Plus jeunes, certains enfants étaient plus des amateurs des Transformeurs alors que d’autres aimaient mieux les G.I.Joe. Pour ma part, les G.I.Joe ont toujours capturé mon cœur même si j’aimais aussi ces robots déguisés en véhicules. Ma seule grosse déception est qu’on a jamais vraiment eu un jeu vidéo intéressant avec cette licence. Lorsque G.I.Joe: Operation Blackout a été annoncé, je me suis demandé si ça allait être la bonne foi. Il semblait avoir le bon style visuel restait à savoir si les mécaniques de jeu allaient assez satisfaisantes. Disons que ma déception a été assez rapide.

G.I.Joe : Operation Blackout en détail

Plateforme : PlayStation 4, Xbox One, Nintendo Switch et PC
Critique effectuée sur : Nintendo Switch
Développeur : IguanaBee, Play Fair Labs
Éditeur : GameMill Entertainment
Style : Jeu de tir à la troisième personne
Mode de jeu disponible : Solo et multijoueur
Classement ESRB : T (Teen – Adolescent)
Langues disponibles : Français et anglais (voix en anglais avec sous-titres)

 

Retour dans le passé

Si vous avez écouté les émissions télévisées de G.I.Joe vous savez comment les histoires étaient sommes toutes ridicules mais très amusantes quand même. Sans surprise, G.I.Joe: Operation Blackout offre un scénario improbable mais qui saura vous amuser durant les 6 à 8 heures que le jeu dure.

Cobra aura finalement réussi à vaincre toutes les superpuissances de ce monde après avoir réussi à rendre le quartier général des G.I.Joe hors d’état de nuire. Pire encore, c’est vous qui devrez saboter le quartier général. Parce que dans G.I.Joe: Operation Blackout, vous incarnez tour à tour un des différents personnages des G.I.Joe ainsi que des personnages des Cobras.

Ça m’a agréablement surpris et j’avoue que je ne m’attendais pas à ça. Votre but quand vous jouez les G.I.Joe sera de réunir votre équipe complète en vous rendant un peu partout sur le globe.

 

Tirer à côté de la cible

Pour rendre un jeu agréable, il faut des bonnes mécaniques de jeu. Malheureusement, c’est un gros échec pour G.I.Joe: Operation Blackout.

Contrôler les personnages ou les véhicules se fait sensiblement assez bien. J’ai peu de chose à reprocher mis à part que les personnages ne se déplacent pas particulièrement vite. Je pourrais facilement vivre avec si les mécaniques de tir étaient bonnes. Ce n’est pas le cas.

On pourrait même dire que ce sont pratiquement les pires mécaniques de tir qu’il m’aille été donné de tester. C’est tellement difficile de cibler nos adversaires précisément qu’on l’impression qu’on manque tous nos tirs. Désactiver la visée automatique n’a rien changé parce que les contrôles sont tout simplement pas précis. Jamais dans ma vie j’ai vu de contrôles qui tournent si rapidement. Sans blague c’est impossible de tirer si un personnage à part quand il est immobile! C’est vraiment dommage.

La seule “consolation” est que vos adversaires sont tellement stupides qu’ils demeurent souvent immobiles sur place sauf les “boss” des tableaux. Ils se lancent sur vous sans stratégie et tirent constamment en tournant autour de vous. On dirait vraiment que les programmeurs ont mis en place une stupidité artificielle plutôt qu’une intelligence artificielle. Quel gâchis.

J’ai aussi assez ri de voir plein d’obstacles juchés ici et là alors qu’ils sont complètement inutiles. Ne pensez pas vous en servir que vous le faites dans Gears of War. Il en est de même pour les attaques ultimes qui auraient pu être pratiques mais sont tellement peu pratiques que je les oublie tout le temps.

