Depuis les dernières années, on a vu la popularité des drones domestiques monter en flèche. Les derniers modèles se targuent d’être plus abordables et, surtout, plus faciles à contrôler que jamais. Cette semaine, j’ai d’ailleurs testé le drone Breeze 4K de Yuneec.

Un drone pour les amoureux de la photo et de la vidéo

Comme son nom l’indique, le Breeze 4K est capable de filmer des vidéos en 4K (30 images par seconde), ce qui est plus que le bienvenu, quand on sait que de plus en plus de gens sont équipés de télévisions et d’écrans 4K.

Les vidéos sont enregistrées dans la mémoire flash de l’appareil. De retour à la maison, il suffit de brancher le drone à son ordinateur avec le câble USB fourni et de télécharger les vidéos dans le disque dur de son PC. On pourra alors les regarder, les éditer avec son logiciel de montage ou encore les partager sur les réseaux sociaux.

En plus de filmer, le Breeze 4K prend des photos dans une magnifique définition de 13 mégapixels. Vous pourrez prendre un égoportrait de vous dans des angles insolites ou encore prendre des photographies aériennes de votre quartier.

Comme avec les vidéos prises par le drone, il est possible de les transférer facilement dans son ordinateur ou encore de les visionner directement dans l’application (j’en parle plus bas).

Que ce soit pour la prise de photos ou de vidéo, il est possible de faire bouger la caméra du drone. Elle peut filmer vers l’horizontal, pour, par exemple, prendre un égoportrait, ou encore vers le bas pour obtenir une vue à vol d’oiseau.

Un drone pour les adolescents et les adultes

Si vous avez de jeunes enfants à la maison, le Breeze 4K ne s’adresse pas à eux. À cause de sa puissance, il se destine aux adolescents de 16 ans et plus et aux adultes.

Il faut dire qu’il se déplace à une vitesse de pointe de 35 km/h, ce qui peut faire un peu peur au début, même pour un adulte.

Il peut aussi se déplacer dans un rayon de 100 m de l’émetteur et à une altitude maximale de 80 m.

Moi-même, au début, j’ai eu peur de le perdre. Heureusement, l’appareil dispose de fonctions évitant que ça ne se produise, comme les fonctions « retour à la maison », l’atterrissage automatique (on n’a qu’à appuyer sur un bouton pour le faire atterrir) et l’atterrissage d’urgence.

Un calibrage simple

Quand vous aurez sorti le Breeze 4K de sa boite, vous ne pourrez pas tout de suite vous en servir. Vous devrez premièrement recharger sa pile avec le chargeur inclus.

Quand ce sera fait, vous devrez télécharger l’application gratuite de Yuneec. Celle-ci est compatible avec les téléphones intelligents roulant sous Android et iOS.

Ensuite, il faudra lier votre cellulaire au drone. Ce n’est pas très compliqué. Une fois que votre drone est allumé, rendez-vous dans les paramètres sans fil de votre téléphone et connectez-vous au Breeze 4K, comme vous le feriez avec un routeur Wi-Fi. Une fois la connexion établie, l’aéronef émettra un bip signifiant que les deux appareils sont liés.

Rendez-vous finalement dans l’application pour accomplir les dernières étapes, c’est-à-dire le téléchargement de la dernière version du système et le calibrage du drone (il suffit de suivre les instructions à l’écran qui consiste à tourner le drone dans plusieurs sens).

Et voilà! Vous êtes prêt à utiliser le drone. En tout, l’installation et le calibrage prennent une vingtaine de minutes, ce qui est dans les normes. Ajoutez quelques heures pour le rechargement de la batterie.

Une application simple, mais efficace pour contrôler le Breeze 4K

Maintenant que votre drone est bien configuré, vous pouvez enfin l’utiliser! Il existe deux façons de le contrôler : avec l’application de Yuneec et avec une télécommande.

La télécommande, qui fait beaucoup penser à une manette de Xbox 360, est toutefois vendue séparément. Je vous en parle brièvement dans la vidéo qui accompagne cet article. Bien qu’elle améliore la conduite du quadricoptère, celle-ci n’est pas du tout nécessaire pour bien contrôler le Breeze 4K.

Plusieurs modes de pilotage

Si on exclut l’emploi de la manette, il y a cinq façons de contrôler le Breeze 4K. Elles utilisent toutes l’écran tactile de notre téléphone intelligent ou de notre tablette.

Le mode égoportrait ou selfie est le mode le plus facile. Il s’adresse aux gens qui n’ont aucune expérience dans la conduite de drone. Il permet d’utiliser facilement la distance, la hauteur et les glissières de positionnement pour régler la position dans laquelle le drone va nous prendre en photo.

Le mode pilote a été personnellement mon mode préféré. Il permet de contrôler librement le drone. Dans ce mode, l’écran affiche deux joysticks numériques. Le premier sert à contrôler l’altitude, tandis que l’autre contrôle la direction. On a un peu l’impression d’être dans un jeu vidéo, surtout que l’on voit en même temps en arrière-plan et en temps réel les images captées par le Breeze 4K.

