Les plus récentes pédales fabriquées par la compagnie Hotone Audio ont passé par mon banc d’essai la semaine passée. Lesthree hotone pedals.jpgtrois toutes petites pédales Grass, Octa et Eko ont, en effet, « passé dans le tordeur » dans mon humble studio. Il est à noter que la compagnie a remporté le prix « Best in Show » au salon NAMM 2015 pour le lancement de la pédale Xtomp qui fera, je l’espère, l’objet d’un article dans un futur assez proche. L’auteur de ce texte a d’ailleurs eu le plaisir d’être présent aux congrès NAMM 2014, 2015 en tant que blogueur sur le Blogue Branche-Toi. Même si je n’ai pas eu le temps de passer au kiosque de Hotone lors de mes quelques jours de couverture du NAMM à Anaheim, voilà que je me rattrape en faisant l’essai de non pas une, mais bien trois pédales de la série Skyline de Hotone.

 

Notons tout d’abord qu’au moment de mettre en ligne cet article, les pédales Hotone de la série Skyline étaient encore toutes fraîches sorties du four : le lancement de ces produits s’est fait en mars 2015, il y a environ un mois. Maintenant, voyons voir si elles ont du « coeur au ventre » !

 

Mais tout d’abord, un vidéo d’essai des trois pédales:

 

 

 

Hotone : Grass

 

Cette petite pédale verte en est une de saturation ou bien de distorsion (ou encore « overdrive » en anglais). À pas plus de 190 grammes, il est facile de transporter cette pédale dans les poches d’un jeans. Il en est de même pour toutes les pédales Hotone de la série Skyline.

 

Personnellement, j’y vois un peu comme une pâle copie de la pédale Tubescreamer de Ibanez. Surtout que toutes deux sont de couleur verte. Par contre, Hotone audio a démenti avoir conçu la Grass en tant que telle. Les ingénieurs affirment avoir hotone grasstenté de reproduire les sonorités reconnues dans les amplificateurs Dumble. Ce n’est pas peu dire quand on sait que ces amplificateurs sont parmi les plus recherchés et les plus dispendieux des amplis « boutiques » : de 28 000 à 35 000 balles chacun !

 

Le but chez Hotone est donc d’obtenir des fréquences « iconiques » dans un style rétro, avec des timbres chaleureux et arrondis ainsi que des détails, une profondeur et une réponse naturelle dans les nuances. Pour citer leur site web (traduction libre) : « La pédale GRASS donnera à votre guitare un son saturé artistique. »

 

Mon avis ? Je ne suis pas tout à fait convaincu. Je n’ai rien entendu de révolutionnaire pendant mon essai. Certes, la Grass sonne bien et livre la marchandise, mais je n’irais pas jusqu’à employer le terme « un son saturé artistique ». De mon point de vue, il s’agit simplement d’une pédale compacte de distorsion avec trois ajustements : niveau de gain, volume et fréquences aiguës (le bouton « voice » sur la pédale). Et il y a également un interrupteur « BRT » pour plus de fréquences aiguës (BRT signifie « bright » en anglais). Pas de surprise

 

 

Hotone : Octa

 

Cette petite pédale de couleur violette procure un effet permettant de faire sonner la même note plus bas ou plus haut (en son), par octave. Donc Octa comme dans octave ! De belles possibilités soniques sont offertes par cette pédale puisque non pas une, mais bien deux modulations peuvent avoir lieu en même temps, et je m’explique.

 

Ce qui se passe quand on joue une note avec la pédale Octa activée (mais sans appuyer sur le bouton « Dirty »), ce que l’on Hotone Octaentend trois choses. D’abord le son original de l’instrument, avec son volume contrôlé par le bouton du dessus identifié par « Dry ». Ensuite, on entend la même note une octave dessous, son niveau étant contrôlé par le bouton « Oct 1 ». Et dernièrement, une autre note sonne une octave plus haut que la note originale, et le volume de celle-ci est controlé par « Oct 2 ». Et ça, je trouve ça génial ! C’est une façon simple et efficace d’épaissir la texture d’un son de guitare. Et en polyphonie s’il vous plait !

