Contrairement à d’autres jeux de sport, MLB The Show n’a pas eu de difficulté à faire le saut de console de génération à génération. Les deux entrées, sur la PlayStation 4, qui sont sorties dernièrement, ont gardé le noyau de la série, mais en présentant aussi une évolution graphique pour la console. Le problème principal de la série fut de tenter d’innover et d’évoluer d’une perspective de gameplay. Ce qui n’aide pas est le fait que la seule compétition auquel elle fait face provient de de la franchise MLB Advanced Media’s budget R.B.I. Baseball, et de l’excellent Super Mega Baseball.

Date de parution: 29 Mars 2016

Plateformes: PlayStation 4 

Style: Action, Aventure

Classement ESRB: E (Pour tous)

Avec MLB The Show 16, l’équipe de Sony de San Diego continue d’améliorer quelques bricoles. Cette année, les changements apportés à la franchise peuvent se remarquer facilement, que ce soit le modèle des joueurs, le design du stade, et le mode de franchise. Mais dépendamment de la façon dont vous voyez les choses, vous pouvez soit y voir une franchise qui adhère à la philosophie de ne pas changer une valeur sûre, ou encore une série qui demeure au neutre.

L’année dernière, The Show avait introduit la frappe directionnelle au gameplay. Cette année, les frappés et les  lancers demeurent semblables. Il existe toujours plusieurs choix d’options de contrôle différentes pour les lanceurs et frappeurs.

Bon, oui, il y a des nouveautés, comme le nouveau Showtime, qui peut changer la façon dont vous vous approchez de certains moments du jeu. Pendant les situations les plus excitantes, ou je suppose pendant tout le long du jeu, vous pouvez ralentir l’action pour vous permettre de faire un bon coup. Si vous avez besoin de faire une frappe au bâton, vous pouvez ralentir le jeu pour bloquer le lancer. Ou encore, si vous tentez de faire une attrape plus difficile, vous pouvez ralentir pour faire une attrape encore plus spectaculaire. Si vous craignez que les joueurs du jeu abusent de ce système, ne vous en faites pas. Sony y garde un œil de deux façons : en y mettant un compteur, et si vous vous êtes dans la partie Road To The Show, en limitant l’accès avec les bonus que vous avez emmagasinés.

Même si la plus grande partie du gameplay demeure la même, Sony a tout de même fixé ce qui était, selon moi, le plus gros problème du jeu l’année dernière. Dans The Show 15, je sentais que les joueurs au champ était rigide et ne réagissait pas. Cette année, il est beaucoup plus doux et intuitif. Porter attention aux joueurs de champ car ils réagissent de façon plus réaliste aux balles en vol dans cette version du jeu.

Parlant de Road To The Show, MLB The Show 16 a introduit quelques nouvelles fonctionnalités qui parviennent à tirer le meilleur mode jamais encore vu. Une nouveauté cette année, l’inclusion du Bowman Scout Day, qui fait partie de Topps Prospect Showcase. Durant le Scout Day, des  joueurs potentiels de MLB seront maintenant notés sur une échelle de 20/80, la même utilisée par les repêcheurs d’aujourd’hui. Ça ne changera peut-être pas la façon dont vous approchez le mode, mais ça le rend plus près de la réalité. Une autre addition très agréable est le fait que vous pouvez maintenant jouer plusieurs parties à la suite de l’autre sans à avoir à retourner au menu principal.

 Autre nouveauté à Road to The Show est l’addition des bonus dans le gameplay. Basés sur ce que vous voulez améliorer, ces bonus peuvent octroyer de nouvelles habiletés et compétences à vos joueurs. Par exemple, la capacité de modérer l’énergie lorsque vous devenez fatigués, où encore, en augmentant le rythme, ce qui fera commettre des erreurs à l’équipe adverse. Pour certains bonus, vous pourrez les utiliser tout au long du jeu. Pour d’autres, l’utilisation est restreinte.

Même si je crois que Road to the Show est le meilleur aspect du jeu, j’aurais souhaité qu’il y ait davantage de personnalité. J’aimerais avoir une meilleure interaction avec mon entraîneur et mes coéquipiers. Le jeu d’équipe a toujours été fondamental dans le baseball, alors pourquoi ne pas l’avoir implanté de meilleure façon? Donnez-moi au moins l’option de pouvoir chicaner mes coéquipiers pour cause de manque de support.

MLB The Show 16 présente aussi Battle Royale où les joueurs prennent part à un tournoi en double élimination avec une équipe qu’ils ont créée durant un repêchage. Le plus de parties que vous gagnez dans ce tournoi, meilleure sera la récompense. Par contre, si vous perdez beaucoup de parties, votre participation sera annulée. Ce n’est pas facile, mais le stress du tournoi rend le jeu plus excitant et vivant.

Conquest, un nouveau mode, est un petit peu différent. Il amène son équipe jouer à travers le pays. Votre but est de devenir l’équipe la plus populaire en Amérique du Nord et la seule façon d’y parvenir est d’acquérir de nouveaux admirateurs à travers vos victoires. Une fois que vous avez battu une équipe représentant un territoire, vous prenez ce territoire. Le plus d’endroits que vous avez pris, plus grosse sera la récompense.

Les stades, qui donnent maintenant l’option d’ouvrir ou fermer le toit, ont aussi été améliorés. Le jeu montre aussi en détail chaque coin et fissure du stade. Tout a été amélioré point de vue look et ça rapproche le jeu de la réalité.

L’année dernière, The Show était un jeu qui s’était assis sur ses lauriers. Par contre, cette année, MLB The Show 16 est à son meilleur. Le gameplay est toujours aussi solide et les différents changements apportés au mode sont d’excellentes additions. Mais, la franchise n’est toujours pas parfaite. Elle pourrait dégager plus de personnalité et les commentaires sont toujours un problème, même avec l’ajout de nouveaux dialogues. En conclusion, la franchise de Sony garde tout de même son titre de meilleure simulation côté sport.

Verdict

  • Jouabilité : 4.5/5
  • Visuel : 4/5
  • Audio : 4.5/5
  • Durée de vie potentielle : 4/5

Note Globale : 4/5

PARTAGER SUR
Carl-Edwin Michel
Carl-Edwin est passionné de technologie et de jeux vidéo. Diplômé en informatique, il est journaliste et chroniqueur en nouvelles technologies depuis 2009. On peut le voir entre autres à l’émission Planète Techno sur ici Explora ainsi que dans les capsules de conseils technos précédant les films présentés dans les cinémas Cinéplex. Il a également collaboré à l’émission M.Net.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here