CyberpilotIl y a quelques semaines, je vous livrais ma critique du très attendu Wolfenstein: Youngblood. Si vous vous êtes procuré ce titre et que vous en voulez encore plus, avez-vous pensé mettre la main sur Wolfenstein: Cyberpilot, un titre spécialement conçu pour la réalité virtuelle.

CyberpilotDétails de Wolfenstein: Cyberpilot

Plateforme : PlayStation 4 (PlayStation VR requis)
Développeurs : Arkane Studios et MachineGames
Éditeur : Bethesda Softworks
Genre : Jeu de tir à la première personne
Mode de jeu disponible : Solo
Classement ERSB : M-Mature (17 ans et plus)
Langues d’exploitation : Anglais et français

Cyberpilot

Des robots à la tonne

Wolfenstein: Cyberpilot se déroule vingt ans après les événements de Wolfenstein II: The New Colossus, et une semaine avant Wolfenstein: Youngblood. Le joueur n’y incarne pas Blazkowicz ni ses deux filles. Il se glisse plutôt dans la peau d’un cyber-pilote, un pirate informatique qui travaille pour la Résistance française.

Au terme des quatre missions, vous pourrez piloter différents robots que vous aurez volés aux nazis. Vous pourrez entre autres vous balader dans un Panzerhund (un chien mécanique crachant des flammes très populaires dans la série), un drone et un imposant robot doté d’un lance-roquette et d’une Gatling.

Quel que soit le robot que vous contrôlez, votre mission est la même : tuer le plus de nazis possible se trouvant dans Paris.

Cyberpilot

Une histoire plus axée sur l’action

Contrairement aux autres volets de la série, Wolfenstein: Cyberpilot est davantage axé sur l’action, le scénario ne jouant qu’un rôle secondaire. D’ailleurs, vous ne manquez jamais de munitions. Vous devez seulement faire attention à ne pas faire surchauffer vos armes. Il est aussi relativement facile de réparer vos robots. Vous devez simplement éviter de bouger pendant le processus de réparation.

De plus, chaque robot propose une jouabilité différente. Si le Panzerhund est le robot parfait pour foncer tête première dans les ennemis, il faudra user de discrétion en présence du drone. Celui-ci est en effet très faible et ne supporte pas vraiment les attaques frontales.

Cyberpilot

Des graphismes jolis et des contrôles simples

Les jeux de la série Wolfenstein sont réputés pour la beauté de leurs graphismes.  Wolfenstein: Cyberpilot ne fait évidemment pas exception à la règle. Si vous avez déjà joué à Wolfenstein: Youngblood, plusieurs environnements vous sembleront familiers, notamment les rues de la capitale parisienne.

Certains jeux en réalité virtuelle offrent des contrôles déficients. Ce n’est pas le cas de Wolfenstein: Cyberpilot qui offre une bonne prise en main. Les contrôles ne sont peut-être pas aussi évolués que dans un jeu de tir à la personne traditionnelle, mais ils vous permettront de vous déplacer assez facilement dans les différents niveaux.

En terminant, n’oubliez pas que vous aurez besoin de la PlayStationVR et de la PlayStation Camera pour jouer à ce titre. La manette de détection de mouvement PlayStation Move est pour sa part facultative. Si vous n’avez pas ces appareils, je vous suggère de vous tourner vers Wolfenstein: Youngblood, un titre se déroulant dans le même univers, mais compatible avec les consoles traditionnelles.

Achetez Wolfenstein: Cyberpilot pour PlayStation 4

Magasinez tous les jeux vidéo offerts chez Best Buy
Magasinez tous les jeux vidéo numériques offerts chez Best Buy

Philippe Michaud
Blogueur pour Branche-Toi depuis sa fondation, Philippe Michaud a toujours été un passionné des technologies. Il adore tester toutes sortes de produits et partager ses découvertes. Au fil des années, il a collaboré pour plusieurs médias dont Québec Micro, Branchez-Vous! et MSN Techno. Il a également été recherchiste pour une émission à ZTÉLÉ.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here