 

Il y a également la fonction « Dirty », où la pédale Octa ira en mode « classique » et tente d’émuler les sonorités des vieilles pédales analogues. Il n’y pas de polyphonie possible à ce niveau, et les deux notes ajoutées sur une et deux octaves plus bas que la note originale. Pour la qualité du signal, on devra repasser.

 

 

Hotone : Eko

 

Et finalement, pour le dessert, la pédale de délai pour guitare électrique. Cette dernière, appelée Eko, ne procure en effet qu’un écho numérique avec un maximum de 500 millisecondes de mémoire. Je dois vous avouer que j’ai eu du mal à m’habituer aux boutons. Pourtant le tout semble bien intuitif : le temps de l’écho, le niveau des sons à parvenir en écho puis le nombre de répétitions. Mais, même à l’usage, j’avais encore du mal à me syntoniser une sonorité confortable pour expérimenter.

 

Alors, le verdict, me demanderez-vous ? Honnêtement, je frissonne un peu quand je pense à la fameuse DD-7 de Boss, avec 6400 millisecondes, 40 secondes de mémoire en mode enregistrement et la possibilité de « taper » le tempo du délai avec le pied (ce qui n’est évidemment pas le cas avec la Eko). Il faudra repasser ici également, pour les caractéristiques techniques Hotone Ekoquelque peu incomplètes.

 

 

Le mot de la fin

 

En somme, je ne suis pas tout à fait convaincu de l’intention de Hotone. Peut-être que la promotion a un peu trop fait gonfler mes attentes. Puis, en me retrouvant avec un des produits moyens entre les mains, j’ai été déçu. Ou peut-être ai-je été déçu d’avoir cru aux exagérations dans la promotion ? Détrompez-vous : ce ne sont pas de « mauvaises pédales ». Les trois produits de la série Skyline que j’ai essayés sont, à mon humble avis, dans la très bonne moyenne vis-à-vis les produits similaires. Les pédales sont bien construites, faciles à utiliser et sonnent bien. Mais elles n’ont rien de légendaire. On tente peut-être de réinventer la roue du côté de Hotone. Il faudra peut-être attendre plusieurs rééditions de la série de pédales Skyline pour qu’elles deviennent véritablement légendaires.

 

Pour conclure, je trouve donc que la plupart des caractéristiques techniques superflues (bouton du dessus translucide, petitesse, boitier en alliage de zinc, témoins DEL sur le dessus, etc.) sont en quelque sorte du tape-à-l’oeil. J’ai l’impression que Hotone désire produire et commercialiser en masse des pédales qui aimeraient avoir une réputation de produits « boutiques » fabriqués à la main. Mais les sonorités qui justifient une telle réputation ne sont pas au rendez-vous. Pour les musiciens de salon, la série Skyline sera peut-être suffisante. Mais pour les autres, jetez un coup d’oeil du côté des pédales Boss (fabriquées en masse avec de hauts standards de qualité et une réputation de 35 ans d’innovations). Et pour les autres autres (lire « guitaristes snobs »), allez dans un magasin spécialisé pour vous procurer une petite pédale compacte de distorsion à un ou deux milliers de dollars.

 

Magasinez toutes les pédales Hotone offertes dans le magasin en ligne de Best Buy ici.

 

PARTAGER SUR
Marc-André Séguin
Marc-André Séguin est le créateur, administrateur et professeur du meilleur site web pour apprendre les rudiments de la guitare jazz : JazzGuitarLessons.net. C'est de son expérience à titre de guitariste jazz professionnel et d'enseignant que Marc-André prend l'inspiration qui alimente ses articles sur le BlogTechno. Il est également webmestre et copropriétaire de Country-Music-Hoedown.com.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here