SF Zero pochette.jpgIl est difficile d’aborder le jeu de tir aérospatial Star Fox Zero sans tenir compte de la foulée médiatique qui l’a entouré à sa sortie. Des gens l’ont critiqué et plusieurs en ont été déçus. Pourtant, cette nouvelle mouture dans l’univers de Fox McCloud promettait d’être bien réalisée avec les développeurs de PlatinumGames derrière le projet. Gardant l’esprit ouvert et après que la poussière des premières semaines de sa sortie soit retombée, voici un résumé de mon avancée dans l’aventure de Star Fox Zero sur Wii U.

 

 

 

 

Star Fox Zero est développé par PlatinumGames et publié par Nintendo

Plateforme: Wii U
Date de parution: 22 avril 2016
Style: Jeu de tir
Modes disponibles: Solo / Multijoueur (2 joueurs localement)
Classement ESRB: E10+ (Pour Tous, 10 ans et plus)
Langue d’exploitation: jeu disponible en français

En résumé

Suite au décès de son père, Fox s’associe à son collègue et ami Peppy Hare pour tenter d’élucider ce qui s’est déroulé dans les circonstances du tragique événement. Sous les commandes du général Pepper, Fox se bat aux côtés de Falco, Slippy et Peppy dans des niveaux au parcours linéaire à travers les planètes du système Lylat pour aller affronter Andross, celui qui est responsable de la disparition de James McCloud.

Une jouabilité sur deux écrans

fortuna-carousel-3.jpgLa première chose à laquelle j’ai dû m’adapter dans Star Fox Zero est la navigation sur deux écrans. D’un côté, j’aime voir l’environnement en plan large sur le téléviseur et la vue à la première personne dans le GamePad. Le premier facilite la navigation pour éviter les obstacles alors que le viseur permet de lancer des tirs plus précis en combat. Par contre, il faut s’habituer à regarder sur deux écrans, donc à relever et baisser la tête selon la situation. Ce n’est pas une position que j’ai trouvée naturelle. Il est possible de changer le point de vue sur un seul écran en appuyant sur le bouton « Select » mais c’est beaucoup plus pratique d’apercevoir les deux images en même temps que devoir passer d’une vue à l’autre en alternance. L’idée de séparer les points de vue entre les deux écrans est un pari ambitieux qui n’est selon moi relevé qu’à moitié.

Durant la cinématique d’introduction, les personnages sont magnifiques. J’aurais voulu en voir plus au fil du jeu. D’ailleurs, un dessin animé produit pour la sortie du jeu résume l’histoire parfaitement. Pourquoi n’est-il pas dans le jeu? Visuellement, le jeu est correct mais un peu vide à part nous, les ennemis et quelques éléments de décor. J’ai expérimenté quelques gels lorsque beaucoup de choses se déroulaient sur l’écran en même temps sans toutefois qu’ils soient problématiques.

Au niveau sonore, c’est aussi inégal. Dû au fait que le visuel est séparé entre deux moniteurs, le son l’est également. La musique est présente uniquement sur le téléviseur alors que c’est du Gamepad que l’on entend les dialogues entre Fox et son équipe. Il faut donc tenir compte qu’il est impossible de jouer avec des écouteurs car on en manquera des bouts. Ceci dit, ayant joué dans le salon avec le son du téléviseur et du GamePad allumés, ça passe bien. Pour moi, entendre les personnages sur le contrôleur fonctionne parfaitement avec le fait qu’on voit du cockpit, donnant l’impression d’entendre depuis le casque de Fox directement.

walker-transform.png

Une flotte de véhicules diversifiée

  • gyrowing-carousel1.jpgArwing – le vaisseau de base de Fox

Le vaisseau principal de Fox est son Arwing que l’on connaît déjà depuis les jeux précédents. Je l’ai tout de même trouvé un peu complexe à maîtriser car en plus de la navigation, on réajuste la visée constamment et l’activation du gyroscope vient s’additionner à l’ensemble.

  • Walker – un animal robotisé sur deux pattes

Le Arwing se transforme en Walker pour quelques missions et ici, on contrôle un robot sur deux pattes comme on le ferait pour un animal. Ses contrôles sont faciles d’approche. Il marche, saute et peut désactiver des panneaux de contrôle. Mélangeant mes boutons avec l’Arwing, j’étais toujours en train de le faire tourner sur lui-même et tomber des plateformes que je tentais de parcourir.

  • Gyrowing – véhicule volant avec deux ailerons à hélices se contrôlant individuellement

Le Gyrowing est mon véhicule préféré, en partie car c’est celui que je contrôle le mieux naturellement. Avec Direct-i, son minirobot à déployer aux endroits stratégiques, il arrive à désactiver les systèmes de sécurité, de surveillance et les barrières qui bloquent le chemin.

  • Landmaster – un tank puissant

Même s’il est difficile à contrôler car il est massif, j’y suis quand même arrivée à cause de la puissance de ses tirs au canon. Il peut cibler deux ennemis à la fois ce qui aide grandement!

Même si c’est facultatif, je vous conseille de faire l’entraînement pour vous habituer aux contrôles des véhicules et compléter des défis. D’ailleurs pour les chasseurs de médailles, le titre en comprend soixante-dix et on est noté à la fin de chaque niveau. C’est l’occasion de refaire les missions et trouver les voies alternatives pour y repérer les médailles manquantes.

