Assassin's CreedDepuis la sortie de la console, Ubisoft a republié quelques titres de la série Assassin’s Creed sur Nintendo Switch. Ce qui est cool est que l’éditeur regroupe ses jeux dans des collections thématiques, rendant le tout plus abordable. Dans Assassin’s Creed : The Rebel Collection, on retrouve les jeux Assassin’s Creed IV : Black Flag, Assassin’s Creed : Rogue, incluant tout leur contenu supplémentaire respectifs. C’est beaucoup de matériel sur une seule cartouche de jeu !

Assassin’s Creed : The Rebel Collection en détails

Assassin's CreedPlateforme : Nintendo Switch
Évalué sur : Nintendo Switch
Développeurs : Ubisoft Chengdu / Ubisoft Philippines
Éditeur : Ubisoft
Style : Action / Aventure
Mode de jeu disponible : solo
Classement ESRB : M (Mature, 17 ans et plus)
Langue d’exploitation : Jeu disponible en français

Deux aventures à (re)découvrir sur Nintendo Switch

Assassin’s Creed : The Rebel Collection rassemble deux histoires uniques. Dans Black Flag, Edward Kenway est un pirate qui revêt les vêtements de celui qu’il a vaincu en début de partie. Se faisant passer pour un Assassin sans en être un, il fera la connaissance des membres de la confrérie, avec qui il travaillera en attendant de réfléchir s’il joindra officiellement la cause.

En revanche, Rogue raconte l’histoire de Shay Patrick Cormac. Celui-ci tournera le dos à la confrérie des Assassins pour joindre les rangs des Templiers. Même s’ils sont rebelles à la cause, on fait partie d’une aventure « Assassine » en bonne et due forme. Je retrouve avec joie la mécanique des titres originaux, que je reproduis comme si je glissais dans des pantoufles confortables. J’ai passé des heures à explorer les lieux pour collectionner tous les artéfacts et repérer les éléments clés en synchronisant les points en hauteur avant de sauter gracieusement, comme tout Assassin qui se respecte.

Assassin’s Creed IV : Black Flag est d’abord sorti sur Xbox 360 et PlayStation 3 en 2013, juste avant de faire le saut sur les consoles actuelles, soit Xbox One et PlayStation 4. Quant à Assassin’s Creed : Rogue, il est sorti en 2014, en même que Assassin’s Creed Unity. Disponible à l’époque uniquement sur Xbox 360 et PlayStation 3, Rogue semblait avoir passé sous le radar de bien des joueurs. Cette arrivée sur Nintendo Switch est l’occasion de rattraper ce manque, car dans mon cas, j’avais bien aimé mon expérience.

Assassin's Creed

L’introduction des batailles navales de la franchise

La similarité des jeux présents dans The Rebel Collection vient également du fait que tous deux passent un bon moment sur l’eau. Pour Assassin’s Creed IV : Black Flag, on joue un pirate, alors ça va de soi. Dans Rogue, on explore entre autres les régions d’Amérique du Nord, dont Terre-Neuve, Halifax, et même Percé et l’Île d’Anticosti au Québec. Ce jeu raisonne en moi pour cette raison. Parcourir les forêts enneigées qui me sont familières est une chose que j’aime en jeu vidéo.

Ce sont donc ces titres qui ont introduit les batailles navales dans la franchise. Les contrôles sur mer sont conviviaux et l’équipage se plaît à chanter lorsqu’on navigue. Il faut aimer cette mécanique car on y est souvent. Les experts pourront chasser les notes de musiques qui offriront des chansons supplémentaires au répertoire de nos compagnons. Pas toujours faciles à récolter, notre adresse dans les épreuves de parkour en sera récompensée.

Assassin's Creed

Beaucoup de contenu inclus dans Assassin’s Creed : The Rebel Collection

Cette édition sur Nintendo Switch est plus que convenable. Ubisoft a même pensé aux petits écrans en permettant d’agrandir la taille des textes lorsqu’on active les sous-titres. Bien sûr, je sens l’âge des jeux en regardant le rendu de quelques scènes mais l’adaptation est bonne. Je n’y ai expérimenté aucun bogue majeur et la jouabilité est fluide. De plus, ces éditions sont complètes. Elles rassemblent les jeux principaux complets, les extensions « Le prix de la Liberté » (Freedom Cry) et « Aveline », qui ajoutent quelques heures à notre périple. Si Aveline se complète en une heure avec trois missions simples, Le prix de la Liberté est plus consistant. C’est d’ailleurs une extension qui a été très bien reçue, suivant les origines du personnage de Adewalé, introduit dans Black Flag.

