Samsung a lancé récemment une nouvelle itération de sa montre connectée Galaxy Watch, offrant deux modèles similaires en termes de fonctionnalités, mais différents au niveau physique : les Galaxy Watch4 et Galaxy Watch4 Classic. Pendant près de trois semaines, j’ai testé pour vous la Galaxy Watch4 et vous donne maintenant mes impressions, tant sur l’aspect matériel que logiciel. Est-ce que la Watch4 est la montre Android que tous voudront se procurer? Tous les détails ci-dessous.

Caractéristiques de la Galaxy Watch4 de Samsung

La Galaxy Watch4 de Samsung présente un cadran arrondi épuré, comme la plupart des modèles précédents, avec deux boutons physiques sur le côté droit. Ceux-ci permettent de naviguer dans les menus et mettre la montre en marche/arrêt. Appuyer sur les deux boutons permet de faire une capture d’écran.

Le bracelet de caoutchouc est plus confortable et donne l’impression d’une plus grande durabilité. On peut évidemment le changer si on le souhaite, mais je l’ai trouvé particulièrement efficace et j’ai aimé son aspect sobre (noir mat).

La montre arbore un écran AMOLED en Gorilla Glass DX+ qui affiche des couleurs vives et un niveau de luminosité amplement suffisant pour l’extérieur. Elle résiste aussi à l’eau jusqu’à 50 mètres.

Galaxy Watch4 à gauche, Galaxy Watch Active à droite

Elle est compatible WiFi n, Bluetooth 5 et NFC (utile pour le paiement sans contact).

On retrouve de nouveau le cadran rotatif tactile, qui permet une navigation plus rapide entre les différents écrans et menus de la montre. À noter que le modèle Watch 4 Classic offre un cadran rotatif physique, ce qui ajoute une touche de style (et un contrôle plus précis, pour l’avoir essayé sur un modèle précédent).

Samsung annonce une autonomie d’environ 40 heures sur une charge complète, mais tout dépend des fonctionnalités activées ou non. J’en reparle plus loin. Elle se charge par induction grâce à un socle. Le socle montré ici est celui de la Watch Active, mais ils sont à peu près identiques.

Mon test de la Galaxy Watch4

La Galaxy Watch4 fonctionne désormais sur WearOS 3, le système d’exploitation de Google pour les accessoires connectés. Les versions précédentes de Galaxy Watch, comme la Watch Active que je possède, donnaient l’impression qu’on était à mi-chemin au niveau de l’intégration des applications entre le téléphone et la montre. Cette fois, grâce à ce partenariat avec Google, l’intégration est assez complète et offre plus de possibilités, puisqu’il est possible d’installer un plus grand nombre d’applications sur sa montre… et celles-ci ne donnent pas l’impression d’avoir été développées en vase clos ou sur un autre système d’exploitation très différent d’Android.

La montre est très légère et confortable à porter. La navigation dans les menus et différents écrans se fait de façon fluide. Le cadran rotatif tactile devient utile lorsque vous avez plus d’une dizaine d’applications d’installées, sinon il devient long et fastidieux de naviguer avec son doigt.

Un point qui m’a déçu, c’est l’autonomie de la montre. La batterie se décharge plus rapidement que certains modèles précédents, dont ma Galaxy Watch Active, que j’ai pourtant depuis près de 2 ans et demi. On parle ici d’une autonomie d’à peine plus de 36 heures, alors que j’ai désactivé plusieurs fonctions, dont l’activation lorsque je soulève mon poignet pour consulter la montre, alors que c’est toujours actif sur ma Galaxy Watch Active, qui m’offre une autonomie supérieure malgré tout. Peut-être est-ce que Wear OS 3 est plus énergivore que l’ancien système Tizen de Samsung? Difficile de savoir.

Chose certaine, la nuit, ma Watch Active ne consomme que 7% ou 8% d’autonomie (en mode avion combiné avec le mode nuit), alors que la Watch4 nécessite environ 12%, soit 50% de plus! Il m’est arrivé deux fois qu’elle s’éteigne en pleine nuit, car j’avais oublié de la charger avant de me coucher, me disant que les 10% ou 12% restants seraient suffisants. Ceci a évidemment affecté ma lecture du sommeil et je n’ai pas pu avoir un rapport complet à mon réveil.

On pourra attribuer cette consommation supérieure à la quantité de capteurs actifs, j’imagine, mais c’est un peu dommage.

Cela dit, si vous êtes du genre à aimer charger votre montre tous les jours en soirée, vous n’aurez aucun problème de ce côté.

Un autre bémol, c’est l’absence notée de l’Assistant Google. Puisqu’il s’agit d’un appareil Samsung, c’est l’assistant Bixby qui nous est proposé. Et pas moyen de changer. À vous de juger si ça constitue un problème ou non. Pour ma part, j’ai toujours mon téléphone à proximité et je n’ai qu’à dire « OK Google » pour l’activer malgré tout.

