TrialsSlider.jpg

Résumé

En quelques années, la série Trials est devenue un incontournable pour les amateurs de sensations fortes. Après des classiques comme Trials HD, sorti en 2009 et Trials Evolution, commercialisée en 2012, le développeur finlandais RedLynx et Ubisoft nous offre un nouveau volet qui, pour la première fois, est disponible sur les consoles de nouvelle génération (PS4 et Xbox One). 

Date de sortie : 15 avril 2014

Supports : PC, Xbox One et PS4 (version testée)

Classement : E – Pour tous. 

J’ai une petite confession à vous faire. Je n’avais jamais essayé auparavant l’un des titres de la franchise. Quand on m’a offert de tester ce nouvel opus, j’étais, il faut bien l’avouer, réticent. N’étant pas un adepte de motocross, je pensais être tombé sur un vulgaire titre mettant en scène des courses de bolides dans le désert. Quelle erreur j’avais commise!

Autant le dire tout de suite, Trials Fusion fait partie des meilleurs titres auxquels j’ai joués ces derniers mois. Découvrons pourquoi. 

TrialsCourse.jpg

Un concept simple, mais efficace

Trials Fusion est ni plus ni moins un jeu de course dans lequel le joueur doit, à bord d’un motocross, partir du point A pour aller rejoindre le point B. Dans la campagne solo, bien souvent, c’est le joueur qui est son propre ennemi, c’est-à-dire qu’il doit battre le chrono s’il veut décrocher la médaille d’argent ou d’or (on obtient la médaille de bronze dès que l’on termine la course). 

Mais ce n’est pas tout. Les pistes sont loin d’être une partie de plaisir. Se déroulant dans un univers de science-fiction, elles sont remplies d’obstacles de tout genre. Régulièrement, le joueur doit faire des sauts périlleux à partir, par exemple, de rampes. 

Spécifions que dans Trials Fusion, les contrôles sont tout de même assez simples. Prenant place dans un monde en 2,5 D, le joueur, à l’instar des jeux de plateforme, ne contrôle pas la profondeur de son véhicule. En d’autres mots, on ne peut pas tourner à droite ou à gauche. On peut seulement contrôler l’accélération et le freinage. 

Mais alors, à quoi servent les joysticks? C’est simple. Celui de gauche permet de contrôler l’angle de sa moto (dans les airs, on peut, par exemple, faire un tour complet de son véhicule), tandis que celui de droit a été conçu pour faire faire des figures à son pilote lorsqu’il plane. 

Jusque-là, le titre semble assez simple. Si c’est vrai pour les premières pistes (la campagne offre différents environnements très dynamiques comme la neige, le désert, la ville futuristes, etc.), les pistes plus avancées vous donneront du fil à retordre. 

Car quand on fait un saut, il faut régler parfaitement l’inclinaison de sa moto lorsque l’on revient sur le sol. Si l’angle n’est pas bon – par exemple, si votre véhicule est trop penché vers l’avant -, vous risquez d’avoir un accident et de devoir recommencer le parcours. 

Heureusement, quand cela arrive, on ne doit pas tout recommencer. En appuyant sur un simple bouton, on revient au dernier point de sauvegarde. Les pistes en possèdent plusieurs. Habituellement, il y en a un avant chaque phase qui s’annonce comme corsée. Par contre, chaque fois que l’on recommence à un point de sauvegarde, le chrono tourne toujours. Et comme je l’ai dit plus haut, le temps c’est de l’argent dans ce titre. Sinon, vous aurez toujours la possibilité de recommencer au début du parcours. 

Personnellement, la première fois que j’essayais un nouveau parcours, je recommençais seulement au point de sauvegarde dans le seul et unique but de décrocher la médaille de bronze. Ensuite, si je voulais décrocher l’argent ou l’or, je recommençais chaque fois que je tombais de ma moto au départ de la course. 

Dans Trials Fusion, il ne suffit pas, en effet, de terminer la course. Pour débloquer une autre campagne, il faut avoir amassé un nombre suffisant de médailles. Et il ne faut pas juste décrocher le bronze. Dans certaines courses, il vous faudra obligatoirement avoir l’argent ou l’or pour aller plus loin.

Amasser des médailles permet également de débloquer de nouveaux modèles de moto (jusqu’à 6). Grosso modo, les modèles les plus avancés offrent une meilleure maniabilité. 

Sachez également que chaque course propose 3 défis différents. Ceux-ci sont variés et consistent, par exemple, à trouver un objet caché. Pour ma part, il est rare cependant que je réussissais à les réaliser. La plupart étaient assez difficiles. 

Et si vous en avez marre du mode solo, il est toujours possible de se tourner vers le mode multijoueur local jouable à quatre. 

TrialsMenu.jpg

C’est beau!

Même s’il ne s’agit pas d’un « vrai » jeu en trois dimensions, les graphismes de Trials Fusion sont très aboutis. Les pistes offrent un effet de profondeur plus vrai de nature. Elles sont aussi remplies de détails. Parfois, on voit au loin des vaisseaux voler ou, d’autres fois, on peut être surpris par une explosion qui surgit à deux mètres de nous. 

La trame sonore, quant à elle, est entrainante et va parfaitement avec l’univers déjanté du jeu. On y retrouve parfois des accents de musique électronique. 

TrialsMap.jpg

Devenez un architecte du motocross!

Trials Fusion est vraiment un titre complet. Si vous vous sentez l’âme d’un concepteur de niveaux ou si vous-même vous travaillez dans le domaine des jeux vidéo, sachez que le titre inclut un éditeur de niveaux. Nul besoin d’avoir des connaissances de programmeurs pour l’utiliser, bien que l’éditeur soit assez complexe. Les développeurs proposent d’ailleurs plusieurs vidéos instructives sur YouTube. Je vous invite fortement à les consulter pour ne pas trop perdre votre temps. 

Quand on y accède pour la première fois, il y a déjà une carte prédéfinie qui s’affiche. Là, on peut choisir facilement le départ et la ligne d’arrivée grâce à un simple tracé. Mais ce n’est pas tout. On peut transformer comme on veut ou presque la carte en y ajoutant ou en y enlevant divers objets. Le choix est quand même vaste. Après avoir testé votre nouvelle piste, si vous en êtes suffisamment fier, vous pourrez la partager. Trials Fusion propose donc une très grande rejouabilité.

Les nouvelles générations

Un petit mot avant de conclure. Si vous avez une Xbox One et une PS4 et que vous ne savez pas quel support choisir, sachez qu’Ubisoft a récemment déclaré que Trials Fusion est disponible en 60 FPS autant sur la console de Microsoft que sur la console de Sony. Par contre, sur la PS4, le titre tourne en 1080p, alors que sur la Xbox One, il affiche une résolution de 900p. 

Verdict 

Au final, Trials Fusion vous en mettra plein la vue grâce à son univers déjanté. Et pas obligé d’être un amateur de moto ou de sport extrême pour apprécier!

Jouabilité : 4/5

Graphismes : 4,55

Son : 4/5

Rejouabilité : 5/5  

Note globale : 4,25/5 

Avez-vous joué au jeu? Dites-moi ce que vous en avez pensé! C’est toujours un plaisir de lire vos commentaires!

PARTAGER SUR
Philippe Michaud
Blogueur pour Branche-Toi depuis sa fondation, Philippe Michaud a toujours été un passionné des technologies. Il adore tester toutes sortes de produits et partager ses découvertes. Au fil des années, il a collaboré pour plusieurs médias dont Québec Micro, Branchez-Vous! et MSN Techno. Il a également été recherchiste pour une émission à ZTÉLÉ.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here