Si vous êtes de ceux qui n’aimez pas changer d’objectif et préférez avoir un appareil polyvalent sous la main, vous serez ravis d’apprendre que le Sony RX10 IV apporte de belles améliorations, en comparaison avec le modèle précédent qui était déjà vraiment intéressant : un écran tactile, une connexion Bluetooth, une rafale pouvant atteindre 24 images/seconde, la mise au point automatique avec 315 points à détection de phase, une meilleure assistance à la mise au point (focus peaking) et plus encore.

Est-ce que cette nouvelle mouture constitue l’ultime appareil photo, qui répondra à tous vos besoins? Lisez mon test complet pour le savoir.

Contenu de la boîte

Dès que l’on sort le RX10 Mark IV de sa boîte, on sait qu’on a affaire à un appareil performant. Son objectif est gros et l’appareil est presque aussi lourd qu’un appareil reflex. D’ailleurs, la prise en main s’en rapproche beaucoup, grâce à la poignée située sur le côté droit du boîtier.

L’objectif est fixé au boîtier et n’est donc pas interchangeable, mais vous verrez un peu plus bas que ça ne pose aucun problème à ce niveau, car la plage focale couverte et l’ouverture maximale offerte sont suffisantes pour offrir une grande polyvalence.

La boîte contient également une pile 1 020 mAh, qui permettra de prendre environ 400 clichés.

Caractéristiques techniques du RX10 Mark III de Sony

Le RX10 Mark IV de Sony (« Mark IV », puisqu’il s’agit de la quatrième mouture de ce modèle) est équipé d’un capteur Exmor RS de 20,1 mégapixels et mesurant un pouce, ou 2,54cm de diagonale. Cette taille de capteur est la même que dans le modèle RX100 plus compact. Il permet de réaliser de beaux clichés et de bien performer en faible lumière. D’ailleurs, sa plage de sensibilité ISO s’étend de 100 à 12 800.

Il est aussi possible de prendre des rafales allant jusqu’à un impressionnant 24 images/seconde, ce qui est plus que suffisant pour capturer le bon moment dans une scène d’action. Enfin, du côté vidéo, il peut tourner à une résolution 4K à 30 images/seconde, en plus de permettre le super ralenti à 960 images/seconde.

Son écran tactile pivote vers le haut et vers le bas. Il affiche une résolution de 1,229 million de points. Le viseur électronique, quant à lui, affiche une résolution de 2,359 millions de points. Les deux résolutions se comparent aisément avec les autres appareils de cette catégorie.

Le boîtier est aussi équipé d’une prise micro et d’une sortie stéréo, d’un port micro HDMI, ainsi que d’un port micro USB « multi » (qui permet autant de charger la pile dans l’appareil que de transférer des données).

Mais ce qui rend cet appareil photo intéressant, c’est son objectif ZEISS Vario-Sonnar® T* performant et polyvalent. Pourquoi? Parce qu’il offre une plage focale équivalente à 24mm‑600mm, ce qui permet de prendre à peu près tous les types de clichés possibles : photo de rue ou de paysage, portraits, gros plan sur des oiseaux ou détails architecturaux…

Et du côté de la performance, l’appellation Vario-Sonnar® T* prend ici tout son sens : il permet une ouverture maximale de f/2.8 à f/4.0, ce qui est impressionnant pour un zoom offrant une focale atteignant 600mm! De plus, le « T* » dans le nom de l’objectif signifie que les lentilles sont recouvertes d’une couche réduisant la distorsion et que les images seront plus nettes.

Mes impressions au sujet du Sony RX10 Mark IV

L’appareil donne vraiment l’impression d’être un reflex, même s’il est équipé d’un capteur un peu plus petit. En revanche, il offre vraiment tout ce dont un photographe amateur a besoin dans un appareil photo : plage focale vraiment grande (équivalent 24mm à 600mm), grande ouverture pour laisser entrer beaucoup de lumière et créer un effet de bokeh (flou à l’arrière-plan), contrôles à même le boîtier (molette des modes, ajustement d’exposition, boutons programmables (C1 et C2)… sans oublier les trois anneaux autour de l’objectif!

Le premier anneau permet de changer l’ouverture manuellement, ce qui est très utile. Sous l’objectif, on trouve un bouton indiquant « Click ON/OFF », ce qui permet d’éliminer les coches (et un petit clic) lorsque l’on change la valeur de l’ouverture de diaphragme… pratique quand on tourne de la vidéo!

Les deux derniers anneaux sur l’objectif sont un peu confondants, car presque identiques. Au début, je tournais celui de la mise au point alors que je voulais zoomer, mais après quelques erreurs, j’ai fini par m’habituer.

Une focale de 400mm ou plus nécessite une certaine expérience, ou un accessoire pour aider à la stabilité (comme utiliser un trépied ou vous appuyer sur une table ou une chaise), car le moindre tremblement peut affecter la netteté d’un cliché. Cela dit, la stabilisation interne offerte par le RX10 Mark IV donne un sérieux coup de main à ce niveau et il est possible de prendre des photos extérieures à 600mm sans avoir recours à un trépied, comme ci-dessous, prise à partir du même endroit à 24mm, 200mm et 600mm de gauche à droite.

À gauche, 24mm — Au centre, 200mm — À droite, 600mm

Et photographier en mode RAW permet d’aller chercher du détail dans les ombres, comme sur cette photo à contre-jour, où on voit bien la brique de l’église.

Ce que j’ai aimé à propos du Sony RX10 Mark IV 

  • Sa polyvalence. Cet appareil peut tout faire!
  • L’objectif offrant une grande ouverture maximale sur toute la plage focale.
  • La mise au point automatique rapide à détection de phase à 315 points.
  • Les bagues autour de l’objectif (surtout celle de l’ouverture).
  • Les boutons programmables sur le dessus de l’appareil.
  • Le petit écran ACL pour indiquer les réglages comme la vitesse, l’ouverture et l’ISO.
  • La rafale extrêmement rapide de 24 images/seconde.
  • La poignée, qui permet une prise en main solide et agréable.
  • La présence de prises et ports multiples (micro et casque, notamment).

Ce que j’ai moins aimé

  • Sa taille. J’ai l’habitude de photographier avec un appareil sans miroir (un Sony aussi, mais le modèle A7R Mark II) et je n’avais plus l’habitude d’un appareil de type reflex. Malgré tout, l’appareil n’est pas trop lourd et sa grande poignée offre une superbe prise en main.

Impressions finales

Outre la taille, j’ai beaucoup aimé le Sony RX10 Mark IV. Difficile de faire un appareil polyvalent aussi performant sans avoir un appareil d’une certaine taille d’optique et, donc, de boîtier.

La qualité d’image, tant en photo qu’en vidéo, est excellente. Le capteur est d’une bonne taille et le diaphragme ouvre très grand, ce qui permet d’obtenir beaucoup de lumière (et de créer du flou en arrière-plan).

Si vous cherchez un appareil à tout faire, tant pour capter les souvenirs familiaux que les excursions en nature ou, même, la photo de rue ou les photos d’action (sports ou enfants qui s’amusent), vous apprécierez ce que le RX10 IV a à offrir.

Visitez le site de Best Buy pour plus de détails sur le RX10 IV, ou parcourez la vaste sélection d’appareils et accessoires photo de Sony.