Des missions relevées

Les missions sont présentées en deux phases se terminant avec un gardien. Si celle sur Corneria a été facile à compléter, aussitôt arrivée à la seconde, j’en ai bavé. En échouant deux fois, on reprend au début de la mission. Déjà que ma progression n’est pas facile avec le jeu, j’ai souvent eu le sentiment de faire du surplace. Heureusement, j’ai profité du pack d’invincibilité qui apparaît quand ça fait plusieurs fois qu’on échoue lamentablement. Cette caisse qu’on récupère au début du tableau nous rend imperméable aux tirs ennemis. J’ai donc pu me rendre au bout de la mission sans recevoir aucun dommage. Toutefois, il faut assumer que ceci est offert uniquement pour avancer et déverrouiller la planète suivante donc tous les points et les médailles accumulés durant cette mission sont nuls.

Star Fox Zero est un titre qui demande énormément de doigté et beaucoup de pratique pour être bon. J’ai donc apprécié cette méthode pour progresser et visiter l’ensemble du jeu. Sinon, je pense que je serais encore bloquée dans la deuxième mission ce qui m’aurait fait rater mon véhicule préféré, le Gyrowing, que l’on utilise dès la troisième mission.

SF_coop-play.jpg

Un mode coopératif local à deux joueurs

Si vous jouez avec un ami, le mode coopératif permet à un deuxième joueur local de travailler avec nous. Alors que l’un contrôle le vaisseau avec une manette Wii U Pro ou en combinant une Wii Remote et un Nunchuk, l’autre joueur se penche sur le GamePad et s’occupe de tirer sur les ennemis. Je n’ai pas eu la chance d’y jouer mais je serais curieuse de savoir si ça facilite la progression dans les niveaux, du moment que les deux personnes travaillent en collaboration bien sûr!

arwing-carousel1.jpg

L’intégration des amiibo de Fox et Falco

Alors que l’amiibo de Fox transforme l’Arwing en version rétro (celui que les fans ont connu sur le Super NES), celui de Falco change la teinte du vaisseau en noir. Celui-ci double les cibles à atteindre mais fait de même avec les dommages subis. C’est toutefois une variante intéressante pour rejouer aux niveaux déjà terminés.

Star Fox Guard est inclus dans l’édition physique du jeu

En plus de Star Fox Zero, l’édition physique du jeu comprend Star Fox Guard, un jeu de défense stratégique. On est engagé par l’oncle de Slippy Toad pour défendre sa base contre une invasion de robots. J’aime bien sa mécanique qui nous demande de repérer et d’éliminer tous les robots qui tentent de se rendre au centre de la base en contrôlant les caméras de surveillance. Situées stratégiquement pour voir tous les couloirs du labyrinthe, on les active par le GamePad et une fois un robot repéré, on peut lui tirer dessus. Bien sûr, le niveau de difficulté va en croissant et réussir à coordonner nos caméras pour éliminer tous les robots avant qu’ils détruisent le cœur de la base requiert une concentration hors pair. Très simple d’approche, Star Fox Guard est un excellent jeu qu’on peut faire rapidement durant nos temps libres.

Au final

Bien que j’aie trouvé mon aventure dans Star Fox Zero difficile, j’ai apprécié le défi des missions une fois que je connaissais bien la route à suivre pour chaque tableau et l’emplacement des ennemis pour me rendre jusqu’au gardien. Je tiens à saluer le travail de PlatinumGames qui nous propose une mécanique différente, notamment avec les deux écrans sollicités en simultané et l’utilisation du gyroscope du GamePad. Je trouve toutefois que tous ces contrôles accentuent le niveau de difficulté du jeu et rendent certaines tâches complexes pour rien.

Je n’ai à priori aucun attachement particulier avec la franchise que je ne suis que depuis Star Fox 64 sur DS. C’est peut-être ce qui sauve la mise dans mon appréciation somme toute correcte de Star Fox Zero.

gyrowing-carousel2.jpg+ Des environnements variés.
+ Plusieurs types de véhicules à piloter.
+ J’ai adoré piloter le Gyrowing.
+ L’ajout du jeu Star Fox Guard en se procurant le titre en édition physique.
– Suivre l’action sur deux écrans demande une adaptation.
– Le contrôle des véhicules rend le jeu plus difficile.
– Quelques soubresauts visuels occasionnels.
– L’absence de l’animé réalisé pour le jeu, qui aurait ajouté plus de contenu s’il avait été intégré dans celui-ci.

Verdict

  • Jouabilité: 3/5
  • Visuel: 3,5/5
  • Audio: 3/5
  • Durée de vie potentielle: 3/5

Note finale: 3/5 (63 %)

Procurez-vous Star Fox Zero pour Wii U

Crédit: Les images proviennent du site officiel de Star Fox Zero.

PARTAGER SUR
Mélanie Boutin-Chartier
Joueuse invétérée, j'ai eu la chance de travailler comme monteure sur l'émission M.Net à MusiquePlus. Mon expérience vidéo ludique s'est étendue aux évaluations de jeux vidéo pour Jouez.com, Le Blogue Techno de Future Shop et l'Épée Légendaire. N'hésitez pas à me suivre sur Twitter, ma page Facebook, YouTube et Twitch.tv (Matante75) où je diffuse régulièrement mes parties sur Xbox One et PlayStation 4!

Twitch.tv

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here