Application Samsung Health améliorée

Parmi les fonctionnalités toujours aussi intéressantes, il y a l’application Samsung Health, qui accède aux nombreux capteurs de la Watch4.

Celle-ci en contient d’ailleurs encore plus que les modèles précédents. En effet, il est désormais possible de calculer votre indice de masse corporelle en permettant à la montre d’effectuer une lecture de plusieurs données. Comment? En plaçant deux doigts sur les capteurs situés sur les boutons physiques de la montre!

À noter qu’il vous faudra peut-être recommencer à quelques reprises si vous n’êtes pas bien positionné. Ça m’est arrivé, y compris en tournant la vidéo. Ce n’était pas voulu, mais ça vous donnera un bon exemple. À noter que certaines de ces fonctionnalités ne sont compatibles qu’avec un téléphone Samsung Galaxy, ce qui est un peu dommage.

L’image de droite affiche le résultat de la mesure, et dessous, la position des doigts sur les boutons pour l’exécuter.

À noter qu’au moment d’écrire ces lignes, la fonction d’électrocardiogramme (ECG) n’était pas encore offerte au Canada. Il ne m’était pas possible de télécharger l’application sur mon téléphone pour en faire l’essai.

Toutes les fonctionnalités de cycles de sommeil sont toujours présentes, mais en plus, la montre calcule désormais le taux d’oxygénation du sang pendant que vous dormez! Elle peut même capter les ronflements grâce à son microphone si vous le souhaitez. En ce qui me concerne, je n’ai pas pu faire l’essai de cette dernière fonction, puisque j’utilise une machine C-PAP pour dormir (apnée du sommeil oblige) et, grâce à celle-ci, je ne ronfle à peu près plus. Mais si vous soupçonnez que vous ronflez beaucoup ou que vous faites peut-être de l’apnée du sommeil, c’est quelque chose à essayer.

L’application vous permet aussi d’effectuer un suivi de votre activité physique, qu’il s’agisse de marche, course, vélo et plusieurs autres. Même pour l’entraînement dans un gym (elliptique, cardio ou autre).

Elle peut également faire un suivi du stress et vous proposer des exercices de respiration pour vous détendre. La montre détecte également lorsque vous êtes inactif trop longtemps et vous envoie des rappels de bouger de temps en temps.

Installation et utilisation d’applications via WearOS 3

Comme je le mentionnais plus haut, le fait d’avoir intégré le système d’exploitation de Google permet à la Galaxy Watch4 une meilleure intégration des applications sur la montre. Ceci permet de repousser les limites des modèles précédents, où seulement les applications Samsung (calendrier, contacts, météo, Samsung Health, etc.) étaient offertes, ou presque.

Par exemple, on peut installer l’application Outlook pour un meilleur suivi des courriels, ou privilégier une application comme Spotify pour avoir le contrôle total sur votre musique. Vous n’êtes plus limités à Samsung Health pour le suivi de votre santé

On retrouve aussi une foule de cadrans animés, qui ne sont pas sans rappeler ce que l’on retrouve sur une certaine montre de la compétition. Ceci dit, j’ai préféré un cadran plus classique, avec chiffres et aiguilles, mais sachez qu’il existe des centaines de cadrans plus intéressants et amusants les uns que les autres.

Ce que j’ai aimé de la montre connectée Galaxy Watch4 de Samsung

  • Style sobre offert en plusieurs couleurs (noir, blanc et rose doré)
  • Bracelet de caoutchouc confortable et qui semble très résistant
  • La quantité phénoménale de fonctionnalités pour le suivi d’activité et de sommeil
  • Wear OS 3, qui offre une plus grande variété d’applications à travers le Google Play Store, y compris Google Pay, Google Maps et bien plus encore!

Ce que j’ai moins aimé

  • L’autonomie réduite : la Watch4 consomme plus que les modèles précédents et n’offre que de 24 à 26 heures d’autonomie, à moins de désactiver une foule de fonctionnalités ou carrément le mode Économie d’énergie

Conclusion

La montre connectée Galaxy Watch4 de Samsung est définitivement un modèle très intéressant et polyvalent. Elle offre une multitude de fonctionnalités pour le suivi de l’activité physique, du sommeil et de la santé en général. L’intégration de Wear OS 3 permet aussi d’obtenir une foule d’applications à partir du Google Play Store, comme Google Maps, Google Pay, Spotify ou autres.

Son seul point faible, et c’est peut-être lié à Wear OS 3 qui serait plus énergivore, c’est l’autonomie plutôt limitée, qui se situe entre 24 et 40 heures, selon les fonctionnalités activées ou non. Toutefois, si vous êtes du genre à charger votre montre en soirée avant d’aller au lit, vous n’aurez jamais de problème durant la journée, peu importe l’utilisation que vous en faites.

La Galaxy Watch4 est offerte en trois couleurs (noir, blanc et rose doré). Le modèle Galaxy Watch4 Classic, avec cadran physique rotatif, est offert en noir et en blanc.

Parcourez la sélection de montres connectées Samsung Galaxy Watch sur le site de Best Buy.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here