wild.jpgSi vous avez lu le roman « Wild : marcher pour se retrouver » de Cheryl Strayed (il figure à la liste des succès du New York Times), vous savez déjà, grâce à son expérience sur le chemin des crêtes du Pacifique, quelles erreurs éviter lorsqu’on choisit de l’équipement de randonnée. Si vous ne l’avez pas lu, je vous recommande vivement cette histoire vraie sur la randonnée de plus de 1600 km que l’auteure a faite seule après le décès de sa mère et la rupture de son mariage, et ce, sans avoir aucune expérience de la nature sauvage. Je ne prétends pas être un expert, mais j’ai fait un bon nombre de séjours en milieu sauvage d’au moins une nuit, et souvent plus. L’astuce pour le camping dans l’arrière-pays est de ne pas apporter trop de bagages, tout en ayant ce dont on a besoin pour éviter les ennuis.

Si vous souhaitez camper dans un endroit accessible en automobile, jetez un coup d’œil à l’article de Shelley (en anglais), car si je suis plutôt connaisseur de l’équipement pour le camping dans l’arrière-pays, cet équipement peut aussi être utilisé pour le camping dans un endroit accessible en automobile. Que faut-il apporter si l’on ne campe qu’une nuit? Il n’y a pas de réponse définitive à cette question. Vos choix doivent cependant être judicieux. Voici mes propres choix, la plupart étant des plus évidents.

Abri
tente.jpg

1. La tente. Il est vrai que d’inclure une tente dans la liste de l’équipement représente l’évidence même. Toutefois, vous pourriez dormir sous les étoiles, pourvu que le ciel soit étoilé et qu’il ne pleuve pas. Pour les randonnées avec coucher, vous devez prévoir une petite tente légère qui vous protégera des intempéries. Pensez, par exemple, à cet ensemble de camping X-Treme Pac de Napier qui inclut la tente idéale à un bon rapport qualité-prix. Les tabourets de l’ensemble ne conviennent peut-être pas au camping en arrière-pays, mais ils serviront sur un terrain de camping.

2. Le sac de couchage et le matelas. Une autre évidence : vous devez tenir compte du poids de l’équipement et de la cote de température. Le sac de couchage et le matelas doivent être légers pour le transport sur une bonne distance. La cote de température du sac doit convenir aux températures nocturnes éventuelles, peu importe où vous allez. Par exemple, ma fille et moi avons fait une randonnée avec coucher en montagne à la mi-août. Il faisait beau, dans les 25 à 30 degrés le jour, mais la nuit, dans les hauteurs, la température est tombée sous le point de congélation. L’ensemble Napier comprend deux sacs de couchage momies relativement légers avec cote de température de -2 degrés, parfaits pour le camping.

sac de couchage.jpgPour des randonnées dans les montagnes, le sac de couchage Tundra 2 de Rockwater Designs constitue le meilleur choix; sa cote de température se situe à -7 degrés. À moins que vous ayez une constitution physique à toute épreuve, un matelas de camping sous votre sac de couchage vous permettra de mieux dormir. Un mince matelas de mousse est un bon choix; mais pensez aussi au matelas pneumatique Airlift Comfort de Rockwater (pas besoin de pompe!).

Cuisiner en camping

3. Le réchaud de camping. Les repas chauds en camping sont primordiaux, sans parler du café ou du thé. Quelle que soit la provenance de l’eau en camping, vous devriez la faire bouillir. On trouve un grand nombre de petits réchauds qui procurent une chaleur intense. J’ai un réchaud de SVEA (fabriqué en Suède) qui est âgé d’au moins 40 ans; il cuit plus rapidement que les nouveaux réchauds Coleman de camping que j’ai achetés plus tard.

4. Les casseroles et les ustensiles. Apportez-en le strict minimum (un seul couvert par personne), mais les assiettes, les couteaux, les fourchettes et les tasses sont essentiels. J’apporte habituellement un canif de l’armée suisse aussi, car il est petit et est doté d’un grand nombre d’accessoires. Le canif de l’armée suisse Camper de Victorinox est un bon choix, car il est muni d’une scie, de quelques lames, de tournevis, d’un ouvre-boîte et d’un tire-bouchon toujours utile.

