Format35mm.jpg

Si vous faites de la photo depuis quelque temps, ou si vous lisez sur le sujet, vous aurez vu à maintes reprises des mentions du genre « 35mm (50mm en format 35mm) ». Plutôt confondant, non? Que signifient ces « millimètres » additionnels et pourquoi toujours préciser une équivalence? Les fabricants ne devraient-ils pas indiquer 75mm, plutôt que 50mm, si c’est ce que l’on obtient? Lisez la suite pour tout comprendre!

D’où viennent les appellations « format 35mm » et « plein format »?

Le « format 35mm » provient des appareils photo à pellicule, dont chaque image mesurait 24mm × 36mm, dans le cas du défilement à l’horizontale, ou 18mm × 24mm, dans le cas d’un défilement à la verticale (comme une pellicule cinéma).

C’est donc de ces deux formats que proviennent les formats APS-C (capteur rogné) et 35mm (ou plein format).

La taille des capteurs varie légèrement selon le constructeur, par exemple Canon ou Nikon. Je baserai donc mes exemples sur les capteurs Nikon afin d’alléger l’explication, puisque ceux-ci offrent un facteur de rognage (en anglais, « crop factor ») de 1,5x, ce qui se calcule un peu plus facilement que celui de Canon, à 1,6x.

Capteurs.jpg

Ce que ça change…

En photo, la taille du capteur change plusieurs choses. D’abord, la taille des photosites (ou « pixels »). La taille d’un capteur n’est donc pas un indicateur du nombre de pixels. On pourrait se retrouver face à un capteur plein format de 16 mégapixels et un capteur APS-C de 20 mégapixels. Toutefois, plus un capteur contient de pixels, plus ils seront petits.

Donc, en prenant deux capteurs de 18 mégapixels, vous obtiendrez généralement une image de meilleure qualité avec un capteur plein format qu’avec un capteur rogné, surtout en situation de basse luminosité, puisque les pixels sont plus gros et laissent entrer plus de lumière.

Ensuite, la zone couverte par l’objectif est différente. Un capteur de 24mm de haut par 36mm de large couvre évidemment une zone plus grande qu’un capteur de 18mm de haut par 24mm de large. On parle généralement de 1,5x à 1,6x la superficie, selon la marque.

Ce que les fabricants ont décidé de faire, afin d’illustrer la chose, c’est de donner une équivalence de cadrage. Bref, si vous utilisez un objectif de 50mm avec un capteur rogné (plus petit), vous couvrez donc une plus petite partie de la scène. Pour cadrer de façon identique sans vous déplacer, vous auriez besoin d’utiliser une focale de 75 à 80mm sur un appareil à plein capteur, comme ci-dessous.

50mm, capteur rogné:

FocalEquiv-2.jpg

76mm, capteur plein format:

FocalEquiv-1.jpg

L’inverse est aussi vrai: si vous utilisez une focale de 200mm sur un plein capteur, vous n’aurez besoin que d’une focale d’environ 133mm sur un appareil à capteur rogné pour aller chercher le même cadrage, en supposant que vous prenez les deux photos à partir du même endroit physique.

Les avantages de chaque type de capteur

En résumé, un capteur plein format (24×36) est donc parfait pour la photo de paysage et la photo de rue, où vous avez besoin de l’angle le plus large possible.

Un capteur rogné, lui, est parfait pour les portraits ou la photo animalière ou d’oiseaux. Bref, les plans rapprochés. Par exemple, un objectif 200mm sur un capteur rogné (APS-C) vous donnera l’équivalent de 300mm, vous rapprochant d’autant plus de votre sujet, comme ci-dessous.

Plein capteur, focale de 200mm

FocalLength-1.jpg

Capteur rogné (APS-C), focale de 200mm

FocalLength-2.jpg

Cependant, le désavantage des appareils munis d’un capteur plein format, c’est le prix. Ces appareils sont généralement considérés comme des appareils professionnels et coûtent plus cher. Même chose pour les objectifs, qui nécessitent plus de verre ou des matériaux de meilleure qualité: ils coûtent donc plus cher.

