Vous songez à renouveler votre attirail technologique? Et vous aimeriez faire l’acquisition d’un seul appareil pour remplacer à la fois votre vieil ordinateur fané et votre tablette à l’écran tatoué d’égratignures? Je vous comprends. Moi aussi, mon équipement commence à traîner de la patte. Mon valeureux portable m’a accompagné pendant presque tout mon doctorat, mon postdoc et mon retour à une vie professionnelle (quasiment) normale. Ma tablette consulte ses RÉER chaque matin pour savoir quand elle pourra prendre sa retraite. Et mon téléphone roule en mode d’économie d’énergie à temps plein, parce que sa batterie s’essouffle plus vite qu’un hippopotame qui s’entraîne en altitude. Il est temps de leur donner un peu de repos. Si ce portrait vous ressemble, j’ai une bonne suggestion pour vous: le portable 2-en-1 ROG Flow 13,4 pouces d’ASUS.

Conçu pour les jeux vidéo (ROG signifie d’ailleurs « Republic of Gamers », c’est-à-dire « République des joueurs »), cet appareil ne lésine pas sur les composantes est il est assez polyvalent pour satisfaire la plupart des besoins; à condition de ne pas trop s’éloigner de la plus proche prise de courant. J’ai récemment eu l’occasion de passer quelques journées très agréables en sa compagnie; voici ce que j’en ai pensé.

Caractéristiques techniques du portable tactile ROG Flow d’ASUS

Le ROG Flow est une bête puissante, c’est le moins que l’on puisse dire. Voici ses principales caractéristiques:

  • Processeur Core i9-12900H de 12e génération d’Intel, cadencé à 2,5 GHz.
  • Carte graphique GeForce RTX 3050 Ti de NVIDIA avec 4 Go de mémoire vive GDDR6 dédiée.
  • 16 Go de mémoire vive LPDDR5.
  • Écran tactile WUXGA IPS de 13,4 pouces de résolution native 1920 x 1200.
  • Connectivité sans fil: Wi-Fi 6E, Bluetooth 5.2
  • Ports d’expansion: un port ROG XG Mobile, un port USB-A 2.0, un port USB 3.2 de 2e génération avec DisplayPort/G-SYNC et alimentation électrique, un port Thunderbolt 4 avec DisplayPort et alimentation électrique, une fente microSD, prise audio 3,5 mm.
  • Caméras: 720p à l’avant, 8 mégapixels à l’arrière.
  • Clavier détachable rétroéclairé RVB et compatible avec Aura.
  • Stockage: 1 To SSD.
  • Système d’exploitation: Windows 11.
  • Poids: 1,2 kg (2,6 livres).

L’échantillon que j’ai testé était doté d’un clavier anglais, configurable en versions américaine et canadienne. Je n’ai pas remarqué de différence significative entre les deux.

À l'arrière, on retrouve gravures et fenêtre transparente qui permet de voir les composantes internes de l'ordinateur.
À l’arrière, on retrouve gravures et fenêtre transparente qui permet de voir les composantes internes de l’ordinateur.

Le design du ROG Flow d’ASUS attirera les coups d’oeil envieux

Oh, qu’il est mignon, ce portable! Son boîtier est à la fois costaud, profilé et d’une couleur anthracite attrayante. Des gravures décoratives servent aussi de fentes d’aération. Et une fenêtre transparente, à l’arrière, permet de regarder ses composantes internes, qui sont bien sûr baignées d’un éclairage multicolore. Si vous dégainez cet appareil au café ou à la bibliothèque, vous ne passerez pas inaperçu, c’est le moins que l’on puisse dire.

Ce design n’est pas que joli: il est aussi très fonctionnel. Par exemple, les haut-parleurs sont bien placés pour utiliser la surface de la table comme amplificateur. Les ports, eux, sont tous faciles d’accès. Surtout, la ventilation semble de première qualité: l’appareil chauffe un peu, mais jamais de façon excessive, et surtout il reste silencieux même lorsque son processeur et sa carte graphique travaillent dur. Du beau travail d’ingénierie.

En comparaison avec la robustesse du reste du boîtier, la béquille ajustable qui permet de positionner l’écran semble un peu fragile. Impression probablement trompeuse. Quant aux angles que l’on peut donner à l’écran, ils sont appropriés. Vous trouverez un angle qui vous convient, quelle que soit la hauteur de votre chaise ou de votre surface.

Les fonctions 2-en-1 un ROG Flow d’ASUS

En tant que portable 2-en-1, le ROG Flow vous permet de détacher son clavier pour vous servir de l’écran comme tablette. Chez certains produits concurrents, les aimants qui retiennent les deux composantes ensemble manquent de tonus, ce qui peut entraîner des accidents. Pas ici: les aimants du ROG Flow sont les plus puissants que j’ai vu dans ce contexte. Vous serez surpris de l’effort nécessaire pour détacher le clavier au début, mais n’ayez crainte: vous vous y habituerez très vite.

Je me questionne cependant sur le choix d’un clavier protecteur dont l’endos est fait d’une sorte de faux suède. Esthétiquement, il s’ajuste assez mal au fini métallique du boîtier de l’écran. Côté pratique, le suède est salissant et se couvre rapidement de miettes. Nettoyez votre bureau régulièrement!

Le clavier RVB, rétroéclairé et compatible avec Aura.
Le clavier RVB, rétroéclairé et compatible avec Aura.