 

Immersion dans le monde des G.I.Joe

Probablement la raison pour laquelle j’ai été le plus déçu est que le jeu est quand même intéressant visuellement. Optant pour un design très proche de la série télé, on a vraiment l’impression de pénétrer dans l’univers de G.I.Joe. Les personnages sans être super détaillés sont bien rendus avec le style bande dessinée (cell shading) à quelques exceptions près comme Lady Jaye qui est horrible. On ne peut pas en dire autant des environnements qui sont aussi vides en général. Il y a un gros manque de diversité dans les adversaires que vous devrez combattre. À part les “boss”, vous devrez vous battre contre les mêmes minions (les B.A.T.S.) des deux côtés. La répétition devient lassante assez rapide vite.

Les textures de qualité médiocres sur la Nintendo Switch n’aident pas non plus. J’ai vu pire mais sur un écran de 50 pouces mettons que c’est très évident et très peu gracieux. Cela dit, sur ma Nintendo Switch Lite, je trouvais que le rendu est meilleur allant même jusqu’à passable. Au début, je pensais même que le jeu était pas mal jusqu’à ce que j’essaie sur le téléviseur. Au moins, que ce soit sur la station d’accueil ou sur la route, vous aurez tout de même une performance de 30 images par seconde assez constante.

Dans le positif, je peux dire que j’ai beaucoup aimé les séquences d’histoire style bande dessinée. Oui ça démontre un budget limité mais les dessins étaient excellents et ça rendait très bien l’univers des G.I.Joe. On aime revoir tous ses personnages qu’on a aimés et la nostalgie nous frappe de plein fouet.

Je ne sais pas qui a été engagé pour faire les effets sonores mais j’aurais deux mots à lui dire. Ok je comprends qu’on tire toujours les mêmes armes mais les sons sont tellement irritants qu’on a envie de fermer le son après un bout de temps. Pour sa part la musique est générique mais correcte. Vous ne vous en rappellerez pas après avoir joué mais au moins elle ne vous restera pas en tête.

 

Souffrir à deux

Récemment, je me plaignais que peu de jeux avaient des modes coopératifs de salon. Me voici servi avec la possibilité de jouer toute la campagne en coopératif dans G.I.Joe: Operation Blackout! On peut même penser que c’est une bonne idée puisque comme je le mentionnais l’intelligence artificielle n’est pas particulièrement éveillée. Votre compagnon ne fait pas exception à cette médiocrité.

Imaginez qu’on peut même jouer à quatre en compétition dans plusieurs modes de jeux. C’est tellement triste d’avoir toutes ces belles options mais d’avoir toujours le problème majeur qu’il est impossible de se tirer dessus.

À l’instar de plusieurs jeux du moment, il n’est pas possible de jouer en ligne. Bon pourquoi on voudrait jouer en ligne, je n’en sais trop rien. 

 

VERDICT

Sincèrement, je voulais vraiment aimer ce jeu et les bandes-annonces m’avaient quand même vendu le tout. Je savais que G.I.Joe: Operation Blackout était un jeu budget mais j’étais prêt à vivre quelques déceptions pour replonger dans l’univers. Malheureusement, le plaisir que j’ai eu dans les séquences d’expositions n’était pas suffisant pour contrebalancer les contrôles de tir les pires que j’ai rencontrés dans ma vie. On peut penser que le développeur pourrait lancer une rustine (patch) pour régler le tout mais j’ai peu d’espoir que ça arrive.

ÉVALUATION GLOBALE DE G.I.JOE : OPERATION BLACKOUT

+ Histoire ridicule mais bien racontée par des séquences animées très charmantes
+ Jouer autant les G.I.Joe que les Cobras!

– Les pires mécaniques de tir que j’ai jamais vues dans un jeu. Impossible d’atteindre sa cible.
– Graphismes moyens quand la console est sur le socle d’accueil.
– Les effets sonores rendent complètement fou après un certain bout de temps.

Expérience de jeu : 2.5/5
Graphisme: 3/5
Son : 2.5/5
Durée de vie potentielle / Rejouabilité: 3/5

Note globale : 2,75/5 (55 %)

Voyez l’ensemble des jeux vidéo disponibles sur le Bestbuy.ca 
Magasinez les jeux vidéo offerts en téléchargement numérique sur le BestBuy.ca 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here