Les jeux de survie d’horreur et les zombies font la paire depuis vraiment longtemps. Certains trouvent même que la formule a déjà vécu de meilleurs jours. State of Decay 2 désire apporter un nouveau souffle à ce type de jeu en mettant l’emphase sur le côté stratégique. Votre vie et celle de vos compagnons sont dans la balance dans ce jeu exclusif à la Xbox One.

 

Presque qu’aussi laid qu’un zombie

  • Éditeur : Microsoft Studios

  • Développeur : Undead Labs
  • Date de parution : 22 mai 2018
  • Style : Jeu de survie dans un monde ouvert
  • Plateforme : Exclusif Xbox One
  • Mode de jeux disponibles : Solo et multijoueur
  • Classement ESRB : M – Mature
  • Langue d’exploitation : Anglais et français

Qu’est-ce qui a causé la chute du monde vers les zombies? Aucune idée. Le jeu n’aborde pas vraiment ce sujet et honnêtement, ce n’est pas vraiment important. Le jeu vous lance rapidement dans l’action sitôt après avoir sélectionné parmi les différents personnages.

La première impression est assez décevante. Pour une console puissante comme la Xbox One et One X, State of Decay 2 donne l’impression d’être un jeu de la génération précédente. Je n’irais pas jusqu’à dire que c’est laid mais on se demande vraiment comment on peut avoir un tel jeu en 2018.

Pire encore, les gens qui possèdent la Xbox One X ont rapporté avoir plus de problèmes de performances pour un jeu à peine plus beau. Difficile de comprendre ce qui s’est passé. Oui la version Xbox One X propose une meilleure résolution et des textures plus détaillées mais à quel prix? Heureusement, les développeurs ont promis qu’une rustine (patch) serait disponible sous peu.

Ce jeu est d’autant plus décevant qu’on a eu droit à tellement de jeux impressionnants visuellement dans les derniers mois. Disons que je lisais que c’était à peine plus beau que le jeu original et je n’ai aucune misère à le croire.

Bon donnons tout de même la chance au coureur puisqu’on dit souvent qu’il ne faut pas juger un livre par sa couverture.

En charge de votre communauté

Ceux qui ont joué au premier State of Decay se retrouveront en terrain connu. La mécanique la plus intéressante de ce jeu est que vous êtes en charge de protéger et faire fleurir votre communauté. On allie jeu de survie et jeu de stratégie. Vous devrez donc promener dans le voisinage pour trouver des rations, des armes, des munitions, de l’essence et tout ce que vous pouvez pour aider à votre survie et celle de vos amis.

C’est avec ces nouvelles provisions que vous pourrez agrandir votre maison, y construire de nouvelles chambres comme une infirmerie ou augmenter les défenses. Les membres de votre communauté vous feront savoir quand ils ont faim, quand ils sont frustrés ou s’ils sont infectés par le virus.

À mesure que vous allez explorer le voisinage, vous rencontrerez de nouveaux survivants qui pourront se joindre à votre bande. Comme vous vous en doutez, certains accepteront de se joindre à vous alors que d’autres vous demanderont de prouver votre bonne foi en effectuant quelques actions. L’ennui c’est qu’en ajoutant un membre, vous ajoutez une autre bouche à nourrir.

Pour vraiment réussir dans le jeu, vous devrez marcher sur une lame de rasoir afin de bien équilibrer vos ressources pour assurer les besoins des membres de votre communauté. C’est un équilibre qui est très dur à maintenir quand on commence le jeu.

Les missions sont aussi très répétitives. Vous devrez partir à pied ou dans un véhicule pour chercher dans les maisons pour trouver vos ressources et les ramener à la maison. Quand votre voisinage immédiat sera vide, vous devrez étendre vos frontières. Plus votre territoire est grand, plus il deviendra difficile à défendre puisque les zombis attaquent votre base quand vous la quittez.

