codename1.jpgLa Nintendo 3DS n’est pas reconnue pour être la console qui propose les jeux les plus violents et matures. C’est le royaume des Mario, Kirby et autres personnages amicaux de la firme nippone. Dans l’espoir peut-être d’attirer un autre public, Nintendo a publié, la semaine dernière, un jeu à l’opposé de ce que le catalogue de cette console propose d’habitude : Code Name : S.T.E.A.M. Voilà près d’une semaine que j’y joue. Voici ce que j’ai retenu.

Date de sortie : 13 mars 2015
Plateforme : Nintendo 3DS
Classement : T- Adolescents
Mode multijoueur : Oui

Un titre qui veut tout dire ou presque!

Code Name : S.T.E.A.M. cache plus d’un secret dans son titre. Si vous avez des connaissances en anglais, vous avez sûrement compris que « Steam » faisait référence à la vapeur. Et ça tombe bien, car cet élément joue un rôle capital dans cette aventure!

codename2.jpgEn effet, le titre se déroule vraisemblablement au 19e siècle. Mais attention! Ce n’est pas le 19e siècle que vous avez appris à l’école! Ici, la technologie de la vapeur occupe une place prépondérante dans la civilisation. Elle sert à alimenter à peu près tout ou presque : les bâtiments, les véhicules et même les armes.

L’aventure commence donc dans une Londres complètement transformée. Oubliez les beaux bâtiments historiques. Les gros tuyaux qui transportent la vapeur sont partout et ont sensiblement transformé l’apparence de la capitale anglaise. À certains égards, elle est même terrifiante!

Vous êtes le capitaine Henry Fleming, stationné à l’ambassade des États-Unis à Londres. Alors que tout semble bien aller, des extraterrestres venus de nulle part débarquent et sèment le chaos sur leur passage. Rapidement enrôlé dans l’unité S.T.E.A.M. (qui signifie en fait Team Eliminating the Alien Menace) par Abraham Lincoln lui-même (contrairement à ce que l’on pourrait croire, il n’a pas été assassiné, mais fait plutôt partie d’une unité secrète), Henry a comme mission, avec d’autres personnages, de sauver la reine d’Angleterre en personne. Puis, il devra aller vers les États-Unis.

Un gameplay atypique

Si vous avez vu des images du jeu, vous pensez peut-être que Code Name S.T.E.A.M. est un jeu de tir à la troisième personne. C’est vrai… mais seulement en partie! En effet, le titre de Nintendo mélange habilement le jeu de stratégie au tour par tour et le jeu de tir à la troisième personne.

codename3.jpgAu début, vous commencerez l’aventure seul, mais, rapidement, d’autres membres se grefferont à votre équipe. À un certain moment, vous aurez trois autres compagnons avec vous en même temps sur le terrain. Votre équipe sera en fait beaucoup plus grande, mais vous ne pourrez avoir en tout que quatre personnes, incluant vous, sur le terrain.

Chacun de ces personnages dispose de ses propres habiletés. En fait, les plus grandes différences se situent du côté de leur arme principale et de leur arme secondaire (certains ont des mitraillettes, d’autres des lance-grenades, alors que d’autres peuvent soigner leurs coéquipiers), de leurs points de vie et du nombre de points steam.

Ce nombre de points steam est capital, comme je l’ai dit plus haut. Car chaque action que l’un de vos personnages effectue, comme se déplacer ou utiliser une arme, consomme des points steam. Et quand il tombe à zéro, il faut alors attendre au prochain tour pour les voir se recharger.

En d’autres mots, quand c’est à vous, vous devez faire bouger et/ou attaquer chacun de vos personnages, puis, quand vous avez effectué toutes vos actions, vous terminez votre tour. Là, c’est l’ennemi qui joue et, tout comme vous, il peut faire bouger ses troupes et les faire vous attaquer.

Bien sûr, vous êtes assez vulnérable lorsqu’on vous attaque. Mais si vous avez gardé une petite quantité de vos points steam au dernier tour, votre personnage pourra l’utiliser de lui-même pour contre-attaquer. Ainsi, vous devrez gérer efficacement vos points steam, tout en gardant en tête que si vous ne les dépensez pas tous, vous pourrez contre-attaquer.

