wirelesscam1.jpgErin a récemment écrit un article dans lequel elle exposait cinq raisons principales d’utiliser de l’équipement de surveillance à domicile (en anglais). J’aimerais vous faire part d’un autre exemple vécu, il s’agit d’une situation qui m’a fait réaliser à quel point cet équipement peut être utile lorsqu’on en a vraiment besoin. Dans mon cas, les caméras IP m’ont permis de surveiller à distance un de nos chiens qui a été gravement blessé par une voiture. Cet accident a bouleversé notre équilibre à la maison et les caméras ont permis de restaurer une situation normale.

La situation

dog cam.jpgUn intrus, possiblement un releveur de compteurs ou quelqu’un à la recherche d’un BBQ facile à voler, a laissé notre porte de cour arrière ouverte. Lorsque nos chiens sont sortis le matin suivant, ils ont trouvé la porte ouverte et ils ont décidé de partir explorer le quartier. Avant qu’on ne constate leur absence, l’un d’eux avait été frappé par une voiture.

Ellie est restée à l’hôpital d’urgence vétérinaire une semaine, elle a subi une opération à cause de lacérations au foie, elle avait des ecchymoses au cœur et aux poumons, et une vertèbre fracturée. La situation était précaire pendant quelques jours, mais elle s’en est sortie et elle est rentrée à la maison pour commencer un long processus de guérison. C’est à ce moment-là que nous avons réalisé l’ampleur de la tâche de prendre soin d’un chien partiellement paralysé et incontinent qui doit rester immobile pendant plusieurs semaines.

Les caméras IP à la rescousse

Nous avons de la chance que je travaille à la maison. C’est ce qui m’a permis de donner des soins toutes les heures à notre chien blessé. Cependant, Ellie devait rester au premier étage afin d’éviter les escaliers. Mon bureau est au sous-sol. Je peux travailler à l’étage sur un portable, mais de nombreuses tâches nécessitent une recherche intensive et des dizaines de fenêtres ouvertes. Sans grand écran, j’ai bien du mal à accomplir quoi que ce soit. Installer tout mon équipement au premier étage sur la table de salle à manger la rendait pratiquement inutilisable, et l’autre chien (et les enfants) passaient leur temps à trébucher dans un amas de câbles pêle-mêle.

Quelle a été la solution? J’ai deux caméras de sécurité IP qui font partie de mon réseau de sécurité résidentiel. Normalement, elles sont installées pour capter l’image lorsqu’un des détecteurs d’entrée est activé, mais je m’en suis servi pour surveiller Ellie en direct. 

Grâce à la transmission d’image en temps réel sous différents angles, j’ai pu retrouver un semblant de jour de travail normal après quelques jours d’adaptation. Je garde une fenêtre ouverte sur mon ordinateur pour la surveiller, et si je remarque tout signe de détresse, je peux monter pour régler le problème.

Les caméras sans fil (qui comportent quand même un câble d’alimentation) sont plutôt discrètes, ce qui est idéal lorsqu’on ne veut pas que sa maison ressemble à une prison de haute sécurité. Elles sont aussi faciles à débrancher et à installer dans une autre pièce au besoin.

 dog cam2.jpg

Caméras IP = surveillance à distance

Au fur et à mesure qu’Ellie continuait son traitement et se rétablissait, un autre aspect de la technologie des caméras IP s’est avéré fort utile. Nous avons pu la garder dans une pièce sécuritaire fermée pour éviter qu’elle ne tombe dans l’escalier. Avec les deux caméras offrant une vue complète de la pièce, ma femme et moi pouvions sortir faire des courses au besoin, et surveiller le chien en temps réel à partir de n’importe où au moyen de nos téléphones intelligents.

Pendant les premiers jours plus intenses, nous devions la surveiller constamment, et c’est grâce à l’accès à distance que j’ai pu profiter de quelques pauses. Ma femme surveillait Ellie du travail et elle déclenchait l’alarme en cas d’urgence.

La fonction d’enregistrement facilite le travail du vétérinaire

Décrire les progrès d’Ellie à ses vétérinaires n’était pas chose facile, surtout lorsqu’il était question de sa blessure à la colonne vertébrale. Remuait-elle vraiment de la queue ou s’agissait-il simplement de contractions involontaires? Je ne sais pas faire la différence, et bien sûr, un animal ne refait jamais le même mouvement deux fois pour que le vétérinaire puisse le voir.

Cependant, en appuyant sur un seul bouton sur un ordinateur ou un téléphone intelligent, nous pouvons prendre des photos et capturer des séquences vidéo avec les caméras IP, les enregistrer et les montrer au vétérinaire. Il n’est pas nécessaire d’entrer dans la pièce avec une caméra ou un téléphone intelligent (ce qui prend du temps et ferait probablement cesser toute activité à l’animal). Disposer de toutes ces preuves numériques facilite la tâche de tous.

Utiliser la surveillance vidéo pour soigner un chien blessé est un scénario très précis, mais cela montre bien que la technologie peut être très utile et bien souvent nous aider de façon inattendue. Pour ma part, je suis maintenant convaincu que ces appareils sont idéals pour surveiller les animaux de compagnie en général. Par exemple, en veillant sur Ellie, nous avons surpris Aspen (notre autre chien) couché sur un divan sur lequel il n’a pas le droit de monter, et qu’il prend bien soin d’éviter lorsque nous pouvons le surprendre. Si je devais équiper ma maison à partir de zéro dans cet objectif, j’envisagerais sûrement d’acheter quelque chose comme le système de surveillance sans fil tout-en-un avec vision nocturne de Piper. Cela constituerait une nette amélioration par rapport à mon système actuel, avec son mode de vison nocturne, ses fonctions d’inclinaison, de pivotement et de zoom, ses alertes de mouvement en temps réel et sa communication bidirectionnelle.

dog cam3.jpg

Cela dit, le prochain achat que je ferai pour améliorer la sécurité de ma résidence sera probablement un détecteur et une caméra pour la fameuse porte de la cour arrière…

PARTAGER SUR
Je raffole des produits électroniques et des gadgets depuis longtemps, et je les collectionne. J’ai la chance d’avoir un travail qui me permet de satisfaire cet intérêt. J’ai écrit pour plusieurs publications et sites Web, dont Wired.com, Gizmodo, Lifehacker, About.com, MSN Money, le Winnipeg Free Press, le London Free Press, Techi.com, InvestorPlace Media, Shaw Media et, pour combiner la technologie et mes trois enfants, je participe activement à la rédaction de GeekDad, un site primé de Wired, depuis son lancement en 2007.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here