ROG PhoneASUS prend le jeu mobile au sérieux avec ROG Phone, son téléphone qui permet de jouer aux jeux les plus exigeants et qui est doté d’un système de refroidissement.

Le terme « téléphone de jeu » peut vous sembler étrange si vous ne jouez pas à des jeux sur votre téléphone de la même façon que vous le faites sur une console de jeu à la maison. La gamme ROG (Republic of Gamers) d’ASUS est destinée aux joueurs, et ce téléphone est la première tentative du fabricant de faire quelque chose de semblable pour les téléphones intelligents.

Cette intention est non seulement sincère, mais aussi manifeste. C’est pourquoi je vais être très direct au sujet du public ciblé. Tout d’abord, si jouer à beaucoup de jeux vous intéresse peu ou pas du tout, le ROG Phone n’est pas pour vous. Et par « jeux », je ne parle pas de jeux simples du genre de Candy Crush. Non, je fais plutôt référence à Injustice 2, à Modern Combat 5 et à des titres semblables, qui reproduisent l’expérience de jeu sur console.

Cliquez ici pour voir la vidéo (en anglais seulement)

Conçu pour les joueurs


Fiche technique du ROG Phone d’ASUS

Affichage : Écran ACL IPS de 6,0 po, d’une résolution de 2160 x 1080, d’un rapport de forme de 18:9 et de 402 ppp
SE : Android 8.1 Oreo
Processeur : Processeur octocœur 64 bits Snapdragon 845 de 2,96 GHz + 1,7 GHz
Mémoire : Mémoire vive 8 Go, SSD de 128 Go (pas de fente pour carte microSD)
Caméra : 12 Mpx + caméra arrière à objectif grand-angle 8 Mpx et caméra avant 8 Mpx
Vidéo : Enregistrement vidéo 4K
Batterie : 4000 mAh (non amovible)
Connexions : LTE, Wi-Fi, Bluetooth 5.0, A-GPS, CCP, chargement rapide, USB-C, lecteur d’empreintes digitales, refroidisseur AeroActive
Dimensions : 6,25 x 3,00 x 0,33 po
Poids : 200 g
Offert en noir

Concevoir un « téléphone de jeu » nécessite d’adopter plusieurs approches. Pour commencer, le choix des composants internes est largement attribuable à la nécessité de rendre le ROG Phone aussi robuste que réactif. Par exemple, la fréquence d’horloge du processeur Snapdragon 845 est plus élevée que ce qui est normal pour ce jeu de puces. Cela lui confère une plus grande puissance de calcul. Ajoutez-y une mémoire vive de 8 Go et un processeur graphique Adreno 630, et vous vous retrouvez avec énormément de puissance sous le capot.

Même l’écran AMOLED de 6 po a été conçu spécialement pour le jeu, notamment grâce à un taux de rafraîchissement accru de 90 Hz. Ce n’est pas comparable aux 120 Hz du Razer Phone, mais, pour un écran DELO, il ne se fait pas mieux en ce moment. J’ai toujours aimé les écrans DELO en raison de leurs noirs profonds et de leurs contrastes élevés. Je sais que les joueurs peuvent parfois ne pas s’entendre sur le meilleur type d’écran, mais, pour moi, ça a été un vrai plaisir de jouer sur cet appareil.

Il s’agit d’inspecter le téléphone sous toutes ses coutures pour se rendre compte qu’il n’est manifestement pas comme les autres. L’arrière fait penser au capot d’un portable de jeu. Il comporte un capteur d’empreinte digitale, une caméra à deux objectifs et des évents destinés au refroidissement.

Les bords sont munis non pas d’un, mais bien de deux ports USB-C. L’un d’eux, placé sur le côté gauche, peut servir à connecter un module de ventilation exclusif qui facilite le refroidissement du téléphone. Je n’en ai eu vraiment besoin que lorsque je jouais à Fortnite. Sinon, tout allait comme sur des roulettes. Si je craignais une surchauffe de l’unité centrale, je savais que le module de ventilation était toujours là.

Comme le téléphone est équipé d’une prise pour écouteurs, il est possible de jouer sans déranger qui que ce soit. La batterie de 4000 mAh est pas mal grosse pour un téléphone de cette taille, mais c’est vrai que les jeux exigeants tirent toujours plus de jus. Pour ce qui est du stockage interne, le téléphone propose 128 Go. Il n’est pas doté de fente pour carte microSD, ce qui aurait permis d’accroître la capacité de stockage.

ASUS ROG Phone

Logiciels et autres fonctionnalités

J’ai déjà mentionné le ventilateur de refroidissement, qui est inclus, mais il y a plus. Les deux extrémités de la bordure droite présentent un motif gravé. Il s’agit là techniquement de boutons supérieurs, qu’ASUS a baptisés « AirTriggers ». Il faut les assigner aux boutons tactiles qu’un jeu utilise à l’écran. C’est une idée intéressante, mais ce ne sont pas tous les jeux qui prennent en charge cette technologie. Alors, tout dépend de votre jeu.

Dans l’ensemble, l’expérience logicielle est différente. Entre autres, l’aspect jeu est accentué par l’appli ROG Centre de jeux. Celle-ci constitue la principale méthode pour évaluer la performance, non seulement du téléphone, mais aussi de chaque jeu. Chaque jeu est doté d’un profil qui vous permet de gérer et d’appliquer différents réglages.

Le mode Génie du jeu adopte une approche globale. Ses réglages vous permettent de rejeter automatiquement les appels durant le jeu. Il faut cependant noter que la plupart de ces réglages peuvent être modifiés dans votre profil de joueur. Vous pouvez sélectionner la photo de votre profil, vous connecter directement à vos comptes YouTube ou Twitch, et déterminer la résolution de la diffusion en continu.

