCe conseil peut sembler aller de soi, mais nous avons beau tous détester remplacer notre routeur Wi-Fi, de nombreux problèmes peuvent être attribués à un modèle d’ancienne génération qui n’est tout simplement pas capable de gérer ce que vous lui demandez de faire. Un routeur 802.11n de 2012 peut atteindre un débit maximal de 300 Mb/s au total et ne sera donc pas en mesure d’exploiter pleinement une connexion Internet de 500 Mb/s. La vitesse n’est toutefois pas seule en cause. L’ajout d’appareils à votre réseau (téléphones intelligents, tablettes, téléviseurs, systèmes de sécurité, consoles de jeu, lecteurs multimédias, thermostats intelligents et tout autre appareil nécessitant la connectivité Wi-Fi ou Internet) peut submerger votre vieux routeur qui s’efforce simplement de gérer toutes les connexions simultanées.

2. Gardez à jour le micrologiciel de votre routeur.  

Il arrive qu’un problème de connexion Wi-Fi ou Internet soit tout simplement dû à un micrologiciel obsolète sur votre routeur. Vérifiez s’il y a une version plus récente et mettez-le à jour. Cela présente également l’avantage de renforcer la sécurité de votre réseau et les mises à jour comprennent généralement tous les correctifs de sécurité.

3. Utilisez un câble Ethernet de grande qualité pour relier votre routeur (et vérifiez-le).

10 Wi-Fi Tips
Surprise! Vous pourriez devoir moderniser votre câble Ethernet pour qu’il puisse prendre en charge les vitesses Internet d’aujourd’hui.

Dans mon cas, le problème venait du câble. Si vous reliez votre routeur par un pont (en utilisant votre propre routeur au lieu de dépendre de la passerelle de votre FSI pour obtenir le Wi-Fi), il sera connecté par un câble Ethernet. Je n’avais jamais remarqué le problème avec le mien, car avec un service de 100 Mb/s, il remplissait son contrat. Ce n’est que lorsque j’ai dépassé son niveau de débit maximal que les problèmes ont commencé. Alors, vérifiez le câble Ethernet que vous utilisez dans la configuration de votre réseau. Il peut également valoir la peine de vérifier si vos câbles ne sont pas pincés, s’il n’y a pas de coupures dans la gaine de protection en plastique ni de connecteurs desserrés. Tous ces défauts peuvent avoir une incidence négative sur la performance de votre routeur.

4. Évitez les répartiteurs dans la mesure du possible. 

Chacun des techniciens qui sont venus chez nous étaient farouchement opposés aux répartiteurs. Le seul que j’ai chez moi est celui que le FSI a lui-même installé, mais je vois bien en quoi les répartiteurs constituent un point faible potentiel. Si vous devez absolument en utiliser un, que ce soit pour un câble Ethernet ou un câble coaxial, optez pour un modèle de qualité et vérifiez la solidité des connexions.

5. Utilisez les applications qui testent la connexion Wi-Fi et la vitesse Internet pour avoir un aperçu de la performance de votre réseau dans toute la maison. 

Voilà un point très important. Demander aux gens s’ils pensent que leur Internet paraît lent ou que leur connexion Wi-Fi est irrégulière ne vous mènera pas loin. C’est entièrement subjectif. Il existe une foule d’applications mobiles, dont bon nombre sont gratuites ou payées par la publicité, qui vous permettent de mesurer avec précision la vitesse Wi-Fi et la vitesse Internet. En vous déplaçant dans toute la maison, vous pouvez utiliser ces applications pour repérer les zones mortes ou les endroits susceptibles de subir des interférences. Ou encore les moments auxquels la vitesse Internet devient subitement très lente. Si l’envie vous prend de commencer à jouer avec les canaux de votre routeur Wi-Fi (peut-être que le réseau Wi-Fi du voisin crée des interférences avec le vôtre), ces outils vous permettront de mesurer avec précision les différences de performance.

Les applications telles que Wi-Fi SweetSpots et autres s’avèrent extrêmement utiles pour dépanner les problèmes de performance Wi-Fi.

Pour me faire rapidement une idée de ma vitesse Internet, j’utilise habituellement le test fast.com de Netflix. Et pour mesurer la performance Wi-Fi, mon application préférée du moment s’appelle Wi-Fi SweetSpots. Mais il y en a des dizaines parmi lesquelles choisir.

6. La vitesse Internet que vous vend votre FSI étant généralement impossible à atteindre, demandez la vitesse supérieure.

Frustré de payer un service Internet de 100 Mb/s alors qu’après l’avoir testée, votre connexion semble plafonner à 80 Mb/s? Selon les agents du soutien technique de première ligne et les techniciens à qui j’ai parlé, le chiffre annoncé correspond à la vitesse de connexion maximale théorique et peu de gens l’atteignent. De nombreuses variables entrent en jeu, dont certaines sont indépendantes de votre volonté, comme la charge du réseau dans votre quartier et la connexion à votre logement. Si vous n’obtenez pas la vitesse Internet que vous souhaitez, la seule solution qui s’offre à vous peut être de demander une vitesse supérieure pour obtenir le niveau de service suivant. Personne n’aime payer plus que nécessaire, mais il vaut mieux avoir un peu de bande passante supplémentaire et la possibilité d’évoluer que se retrouver constamment limité par une bande passante ou une vitesse qui plafonne.

