Portrait_comme_un_pro_WatchDogs.jpg 

Maintenant que vous avez une base pour « Photographier comme un pro », vous pouvez passer à l’étape suivante.

Généralement, les gens vont acheter un premier appareil photo pour capter des moments précieux, des souvenirs de famille, la photo de leur nouveau-né. Mais qu’est-ce qui distingue un « portrait » d’une autre photo de quelqu’un?

Il s’agit simplement de photographier une ou plusieurs personnes qui sont conscientes qu’elles sont photographiées. Vous voulez connaitre quelques trucs pour réussir vos portraits comme un pro? Lisez ce qui suit!

Le choix de l’objectif

L’objectif est l’élément le plus important pour faire le portrait de quelqu’un, puisque la focale (vous savez, les fameux « mm » – ou millimètres – que l’on peut lire sur l’objectif?) joue un rôle déterminant sur le résultat final.

Portraits_Comme_Un_Pro-Objectif_Grand-Angle.jpgUne focale trop courte avec un objectif grand-angle (par exemple, 16-35 mm) produira de la distorsion dans l’image et votre sujet pourrait paraître plus gros, plus « enflé », ou ses traits pourraient simplement ressortir différemment, ce qui ne lui plaira pas nécessairement.

Une focale trop longue peut aussi avoir un effet similaire (par exemple, à 150 ou 200 mm), mais de façon moins prononcée. En fait, vous pourriez faire des tests, puisque chaque modèle d’objectif est fabriqué différemment. Peut-être que votre objectif à longue focale amincira légèrement le sujet, ce qui pourrait lui plaire? À voir.

Mais en général, les professionnels utilisent une focale se situant entre 85 mm et 105 mm. Évidemment, ce ne sont pas des valeurs absolues… vous pourriez très bien sortir un portrait splendide avec une focale de 112 mm! Il s’agit ici de vous donner des pistes dans la bonne direction.

Une fois que vous aurez fait quelques tests (utilisez une tête de mannequin ou de coiffure… ceux-ci ont moins tendance à perdre patience que les sujets « vivants »), vous pourrez voir quelle longueur focale vous préférez utiliser, ou celle qui se rapproche le plus de la réalité, selon votre œil.

Facteur de rognage

Attention au facteur de rognage! Les appareils qui ont un capteur de type APS-C (comme le Canon 70D), micro 4:3 (comme le Fujifilm X-A1), ou plus petit ne couvrent une aussi grande partie de la scène qu’un appareil « plein capteur ».

L’exemple ci-dessous montre la même photo prise avec un Sony NEX-6 équipé d’un objectif 55mm, ainsi qu’avec un Sony Alpha 7 équipé d’un objectif 70-200mm, à 90mm environ.

(Capteur APS-C et objectif 55mm)

Portraits_Comme_Un_Pro-55mm-Crop.jpg

(Capteur 35mm/plein format et objectif 90mm)

Portraits_Comme_Un_Pro-90mm-Full.jpg

Que remarquez-vous? Le résultat est à peu près le même (à part le fait que celle prise avec le Sony Alpha 7 – plein capteur – offre un arrière-plan un peu plus flou, mais nous y reviendrons dans un autre article).

Pourquoi? Parce qu’un capteur APS-C à 55mm couvre une certaine surface et qu’avec un appareil plein capteur, on doit « zoomer » à 90mm pour obtenir le même cadrage, ce qui représente un « facteur de rognage » de 1,6X, le ratio de couverture entre un capteur APS-C et un capteur plein format.

Il est donc important de garder ce facteur de rognage en tête, si vous faites de la photo de portrait, car si les professionnels utilisent une focale de 85mm à 105 ou 110mm, vous aurez besoin de 1,6X moins de longueur focale pour obtenir le même cadrage, soit entre 50mm et 70mm… ce qui explique la popularité des objectifs 50mm pour le portrait, avec certains appareils reflex (ceux qui sont équipés d’un capteur APS-C!).

Ces détails techniques vous perdent un peu? C’est normal au départ. J’ai justement écrit un texte à ce sujet, que je vous invite à lire, afin de clarifier le tout.

Portraits_Comme_Un_Pro-Reflecteurs.jpgL’éclairage

La lumière est l’élément le plus important en photographie. C’est la lumière qui détermine les contours du sujet, qui ajoute des ombres, mais aussi de l’émotion. Une photo peut prendre un air plus dramatique ou plus joyeux selon le type, l’angle, ou la quantité de lumière que l’on y retrouve.