5. Les allumettes à l’épreuve des intempéries. Si vous avez regardé quelques épisodes de l’émission Survivor, vous savez que le feu crée un confort indispensable quand on se trouve dans la nature; et puis il est essentiel pour cuisiner. Tout peut arriver dans le bois; vos allumettes risquent d’être humides. Procurez-vous donc des allumettes à l’épreuve des intempéries. Un briquet BIC fera aussi l’affaire, mais je préfère les allumettes à l’épreuve des intempéries d’UCO. Regardez cette vidéo pour voir comment ces allumettes continuent à brûler dans le vent, dans l’eau et dans d’autres conditions. C’est étonnant!

Nourriture

6. L’eau. Rester hydraté est plus important que manger. Mais transporter une quantité suffisante d’eau peut s’avérer difficile, surtout lorsque vous avez à transporter tout votre équipement. Lors de la planification de votre itinéraire, repérez quelques sources d’eau naturelles et n’oubliez pas d’apporter des pastilles de purification d’eau. Vous pouvez toujours faire bouillir l’eau, mais cela signifie aussi apporter plus de combustible, alors que chaque petite pastille peut purifier un litre d’eau.

7. La nourriture sèche. Il y a beaucoup d’aliments secs qui ont bon goût :  fruits secs et noix, pâtes et œufs. L’eau est si lourde qu’il vaut mieux apporter de la nourriture sèche et ajouter l’eau une fois rendu à destination, après que vous l’aurez purifiée, bien sûr! Vous pourrez rehausser le goût des aliments secs comme le riz, les pâtes, des soupes, les œufs en y ajoutant du saumon fumé, des tomates ou de la viande séchées, et d’autres aliments secs légers.

Sécurité

l'incecticide.jpg8. Le vaporisateur chasse-ours. Au cas où vous rencontreriez un ours (ce qui est plutôt improbable), mieux vaut être prêt. Évidence supplémentaire : ne pas ranger le vaporisateur chasse-ours dans le fond de votre sac. Il doit être vite accessible si (et quand) vous en avez besoin. Apporter un sifflet est aussi une bonne idée; l’ours vous entendra venir. La plupart des ours ont tout aussi peur de vous que vous avez peur d’eux.

9. La trousse de premiers soins. Il est très important d’avoir une trousse de premiers soins : pansements, antihistaminiques, analgésiques, moleskine, pommade antibactérienne, etc.  Sans devenir hypocondriaque, soyez sensé et prêt à toute éventualité, sans vous surcharger.

10. L’insecticide. À un moment donné, les vilains insectes tenteront de rendre votre vie insupportable et vous devrez riposter et les chasser. Encore une fois, un petit article comme la lotion insecticide pour le plein air de J. R. Watkins peut faire une grande différence quant à votre niveau de confort. J’aime ce produit, car le contenant est doté d’une attache qui vous permet de l’accrocher à votre sac.

Voilà mes 10 meilleurs produits. Bien sûr, il y a d’autres choses que vous devez apporter : des vêtements, un téléphone cellulaire avec GPS (une bonne idée!), et peut-être même de petits haut-parleurs comme ce mini haut-parleur rechargeable d’iHome que vous pouvez brancher sur votre téléphone intelligent. Pour ce qui est des vêtements, portez-en plusieurs couches, préparez-vous à des températures plus froides que prévu, ne portez que des vêtements en tissu synthétique (pas en coton!). Ils sont plus légers et vont sécher plus rapidement après avoir été mouillés.

L’été est à nos portes. Soyez prêt à profiter du grand air dans cette nature qui nous entoure!

 

 

PARTAGER SUR
Tom Brauser
J’adore essayer les nouvelles technologies et j’ai adopté une approche pratique des gadgets électroniques : ils doivent être faciles à utiliser et me simplifier la vie. Ma maison est entièrement câblée. La salle familiale est dotée d’une chaîne audio ambiophonique pour la musique et la télévision, et je l’ai configurée afin de pouvoir écouter de la musique dans toute la maison et à l’extérieur. Je peux diffuser du contenu Internet sur tous les appareils à la maison, ce qui permet de choisir parmi un vaste choix de divertissements.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here