On a aussi accès aux deux premiers volumes du manga « Assassin’s Creed : Awakening » et au récit d’une cinquantaine de pages « Barbe-noire : Le journal perdu ». C’est beaucoup de matériel à se mettre sous la dent. Mon seul bémol ici est qu’il faut rapprocher la page pour lire. Ce n’est pas bien adapté pour une lecture conviviale, surtout en mode portatif sur ma Nintendo Switch Lite.

Assassin’s Creed : The Rebel Collection profite tout de même de quelques fonctionnalités judicieuses sur Nintendo Switch. Toucher la mini-carte en bas de l’écran avec le pouce pour l’ouvrir en plein écran est si utile ! Je m’en sers tout le temps pour me repérer et identifier mes objectifs sur la carte. Le titre offre aussi la visée en utilisant l’accéléromètre des manettes ou de la Switch Lite. Je l’ai essayée, mais j’avais de la difficulté à agir vite. Dans le feu de l’action, ça peut être embêtant.

Assassin's Creed

Lancez des navires dans des missions annexes

En prenant du gallon, notre protagoniste prend le contrôle d’une flotte. Les bateaux ennemis que l’on aborde peuvent s’ajouter à notre convoi. On les enverra ensuite en mission afin qu’ils ramènent des victuailles. Ces quêtes annexes sont gérées simplement. Dans le bureau du capitaine, on sélectionne le bateau à envoyer vers une destination donnée. Puis, on attend. Certaines routes étant plus risquées, il peut arriver d’en perdre quelques-uns. On les remplacera par ceux qu’on gagnera en combat.

Ce mini jeu de gestion est secondaire et non essentiel, mais les matériaux récupérés servent à réparer et améliorer notre navire principal. Chaque fois que j’y retourne, je vais toujours prendre quelques minutes pour voir où sont mes équipages.

Assassin's Creed

Assassin’s Creed : The Rebel Collection est une excellente réédition de deux titres iconiques

J’ai joué à Assassin’s Creed IV : Black Flag et Assassin’s Creed : Rogue à leur sortie initiale. Maintenant disponibles sur Nintendo Switch, ils affichent un peu leur âge, mais pas tant que ça. Leur jouabilité est impeccable, et pour une sortie juste avant les vacances des Fêtes, pour moi c’est parfait. Avec ma Switch Lite dans mes bagages, je vais passer beaucoup de temps dans les batailles navales et l’exploration de contrées insulaires dans la peau du pirate Edward Kenway (papa de Haytham et grand-père de Connor) et du rebelle Shay Patrick Cormac grâce à Assassin’s Creed : The Rebel Collection.

+ Deux jeux complets, incluant leurs extensions et contenu additionnel
+ L’utilisation de l’écran tactile pour ouvrir la carte
+ Une jouabilité fluide et sans bogues apparents
+ Ont conservé les commandes traditionnelles des jeux
+ Les sous-titres peuvent être adaptés à un petit écran dans les options

– On sent un peu l’âge des titres originaux dans le graphisme
– La détection de mouvements pour la visée est difficile
– La lecture du manga et du récit de Barbe-noire sont ardues en mode portatif

ÉVALUATION GLOBALE DE ASSASSIN’S CREED : THE REBEL COLLECTION

Expérience de jeu : 4/5
Graphisme: 3,75/5
Son : 4,25/5
Durée de vie potentielle / Rejouabilité: 5/5

Note globale : 4,35/5 (87%)

Procurez-vous Assassin’s Creed : Collection pour la Nintendo Switch

Voyez l’ensemble des jeux vidéo disponibles sur le Bestbuy.ca 
Magasinez les jeux vidéo offerts en téléchargement numérique sur le BestBuy.ca 

Merci à Ubisoft Canada pour la copie média ayant permis de réaliser ce test.
Les images illustrant cet article proviennent de ma partie sur Nintendo Switch.