La lumière naturelle est très prisée par les photographes, puisqu’elle n’engendre pas de coûts supplémentaires en équipement. Par contre, il faut composer avec la lumière « disponible » au moment de photographier, et certaines journées sont moins lumineuses qu’on le souhaiterait.

N’hésitez toutefois pas à placer votre sujet près d’une fenêtre ou d’une porte vitrée afin d’utiliser le maximum de lumière naturelle possible.

Pour une lumière plus douce, placez un rideau ou un voile très mince (voire transparent) afin de diffuser la lumière sur votre sujet pour adoucir les ombres.

Vous pouvez aussi utiliser des réflecteurs ou, dans le cas de lumière artificielle avec des lampes, des diffuseurs (appelés « soft box ») pour adoucir une lumière artificielle trop dure sur le sujet.

L’heure magique

En anglais, on appelle le moment qui précède le coucher du soleil le « Golden Hour » (l’heure dorée) ou le « Magic Hour » (l’heure magique). Il s’agit du moment où le soleil est à son plus bas, au-dessus de l’horizon, et où la lumière se retrouve à la hauteur de votre sujet.

Ceci vous permet deux choses : d’éliminer les ombres dans son visage, si vous photographiez de face (mais la lumière risque de faire plisser votre sujet des yeux), ou d’avoir de belles ombres dramatiques sur un côté de son visage, s’il est de côté, par rapport au soleil.

Vous pouvez aussi en profiter pour placer votre sujet entre le soleil et vous, afin de créer un effet différent : en vous assurant de bien exposer votre sujet, le ciel sera surexposé, mais le fait que le soleil se trouve derrière votre sujet pourrait créer des effets un peu spéciaux comme un halo de lumière.

Il s’agit, encore une fois, d’expérimenter, de vous exercer, et de voir quel type de résultat vous plait (et plait au sujet).

Le décor importe aussi!

Outre le soleil, il est important de savoir (ou de prévoir) ce qui se trouve derrière votre sujet. Souvent, l’idéal est d’avoir un arrière-plan flou, afin de faire ressortir le sujet. Par contre, ce ne sont pas tous les décors qui ressortent bien en étant flous.

L’exemple ci-dessous n’est pas l’exemple « parfait » d’un portrait, puisque la photo a été prise sur le vif, mais l’arrière-plan est tellement flou que les sujets sont complètement mis en valeur. Pour réaliser cette image, j’ai utilisé un zoom 70-200mm f4, à 200mm (ou presque : 197mm!), et comme les maisons en arrière-plan étaient très loin de mes deux sujets, elles sont ressorties très floues, et c’est parfait ainsi!

Portraits_Comme_Un_Pro-01728.jpg

Créez un lien avec votre sujet

Lorsque vous faites de la photo de portrait, la personne doit « poser » pour vous. Il est donc important qu’elle soit à l’aise. Faites-la s’installer confortablement, puis discutez un peu avec elle. Ne vous limitez pas aux simples salutations.

Discutez avec votre sujet pour en apprendre plus sur ses goûts, sa personnalité… vous pourrez alors vous servir de cette information pour faire rire ou sourire votre sujet.

Un conseil, gardez toujours votre sujet en confiance. Ne lui dites pas que vous allez refaire une image parce qu’elle a été ratée. Dites-lui plutôt que vous voulez essayer autre chose, une pose différente, une expression différente.

Ne lui parlez pas non plus de vos soucis techniques. Le sujet n’y connait probablement rien et pourrait devenir mal à l’aise ou impatient.

Conclusion

Au départ, garder en tête tous les éléments techniques, apprendre le fonctionnement de son appareil et ses objectifs, puis tenir compte du sujet, du décor et de la lumière… ça en fait beaucoup!

Mais comme je le mentionnais dans mon texte sur « Comment photographier comme un pro », l’important, c’est de s’exercer.

Tout finit par s’apprendre et les réflexes se mettent à apparaître, les photos sont mieux composées (cadrage du sujet, du décor), mieux exposées…

PARTAGER SUR
Stéphane écrit à propos de la technologie depuis 1999. Son blogue LeTechnophile.net se passe désormais de présentations. Depuis 2010, il a collaboré avec Branchez-Vous, Canoë, Sympatico, ainsi que le magazine Protégez-Vous, en plus de participer à plusieurs émissions de radio et de télé. Passionné de photographie, il anime le podcast Objectif Numérique qui compte actuellement plus de 130 épisodes.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here