BayonettaAvec Bayonetta 3, PlatinumGames annonce une aventure plus grande que jamais pour notre sorcière préférée. Cette fois, on s’élance dans un Multivers afin de sauver le monde de la destruction. On y rencontrera d’autres sorcières propulsées dans notre univers, chacune avec ses pouvoirs uniques. Voici mes impressions de ce troisième opus de la série, maintenant disponible sur Nintendo Switch.

Bayonetta 3Bayonetta 3

Plateforme : Nintendo Switch
Évalué sur : Nintendo Switch
Développeur : PlatinumGames
Éditeur : Nintendo
Style : Action
Mode de jeu disponible : solo
Classement ESRB : M (Mature, 17 ans et plus)
Langue d’exploitation : Jeu disponible en français écrit avec les voix en anglais

Pour ce troisième volet, la sorcière titulaire d’Umbra, Bayonetta, débute le jeu en bien mauvaise posture. Celle qui bat des créatures beaucoup plus grandes qu’elle n’arrive pas à avoir le dessus et elle ne comprend pas ce qui se passe. On apprend qu’elle fait face à des Homuncilu, une nouvelle espèce de bio-armes monstrueuses n’étant ni anges ni démon.

Viola, une sorcière en herbe fougueuse, viendra nous avertir de cette calamité. Littéralement tombée du ciel, elle nous informe provenir d’un autre univers et que ces monstres cherchent à détruire les mondes faisant partie du métavers afin de les fusionner, ce qui les rendra encore plus puissants. Cette nouvelle arrivante manipule le katana et peut invoquer son propre démon infernal, un chat du nom de Cheshire (Chouchou en français).

J’ai trouvé l’histoire tirée par les cheveux mais quand même divertissante. Bayonetta a toujours ses alliés autour d’elle tels que Rodin, Enzo et Jeanne. Elle y verra également des visages connus d’aventures passées ainsi que d’autres provenant des univers alternatifs mises en danger. On espère qu’en travaillant de concert, nous saurons stopper cette destruction.

Bayonetta

Des combats aux actions diversifiées

La série Bayonetta est connue pour ses combats en temps réel devant des colosses plus grands que nature. Pour les affronter, notre sorcière fait appel à ses pistolets légendaires ainsi qu’à ses pouvoirs dévastateurs. Or, de nouveaux éléments s’ajoutent à son arsenal. Par exemple, la « Mascarade démoniaque » permet à Bayonetta de fusionner avec un démon afin de lancer des attaques magiques infernales.

De plus, le pouvoir « Demon Slave » permet à notre héroïne de contrôler ces démons infernaux pour terrasser les ennemis. Ces derniers ayant chacun leurs habiletés, cela ajoute un certain niveau d’intuition à l’action. Nous pouvons sélectionner « l’esclave » que l’on souhaite invoquer d’une touche rapide une fois qu’ils sont entrés dans notre roue de sélection. C’est simple à utiliser dans le feu de l’action.

Jusqu’à maintenant, j’aime bien Phantasmaraneae qui piège les ennemis dans sa toile. De plus, elle bondit loin devant et donne de bons coups de dard. Dans la phase exploratoire, elle permet à Bayonetta de se déplacer rapidement et grimper aux murs en se transformant en araignée.

Autant les sorcières que leurs démons ont un arbre de compétences qui ajoutent des actions à leur arsenal. Je n’ai pas trouvé aisé de tout bien maîtriser car ils sollicitent tous les boutons de la manette dans un ordre précis par action. Cependant, les attaques à déverrouiller sont beaucoup plus efficaces que les mouvements de base. Ils valent la peine de s’y attarder, en particulier devant un gardien ou durant les défis facultatifs.

Bayonetta

Des affrontements nombreux

Si j’ai trouvé que mes premiers combats se sont déroulés rondement, très vite je me suis aperçue que ça se corsait. On a entre les mains un jeu d’action centré sur les batailles de monstres. On en croise presque tout le temps. Les moments de répits sont nombreux mais courts. Ayant à peine le temps de souffler, on nous annonce aussitôt un nouvel affrontement.

Quelques activités varient l’action comme la chasse aux objets à collectionner, les intermèdes qui se déroulent dans une autre dimension ou les combats de titans. Pour ceux-ci, on sent une lourdeur lors des actions. Étant colossaux, les rivaux sont lents à agir, ce qui me semble naturel. Par une danse d’attaques et d’esquive, on en viendra à bout. Toutes ces missions changent de la routine. Ça fait du bien.

