10408770.jpgSi vous êtes un gamer, vous connaissez sûrement la plateforme Steam. Celle-ci offre des milliers de jeux en téléchargement, dont plusieurs exclusivités. Malheureusement, depuis son lancement, Steam est surtout accessible par l’entremise d’un ordinateur. Pour le moment, malgré les rumeurs, il n’y a pas encore de vraies applications pour la Xbox One ou la PlayStation 4.

Pour corriger ce problème, Steam, en partenariat avec d’autres fabricants, comme Alienware, propose depuis peu des Steam Machines : des machines hybrides qui offrent le meilleur des deux mondes entre ordinateur de gamer et console de jeu. L’ordinateur de jeu Alienware Alpha est l’un de ces nouveaux appareils. Il est maintenant disponible chez Best Buy*. Comme vous allez le voir, ça promet!

Pour les jeux vidéo

La première chose qu’il faut savoir, c’est que cet appareil n’embarque pas Windows 10 ou iOS. Il est plutôt doté de son propre système d’exploitation basé sur Linux : SteamOS. Si vous jouez au mode « Big Picture » sur Steam (une fonction permettant de connecter son ordi à sa télé via un câble HDMI et d’y jouer avec une manette), ce système d’exploitation vous semblera familier.

Pour le moment, il est possible de jouer à plus de 1 500 titres compatibles avec SteamOS. Par contre, la machine permet également de streamer sur sa télé n’importe lequel des 5 000 jeux Steam situés dans un autre PC connecté à son réseau domestique. En d’autres mots, vous pourrez jouer à presque n’importe quel titre Steam avec cette machine, du moment que vous l’avez acheté.

Mais ce n’est pas tout. Il est possible de jouer à des jeux avec GOG et Origin, deux autres plateformes de téléchargement de jeux.

alienware-category-steammachineproductshot-20150827.jpg

Selon la FAQ de ce produit, il est toujours possible d’y installer une version de Windows, mais Alienware indique que c’est à nos propres risques. Bref, si vous voulez vraiment avoir un ordinateur équipé d’un système d’exploitation de Microsoft, je vous recommanderais d’aller vers un autre produit.

De toute façon, l’appareil d’Alienware n’est pas un « vrai » PC. À mon sens, il se rapproche plus de la console de jeu que de l’ordinateur, même si du côté technique, il n’a rien à envier aux PC de gamers.

10408770_6.jpgLes caractéristiques

Quand on jette un coup d’oeil sous le capot, on réalise que cette machine se débrouille très bien. On y retrouve un processeur quadruple coeur Core i5-4590T d’Intel (cache 6 Mo, jusqu’à 3 GHz) et 8 Go de mémoire vive DDR 3, ce qui devrait rendre les jeux fluides.

La carte graphique, de son côté, est une GeForce GTX de NVIDIA avec 2 Go de mémoire graphique GDDR5. Vous devriez pouvoir jouer à la plupart des titres avec des graphismes plus qu’acceptables.

Finalement, on retrouve un disque dur de 1 To. C’est suffisant pour y installer pas mal de jeux volumineux.

La manette

L’Alpha est livré avec une manette : le Steam Controller. Il fait penser beaucoup à ce qu’offrent les consoles de jeu actuelles, sauf qu’il est doté de Trackpads circulaires doubles. Ceux-ci proposeraient une précision aussi élevée qu’une souris et permettraient de jouer à n’importe quel type de jeux (FPS, TPS, STR, RPG, etc.).

Si vous détestez les manettes, il est également possible de brancher votre clavier et votre souris, étant donné que l’appareil est doté de quatre ports USB (2 ports USB 3.0) et du Bluetooth 4.0.

Pas juste pour les jeux

Alienware assure que comme une console normale, son appareil est capable de « streamer » de la musique, des films et des séries télé. On pourrait s’imaginer qu’un service comme Netflix serait un jour disponible.

*Malheureusement, à cause de la législation québécoise, ce produit n’est pas disponible au Québec. Vous devrez aller dans une autre province pour vous le procurer.

Procurez-vous l’ordinateur de jeu Alienware Alpha chez Best Buy.

PARTAGER SUR
Philippe Michaud
Blogueur pour Branche-Toi depuis sa fondation, Philippe Michaud a toujours été un passionné des technologies. Il adore tester toutes sortes de produits et partager ses découvertes. Au fil des années, il a collaboré pour plusieurs médias dont Québec Micro, Branchez-Vous! et MSN Techno. Il a également été recherchiste pour une émission à ZTÉLÉ.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here