Bien que n’étant pas un athlète professionnel, il m’arrive de faire du jogging. Et lorsque j’en fais, j’apporte toujours ma musique. Pour moi, c’est une très grande source de motivation… à condition d’avoir les bons écouteurs! Je ne sais pas pour vous, mais, moi, il m’est impossible de courir avec des écouteurs « ordinaires ». Ils tombent sans arrêt, ce qui me fait perdre ma concentration et mon rythme et, au final, me démotive. Heureusement, depuis quelques années, il existe plusieurs modèles conçus spécifiquement pour le sport. Dans les derniers jours, j’ai essayé les écouteurs bouton sport Freedom 2 SpeedFit de Jaybird.

Des écouteurs sans fil

Quand on court avec des écouteurs, il arrive que le cordon qui les relie à notre lecteur MP3 ou notre téléphone intelligent s’emmêle dans nos vêtements, et ce, même si ce sont des écouteurs pour les sportifs. Les écouteurs Freedom 2 SpeedFit, eux, n’ont pas ce problème, car il s’agit d’écouteurs sans fil.

En effet, ils fonctionnent avec la technologie Bluetooth 4.1, ce qui permet de supprimer les connexions. Bien sûr, pour pouvoir les utiliser, il faudra un appareil compatible avec cette norme. Heureusement, la majorité des téléphones intelligents, lecteurs MP3 et tablettes sortis dans les dernières années prennent en charge le Bluetooth 4.1.

L’appariement

Après avoir sorti les Freedom 2 SpeedFit de leur boite, il faudra procéder à leur appariement. Pour ce faire, vous pouvez passer par le menu « configuration » de votre lecteur ou mobile. Il existe cependant une méthode beaucoup plus simple pour lier les écouteurs à un autre dispositif.

Jaybird a doté ses écouteurs d’une application gratuite. Compatible avec iOS et Android, cette dernière facilite de beaucoup la liaison de vos écouteurs à un appareil pouvant jouer de la musique.

Une fois téléchargée, l’application vous demandera si vous voulez associer un nouvel appareil. Après avoir répondu « oui », tout ce qu’il vous restera à faire, c’est d’appuyer quelques secondes sur le bouton d’alimentation de la petite télécommande installée sur les écouteurs. Ensuite, vous pourrez utiliser vos écouteurs normalement.

En tout, la configuration ne prend que quelques minutes, si on y inclut le temps qu’il faut pour télécharger et installer l’application. Peu d’écouteurs sans fil peuvent se vanter d’avoir un temps de configuration aussi bas.

L’application

L’application de Jaybird ne permet pas juste d’associer les Freedom 2 SpeedFit à votre téléphone intelligent. Elle permet également de changer les réglages audio de la musique qui sortira des écouteurs.

Vous aimez les basses? Choisissez l’option « Ajoutez les graves » et toutes les chansons que vous écouterez auront les basses accentuées. Vous prévoyez vous entrainer pendant une longue période de temps? Optez plutôt pour le préréglage « Écoute prolongée ».

En fait, il existe huit préréglages par défaut. Et il est clair que vous trouverez dans ce choix le meilleur réglage pour vous. Sinon, vous pouvez créer votre propre réglage en diminuant ou accentuant les fréquences faibles, moyennes ou élevées.

Vous avez peut-être vos propres listes de lecteurs dans votre téléphone. Si ce n’est pas le cas, ou que vous avez envie de découvrir de nouvelles pièces, l’application inclut aussi des listes de lecture créées par d’autres utilisateurs.

Le maintien

Étant donné que les Freedom 2 SpeedFit sont des écouteurs bouton, ils vous « coupent » du reste du monde pour permettre à vos oreilles de focaliser sur le plus important : votre musique.

Honnêtement, une fois qu’on les porte, les sons extérieurs sont coupés à 90 %, si ce n’est pas plus.

Ce qui est bien aussi, c’est que dans la boite, on retrouve quatre embouts/ailettes interchangeables. Parce que ce n’est pas tout le monde qui a la même forme d’oreilles!

Parmi les ailettes, vous retrouverez des ports classiques qui « rentrent » dans les oreilles et d’autres qui font le contour de l’oreille.

Même si j’avais une préférence pour les ailettes classiques (celles montrées sur les deux images du haut), les autres modèles étaient également très confortables. On pouvait les porter longtemps sans éprouver un inconfort ou de la douleur. Mais ils n’étaient pas juste confortables : ils restaient accrochés fermement aux oreilles. Courir, sprinter, sauter, tourner la tête rapidement : peu importe ce que je faisais, je n’ai jamais perdu les Freedom 2 SpeedFit.

