gear VR1.jpg

La réalité virtuelle prend de plus en plus d’importance. Elle existe depuis quelque temps déjà, mais la possibilité d’y plonger avec un appareil portatif à la maison ou en déplacement est inédite. Il en est de même pour la qualité du contenu. Le casque Gear VR de Samsung a été conçu en collaboration avec Oculus, sans doute le chef de file en matière de réalité virtuelle aujourd’hui. Il n’est pas comparable au Rift d’Oculus, bien sûr, mais il permet d’accéder à un univers de possibilités s’il est accompagné d’un bon téléphone intelligent.

Il est important de savoir que le Gear VR n’est qu’un casque, même s’il présente un accéléromètre, un gyroscope et des capteurs de proximité. Il a besoin d’un téléphone intelligent pour fonctionner. À ce jour, quatre modèles seulement sont compatibles et ils sont tous de Samsung : le Galaxy S6, le S6 Edge, le S6 Edge+ et le Galaxy Note 5. Le casque ne fonctionne pas sans l’un de ces quatre téléphones.

Style et configuration

Même s’il ressemble un peu au Rift, le nouveau Gear VR est inspiré de l’ancien casque Gear VR qui n’était compatible qu’avec le Note 4. Ce dernier n’était pas vraiment conçu pour le grand public. La nouvelle édition constitue la première tentative de Samsung à rendre la réalité virtuelle plus accessible, avec l’aide d’Oculus.

Même si le casque est portatif, il n’est pas petit. Pensez à des lunettes de ski une ou deux fois trop grandes et vous avez une idée de la profondeur du casque. J’ai déjà essayé l’ancien casque Gear VR et je peux dire que le nouveau est plus léger. Le fabricant Samsung affirme qu’il est 19 % moins lourd et il a probablement parfaitement raison. Je n’ai jamais eu l’impression que ma tête était alourdie par le casque. Le poids du téléphone ne change rien non plus.

Gear VR2.jpg

Gear VR3.jpgLe style amélioré permet d’obtenir des courroies de meilleure qualité. Auparavant, Samsung utilisait plus de plastique pour couvrir certaines parties des courroies, ce qui était plus encombrant, plus lourd et moins confortable. Les courroies du nouveau Gear VR sont entièrement faites de tissu et elles comportent des fermetures autoagrippâtes élastiques pour un ajustement plus précis. Je trouve que la bourre autour du front, des yeux et de l’arête du nez est confortable. Je n’ai pas l’impression qu’on me pince et elle empêche la lumière d’entrer.

Les commandes sont limitées. Inutile d’expliquer à quoi sert la roulette de mise au point sur le dessus. Le pavé directionnel et le bouton d’action sur le côté, quant à eux, aident à choisir de manière plus tactile. L’écran du VR fait appel à un curseur qui s’aligne avec l’espace entre vos yeux. C’est pourquoi, la plupart du temps, vous n’avez qu’à fixer un élément puis à appuyer sur le côté du casque pour le sélectionner.

Fixer le téléphone est très facile : il y a un connecteur micro USB d’un côté et une pince de l’autre, qui maintient l’appareil. La pince se tire ou s’enfonce pour s’adapter à la petite taille du Galaxy S6 et du S6 Edge ou à la plus grande taille du Galaxy S6 Edge+ et du Galaxy Note 5. Dès qu’il est branché sur le casque, le téléphone lance l’application Oculus gratuite, mais l’écran s’allume seulement lorsque le capteur de proximité détecte que le casque est en place sur le visage.

Samsung ne les inclut pas, mais je crois que des écouteurs aident à rehausser l’expérience de réalité virtuelle. Le panneau avant amovible du Gear VR est doté de fentes sur le côté qui permettent de brancher des écouteurs avec fil ou de porter des écouteurs sans fil jumelés par Bluetooth pour éviter de s’emmêler.

Performance et logiciel

Gear VR4.jpgJe disposais d’un Galaxy S6 et d’un S6 Edge+, des téléphones de taille différente, pour essayer le Gear VR. L’application gratuite de démarrage d’Oculus est un portail qui renferme un contenu varié provenant de sources et de fournisseurs différents. Pour un appareil sur le marché depuis peu de temps, le contenu de base est impressionnant.

De nombreuses sources ne sont toutefois pas reconnues, y compris Milk VR de Samsung, puisque la marque de logiciels et de services Milk de l’entreprise n’a jamais vu le jour au Canada. Je n’ai pas pu les compter, mais il y a des dizaines d’applications et de sources de contenu parmi lesquelles choisir. Certaines provenant des États-Unis, comme Vimeo, ne sont pas accessibles ici, mais d’autres telles que Netflix le sont.