Des portails sont placés à quelques endroits dans les niveaux, nous lançant contre des monstres plus difficiles. Ces derniers sont optionnels mais ajoutent un bon élément de jouabilité supplémentaire pour les mordus. Voulant avancer l’histoire le plus possible, je n’ai pas persisté dans ces défis. J’ai préféré poursuivre et peut-être, y revenir lorsque j’aurai acquis plus de santé et de compétences. C’est ce qui est bien avec Bayonetta 3. On peut refaire un chapitre déjà terminé, et y retourner à une étape précise.

Bayonetta

Une présentation qui semble manquer de finition

Si le jeu regorge d’action et de monstres spectaculaires, j’ai trouvé la navigation dans cet univers quelque peu monotone. Le monde est en destruction certes, mais ses extrémités sont des amas de vapeur et de flou forçant une linéarité dans l’exploration. Quelques secrets y sont placés mais si on prend un mauvais virage, le jeu nous replace gentiment dans la bonne direction.

La musique suit l’action. Ici rien à redire. C’est même excellent. Pareil pour les effets sonores. Soyez également attentifs au cri des animaux spéciaux. Les attraper sera récompensé. Pour sa part, je salue l’actrice qui prête sa voix à notre sorcière. Malgré le fait qu’elle prenne ce rôle pour la première fois, elle fait très bien le travail. Mon seul bémol à ce propos arrive dans la portion jouable. Par exemple quand on cesse de bouger, Bayonetta lâchera toujours la même phrase.

Bayonetta

Bayonetta 3, le titre attendu des fans

Bayonetta a son lot de fans qui attendaient ce troisième volet avec intérêt. L’arrivée de nouvelles sorcières avec qui interagir est intéressant. Cela pourra élargir les horizons de cette série pour la suite des choses. L’exécution du jeu est à l’image de ce que je me souviens des titres précédents de la série. Chaque chapitre terminé est noté et chronométré pour ceux qui voudraient se comparer aux autres joueurs dans un classement en ligne, ou encore les refaire et battre leur propre score.

Avec Bayonetta 3, je me suis sentie en terrain connu. J’aime la personnalité nonchalante de notre protagoniste. Elle est consciente du chaos mis en place mais ses actions sont toujours rendues avec une légèreté et une grâce qui est agréable à voir.

+ Les fans d’action et de combats seront servis
+ On y reconnaît la patte de PlatinumGames dans le style du jeu
+ Bonne interprétation de Jennifer Hale dans le rôle-titre
+ J’aime la personnalité nonchalante de Bayonetta
+ Viola est un bon nouveau personnage

– On ressent quelques faiblesses dans le graphisme
– Répétition fréquente des phrases de remplissage (par exemple quand Bayonetta est immobile)
– L’action est parfois chaotique quand tout nous arrive dessus en même temps
– Parfois, l’atterrissage de mes sauts manquaient de précision à cause de l’angle de la caméra et je tombais des plateformes

Bayonetta

ÉVALUATION GLOBALE DE BAYONETTA 3

Expérience de jeu : 3,5/5
Graphisme: 3,5/5
Son : 4,5/5
Durée de vie potentielle / Rejouabilité: 4/5

Note globale : 3,75/5 (78 %)

Procurez-vous Bayonetta 3 sur le site de Best Buy.

Voyez l’ensemble des jeux vidéo disponibles sur le Bestbuy.ca 
Magasinez les jeux vidéo offerts en téléchargement numérique sur le BestBuy.ca 

Merci à Nintendo du Canada pour la copie média ayant permis de réaliser ce test.
Les images illustrant cet article proviennent de ma partie sur Nintendo Switch.

Joueuse invétérée, j'ai eu la chance de travailler comme monteure sur l'émission M.Net à MusiquePlus. Mon expérience vidéo ludique s'est étendue aux évaluations de jeux vidéo pour Jouez.com, Le Blogue Techno de Future Shop et l'Épée Légendaire. N'hésitez pas à me suivre sur Twitter, ma page Facebook, YouTube et Twitch.tv où je diffuse régulièrement mes parties lorsque j'ai une petite heure de libre.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here