Tout ceci est théoriquement très intéressant mais l’exécution est plutôt défaillante. Après un certain bout de temps, je n’étais plus intéressé du tout par ce qui se passait. Il n’y a pas d’histoire et pas vraiment de fin non plus. Si on peut faire un parallèle c’est avec un jeu comme The Sims. Vous faites vivre votre communauté et vous espérez qu’elle survive.

Votre tâche se résume à sortir chercher des ressources, la ramener à la maison et recommencer. Rien de très excitant.

 

Combattants sans cervelle

Les expéditions vous amèneront face à des zombis extrêmement classiques mais aussi totalement stupides. On peut apprécier qu’ils ne soient pas trop agressifs mais il y a des limites. Il faut quasiment être dans leur bulle pour qu’ils daignent réagir. Bien qu’il ne soit pas vraiment difficile, je ne pourrais pas dire que le combat est satisfaisant non plus. C’est minimaliste mais ça au moins le mérite de ne pas être frustrant.

Ce qui consiste votre plus grande opposition est plutôt les autres communautés. Comme c’est devenu un peu la mode dans la culture populaire depuis quelques années, les humains sont les véritables ennemis dans ce jeu.

Vos voisins sont d’autant plus dangereux qu’ils peuvent vous tuer. Littéralement. Dans ce jeu, la mort est permanente. Fort heureusement, je n’ai pas eu la malchance d’avoir à le vivre puisqu’on m’avait prévenu auparavant. Ça aide beaucoup à simuler l’impression d’être dans un mode apocalyptique. Enfin, ça aiderait beaucoup si le reste du jeu était réussi.

Malheureusement, le jeu comporte aussi plus que sa part de bugs allant d’un peu irritant à des problèmes majeurs qui empêchent de jouer. Plus d’une fois, l’interface du jeu s’est mise à clignoter rendant impossible sa consultation! Ce n’est pas mineur. Ce jeu était définitivement pas prêt à être lancé.

 

Tous contre les zombis

Parmi les nouvelles choses offertes par le jeu, on retrouve le mode multijoueur. Trois autres joueurs peuvent se joindre à votre partie. Vous et vos amis devrez évidemment être abonnés à Xbox Live pour pouvoir utiliser cette fonction.

L’accès est très simple puisqu’il ne s’agit que d’envoyer un feu de Bengale dans les airs et les autres joueurs seront amenés dans votre partie. Le tout fonctionne tout de même assez bien mais il faut savoir que l’hôte est le seul qui pourra récupérer les ressources ou choisir la mission.

C’est le genre de fonctionnalité qui est amusante quand on se bat contre une horde de zombis mais je n’y ai vu que très peu d’attrait. L’avantage étant assez minimal.

 

Verdict

State of Decay 2 n’est pas un mauvais jeu mais il n’innove pas assez pour garder notre intérêt longtemps. De plus, son style visuel est tellement daté que même si on a beau se dire que ce n’est pas la fin du monde, on n’est pas vraiment attiré à rejouer au jeu. Il trouvera ses amateurs j’en ai aucun doute mais plusieurs, comme moi, se demanderont ce que le jeu aurait pu être avec un peu plus de temps pour le polir.

 

Ce que j’ai aimé

  • Un équilibre stratégique à maintenir pour que survive notre communauté.
  • Des mécaniques de jeu tout de même solides et simples à utiliser.
  • Le mode multijoueur fonctionnel quoique sans éclat.

Ce que j’ai moins aimé

  • Des graphismes datant de la génération précédente.
  • Une quantité industrielle de bugs petits et grands.
  • C’est extrêmement routinier.

 

Évaluation globale

  • Expérience de jeu : 3/5 
  • Graphisme 3/5
  • Son : 3.5/5
  • Durée d’intérêt/Rejouabilité : 3.5/5
  • Note globale : 3.25/5

 

PARTAGER SUR
Christian Jarry
Joueur sur PC depuis 1984, j'ai acheté ma première console en 1999: la Dreamcast. Plusieurs autres consoles suivront par la suite mais je demeure toujours attaché au jeux PC. Dans mes autres temps libres, j'aime également m'entretenir sur la techno, la musique et la photographie.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here