Vous pouvez sélectionner le Mode X dans le menu déroulant du panneau de notifications. Lorsqu’il est activé, la fréquence d’horloge de l’unité centrale est portée à son maximum. Un cercle rouge entourant l’icône de l’appli ou du jeu indique que le mode est activé.

Le ROG Phone fonctionne sous Android 8.1 Oreo, et non 9.0 Pie. ASUS mettra la version à jour, mais aucune date n’a été précisée. Cette version légèrement plus ancienne d’Android affecte-t-elle les performances du téléphone? Pas vraiment. ASUS a su intégrer de façon intelligente son propre logiciel. Par exemple, lorsque vous jouez à un jeu, faites glisser votre doigt vers la gauche en partant du rebord de droite pour afficher la fenêtre du mode Génie du jeu. Cela vous permet de lancer la diffusion en continu ou d’effectuer des ajustements rapides à la volée.

ASUS ROG Phone

Performance

Il a été difficile de trouver quoi que ce soit à redire par rapport aux performances de jeu du ROG Phone. Je modère toujours mes attentes lorsqu’il est question d’expérience de jeu sur appareil mobile. Mais dans ce cas-ci, j’ai été agréablement surpris. Les commandes étaient réactives, et les jeux fluides et sans ralentissements. Même lorsqu’il y avait beaucoup d’action à l’écran avec plusieurs personnages et d’autres objets, le téléphone n’a jamais flanché.

Le niveau de personnalisation n’est pas tout à fait comparable à celui d’un PC, mais il était tout de même correct. La puissance de traitement graphique de ce téléphone est inférieure à celle d’un bon PC, mais, en ce qui me concerne, ce n’est pas grave puisqu’il donnait malgré tout l’impression d’être le prolongement d’une expérience sur PC ou console. Le téléphone a pu faire fonctionner sans problème tous mes jeux.

L’attention portée aux détails esthétiques, dont le logo à DEL au dos de l’appareil, contribuait à cette impression qu’il s’agissait d’un appareil d’une classe à part. Ça serait bien qu’une manette de jeu conçue pour ce téléphone soit offerte, surtout pour jouer à des jeux rétro au moyen d’un émulateur.

Toute cette puissance ainsi que cet écran de qualité profitent aux autres fonctionnalités de base du téléphone. Le visionnement de vidéos ne pose aucun problème, et la navigation dans l’interface est toujours très rapide. Le son des appels est pas mal bon. Vous pouvez également utiliser l’Assistant Google.

Je dois dire au moins deux mots au sujet des haut-parleurs. Ils sonnent fort et sont orientés vers l’avant. De plus, ils prennent en charge le son ambiophonique virtuel 7.1 canaux Headphone:X et la fonctionnalité AudioWizard, qui permet le réglage de profils d’écoute.

Caméra

Comme il s’agit d’un téléphone de jeu, ASUS a songé à la caméra qu’après coup, semble-t-il. Oui, il y a bel et bien deux caméras à l’arrière (une caméra standard de 12 Mpx et une grand-angle de 8 Mpx), mais elles ne sont pas exceptionnelles.

ASUS a prouvé qu’il pouvait concevoir des caméras de qualité, mais il n’en a pas équipé ce téléphone. Non, les photos ne sont pas trop terribles, c’est juste qu’elles ne sont pas aussi superbes qu’elles pourraient l’être. Les couleurs sont plutôt éclatantes et la composition est correcte sous un bon éclairage. On ne peut en dire autant sous faible éclairage ou durant la nuit.

À ce chapitre, il s’en tire mieux que le premier Razer Phone (en anglais seulement) (je n’ai pas encore mis à l’essai le Razer Phone 2). Si vous voulez essayer quelque chose de différent, vous pouvez télécharger l’application Google Camera.

Autonomie

Malgré un dos en verre, le ROG Phone n’est pas doté d’un support de recharge sans fil. Vous devez donc le brancher chaque fois que vous voulez le recharger. Et est-ce que cette situation se présente souvent? Pas nécessairement. En fait, j’ai été surpris de constater à quel point le téléphone s’en tirait bien lors des longues séances de jeu.

La batterie de ce téléphone peut durer toute la journée si vous ne jouez pas. Si vous jouez un peu, elle peut durer facilement plus de 10 heures. Le chargement est très rapide : 30 minutes rechargent la batterie à environ 60 %.

Conclusion

L’objectif du ROG Phone est sans contredit de répondre aux besoins des joueurs. Si vous ne vous considérez pas comme un joueur, un autre téléphone pourrait mieux vous convenir. La puissance de ce téléphone est impressionnante et son logiciel est efficace. L’un et l’autre sont optimisés pour le jeu. Sa priorité est le jeu mobile. Autrement dit, son champ d’action est limité. Donc, si vous êtes un joueur sérieux, ce téléphone est l’un des meilleurs qui soient.

Le ROG Phone d’ASUS est offert en ce moment.

PARTAGER SUR
Je suis chanceux d’occuper un emploi génial qui me permet de suivre et de rapporter les activités d’une des industries les plus excitantes au monde. J’ai eu l’occasion d’écrire sur les technologies pour de nombreuses publications, dont The Globe and Mail, Yahoo! Canada, CBC.ca, Canoe, Digital Trends, MobileSyrup, G4 Tech, PC World, Faze et AppStorm. J’ai aussi fait des apparitions à la télé en tant qu’expert des technologies pour Global, CTV et The Shopping Channel.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here