7. Conservez votre ancien routeur Wi-Fi.

Pourquoi faudrait-il conserver un vieux routeur Wi-Fi? Il peut en fait s’avérer très utile pour localiser un problème. L’une des premières mesures que j’ai prises en dépannant mon routeur Wi-Fi a été de remplacer le nouveau routeur par l’ancien. Oui, il était obsolète, mais il n’en était pas moins capable de fournir une vitesse Internet de 500 Mb/s. En confirmant que l’ancien routeur plafonnait lui aussi à 100 Mb/s, il était donc prouvé que le problème ne venait pas de mon routeur; et j’aurais dû comprendre beaucoup plus vite que le problème était causé par le câble Ethernet connecté à la passerelle. Avec le recul, cela semble évident.

Conserver votre vieux routeur vous permet en outre d’avoir une solution de rechange si votre routeur actuel montre des signes de faiblesse. Il suffit de faire l’échange pour avoir au moins la connectivité Wi-Fi (sûrement bien lente, mais c’est mieux que rien) jusqu’à ce que vous le remplaciez par un nouveau routeur.

8. Le placement du routeur Wi-Fi est vraiment important.

Je le dis souvent dans mes évaluations des routeurs, mais le placement de votre routeur Wi-Fi est vraiment important. En général, plus il est placé près du centre de votre logement, moins vous aurez de zones mortes. Mais des facteurs comme des murs en pierre, de grands miroirs, des fours à micro-ondes et même des aquariums peuvent créer des interférences avec votre réseau Wi-Fi. Vous avez tout à gagner à déplacer votre routeur un peu partout dans la maison avant de faire les fameux tests de vitesse pour trouver la position optimale. Si vous avez toujours des problèmes avec les zones mortes, un système maillé Wi-Fi maison intégrale peut constituer le meilleur choix.

Cette image de TP-LINK montre ce qui arrive lorsque le routeur Wi-Fi est mal placé : moins de visages souriants.

9. Les vitesses Wi-Fi varient selon les appareils

Il est facile d’oublier que les vitesses Wi-Fi maximales (et par conséquent, les vitesses de connexion Internet maximales) peuvent varier selon les appareils. Un test de vitesse plus lent que prévu sur un appareil ne veut pas forcément dire que votre réseau Wi-Fi est lent; la lenteur peut venir de l’appareil en tant que tel. Peut-être est-il équipé d’une carte réseau plus ancienne ou que le ralentissement provient d’un processus qui s’exécute en arrière-plan, comme une sauvegarde infonuagique. Dans mon bureau, j’ai un iMac et un MacBook Air installés l’un à côté de l’autre. Ils utilisent tous deux le même système d’exploitation et prennent tous les deux en charge la norme Wi-Fi 802.11ac. Mais les vitesses de connexion Wi-Fi et Internet de l’iMac sont systématiquement deux fois supérieures à celles du portable. Mon nouvel iPhone XS Max les bat tous les deux à plate couture en étant placé au même endroit, probablement parce qu’il est équipé du dernier et du meilleur matériel réseau, notamment la prise en charge de la technologie 2×2 MU-MIMO.

10. Soyez méthodique

Difficile de choisir ce que vous devez vérifier en premier, car chaque problème de réseau Wi-Fi peut s’expliquer par de nombreuses raisons différentes. Mais quelle que soit votre façon de procéder, soyez méthodique et prenez des notes. Par exemple, si vous suspectez qu’un (ou plusieurs) appareil de votre réseau provoque les problèmes, attaquez-vous au problème méthodiquement. Déconnectez tout ce qui est relié à votre réseau Wi-Fi, en dehors d’un appareil de test pour prendre les mesures. Ensuite, rajoutez progressivement les appareils au réseau Wi-Fi, en prenant des mesures après chaque branchement. Vous aurez ainsi des données empiriques qui pourront confirmer vos soupçons. S’il n’y a pas de méthode dans tout cela, le dépannage de votre réseau Wi-Fi peut durer bien plus longtemps que nécessaire.

Résolution du problème Wi-Fi

Au bout de plusieurs semaines d’efforts, j’ai fini par trouver d’où venait le problème de mon réseau Wi-Fi. Au moins, je voyais des vitesses qui correspondaient bien plus à la connexion Internet je payais, ainsi qu’un débit Wi-Fi global rapide. Il y a eu un autre problème auquel j’ai finalement dû m’atteler, mais ça, c’est un article complètement différent.

Voilà donc mon expérience en matière de dépannage d’un réseau Wi-Fi, des vitesses Internet, des routeurs Wi-Fi et de toutes les choses concernant le Wi-Fi, ainsi que les quelques conseils que j’en ai retirés en cours de route. Et vous? Si vous aussi avez mené ce combat et que vous avez quelques conseils pratiques à partager, n’hésitez pas à le faire dans vos commentaires.

PARTAGER SUR
Je raffole des produits électroniques et des gadgets depuis longtemps, et je les collectionne. J’ai la chance d’avoir un travail qui me permet de satisfaire cet intérêt. J’ai écrit pour plusieurs publications et sites Web, dont Wired.com, Gizmodo, Lifehacker, About.com, MSN Money, le Winnipeg Free Press, le London Free Press, Techi.com, InvestorPlace Media, Shaw Media et, pour combiner la technologie et mes trois enfants, je participe activement à la rédaction de GeekDad, un site primé de Wired, depuis son lancement en 2007.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here