Darksiders: Warmastered EditionIl arrive souvent qu’on découvre une série au deuxième ou même au troisième opus. Ce fut justement mon cas avec la série Darksiders. J’avais entendu parler de la série mais je n’avais jamais joué à l’original jusqu’à ce que j’achète Darksiders II. Avec la faillite de THQ, je ne m’attendais jamais à revoir la série jusqu’à ce que THQ Nordiq rachète la série et sorte un troisième ainsi qu’une réédition de Darksiders sur les plus récentes . Amateur de jeu d’action et d’aventure, j’étais impatient de mettre la main sur Darksiders: Warmastered Edition pour la Nintendo Switch.

 

Darksiders: Warmastered EditionDarksiders: Warmastered Edition en détail

Plateforme : Nintendo Switch
Critique effectuée sur : Nintendo Switch
Développeur : Kaiko
Éditeur : THQ Nordiq
Style : Jeu d’action et d’aventure
Mode de jeu disponible : Solo
Classement ESRB : Mature (Mature – 17 ans et plus)
Langue : Anglais, français

 

Le démon est dans les détails

Ce que j’aime particulièrement du jeu est sa prémisse. Vous incarnez Guerre, un des quatre chevaliers de l’Apocalypse. Alors que vous attendiez patiemment que le dernier des sept seaux de l’Apocalypse soit brisé, il se passe quelque chose d’imprévu et la Terre est détruite malgré tout. Rapidement vous suspectez que le Destructeur est à blâmer et c’est votre tâche de le retrouver pour remettre les choses en place. La seule chose qui est dommage c’est que le concept est plus intéressant que l’exécution. Disons que c’est une bonne chose qu’on a misé plus sur les mécaniques de jeu et d’exploration de donjon.

Visuellement, il faut tout de suite reconnaître que c’est un jeu de son époque. Les personnages sont très caricaturaux avec des carrures démesurées, des bras ultras musclés et des têtes minuscules. Le style rappelle tout de suite les bandes dessinées des années 90 et ce n’est pas très surprenant puisque le directeur créatif Joe Madudeira a dessiné les X-Men dans cette même époque. Ça donne un flair au jeu qui est assez intéressant pour moi et qui rappelle de bons souvenirs.

Je m’en voudrais de ne pas mentionner comment les acteurs de voix du jeu sont bons. Mark Hamill dans le rôle du Watcher (en version anglaise) est particulièrement délicieux. Parfois, on entend presque son Joker!

Darksiders: Warmastered Edition

Une pincée de God of War et de Zelda

Pour bien apprécier Darksiders: Warmastered Edition, vous devez être prêts à devoir vous battre constamment. Heureusement, les mécaniques de combat sont assez bonnes quoiqu’elles ne se comparent pas à des jeux plus récents. On voit que les premiers jeux de la série God of War étaient sans contredit une grosse influence pour Darksiders.

J’avoue avoir un peu roulé des yeux quand mon personnage s’est retrouvé en enfer dès le début du jeu dépourvu de tous ses pouvoirs et ses habiletés. Seulement, en battant des milliers d’ennemis et de boss plus puissants vous arriverez à retrouver toute votre puissance. Non non, ce n’est pas cliché de tout! Est-ce que c’est grave? Non puisque les combats sont amusants et vous avez plein de donjons intéressants à résoudre.

C’est à ce moment que les similarités avec Zelda sont plus évidentes. J’ai quand même beaucoup apprécié que les casse-têtes n’étaient pas trop difficiles. Pas besoin s’arracher les cheveux ou d’aller voir sur internet pour pouvoir avancer dans le jeu.

Darksiders: Warmastered Edition

Visuellement plaisant avec quelques bémols

C’est clair que ce n’est pas le même jeu sorti en 2010. On voit tout de suite une énorme amélioration dans les textures et les lumières du jeu. J’ai aussi constaté qu’on a semblé augmenter le contraste du jeu ce qui donne un aspect visuel plus foncé. Les modèles sont surtout aidés par une meilleure résolution mais rien n’a été fait pour augmenter les détails.

Comme la Switch n’a pas la même puissance que la PS4 et la Xbox One, il était évident qu’on allait devoir faire des sacrifices pour avoir le même jeu. Comme c’est toujours le cas pour la Switch, le jeu est drastiquement différent dépendant si on joue sur la base ou sur la route.