Le troisième mode, le mode orbite, permet de faire tourner autour de vous ou d’un objet le drone. Il peut tourner vers le sens des aiguilles d’une montre ou dans le sens contraire.

Le mode voyage permet de faire faire un petit parcours au drone. À la fin, il revient vers nous.

Le mode suis-moi est le dernier mode de contrôle. Dans ce mode, le quadricoptère vous surveille et vous filme. Il faut juste faire attention, car dans ce mode, il ne détecte pas les obstacles. Si en vous suivant, il y a un arbre sur son chemin, il y a de fortes chances qu’il rentre dedans! Bref, voilà un mode à utiliser dans des endroits aérés comme des champs.

Les autres fonctions de l’application

En plus de nous aider à configurer et à contrôler notre drone, l’application permet de voir en direct ce que notre drone enregistre. En effet, il retransmet en direct les images captées par sa caméra. Pour permettre à la vidéo de demeurer fluide, celle-ci est diffusée en 720p, ce qui demeure très acceptable, surtout si on se sert d’un cellulaire avec un écran de 5 pouces.

Le partage sur les réseaux sociaux est également facilité par l’application. Cette dernière enregistre les photos prises par le petit aéronef et permet de télécharger les vidéos captées par le drone dans notre téléphone. Dans tous les cas, vous pourrez partager le contenu sur les réseaux sociaux, comme Facebook ou YouTube. Pratique si vous n’avez pas d’ordinateur sous la main.

Un drone facile à contrôler?

Je ne vous cacherai pas que si vous n’avez jamais utilisé de drones auparavant, vous aurez besoin d’une période d’adaptation. Au début, exercez-vous à l’intérieur (il fonctionne aussi à l’intérieur), dans une pièce ne contenant aucun objet ou meuble, comme votre sous-sol. Quand vous aurez acquis assez d’expérience, peut-être après une heure ou deux, allez dehors.

Choisissez un endroit sans arbre, voiture, passant ou obstacle. Évitez également les terrains à proximité d’un aéroport. De toute façon, c’est interdit par la loi. Ne sortez pas non plus s’il pleut, s’il neige ou s’il y a beaucoup de vent.

Pour ma part, j’avais déjà de l’expérience en pilotage de drone. Je ne me suis exercé que quelques minutes chez moi avant d’aller dehors. Une fois à l’extérieur, j’ai été, je l’avoue, surpris par la puissance de ce drone. On n’est pas du tout dans la catégorie des drones à 50 ou 100 $.

Le Breeze 4K peut aller vite et haut. Malgré cette puissance, j’ai été en confiance. Les contrôles répondaient bien et je savais que j’avais un plan B si jamais je le perdais de vue ou s’il devenait incontrôlable. Je pouvais, par exemple, appuyer sur le bouton d’atterrissage.

Le seul bémol que j’ai noté, c’est la faible autonomie de la pile : seulement douze minutes. Si on fait une heure de route pour aller dans un champ et qu’on ne reste que douze minutes, ça ne vaut pas trop la peine. Ce que je conseille, c’est de mettre la main sur une ou deux piles de rechange. Comme ça, on obtiendra vingt-quatre, voire trente-six minutes d’autonomie.

Mon verdict du Breeze 4K

Il est vrai qu’au début, le Breeze 4K est plutôt déstabilisant. Il est bruyant et peut aller assez vite et haut. Mais quand on l’a apprivoisé, après peut-être quinze minutes si on est expérimenté ou une ou deux heures si on est débutant, on découvre un tout autre univers. On peut découvrir notre quartier sous un tout nouvel angle grâce aux superbes vidéos et photos qu’il prend. Bref, voilà un excellent drone qui plaira sans aucun doute aux amateurs de photographie, de vidéo et même de jeux vidéo!

Ce que j’ai aimé

  • Une vidéo 4K de grande qualité
  • Des photos de 13 mégapixels de bonne qualité
  • Une application conviviale
  • Plusieurs modes de contrôle
  • Un drone puissant

Ce que j’ai moins aimé

  • Une faible autonomie
  • Un appareil bruyant

Pour découvrir les autres drones vendus chez Best Buy, visitez la page des drones.

PARTAGER SUR
Philippe Michaud
Blogueur pour Branche-Toi depuis sa fondation, Philippe Michaud a toujours été un passionné des technologies. Il adore tester toutes sortes de produits et partager ses découvertes. Au fil des années, il a collaboré pour plusieurs médias dont Québec Micro, Branchez-Vous! et MSN Techno. Il a également été recherchiste pour une émission à ZTÉLÉ.

3 COMMENTAIRES

  1. allo, merci pour cet article.
    j’atends de recevoir le mien, j’ai acheté le kit comprenant la manette, le drone, trois batteries et chargeur les hélices et protecteurs ainsi que le coffret.
    Il me reviens a 180$ canadiens tout compris.

    j’ai vu le DJI Tello pour la première fois auj. Il me reviendrais au même prix environ. Lequel aurait tu choisis?????

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here