Après les Égyptiens et les Grecs, c’est au tour des Vikings d’être le point central du nouvel opus de la série Assassin’s Creed. Dans Assassin’s Creed: Valhalla, vous incarnerez Eivor qui fait exactement ce que vous pensez que fait un ou une Viking soit piller, tuer et boire beaucoup trop. Ça marque encore un autre coup de barre pour la franchise pour l’éloigner encore plus de sa grande bataille entre les assassins et les templiers. Ou est-ce vraiment le cas?

 

Assassin’s Creed : Valhalla en détail

Plateforme : PlayStation 4, PlayStation 5, Xbox One, Xbox Series X|S, Stadia et PC
Critique effectuée sur PlayStation 4 et PlayStation 5
Développeur : Ubisoft Montréal
Éditeur : Ubisoft
Style : Jeu d’action et de rôle
Mode de jeu disponible : Solo
Classement ESRB : M (Mature 17 ans et plus)
Langues disponibles : Français et anglais

 

Conquérir le monde en commençant par l’Angleterre

Après une courte introduction expliquant l’enfance douloureuse d’Eivor, vous devrez choisir si vous désirez incarner un Eivor masculin ou une Eivor féminine. Un troisième choix est aussi disponible de laisser le jeu choisir et c’est ce que j’ai fait pour me retrouver avec une Eivor féminine. Fait intéressant, on peut le changer à n’importe quel moment du jeu et ça se tient narrativement.

Eivor se retrouve sous l’aile d’un roi bienveillant. Son frère adoptif Sigurd pense recevoir la couronne de père d’un moment à l’autre. Malheureusement pour lui, son père à d’autres plans et comprenant qu’il est relégué à un rôle de second plan, il décide de quitter sa Norvège natale pour aller faire sa place en tant que roi de l’Angleterre. Voyant l’opportunité d’appuyer Sigurd dans cette quête, Eivor accepte de le suivre pour elle aussi récolter les richesses de ce pays lointain. Rien de très excitant comme histoire mais tout est raconté avec une belle progression et intelligence.

Afin de débuter sa conquête, Sigurd installe la ville de Ravensthorpe. Cette colonie sera le point central de votre quête et vous devrez l’améliorer et l’agrandir afin de pouvoir progresser dans le jeu. Pour ce faire, vous aurez à organiser des raids et récolter des ressources. C’est pratiquement ma partie préférée du jeu et vraiment très typique de ce qu’on s’attend d’un groupe de Vikings.

 

Moins d’assassinats mais plus de profondeur

Dans les deux derniers Assassin’s Creed, la série a pris un gros tournant en se transformant pratiquement plus en un jeu de rôle qu’un jeu d’action. On devrait donc collectionner les armes pour avoir la meilleure, augmenter notre arbre de talents et miser beaucoup moins sur les assassinats qui tuaient vos ennemis en un coup.

Pour certains, ce fut une bonne chose pour d’autres moins. Je fais plutôt partie du premier groupe même si je détestais beaucoup gérer les armes qui changeaient constamment. Bonne nouvelle puisqu’Assassin’s Creed: Valhalla opte pour une technique bien différente. Vous aimez votre arme? Parfait, vous pourrez l’améliorer pratiquement autant que vous la voulez pour avoir plus de dégâts sans avoir à changer une fois si vous le désirez.

Vous aurez la chance d’avoir des armes ou des armures spéciales cachées un peu partout dans la carte. Elles sont toutes alignées avec des aspects animalistiques différents (le corbeau, le loup etc.) et offrent beaucoup d’autres avantages. Fort heureusement, c’est moins fréquent que les jeux précédents et donc moins fâchant à gérer.

 

 

Beaucoup de violence mais ô combien satisfaisant

C’est pratiquement étrange qu’Assassin’s Creed: Valhalla fasse partie la franchise parce qu’il est très rare que vous soyez obligés d’utiliser la subtilité et la supercherie. Les raids sont plutôt une orgie de violence et de combat sanguinaires. Fort heureusement les contrôles sont bien adaptés et tout a été calibré pour rendre le tout aussi satisfaisant que sanglant. Naviguer sur votre bateau d’un endroit à l’autre en attendant votre équipage chanter des chansons vous mettra le sourire aux lettres à tout coup.

Bien sûr, il sera possible de prendre des avant-postes en vous cachant mais où est le plaisir dans tout ça? Vous aurez aussi plusieurs combats à faire contre des templiers qui rôdent un peu partout dans la carte. Si on vous dit que vous avez besoin du niveau 90 pour vous battre contre l’un d’entre eux, faites confiance au jeu. Je l’ai appris à mes dépens alors que j’en ai croisé quelques-uns sur ma route. C’est d’ailleurs bien utilisé pour joindre Assassin’s Creed: Valhalla à l’histoire des autres jeux de la série.