Comme je l’ai dit plus haut, Code Name S.T.E.A.M. intègre des éléments du jeu de tir à la première personne. Cela veut dire, en fait, que vous ne contrôlez pas vos personnages d’une vue du dessus comme dans un jeu de stratégie normal.

codename4.jpgChaque fois que vous sélectionnez l’un de vos personnages, la caméra vient se mettre derrière lui. Vous pouvez alors bouger librement (à condition de respecter le nombre de vos points steam) et attaquer. Pour attaquer, il ne suffit pas juste d’appuyer sur un bouton. Non. Vous devez plutôt, comme dans un « vrai » jeu de tir à la troisième personne, viser votre cible. Tous les extraterrestres rencontrés ont un point faible (un genre de points lumineux). Celui-ci peut être situé sur sa tête, au-dessus de lui ou en arrière. Vous devrez donc bouger votre personnage et bien viser, dans l’espoir d’atteindre ce fameux point faible et de lui faire un maximum de dégâts. À ce propos, si vous avez la New Nintendo 3DS, vous apprécierez le deuxième joystick qui peut contrôler facilement la caméra.

La plupart des missions sont divisées en deux ou trois tableaux et sont assez simples : il faut atteindre la sortie. Certaines proposent des combats contre des boss qui demanderont de réfléchir un peu pour les vaincre. Au début, en tout cas, les missions ne sont pas très difficiles. D’ailleurs, de nombreux points de sauvegarde sont éparpillés dans les cartes. Chaque fois que vous arrivez sur l’un de ces points, vous pouvez enregistrer votre partie, mais aussi recharger les points steam et la barre de vie de votre personnage qui se trouve à côté de ce point ou encore de toute l’équipe. Cependant, chaque fois que vous faites ça, vous dépensez des pièces qui se gagnent en abattant des ennemis. On peut également en trouver cachés sur la carte. Habituellement, on en dispose suffisamment pour pouvoir redonner les points de vue à tous les membres de notre équipe. Bref, il est assez rare, si on joue intelligent, que l’on perde la partie.

Des graphismes inspirés des comics

Pour un jeu sur Nintendo 3DS, Code Name S.T.E.A.M. s’en sort très bien. Les environnements 3D sont grands et crédibles. Les personnages, eux, sont inspirés des comics. En fait, à certains moments, on a presque l’impression de lire un roman graphique américain. C’est très réussi graphiquement!

La bande sonore est également enivrante, surtout la pièce que l’on entend entre les missions. On a juste envie d’aller éliminer les envahisseurs!

Un bémol?

codename5.jpgLa plupart des dialogues, contrairement à beaucoup d’autres jeux sur consoles portables, sont entièrement doublés. Cela signifie que vous aurez rarement à lire du texte. Par contre, il semble qu’il n’y a pas de version française disponible. Si vous êtes le moindrement habile en anglais, vous comprendrez bien le scénario qui n’est pas si complexe que ça. Si tout ce que vous savez dire dans la langue de shakespeare est « toaster » vous aurez peut-être un peu de difficulté à comprendre les mécanismes du gameplay.

Autre bémol à signaler : Quand c’est au tour des aliens à jouer, on peut parfois attendre une bonne longue minute, si ce n’est pas plus, avant de pouvoir jouer. C’est parfois frustrant de voir tous ces extraterrestres faire du mal à notre équipe, sans pouvoir  rien faire.

Verdict

Code Name : S.T.E.A.M. offre le parfait mélange entre jeu de tir à la troisième personne et jeu de stratégie au tour par tour. Il est à la fois dynamique et réfléchi, ce qui lui permettra de plaire, j’en suis sûr, à une grande variété de joueurs.

Ce que j’ai aimé

– Le parfait mélange des genres
– Les graphismes originaux

– Amusant et pas du tout frustrant

Ce que j’ai moins aimé

– L’absence de version française
– Le temps d’attente parfois long

Les notes 

Jouabilité : 4,5/5

Graphismes : 4,5/5

Son : 4/5

Rejouabilité : 4/5

Note globale : 4,25/5

Avez-vous joué au jeu? Dites-moi ce que vous en avez pensé.

PARTAGER SUR
Philippe Michaud
Blogueur pour Branche-Toi depuis sa fondation, Philippe Michaud a toujours été un passionné des technologies. Il adore tester toutes sortes de produits et partager ses découvertes. Au fil des années, il a collaboré pour plusieurs médias dont Québec Micro, Branchez-Vous! et MSN Techno. Il a également été recherchiste pour une émission à ZTÉLÉ.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here