surface 3.jpg

J’ai eu la chance d’utiliser une Surface Pro 3 à un lancement, mais je n’ai jamais consacré beaucoup de temps à une tablette de Microsoft depuis mon essai d’une Surface 2 en 2013. Microsoft m’a récemment fait parvenir une nouvelle tablette Surface 3 pour que je l’évalue sur le long terme, et je suis très impressionné par l’évolution de ces appareils. L’expérience s’est améliorée encore plus lorsque j’ai mis à niveau l’appareil qu’ils m’ont prêté avec Windows 10.

Fini Windows RT, et autres changements

Le premier changement, et le plus important, par rapport à la Surface 2 est que la Surface 3 fonctionne sur la version complète de Windows et non pas sur Windows RT. Je vais m’abstenir de vider mon sac à propos de Windows RT et me contenter d’affirmer que le changement est bienvenu et place la Surface 3 à un niveau d’utilité supérieur à ces deux générations précédentes.

Le nouveau format d’écran constitue une autre amélioration. À 3:2, au lieu de l’ancien format de 16:9, la Surface 3 est plus utile en mode portable (l’écran affiche plus d’information à l’horizontale) et beaucoup plus confortable en main à la verticale. De plus, la Surface 3 est un peu plus mince et plus légère que son prédécesseur, sa capacité de stockage est meilleure, elle possède un objectif arrière de 8 Mpx, elle est compatible avec le stylet Surface, offre maintenant une technologie Wi-Fi de 802.11ac et a maintenant un processeur quadruple cœur Atom d’Intel.

 

Principales caractéristiques de la Surface 3 (lors de l’essai)

·         Écran 1920 x 1280 en HD intégrale de 10,8 po avec affichage ClearType et multitouch à 10 points de contact

·         Processeur quadruple cœur Atom x7-Z8700 de 1,6 GHz d’Intel

·         4 Go de mémoire vive (le modèle de base en a 2 Go)

·         128 Go d’espace de stockage (le modèle de base en a 64 Go)

·         Béquille à 3 positions

·         Connectivité Wi-Fi 802.11a/b/g/n/ac et Bluetooth 4.0

·         Port USB 3.0 (pleine dimension), fente pour carte microSD, port de charge Micro USB

·         Objectif principal de 8 Mpx avec mise au point automatique, objectif avant de 3,3 Mpx

·         Haut-parleurs stéréo Dolby

·         Compatible avec le stylet Surface

·         Autonomie de 10 heures de lecture de vidéos

·         26,7 x 16,7 cm, 8,7 mm d’épaisseur, 622 grammes

Déballage et première impression

Pour que je puisse explorer pleinement les capacités de la nouvelle tablette, Microsoft m’a fourni le clavier Type Cover et le stylet Surface, des accessoires optionnels.

 surface unboxing.jpg

En main, la tablette Surface 3 est confortable. Elle est beaucoup plus petite et légère que la Surface Pro 3, mais comme la tablette professionnelle de Microsoft, la Surface 3 fonctionne avec une version intégrale de Windows avec la possibilité d’utiliser les logiciels de bureau de Windows. Contrairement à un iPad, la Surface 3 est munie de ports non exclusifs, notamment un port USB 3.0 pleine dimension et une fente pour carte microSD. Ces ports vous permettent de brancher des périphériques comme un disque dur externe.

Puisque la clientèle que Microsoft cible avec ses tablettes Surface est celle qui trimbale un iPad, et un MacBook Air, voici la performance du Surface 3 lorsqu’on le compare à ses concurrents. Pour obtenir une comparaison plus directe, l’iPad Air est dans un étui-clavier folio de ZAGG. 

 surface compared.jpg

Et maintenant, voyons par rapport à un MacBook Air de 11 pouces.

Lorsque j’ai mis la Surface 3 en marche, Windows 8.1 voulait télécharger et installer 103 mises à jour, y compris pour le micrologiciel. Ces mises à jour ont duré plus d’une heure (malgré une connexion Internet rapide), mais une fois terminé, j’ai pu rapidement m’amuser avec la tablette.

L’affichage de la Surface 3 est vif et éclatant, et son nouveau format d’image rend l’appareil moins long et moins mince. Il s’agit d’une amélioration, car l’ancienne version donnait une drôle d’impression en mains. J’ai beaucoup apprécié la Surface 3 durant ma routine du matin : jeter un œil sur différents sites d’information en buvant mon café. Par contre, Internet Explorer m’irritait. Le navigateur Web ne fonctionne pas toujours de la même façon lors de l’ouverture d’un lien dans un nouvel onglet, ce qui peut être frustrant. Si on met de côté les particularités d’Explorer, l’affichage élargi de la Surface 3 procure une excellente expérience de lecture sur tablette, et je me suis mis à l’utiliser au lieu de mon iPad.

