Jeu de survie dans un style d’action et d’aventure, Days Gone présente le parcours de Deacon St. John, survivant d’une pandémie qui afflige la population. J’ai embarqué à pieds joints dans cette nouvelle création de Bend Studio disponible en exclusivité pour la PlayStation 4.

Days GoneDays Gone en détails

Plateforme : PlayStation 4
Évalué sur : PlayStation 4 en édition standard
Développeur : Bend Studio
Éditeur : Sony Computer Entertainment
Style : Action / Aventure
Modes de jeu disponibles : solo
Classement ESRB : M (Mature, 17 ans et plus)
Langue d’exploitation : Jeu disponible en français

Survivre à l’apocalypse

Days Gone se déroule en Oregon. Une catastrophe crée une pandémie désastreuse dont est victime la population. Deacon St. John installe sa femme Sarah dans l’hélicoptère qui la mènera vers le camp où elle sera soignée. Il lui promet de la rejoindre bientôt… en vain. Deux ans plus tard, Deacon parcourt la forêt à la recherche de tout ce qui pourra le soutenir dans cet univers hostile. Son but est d’améliorer sa moto afin de pouvoir enfin partir de ce bled avec son ami Boozer, blessé tôt dans le jeu.

S’appuyant sur l’esprit de survie, nos armes s’usent à chaque utilisation et les kits de soin sont garants de notre santé. Celle-ci ne se regénère pas d’elle-même. Il faut panser ses blessures pour demeurer sur pieds. Tout comme notre niveau de santé, la bécane a besoin des meilleurs soins. On la répare régulièrement et on l’améliore avec de meilleures pièces mécaniques. Il faut aussi garder un œil sur son niveau d’essence car en se vidant, la moto ralentit. Les lieux sont tout saufs sécuritaires alors mieux vaut arriver en lieu sûr en un morceau.

Un monde à apprivoiser

Les gens sont infectés. Pas morts. C’est un point important que souligne Bend Studio à grands traits. En plus des humains, les animaux sont aussi victimes de la pandémie. Renforçant leur instinct, loups, ours et autres animaux sauvages nous sauteront au cou à chaque occasion. De fait, l’ambiance du jeu me fait beaucoup penser à The Walking Dead. Grouilleurs, Têtards et autres mutants foisonnent. En brûlant leurs nids, on arrive à contenir leur prolifération mais ils demeurent présents dans toute la forêt. En jouant, on apprivoise leur comportement et la manière de les approcher. Lorsqu’on est seul contre des dizaines, voire des centaines de créatures, la meilleure stratégie est de les attirer dans des pièges, ou du moins dans une direction opposée à celle que l’on souhaite atteindre.

Parmi les survivants, des groupes se forment, et ils ne sont pas tous de notre côté. Des snipers n’attendent que je passe par là pour m’attaquer. Ils sont cachés dans la forêt, ne faisant partie d’aucune mission particulière. Rest in Peace (RIP) est une organisation dont les membres vénèrent les créatures mutantes. Fanatiques, ils n’hésitent pas une seconde à s’en prendre à ceux qui n’adhèrent pas à de leur culte. Sans pitié, leur violence est extrême et on en sera témoin dès les premières heures de jeu. Il y a aussi mes membres de NERO, la National Emergency Response Organization, qui font de la recherche de leur côté. Je ne sais pas exactement dans quel camp ils se trouvent, mais leurs bases sont payantes à explorer afin de trouver de quoi améliorer nos compétences physiques.

On n’en est pas encore à l’étape de la reconstruction. Dans Days Gone, on en plein dans la période de désolation.

Une liberté de mouvement encouragée

Habituée aux jeux d’action et d’aventure dans un environnement ouvert où je suis libre de mes mouvements, j’ai rapidement plongé dans une mécanique de jeu familière. Les objectifs scénaristiques sont clairs mais les manières d’y parvenir sont nombreuses, et souvent risquées. Au fil du jeu, on active plusieurs missions à la fois que l’on peut réaliser comme bon nous semble. Sur la carte, un pourcentage de complétion pour chacune s’affiche, ainsi que la prochaine tâche à accomplir. J’aime cette liberté de compléter autant d’objectifs principaux que secondaires, et de me rendre à ma prochaine destination en temps réel ou par voyage rapide du moment que j’ai assez d’essence pour m’y rendre.

Deacon est présenté comme un traqueur. Il a le flair pour repérer les pistes, ce qui lui permet de suivre des gens à la trace. En appuyant sur R3, on peut voir les traces de ceux qu’il suit, repérer des indices et même voir un aperçu de ce qui a pu se passer sur un lieu précis. Se déplaçant à moto, il est aisé de parcourir les sentiers en forêt et fuir une scène précipitamment. J’adore les balades en forêt. Sous la pluie, c’est encore plus magnifique.

