gaming-keyboard-backlit2.jpg

 

 

Le PC : la race supérieure ?

 

 

Non bien sûr que le jeu sur PC n’est jamais mort. Il est même la seule façon de jouer pour beaucoup de joueurs qui la nomme « PC Master race » ou le PC, la race supérieure. On ne peut les blâmer, surtout lorsqu’arrive le temps de jouer à des jeux de stratégie ou de tir à la première personne, rien ne remplace le combo clavier et souris pour la précision et la rapidité. L’ennui, c’est que plusieurs développeurs ont longtemps boudé le PC, préférant développer sur les consoles qui simplifiait leur vie par leur matériel identique.

 

Il faut toutefois admettre que les forces de cette façon de jouer sont aussi ses faiblesses. Les jeux sur ordinateur sont toujours potentiellement (et ce dernier mot est très important) plus beaux que les jeux sur console. Même la Xbox One et la PS4 n’arrivent pas à la cheville de ce qui se fait sur PC. 

 

Sur console, le matériel demeure le même pendant des années alors qu’il sort de nouvelles composantes informatiques tous les mois. Quand on est prêt à mettre l’argent, on peut quasiment se demander s’il s’agit de jeux de la même génération. Je pense à Tomb Raider qui était largement plus beau sur PC que les versions PS3 et Xbox 360. Les cheveux de Lara transformaient mon PC en escargot Smiley Wink.

 

Tomb-Raider-Review-Screen-1-Lara-Croft-Close-Up-TressFX-PC.jpg

 

L’ennui majeur, c’est que pour obtenir toute cette beauté, on doit mettre à jour son processeur, sa carte graphique, ajouter de la mémoire, changer les pilotes et j’en passe. Les manufacturiers de cartes vidéos mettent à jour les pilotes plus fréquemment et on nous avise automatiquement quand la nouvelle version est arrivée, mais on risque toujours de causer des problèmes à un jeu ou un autre. Ces aléas ont été diminués un tant soit peu avec le temps mais ils demeurent néanmoins. 

 

On y retrouve aussi beaucoup plus de choix de périphériques et matériel différent que dans les consoles et pour tous les moyens. Comme d’habitude, si on y va pour la méthode non dispendieuse, on doit vivre avec certains compromis. Et évidemment, plus de matériel veut dire plus de temps de développement et plus de « bugs » potentiels.

 

Au moins, les prix ont considérablement descendu et il est tout à fait possible d’avoir une excellente machine pour 800 $. Vous trouvez ça peut-être cher mais considérez que j’avais acheté un ordinateur destiné au jeu au milieu des années 90 pour un peu plus de 2000 $ ! Même les portables pour le jeu sont maintenant achetables. Bon, peut-être pas tous mais quand même c’est mieux que c’était Smiley Wink.

 

Razer-Blade-Gaming-Laptop.jpg

 

 

C’est un peu pour cette raison que j’avais finalement arrêté de jouer sur PC et que j’avais acheté ma première console la Dreamcast. Mon PC est redevenu un simple PC de bureau utilisé pour l’internet. Ce n’est que depuis 2 ans que j’ai fait mon retour aux jeux sur PC. Et je ne suis pas le seul. Mais pourquoi est-ce que c’est le cas ?

 

 

L’âge d’or du PC

 

Plusieurs raisons expliquent ce regain d’intérêt mais je crois qu’une bonne partie s’explique par l’explosion des jeux indépendants et la dématérialisation des jeux tel que le propose Steam. Pour ceux qui ne connaissent pas Steam, c’est un magasin en ligne un peu comme iTunes où on peut acheter des jeux sans support physique mais qui propose aussi à la communauté de voter pour les jeux indépendants (Steam Greenlight) qui seront ajoutés au magasin.

 

Beaucoup de gens apprécient le fait de ne plus avoir à gérer des médias physiques tel que les DVDs. Évidemment, pour chaque avantage, on y trouve bien souvent des inconvénients. On doit télécharger les jeux à partir du magasin Steam. Même si peut ne pas paraitre comme un gros problème, ça peut le devenir quand on se retrouve avec des bandes passantes limitées. Par exemple, Assassin’s Creed IV : Black Flag est 33 giga-octets. 