Un cordon extensible

Le cordon qui relie l’écouteur droit et l’écouteur gauche se place non pas à l’avant du cou, comme c’est majoritairement le cas dans le domaine des écouteurs, mais à l’arrière.

Étant donné qu’on n’est pas tous du même gabarit, les ingénieurs de Jaybird ont eu la brillante idée de rendre ce cordon extensible. Un peu comme avec une cravate, il suffit de tirer sur les deux pinces-cordon pour raccourcir le cordon et de tirer à chaque extrémité pour le rallonger.

Pour encore plus de « solidité », on peut mettre sur le cordon reliant les deux écouteurs un clip de fixation qu’on accrochera, par exemple, au collet de notre chandail (voir l’image ci-haut).

Je vous recommande toutefois de faire quelques essais. Le cordon ne devrait pas être trop tendu et vous devriez vous garder un certain jeu. S’il est trop serré, vous ne pourrez pas tourner la tête.

La qualité audio

Du côté de la qualité audio, les Freedom 2 SpeedFit se débrouillent plutôt bien. Avec les réglages audio de base, les voix sont bien reproduites, les basses ne prennent pas toutes la place et les instruments sonnent bien. Après ça, vous pourrez changer les réglages du son pour avoir un style de son qui correspond mieux à vos goûts.

Globalement, j’ai trouvé que ces écouteurs se débrouillaient mieux dans la musique électronique, la musique populaire et, étonnamment, dans la musique classique. Ils avaient un peu plus de difficulté à restituer la chaleur du jazz et l’élégance des chansons françaises.

Par contre, à mon avis, le plus grand défaut de ces écouteurs est le volume. Je sais que ce n’est pas bon d’écouteur de la musique trop fort, mais j’aurais aimé avoir un peu plus de puissance sonore.

Et si jamais vous vous posiez la question, je n’ai jamais ressenti la moindre interruption pendant que j’écoutais de la musique. Ce sont peut-être des écouteurs sans fil, mais ils n’ont rien à envier aux écouteurs filaires à ce niveau. Les coupures sont un mot que ne connaissent pas les Freedom 2 SpeedFit.

L’autonomie

De base, les Freedom 2 SpeedFit offrent une autonomie de quatre heures, ce qui est acceptable pour des écouteurs pour sportifs sans fil. C’est rare que l’on s’entraine plus de quatre heures par jour.

Le rechargement se fait à l’aide d’un petit bloc batterie qui se connecte derrière la télécommande. Cette télécommande permet d’allumer les écouteurs, de monter et de diminuer le son et de prendre des appels.

Ce bloc se recharge lui-même par USB. Si vous êtes mal pris, vous pouvez aussi vous servir de ce bloc batterie comme pile de secours (vous devrez alors retirer le câble USB qui y est attaché). En effet, il procure jusqu’à quatre heures d’autonomie supplémentaires.

Donc, en tout, vous pouvez avoir huit heures d’autonomie. Vous pourrez ainsi porter ces écouteurs si vous faites un marathon. Cela dit, ils ne résistent pas à la pluie, mais résistent tout de même à la sueur.

Mon verdict des écouteurs Freedom 2 SpeedFit de Jaybird

Si vous cherchez de bons écouteurs pour l’entrainement, vous devriez considérer sérieusement l’achat des Freedom 2 SpeedFit de Jaybird. Ils sont extrêmement confortables, tiennent très bien en place, même quand on bouge beaucoup, possèdent une bonne autonomie et résistent à la sueur.

Ce que j’ai aimé 

  • Très confortables
  • Restent solidement en place
  • Un appariement facile
  • Résiste à la sueur
  • Plusieurs embouts disponibles
  • Pas d’interruption de connexion

Ce que j’ai moins aimé

  • Un son manquant légèrement de puissance

Découvrez d’autres écouteurs bouton géniaux chez Best Buy.

PARTAGER SUR
Philippe Michaud
Blogueur pour Branche-Toi depuis sa fondation, Philippe Michaud a toujours été un passionné des technologies. Il adore tester toutes sortes de produits et partager ses découvertes. Au fil des années, il a collaboré pour plusieurs médias dont Québec Micro, Branchez-Vous! et MSN Techno. Il a également été recherchiste pour une émission à ZTÉLÉ.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here