Oculus Home offre la possibilité de télécharger du contenu à partir du casque Gear VR ou d’utiliser l’application sur le téléphone. La première est plus amusante, mais la deuxième est plus pratique en raison du temps de téléchargement et d’installation de certains produits. Une vidéo en réalité virtuelle de Jurassic Park fait presque 1 Go. L’installer prend aussi du temps. C’est avant tout pour sa notoriété et l’atmosphère qu’elle crée que l’application Netflix est présente. Rien du contenu offert ne peut être regardé à 360 degrés. Ce qui change, c’est plutôt l’endroit d’où vous regardez le contenu, comme la surface de la lune, par exemple.

Le reste du contenu, pour la majorité, est bel et bien affiché à 360 degrés, mais les limites visuelles sont évidentes. Quand vous regardez l’écran de loin, surtout celui d’un téléphone à résolution élevée comme le Galaxy S6 Edge+, il semble net. Lorsqu’il se trouve aussi près des yeux, ses pixels sont très faciles à percevoir. En plus, ceux-ci sont accentués par le grossissement des lentilles du casque. Cela a pour résultat de légèrement diminuer la splendeur visuelle, mais sans réellement affecter la sensation d’immersion.

J’attribue ce défaut au fait que la technologie de la réalité virtuelle est encore jeune. Et il est facile de ne pas trop s’y attarder lorsque le contenu est stimulant. Il est très agréable de jouer à des jeux avec le casque et je recommande fortement d’utiliser une manette jumelée au téléphone par Bluetooth pour en tirer pleinement profit.

Certains jeux exigent cependant de bouger la tête ou le corps et c’est pourquoi une position assise adéquate est importante. Une chaise pivotante est probablement l’option la plus confortable. Autrement, je pourrais rester debout pendant de plus longues périodes.

Ce que j’affirme est toutefois subjectif, car je présume que quelques personnes se sentiront désorientées éventuellement. Le casque Gear VR n’est pas conçu pour le visionnement de longue durée, et pourtant, j’ai réussi à écouter un épisode complet de Miami Vice de 43 minutes. Est-ce que je pourrais écouter un film de deux heures? Oui, mais en prenant des pauses de temps à autre. Cela en étant allongé et dans une position statique. Se déplacer ou jouer à un jeu donne l’impression désagréable de percevoir la profondeur du monde virtuel, qui s’accompagne du sentiment troublant de ne pas connaître les contraintes physiques de son environnement dans le monde réel. La probabilité de trébucher ou de cogner un objet est plus grande que vous pourriez le penser.

Autonomie

Rien d’étonnant : le casque Gear VR consomme énormément d’énergie. Après avoir écouté quelques vidéos courtes, la batterie de mon téléphone avait déjà perdu 15 % de son autonomie. Ajoutez des jeux à cela et la batterie sera à moitié vide en un peu plus d’une heure seulement.

J’ai aussi remarqué que le téléphone devenait un peu chaud. Ça m’est arrivé plus souvent en jouant à des jeux qu’en regardant des vidéos. Au moins, le téléphone renferme une fonction de sécurité qui éteint tout s’il atteint une température trop élevée.

La partie inférieure du casque présente un port micro USB qui permet aussi de recharger le téléphone. Vous n’avez donc pas besoin d’enlever quoi que ce soit si vous portez le casque en étant immobile et qu’il est branché sur une source d’alimentation.

Conclusion

J’ai montré le casque Gear VR à plusieurs amis et membres de ma famille pendant les Fêtes, et tous l’ont trouvé amusant et génial. Ils ont cependant plus été impressionnés par sa technologie que par son fonctionnement, car ils ont remarqué les mêmes défauts que moi. Le casque constitue tout de même un bon point de départ pour une technologie qui en est encore à ses débuts.

Même si le Gear VR est optimisé par certains des meilleurs téléphones intelligents actuellement offerts, sa puissance et sa qualité d’image n’arrivent pas à la cheville de ce que les modèles Rift d’Oculus, Vive de HTC, VR de PlayStation, Cortex de Sulon et bien d’autres parviennent à offrir. Le lancement de ces appareils devrait avoir lieu cette année, donc c’est le moment idéal de mettre la réalité virtuelle à l’épreuve. Le casque Gear VR offre un univers de possibilités, même s’il n’est pas à la hauteur des autres modèles que l’on retrouve sur le marché.

Si vous possédez l’un des quatre téléphones de Samsung compatibles avec le Gear VR, c’est l’occasion idéale d’essayer la réalité virtuelle. Jetez un coup d’œil au casque Gear VR de Samsung offert chez Best Buy.

PARTAGER SUR
Je suis chanceux d’occuper un emploi génial qui me permet de suivre et de rapporter les activités d’une des industries les plus excitantes au monde. J’ai eu l’occasion d’écrire sur les technologies pour de nombreuses publications, dont The Globe and Mail, Yahoo! Canada, CBC.ca, Canoe, Digital Trends, MobileSyrup, G4 Tech, PC World, Faze et AppStorm. J’ai aussi fait des apparitions à la télé en tant qu’expert des technologies pour Global, CTV et The Shopping Channel.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here