 

Je suis assez convaincu que Kickstarter a aussi eu une certaine influence sur ce mouvement. Encore une fois, les petits studios ont pu trouver du financement pour les jeux qu’ils désiraient faire depuis des années et qui avaient été rejetés par les grands studios parce qu’ils n’étaient pas assez profitables. Les jeux d’aventures sont un bon exemple. Une des histoires de succès de Kickstarter est Broken Age, un jeu créé par Tim Shaeffer, le concepteur qui nous a offert des classiques comme Day of the Tentacle et Full Throttle.

 

La raison principale est somme toute assez évidente : le bassin de population de gens possédant un PC est beaucoup plus grand. On estime qu’il y a environ 200 millions de joueurs sur console. Oui, le chiffre est phénoménal mais ce n’est rien comparé aux chiffres estimés de 600 millions de joueurs de toutes catégories. Ne pensez pas que ces joueurs ont tous des ordinateurs à 3000 $. Plus de la moitié sont de simples joueurs occasionnels qui se contentent des performances que leur offre leur ordinateur.

 

Parce que oui, on peut tout à fait jouer sur un ordinateur un peu moins puissant ou plus vieux. Il s’agit tout simplement d’ajuster le niveau de détail. Il m’arrive même de jouer sur mon MacBook Pro que j’utilise principalement pour écrire mes articles et travailler mes photos. Non je n’ai la même qualité que sur mon PC mais j’apprécie la portabilité.

 

 

Le retour des grands studios

 

Il ne faut pas croire que les grands studios se sont assis sur leurs lauriers. Bien qu’ils offrent eux aussi leurs jeux sur Steam ou leur propre magasin en ligne tel que Origin ou Uplay, ils continuent d’offrir des jeux en magasin et font tout pour mousser les ventes comme ils le peuvent. Ils y arrivent en offrant des exclusivités en précommandant ou même en offrant de magnifiques éditions spéciales avec des figurines ou autres items de collection.

 

Mieux encore, certains ont décidé de finalement offrir des versions PC dignes de ce nom. L’année passée, on a eu droit à deux versions de NBA 2K14 : une pour les consoles de nouvelle génération PS4 et Xbox et une autre pour Xbox 360, PS3 et PC. C’est un peu surprenant, puisque que comme je le disais, les PCs sont potentiellement plus puissants que ces nouvelles consoles. Cette année, Visual Concept compte offrir une version de NBA 2K15 digne de ce nom sur PC. Si vous pensiez que les graphismes étaient impressionnants sur votre console, préparez-vous à être jeté par terre par ceux qu’on pourra avoir sur PC. Comme les bonnes nouvelles n’arrivent pas seules, EA Sports compte faire la même chose avec FIFA 15. 

 

nba-2k15-pc-screenshot_1900.0.0_cinema_1920.0.jpg

 

Je crois qu’il s’agit d’une excellente nouvelle et j’espère bien que d’autres studios suivront cette tendance. Le PC est une bête différente des consoles et il est plus que temps qu’ils lui donnent le respect qu’elle mérite. Le marché est là il ne leur reste qu’à le saisir. 

 

Si vous achetez un nouveau PC pour jouer, jetez un coup d’œil sur la section des portables de Best Buy. http://www.bestbuy.ca/fr-CA/category/portables/36711.aspx?path=5ca986cf16f2794d319f0bd4f76c1aa0fr01

 

Si votre budget vous le permet, peut-être est-ce que vous préférerez la section des portables de jeux ? http://www.bestbuy.ca/fr-CA/category/portables-de-jeu/36712.aspx?path=373f19819022a3682214f3ab1eb3179ffr01

 

Ou des ordinateurs de table de jeu http://www.bestbuy.ca/fr-CA/category/ordinateurs-de-jeu-puissants/30441.aspx?path=fa3f5b097efcd73aff35ff316be1e56cfr01

 

Au pire, vous pourrez vous rincer l’œil Smiley Wink Sur ce, bon jeu.

 

PARTAGER SUR
Christian Jarry
Joueur sur PC depuis 1984, j'ai acheté ma première console en 1999: la Dreamcast. Plusieurs autres consoles suivront par la suite mais je demeure toujours attaché au jeux PC. Dans mes autres temps libres, j'aime également m'entretenir sur la techno, la musique et la photographie.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here