Mes enfants, qui ont chacun un iPad et passent trop de temps sur leur Xbox, ont essayé la Surface 3 pendant quelques jours. Ils s’en sont servi pour jouer à des jeux comme Halo: Spartan Assault et m’ont dit qu’ils seraient très heureux si j’achetais cette tablette.

Passer à Windows 10

surface pen.jpgOn entendait parler de Windows 10 partout le mois dernier (y compris sur Branche-toi) (en anglais) où certainement une dizaine de billets sur Windows 10 ont été publiés ces dernières semaines) et ce n’est pas pour rien. Il s’agit d’une extraordinaire mise à niveau de l’expérience d’ensemble sur Windows. Malheureusement, j’ai dû soumettre ma demande de réservation comme tout le monde, et on m’a avisé que je devais attendre quelques jours, voire quelques semaines avant d’obtenir ma mise à niveau vers Windows 10. Je déteste attendre pour quelque chose d’aussi excitant!

Après une semaine, j’ai enfin reçu mon téléchargement. J’ai dû attendre encore une heure pour son installation et d’autres mises à niveau, mais une fois terminés, la Surface 3 fonctionnait sur le dernier système d’exploitation de Microsoft, et le meilleur.

Parmi les caractéristiques qui m’ont plu, je souligne le navigateur Microsoft Edge qui élimine tous les irritants d’Explorer et facilite la navigation, ainsi que la fonction pratique Continuum, laquelle bascule de l’affichage en version portable ou tablette lorsque j’installais ou détachais le clavier Type Cover. 

Stylet Surface

La configuration du stylet sans fil tactile m’a un peu énervé, mais une fois réglée, j’ai beaucoup apprécié cet accessoire qui, à mon avis, serait très pratique pour les étudiants ou ceux qui aiment prendre des notes et tracer des schémas.

J’ai rencontré quelques contretemps lors de l’installation initiale (des messages d’erreur de pilote suivi d’un échec de la synchronisation du signal Bluetooth), mais après une mise à jour de Windows, je me suis rendu au point ou un clic sur le stylet ouvrait automatiquement OneNote. Je ne pouvais toujours pas écrire, mais le centre de service de Microsoft m’a suggéré de remplacer la pile, et c’était effectivement le problème.

Pour le rangement, le stylet Surface se fixe par magnétisme sur le côté de la tablette.

Clavier Type Cover

Le clavier Type Cover est l’un des accessoires optionnels les plus pratiques. Son système de fixation magnétique à la Surface 3 est très solide, et il s’alimente par un port qui se branche à la tablette. Malgré sa minceur et sa légèreté, le clavier Type Cover procure la sensation d’enfoncer des touches et j’ai pu taper confortablement. Mes deux petits ennuis à propos de ce clavier sont son matériel floqué, lequel risque de s’user éventuellement ou du moins d’être difficile à nettoyer, et ses rebonds et ses grincements lorsque je l’utilisais activement. Cela dit, j’utilise surtout un clavier mécanique, et on m’a dit que j’ai tendance à taper plus fort que les autres sur les touches, alors je suis peut-être un des seuls qui éprouveront ce problème.

 reading tab.jpg

Conclusion

La tablette Surface 3 est le premier appareil qui me donne la ferme impression de pouvoir remplacer mon iPad et mon MacBook Air et ainsi devenir mon appareil de tous les jours. 

Le MacBook Air a un meilleur clavier et, en tant que portable, semble plus robuste que le duo Surface 3/clavier Type Cover, mais la Surface 3 a un bien meilleur écran. À mon avis, le système iOS des iPad offre toujours une meilleure expérience décontractée, notamment un bien meilleur choix d’applications. Par contre, la Surface 3 exploitée par Windows 10 offre une nette amélioration comparativement aux anciens modèles, et la possibilité de naviguer au niveau des fichiers est un gros point positif par rapport à iOS (lequel masque les fichiers comme des données dans les applications).

À mon avis, la Surface 3 n’est pas un meilleur portable que mon petit MacBook Air et elle n’est pas une meilleure tablette que mon iPad, mais si je souhaitais me limiter à un seul appareil, je considèrerais sérieusement la Surface 3 au lieu d’un de ces deux appareils. Quiconque est à la recherche d’un portable, d’une tablette ou d’un appareil transformable 2-en-1 doit mettre la Surface 3 sur sa liste sans hésiter.

PARTAGER SUR
Je raffole des produits électroniques et des gadgets depuis longtemps, et je les collectionne. J’ai la chance d’avoir un travail qui me permet de satisfaire cet intérêt. J’ai écrit pour plusieurs publications et sites Web, dont Wired.com, Gizmodo, Lifehacker, About.com, MSN Money, le Winnipeg Free Press, le London Free Press, Techi.com, InvestorPlace Media, Shaw Media et, pour combiner la technologie et mes trois enfants, je participe activement à la rédaction de GeekDad, un site primé de Wired, depuis son lancement en 2007.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here