Peu importe où vous jouez, vous devrez faire un choix entre une version plus riche visuellement ou une version qui offre une meilleure performance. Par exemple, sur le socle la version graphique offre une résolution de 1920×1080 mais fixe le taux de rafraichissement à 30 images par secondes. Pour un jeu d’action, ça change de quoi mais ce n’est pas la fin du monde.

Quand on active la version performante, la résolution baisse à 1440×810 mais augmente à 60 images par secondes. C’est immédiatement apparent mais je trouve que c’est un bon compromis. Sur la route, on a aussi un autre compromis similaire où la résolution passe de 720p 30 images par secondes à 540p à 60 images par secondes.

Initialement, je ne m’étais même pas rendu compte de cette option mais j’ai immédiatement préféré la version avec la meilleure performance même si la qualité visuelle est très dégradée particulièrement quand on joue sur la route. Le plus dommage c’est que comme c’est la résolution complète du jeu, le texte se retrouve lui aussi un peu dégradé. Au moins vous avez le choix entre les deux versions.

Autre souci à mentionner, le système de caméra aurait mérité d’être un peu revu. C’est particulièrement pénible quand on joue avec la console hors de son socle. Aucune idée qu’est-ce qui se passe mais les Joy Cons ne semblent pas bien calibrés versus mon contrôleur pro.

Darksiders: Warmastered Edition

Retrouvez votre puissance

Une chose que le jeu réussit très bien est la progression de votre personnage. Pour un jeu d’action style “hack and slash”, c’est important de ressentir que votre personnage progresse d’autant plus que vous ne pouvez pas changer d’armes ou d’armure.

Il compense amplement en offrant toute une gamme de pouvoirs, habiletés et différentes attaques qui auront un véritable impact comment vous vaincrez le jeu. On peut mettre l’emphase sur certaines types d’attaques qui vont mieux avec votre style de jeu et ignorer d’autres qui ne vous intéressent pas. C’est de cette façon que le jeu vous garde intéressé même si son histoire est, disons-le, assez ordinaire.

Darksiders: Warmastered Edition

VERDICT

Chaque fois qu’on réédite un jeu, on doit se demander s’il vaut la peine d’être rejoué. Pour ma part, je crois que Darksiders: Warmastered Edition offre beaucoup d’excellentes raisons d’y jouer. C’est un jeu parfait pour jouer sur la route avec sa Switch (même si la caméra m’irrite un peu) puisqu’il offre des mécaniques de jeux amusantes et une progression digne de très bons jeux de rôles.

Côté visuel, c’est mieux que la version de 2010 mais la Switch est un peu victime de son manque de puissance. L’important, c’est tout le plaisir que vous aurez à vaincre les hordes d’ennemis pendant les 15 à 20 heures que la campagne dure. Et puis, il n’est pas trop dispendieux!


+ Digne des bons jeux d’action « hack and slash ».

+ Un système de pouvoirs et d’habiletés très satisfaisant.
+ La possibilité d’avoir une version visuellement plus riche ou une version plus performante.
+ Bon rapport qualité-prix.

– On se fiche éperdument de l’histoire.
– La caméra peut être un peu agaçante à l’occasion.

 

ÉVALUATION GLOBALE DE DARKSIDERS: WARMASTERED EDITION

Expérience de jeu : 4/5
Graphisme: 3,5/5
Son : 4 /5
Durée de vie potentielle / Rejouabilité: 3,5 /5

Note globale : 3,75/5 (75 %)

Procurez-vous Darksiders Warmastered Edition pour Nintendo Switch

Voyez l’ensemble des jeux vidéo disponibles sur le Bestbuy.ca 
Magasinez les jeux vidéo offerts en téléchargement numérique sur le BestBuy.ca 

PARTAGER SUR
Christian Jarry
Joueur sur PC depuis 1984, j'ai acheté ma première console en 1999: la Dreamcast. Plusieurs autres consoles suivront par la suite mais je demeure toujours attaché au jeux PC. Dans mes autres temps libres, j'aime également m'entretenir sur la techno, la musique et la photographie.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here