La discrétion est la meilleure tactique de survie

Le son attire les ennemis. Alarmes de voitures, sirènes, moteurs, coups de fusils, tout leur fait tourner la tête. Quand on bouge, le niveau de bruit causé est indiqué à l’écran. En marchant lentement et le plus discrètement possible, j’arrive à contourner des ennemis dans trop de mal. Ayant été prise dans une embuscade fatale, quand je suis revenue en jeu, j’ai laissé ma moto un peu derrière et me suis faufilée derrière le groupe qui m’avait tuée la première fois. On apprend de ses erreurs.

Les combats sont violents. Au corps à corps, Deacon égorge tout ce qui bouge, et ça gicle. Le classement M de Days Gone est amplement justifié. Pouvant récupérer toutes les armes disponibles, on remarque instantanément la qualité de celles tombées par terre par rapport à celles qu’on possède. Ne pouvant transporter qu’une quantité limitée de matériel, on peut trier rapidement celles qu’on gardera et celles qu’on laissera par terre.

Une présentation de qualité sur PlayStation 4

Les studios associés à Sony développent de beaux jeux et Bend Studio réussit l’exploit haut la main. Exclusif à la PlayStation 4, Days Gone a des décors magnifiques et propose une bonne mécanique de jeu. Que Deacon soit un motocycliste est une belle addition. Il s’intègre parfaitement à cet environnement. Je pense toutefois que le jeu manque un peu de finition. Déjà plusieurs mises à jours ont été déployées avant son lancement officiel. J’ai donc espoir que les développeurs corrigeront les accrocs rencontrés rapidement.

Des collègues ont souligné des problèmes de son. Y jouant en français, peut-être que c’est une raison pourquoi je ne l’ai pas remarqué autant. Si j’avais à débattre du son, je dirais que le volume semble parfois débalancé par rapport à la distance des mutants. De forts cris me font sursauter, pensant qu’ils sont à deux mètres de moi. En me retournant, je vois qu’ils s’approchent mais ils sont quand même à une distance convenable.

D’ailleurs, l’audio est tout aussi important dans le jeu. Une grande attention a été apportée aux sons entendus. Savoir d’où viennent les gens qui nous pourchassent et où se tiennent les mutants aident à se frayer un chemin en tentant de ne pas être détecté par le bruit de nos propres pas. En approchant un endroit stratégique, une musique s’installe tout naturellement. Cela rend l’expérience plus grandiose et chaque fois, me faisait apprécier ce que j’allais découvrir.

Se perdre dans la forêt de Days Gone

Days Gone est développé par un studio d’une centaine de personnes et malgré tout, il accote les jeux à grands déploiements. Sans être parfait, le jeu d’aventure offre un monde ouvert intéressant à parcourir. En faisant le même chemin, j’étais surprise par une embuscade ou un attroupement qui n’y était pas la fois d’avant. Le jeu est vivant, son scénario est touchant et la manière d’aborder le thème apocalyptique avec les hordes de mutants peuplant cet Oregon en plein chaos rend le périple accrocheur. Survivre à Days Gone est une aventure qui vaut la peine d’être expérimentée pour les fans du genre.

+ Grande liberté d’action
+ Énormément d’heures de jeu potentielles à consacrer
+ Décors incroyables
+ Le son est tout aussi important au niveau de la jouabilité

– Il reste des mises à jour à apporter pour récupérer le matériel sur le terrain, ou quelques soucis d’image saccadée quand on roule à moto.

ÉVALUATION GLOBALE DE DAYS GONE

Expérience de jeu : 4/5
Graphisme: 3,5/5
Son : 4/5
Durée de vie potentielle / Rejouabilité: 5/5

Note globale : 4/5 (80 %)

Procurez-vous Days Gone pour la PlayStation 4

Voyez l’ensemble des jeux vidéo disponibles sur le Bestbuy.ca 
Magasinez les jeux vidéo offerts en téléchargement numérique sur le BestBuy.ca 

Merci à PlayStation Canda pour la copie média ayant permis de réaliser ce test.
Les images illustrant cet article proviennent de ma partie sur PlayStation 4 en édition standard.

PARTAGER SUR
Mélanie Boutin-Chartier
Joueuse invétérée, j'ai eu la chance de travailler comme monteure sur l'émission M.Net à MusiquePlus. Mon expérience vidéo ludique s'est étendue aux évaluations de jeux vidéo pour Jouez.com, Le Blogue Techno de Future Shop et l'Épée Légendaire. N'hésitez pas à me suivre sur Twitter, ma page Facebook, YouTube et Twitch.tv (Matante75) où je diffuse régulièrement mes parties sur Xbox One et PlayStation 4!

Twitch.tv

1 COMMENTAIRE

  1. Days Gone est un excellent jeux je lui donne la note de 9/10 je pense que je suis pas loins de la fin
    des DLC gratuit est prévu en juin a tout les semaine exemple défi de moto, de horde ou de combat et nouveau trophées vas être ajoute ainsi nouvelle apparences uniques pour la moto a débloquer

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here