 

Du bon mais aussi un peu de mauvais

Chaque fois que vous gagnez un niveau, vous aurez deux points d’habilités à dépenser dans un arbre d’habilités ou plutôt je devrais un arbre de constellations. Les pouvoirs sont assez faciles à comprendre comme rajouter un +2 aux dégâts d’attaques mineures ou +5 aux assassinats.

Mais parfois c’est un peu mélangeant de comprendre ce qu’on doit acheter pour obtenir le droit d’acheter une spécialité spécifique. Pire encore, puisqu’on ne voit pas tout l’arbre, il est possible que vous dépensiez des points dans certaines habilités qui vous amène vers quelque chose qui vous intéresse moins alors que vous manquez de points pour aller vers une chose plus à votre goût. Fort heureusement, vous avez beaucoup de points alors on peut quand même avoir énormément de puissance malgré tout.

Certains aiment moins que les autres pouvoirs sont découverts alors qu’on cherche pour des livres cachés partout en Angleterre. Ces pouvoirs vous donneront de gros avantages en combats et sont vraiment appréciés.

L’ennui est que vous allez fort possiblement en manquer si vous ne cherchez pas partout. Je comprends pourquoi ça pourrait être frustrant mais pour ma part, j’adore faire le tour de toutes les régions pour tout débusquer alors je n’ai jamais eu ce problème.

Découvrez toute la splendeur de la campagne d’Angleterre

Sachant qu’il était possible d’obtenir gratuitement la version PlayStation 5 à l’achat de la version PlayStation 4, j’ai décidé de commencer le jeu sur celle-ci en attendant que je reçoive ma nouvelle console. Malgré l’âge avancé de la PlayStation 4, Assassin’s Creed: Valhalla est très beau. J’étais déjà conquis même si le jeu roulait à 30 images par secondes.

Quand j’ai finalement reçu ma PlayStation 5, j’ai installé le jeu et j’ai pu continuer exactement où j’étais mais je reconnais pratiquement pas le jeu. Alors que les temps de chargement étaient passablement longs, maintenant je n’avais besoin d’attendre que quelques secondes avant de pouvoir jouer.

Le jeu est beaucoup plus beau en 4K et la toute nouvelle rustine (patch) propose maintenant un mode performance qui maintient 60 images par secondes en changeant la résolution dynamiquement ou fidélité visuelle qui garde le jeu toujours en 4K et donc opte pour 30 images par seconde. J’ai opté pour le second même si j’aimais bien 60 images par seconde.

Comme vous tous, j’ai vu beaucoup de bogues visuels sur internet ains que YouTube mais je n’ai eu aucun problème pour ma part. Tout roule numéro 1 et je suis même très impressionné par la faible quantité de bogues jusqu’à maintenant.

Verdict

Si vous êtes amateurs des vieux jeu de la série, Assassin’s Creed: Valhalla ne devrait pas vous refaire tomber en amour. Par contre, si vous avez aimé les deux derniers, vous serez contents de savoir que plusieurs des irritants ont été corrigés et que plusieurs autres ajouts font que l’expérience est vraiment plus positive qu’auparavant.

Les raids, les bateaux et la colonie sont clairement les moments les plus amusants du jeu. Seulement avec ces choses, vous auriez assez de plaisir mais on ajoute une histoire solide à défaut d’être originale, plein de choses à découvrir, une carte gigantesque ainsi que des graphismes à couper le souffle.

Je n’ai aucun problème à dire qu’Ubisoft Montréal nous offre possiblement le meilleur de la série et ce même s’il est très loin des bases de la série. Honnêtement, avec les améliorations faites à l’inventaire, c’est un bon moment de retomber dans la série et redonner sa chance à Assassin’s Creed: Valhalla.

+ Graphismes en 4K sur les nouvelles consoles tout simplement incroyables
+ Mécaniques de combat solides et amusantes
+ Inventaire et armes plus faciles à gérer
+ Gestion de la colonie très satisfaisante

– L’arbre des habiletés peut être un peu déroutant

 

ÉVALUATION GLOBALE D’ASSASSIN’S CREED : VALHALLA

Expérience de jeu : 4.5 /5
Graphisme: 4.5/5
Son : 4.5/5
Durée de vie potentielle / Rejouabilité: 4/5

Note globale : 4,375/5 (87,5 %)

Procurez-vous Assassin’s Creed: Valhalla sur PlayStation 4 ou PlayStation 5
Procurez-vous Assassin’s Creed: Valhalla sur Xbox One ou Xbox Series X|S

Voyez l’ensemble des jeux vidéo disponibles sur le Bestbuy.ca 
Magasinez les jeux vidéo offerts en téléchargement numérique sur le BestBuy.ca