La performance du ROG Flow d’ASUS

Un portable de jeu a besoin de puissance. Le ROG Flow d’ASUS en a à revendre. Un processeur Core i9 de 12e génération d’Intel, 16 Go de mémoire vive, une carte graphique GeForce RTX 3050 Ti de NVIDIA équipée de 4 Go de mémoire dédiée, 1 To de stockage SSD: vous y trouverez tout ce dont un gamer peut rêver, ou presque.

Pour le mettre à l’épreuve, j’ai installé une partie de ma collection Steam. Sid Meier’s Civilization VI, en pleine résolution 1920 x 1200, avec à peu près tous les effets spéciaux possibles et une grande carte remplie de milliers d’édifices et d’unités militaires? Pas de problème, tout va comme sur des roulettes. Même quand le portable décide d’installer des mises à jour en arrière-plan! Il va sans dire que, pour les tâches de productivité courante, la navigation web et la lecture de médias en flux continu, la performance est tout aussi impeccable.

Le clavier et l’écran du ROG Flow d’ASUS

Le clavier du ROG Flow est très bien conçu. En mode PC, il est légèrement surélevé à la base de l’écran pour offrir un maximum de confort ergonomique. Les touches du clavier sont de bonne taille et répondent très bien. J’ai cependant quelques réserves au sujet du pavé tactile. La fonction « tapoter pour cliquer » est trop sensible, à mon avis, tandis que l’option d’enfoncer le pavé pour cliquer ne l’est pas assez. Gardez une souris à portée de la main.

L’écran de 13,4 pouces, d’une résolution native de 1920 x 1200 pixels, est spectaculaire et très lumineux. Un des meilleurs que j’ai vu ces dernières années. À 80% de l’intensité lumineuse maximale, on ne perçoit plus les reflets du monde extérieur à la surface de l’écran. J’ai donc pu me servir du ROG Flow à l’extérieur (à l’ombre) sans aucune difficulté.

La surface tactile de l’écran livre aussi une excellente performance. Sachez cependant que sa bordure est très mince; il n’y a donc pas beaucoup de marge de manoeuvre pour tenir la tablette en main sans activer la surface tactile par accident. Un compromis entre le design et la fonctionnalité qui penche en faveur du mode PC, qui sera sans doute celui que vous adopterez le plus souvent. Parce que…

La connectivité inclut un port Thunderbolt (à droite), une fente microSD et des ports USB. Le bloc d'alimentation se branche dans le port Thuderbolt.
La connectivité inclut un port Thunderbolt (à droite), une fente microSD et des ports USB. Le bloc d’alimentation se branche dans le port Thuderbolt.

L’autonomie du ROG Flow d’ASUS

La puissance, ça se paie. Et dans le cas d’un ordinateur portable, la puissance peut se payer en kilowatts-heures. Alimenter une carte graphique costaude, un processeur puissant et un écran très lumineux constitue un défi considérable. La batterie du ROG Flow y parvient… mais pas pour très longtemps.

Voici quelques chiffres que j’ai obtenus en poussant l’appareil à ses derniers retranchements, peut-être de façon parfois un peu déraisonnable:

  • 3h30 d’autonomie en visionnant du contenu Netflix dans le navigateur Edge, l’écran réglé à 100% de sa luminosité maximale.
  • 4h30 en suivant ma routine de navigation web ordinaire (beaucoup de sites de nouvelles, quelques vidéos, des jeux en Javascript), l’écran réglé à 65% de sa luminosité maximale.
  • 1h30 de jeu vidéo en pleine résolution 1920 x 1200.

En faisant attention, on peut sûrement obtenir beaucoup mieux. Surtout lorsque l’on utilise des applications de productivité, beaucoup moins gourmandes que les jeux ou les navigateurs Web.

Ceci dit, si je possédais un ROG Flow, je garderais toujours mon bloc d’alimentation à portée de la main. Il n’est pas bien lourd, ni bien encombrant, alors ce n’est pas un gros sacrifice. Et bien qu’il soit fort agréable d’utiliser l’écran du ROG Flow comme tablette, il pèse quand même plus d’un kilogramme; pour la plupart des utilisateurs, le mode tablette constituera donc un service d’appoint plutôt que la principale façon d’employer l’appareil.

Bref, si vous devez passer des journées entières dans des salles de classe où les prises de courant se font rares, l’autonomie du ROG Flow pourrait devenir problématique. Autrement, il n’y a pas lieu de s’en inquiéter.

Le bloc d'alimentation est petit et léger. Pratique, compte tenu de l'autonomie modeste de l'appareil.
Le bloc d’alimentation est petit et léger. Pratique, compte tenu de l’autonomie modeste de l’appareil.

Le verdict final

Le ROG Flow d’ASUS est un appareil puissant, polyvalent et bien dessiné. La qualité de ses composantes, notamment de son écran et de ses processeurs, en fait un excellent choix, tant pour le jeu que pour la productivité ou pour le cinéma. La possibilité de détacher son écran tactile pour s’en servir comme tablette allonge d’autant la liste des scénarios d’utilisation où il excelle. Une autonomie modeste constitue le principal compromis auquel on doit se plier pour bénéficier de toute sa puissance; un compromis auquel on acquiesce volontiers.

Recommandé sans hésitation!

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here