Par contre, la plupart du temps, les objectifs « plein capteur » sont compatibles avec les appareils à capteur APS-C, ce qui signifie que vous pourriez vous acheter un appareil plein capteur et vous équiper en objectifs, puis vous procurer un deuxième boitier (en cas de bris, perte ou autre mésaventure) de même marque* et utiliser les mêmes objectifs pour vos deux appareils, comme je le fais avec mon Sony A7 (plein capteur) et mon Sony NEX-6 (APS-C)!

* Attention, dans certains cas, comme les appareils Sony, il existe une monture « A » pour les appareils reflex, et deux montures (« FE » et « E ») pour les appareils hybrides. Les objectifs « FE » sont compatibles avec la monture « E », mais ni les objectifs « FE » ni les objectifs « E » ne sont compatibles avec la monture « A ». Il suffit de vérifier ou de vous informer avant d’acheter un boitier ou un objectif.

Un niveau de complexité additionnel

S’il n’était question que de la focale, les choses seraient plutôt simples, mais ça affecte aussi la profondeur de champ (la zone de netteté), selon la focale et l’ouverture utilisées.

Supposons que vous optez pour une focale de 50mm sur un appareil avec capteur APS-C et sur un appareil avec capteur plein format. Vous devrez donc vous avancer avec l’appareil avec capteur plein format pour obtenir le même cadrage.

Comme vous serez alors plus près de votre sujet (ici, un ballon de soccer), la profondeur de champ sera plus mince et vous offrira donc un plus beau flou en arrière-plan, comme ci-dessous.

50mm, capteur APS-C:

50mm-APS-C.jpg

50mm, capteur plein format (plus près physiquement du sujet):

50mm-FF.jpg

Par contre, vous remarquerez aussi que le cadrage n’est pas tout à fait le même sur les deux images. Pour obtenir exactement la même image, il aurait fallu rester au même endroit, puis rogner tout le contour de l’image prise avec le capteur plein format, puisque celui-ci couvre une scène plus large, plutôt que de se rapprocher du sujet, ce qui change la perspective.

Autres types de capteurs

Il existe plusieurs autres types de capteurs. Parmi les plus populaires, on retrouve les « micro 4/3 », dont les appareils Fuji, Olympus et Panasonic sont équipés.

On retrouve aussi les capteurs de 1’’ (1 pouce), comme sur le Sony RX100 M3.

Ensuite, on tombe dans les formats plus petits pour les appareils hybrides, les compacts et, encore plus petit, les téléphones intelligents et tablettes.

Vous comprenez maintenant pourquoi il est si difficile d’obtenir un flou en arrière-plan avec un téléphone ou une tablette, alors que l’on peut en faire à volonté avec un appareil hybride ou reflex? C’est le capteur qui joue un grand rôle, aidé des objectifs.

D’ailleurs, pour réaliser l’image ci-dessous, j’ai dû placer mon iPhone 4S à environ 6cm de mon sujet… alors que j’ai pu obtenir un bien meilleur résultat avec un capteur APS-C, alors que j’étais pourtant à au moins 2 ou 3 fois cette distance de mon sujet.

iPhone 4S

Dragon-i4S.jpg

Sony NEX-6

Dragon-NEX6-1.jpg

À chacun ses besoins

Chaque type d’appareil offre des avantages et des désavantages, selon le type de photo que vous faites le plus. Les appareils actuels sont si performants, que le gouffre entre les capteurs plein format, APS-C et micro 4/3 rétrécit.

De plus en plus de photographes amateurs et sérieux adoptent le plein format (j’en fais partie, avec le Sony A7), alors que certains professionnels troquent leur gros reflex pour se procurer un appareil et des objectifs « micro 4/3 », tant ce type d’appareil leur permet de voyager léger, tout en offrant une excellente qualité d’image.

À vous de bien évaluer vos besoins… et quantifier votre amour pour le flou en arrière-plan lorsque vous établirez votre budget. Smiley Wink

PARTAGER SUR
Stéphane Vaillancourt
Stéphane écrit à propos de la technologie depuis 1999. Son blogue LeTechnophile.net se passe désormais de présentations. Depuis 2010, il a collaboré avec Branchez-Vous, Canoë, Sympatico, ainsi que le magazine Protégez-Vous, en plus de participer à plusieurs émissions de radio et de télé. Passionné de photographie, il anime le podcast Objectif Numérique qui compte actuellement une centaine d’épisodes.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here