Il semble que la Suède soit le pays où naissent le plus grand nombre de créations audio originales. De nombreuses entreprises produisent des appareils audio personnels puissants qui ne lésinent pas sur les performances, offrant au monde entier des produits uniques issus de ce pays merveilleux qu’est la Scandinavie. Alors, bien que l’entreprise Defunc ne soit pas aussi reconnue à l’échelle internationale que d’autres marques, elle rejoint une communauté de concepteurs et d’ingénieurs de ce pays du Nord de l’Europe taillés dans la même étoffe et qui propulse l’ensemble du marché vers les sommets. L’un de leurs derniers modèles, le casque d’écoute Mondo, semble être une excellente addition à l’offre. Sont-ils à la hauteur? Poursuivez votre lecture pour le savoir!

Cliquez ici pour regarder ma vidéo (en anglais seulement).

Caractéristiques du casque d’écoute Mondo de Defunc

  • Couleurs : Transparent, noir, « greige »
  • Version Bluetooth : 5.2, APTX HD
  • Recharge USB-C
  • Piles : 620 mA h, 45 heures de lecture
  • Doubles transducteurs : 40 mm et 10 mm
  • Microphones doubles
  • Gamme de fréquences : 20 Hz à 20 kHz
  • Poids : 275 g

Déballage du casque Mondo de Defunc

Les Mondo sont livrés dans une boîte en carton orange attrayante, dont le coin supérieur est découpé en angle singulier. Un autocollant argenté énumère les spécifications en plusieurs langues dans une colonne, tandis que la deuxième colonne vante les mérites du produit, promettant que la sensibilité de 102 dB fournit une « PUISSANCE MAXIMALE », tandis que le temps de lecture de 45 heures suggère que « PLUS C’EST FORT, MIEUX C’EST ». D’autres spécifications annoncent une « EXPÉRIENCE VRAIMENT DOUCE » avec un « SON PLUS VRAI », peu importe ce que cela signifie, et des « AIGUS CLAIRS et GRAVES AGRÉABLES » vous permettent de « VOUS FAIRE ENTENDRE », avec un casque qui est, et je cite exactement, « CONFORTABLE EN **** ».

C’est beaucoup de promesses.

À l’intérieur de la boîte se trouve une coque en plastique avec les écouteurs. Sur le modèle que j’ai essayé, le transparent, le circuit imprimé sur l’oreillette droite transparaît, tandis que la pile de 620 mA h assurant 45 heures d’autonomie est visible à travers celui de gauche. Les oreillettes pivotent à 90 degrés, mais ne se replient pas dans un format plus compact pour le transport. Deux boutons sont fixés sur le coussinet de droite; l’un d’eux glisse du haut vers le bas, et l’autre est autant un bouton-poussoir qu’un cadran rotatif avec un petit point rouge pour indiquer sa position. Le côté droit accueille une entrée USB-C, tout comme un (très bienvenu!) mini-câble 3,5 mm. Le câble inclus est à spirale, une option unique à ma connaissance, et bien qu’il soit beaucoup moins encombrant, il a tendance à se tendre si votre appareil se trouve un peu plus loin que votre casque.

Un sac satiné doux au toucher et de couleur orange est inclus pour le transport des écouteurs, et bien qu’il ne serve pas à les protéger contre les intempéries, il est au moins fonctionnel. Un manuel merveilleusement conçu est également inclus, regroupant les détails sur les différentes fonctionnalités du produit.

Configuration des écouteurs Mondo

La configuration du casque d’écoute Mondo était un jeu d’enfant. Le petit bouton de commande rond remplit plusieurs fonctions, dont la mise en marche de l’appareil. Il faut un peu de patience; il faut le maintenir enfoncé pendant 5 secondes pour qu’il s’allume, mais une fois que l’on s’y est habitué, ça devient simple.

Le bouton haut/bas permet d’ajuster le volume lors de l’écoute par Bluetooth, mais ne fait rien en mode filaire. Une remarque sur le fonctionnement avec fil : bien que cela vous permette d’écouter par exemple, du contenu des systèmes d’avion ou de votre lecteur portable préféré, l’unité doit être alimentée, ce qui signifie qu’il ne s’agit pas d’un bypass analogique complet. Grâce à la grande autonomie de la batterie, cela ne devrait pas poser de problème, mais c’est un aspect à garder à l’esprit.

La rotation de la molette de contrôle permet d’ajuster la piste vers le haut et vers le bas (un mode satisfaisant par rapport à d’autres modèles), et une pression rapide permet de lancer la lecture ou de mettre celle-ci sur pause.

L’application, disponible pour iOS et Android, fournit une télécommande pour les différentes fonctions de sélection de piste ou de réglage du volume, un égaliseur utilisateur, une mise à jour logicielle et une option de recherche d’appareil. Il m’a fallu m’y prendre à trois ou quatre reprises pour mettre à jour le dernier micrologiciel (de 4.2 à 4.8), et je suis resté bloqué à une étape où il m’était impossible de passer à la version actuelle. Sans aucune information sur ce que la mise à jour apportait réellement, je n’ai pas été trop dérangé, mais cela montre un peu comment l’interface élégante impressionne moins à cause de certaines déficiences au niveau de l’utilisation.

Qualité sonore du casque Mondo de Defunc

Le meilleur attribut de ces écouteurs est de loin leur confort. Pesant à peine 275 g, vous oubliez rapidement qu’ils sont sur votre tête. La tension du serre-tête est bien pensée et les oreillettes souples font un travail adéquat, voire remarquable, pour atténuer les bruits extérieurs.

La qualité sonore du casque Mondo est, au mieux, moyenne. Bien qu’il promette une conception à deux transducteurs, il produit un son relativement fin et peu immersif sur certaines pistes, même après l’ajustement de l’égaliseur. Il n’y a pas beaucoup de cohérence dans les basses ou de détails dans les aigus, comme lors du chatoiement d’une cymbale suspendue, et les médiums semblent quelque peu anémiques, en particulier à volume moyen. C’est dommage, car tous les autres éléments, du contrôle à l’apparence en passant par le confort, sont tous de grande qualité, et ce n’est qu’en les utilisant que nous sommes déçus par les Mondos.

Cela étant dit, le son est rarement agressif ou déformé, et si vous écoutez simplement des balados ou du contenu du même genre, ou même si vous vous déplacez régulièrement et que la qualité de l’audio n’a pas d’importance, alors ces écouteurs pourraient bien répondre à vos besoins. Il est clair que le compromis en termes de poids signifie que les transducteurs eux-mêmes n’ont pas la masse nécessaire pour faire circuler autant d’air à l’intérieur du casque.

En écoutant des pistes comme la bande sonore Blade Runner 2049 de Hans Zimmer, j’ai eu l’impression que la salle d’enregistrement était petite, que les basses étaient puissantes, mais surtout bruyantes, et que certains instruments de milieu de gamme étaient un peu perdus dans un passage obscur. Bien qu’ils soient compatibles avec l’APT-X, qui permet de transmettre des signaux à plus haut débit par Bluetooth, il ne semble pas que les choses se soient beaucoup améliorées. Le hip hop à l’ancienne de Run DMC n’a pas été beaucoup plus convaincant, pas plus que quelque chose d’aussi chatoyant que So de Peter Gabriel ou Bring it On de Seal. Le volume maximum était également un peu faible, ce qui est probablement bénéfique pour la santé auditive à long terme, mais pas idéal dans les environnements bruyants où l’absence de réduction active du bruit posera un problème. Le morceau Free Man in Paris de Joni Mitchell, extrait de la nouvelle version remixée sur Tidal, s’est avéré prometteur. Sur ce morceau, l’environnement sonore laissait entrevoir le résultat final, et on pouvait mieux percevoir le son de la grosse caisse, le chatoiement des guitares et la nature cristalline du chant effervescent de Joni. Le fait qu’il s’agisse de l’un des meilleurs morceaux de tous les temps a contribué à ce résultat. Pour comparer avec d’autres modèles similaires, le casque Mondo s’avère toujours banal, mais cela donne de l’espoir quant à la possibilité pour les ingénieurs de Defunc de les améliorer afin de fournir un meilleur résultat audio.

Écouter des balados (comme le sublime A History of Rock and Roll in 500 Songs [Une histoire du Rock-and-Roll en 500 chansons]), avec des séquences monophoniques et une présentation essentiellement parlée, était parfait. Grâce au confort du modèle, j’ai pu passer des heures sans ressentir de gêne.

Un petit aspect inquiétant est que vous pouvez entendre quelques sons haute fréquence lorsque la miniprise est branchée; elle agissait comme une sorte de protection contre les bruits RF provenant des appareils sans fil à proximité. Encore une fois, je préférerais avoir une option avec fil, mais c’est quelque chose à considérer pour ceux qui sont intéressés par l’écoute critique.

Impressions générales sur le casque à deux transducteurs Mondo de Defunc

Malheureusement, bien que les grandes promesses de « SON PLUS VRAI » et de « AIGUS CLAIRS et GRAVES AGRÉABLES » ne soient pas tout à fait à la hauteur, le casque d’écoute Mondo est « CONFORTABLE EN **** » comme promis. Au mieux, le son est de qualité raisonnable, satisfaisant pour une utilisation quotidienne, mais d’un point de vue général c’est une expérience audio banale par rapport aux modèles à prix similaire.

Pour ceux qui privilégient le confort plutôt que l’utilité, de nombreux aspects restent intéressants, et la simplicité des commandes et l’inclusion du fonctionnement filaire est plus que bienvenue. Même si mes attentes ont un peu été déçues avec ces écouteurs, je crois que la base est prometteuse pour ce type de format, et avec un peu plus d’attention portée à la qualité sonore, ces écouteurs pourraient facilement devenir des transducteurs quotidiens. Pour l’instant, malheureusement, leur confort l’emporte sur toute autre considération.

Magasinez les écouteurs Mondo de Defunc et découvrez plus de casques d’écoute pour une écoute confortable chez Best Buy dès aujourd’hui.

Jason Gorber, M.A., est journaliste spécialisé dans les films, la technologie et les médias, et membre de la Toronto Film Critics Association. Il est éditeur en chef et critique cinématographique en chef au That Shelf, ainsi que collaborateur régulier pour le POV Magazine, SlashFilm et CBC Radio. Jason est depuis plus de 20 ans critique approuvé par Tomatometer, et est un collectionneur passionné de musique, de films, de LEGO et de plusieurs autres gadgets esthétiques et techno.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here