Haut-parleurs Bluetooth XB12, XB22 et XB32 de Sony
Haut-parleurs Bluetooth XB12, XB22 et XB32 de Sony

Annoncés au Consumer Electronics Show en janvier dernier, les haut-parleurs Bluetooth XB32, XB22 et XB12 de Sony constituent la nouvelle génération de produits audio mobiles du géant japonais. J’ai récemment eu l’occasion de tester un exemplaire de chaque modèle. Sauront-ils se tailler une place dans un marché hyper-saturé? Si c’est le cas, ce sera grâce à leurs performances audio plutôt qu’en raison de fonctions avancées qui ne plairont pas à tout le monde.

Premières impressions et caractéristiques communes

Les haut-parleurs XB32, XB22 et XB12 sont livrés avec le strict minimum: des câbles de chargement USB et des feuillets d’instructions … pas très clairs. C’est que Sony a malencontreusement choisi de minimiser le texte dans ces feuillets d’instructions pour le remplacer par des images, qui ne sont pas assez explicites pour que l’on comprenne bien la séquence de manoeuvres à réaliser pour accomplir des tâches complexes, comme le jumelage de deux ou plusieurs haut-parleurs à la fois. Préparez-vous à tâtonner ou à chercher de l’aide sur Internet. (Voici des liens vers des manuels, en anglais seulement, pour le jumelage en chaîne et en stéréo.)

Les trois unités de test que j’ai reçues présentent des designs similaires. Les boîtiers sont lavables et certifiés IP67 pour leur étanchéité et leur résistance à la poussière. Les grilles à l’avant des haut-parleurs sont en métal et en tissu tressé (pour le XB32 et le XB22) ou en métal seulement (pour le XB12). Le résultat est plutôt élégant. Le plastique doux des boîtiers est cependant très sensible aux traces de doigts et possiblement aux égratignures. Pour des haut-parleurs de mobilité, il s’agit d’un choix étrange.

Quel que soit le modèle choisi, le jumelage Bluetooth est instantané et je n’ai jamais constaté de pertes de connexion. Sony annonce une portée de 10 mètres. J’ai facilement obtenu autant, même à travers plusieurs murs.

Les trois appareils sont aussi dotés d’une prise 3,5 mm pour une entrée audio auxiliaire et de fonctions de jumelage sur lesquelles je reviendrai plus tard.

Haut-parleur Bluetooth XB32 de Sony
Haut-parleur Bluetooth XB32 de Sony

Le haut-parleur XB32: pour l’autonomie et pour l’ambiance

Le XB32 est une enceinte stéréo à deux haut-parleurs de 48 millimètres et deux radiateurs passifs qui amplifient les basses. On peut l’installer à la verticale ou à l’horizontale, mais sa forme allongée suggère l’horizontale s’il y a des enfants, des animaux ou des maladroits dans la maison.

À quelque 900 grammes, le XB32 est le plus costaud de la nouvelle famille de haut-parleurs Bluetooth de Sony. C’est aussi celui qui jouit de la meilleure autonomie: jusqu’à 24 heures… À condition de désactiver la fonction « Extra basses » qui constitue le réglage par défaut. Autrement, on doit plutôt s’attendre à environ 14 heures d’autonomie. (Ou même 10 à 12 si on utilise les fonctions d’éclairage ambiant et que l’on monte le volume.)

Performance audio

Or, la qualité des graves constitue justement un gros argument de vente pour Sony. Le XB dans XB32 signifie « extra basses », après tout! Et là-dessus, on ne peut rien reprocher au XB32: la qualité est au rendez-vous. Et pas seulement pour le rendu des fréquences graves: l’appareil produit un signal audio aussi convaincant pour les voix et pour les instruments plus aigus. Leonard Cohen et les violoncelles sonnent donc aussi bien que les ukuleles de Uke Box Heroes et que les arias percutants de Lady Gaga dans Shallow. Seule circonstance où il vaut mieux désactiver temporairement les « Extra basses » : pour écouter un balado parlé, surtout si l’animateur a une voix grave.

On peut aussi se permettre de monter le volume sans subir de distorsions jusqu’à un niveau étonnant pour un haut-parleur sans fil. Il faut quand même noter que l’on obtient le résultat optimal à volume moyen. Trop bas, et les graves s’estompent quelque peu. Trop élevé, et certaines voix paraissent feutrées par rapport au reste du spectre audio. Mais dans l’ensemble, les ingénieurs de Sony ont fait du très bon boulot.

Comparaison des tailles des trois modèles
Comparaison des tailles des trois modèles

Des fonctions avancées inégales

Pour agrémenter l’expérience, Sony a équipé le XB32 de bandes de diodes électroluminescentes (DEL) colorées. On peut choisir entre une foule de modes d’éclairage dans l’application Music Center de Sony: du stroboscope jusqu’aux transitions douces en passant par un mode « Rave » qui saute du coq à l’âne. On peut même programmer des couleurs au choix avec une autre application, Fiestable. Le résultat n’est pas désagréable du tout, quoique sûrement pas indispensable.

La fonction « Party Booster », elle, semble plus saugrenue qu’utile. Elle permet de transformer l’enceinte en instrument à percussion: tapez à cinq endroits différents et elle émettra autant de bruits de tambours, de cymbales ou de cloches à vaches. Une bien drôle d’idée, d’autant plus que la détection des chocs n’est pas très au point à moins de frapper VRAIMENT fort. Pas sûr que bien des acheteurs auront envie de risquer les conséquences que cela pourrait entraîner!

Les fonctions de jumelage

Il est possible de jumeler deux XB32 pour en faire une paire de haut-parleurs et obtenir des effets stéréos. N’ayant reçu qu’un seul appareil, je n’ai pas pu tester cette fonction. (Le XB22 dispose de la même fonction, mais la technologie de Sony ne permet pas de jumeler des appareils de modèles différents.)

Un deuxième mode de jumelage permet cependant de former une « chaîne » comprenant de multiples XB32 et/ou XB22 qui reproduiront toutes le signal audio complet. De quoi alimenter toute la maison avec la trame musicale de votre soirée. Jusqu’à 100 appareils peuvent ainsi faire partie de la même chaîne … en théorie. En pratique, jumeler ne serait-ce que trois ou quatre enceintes demande des trésors de coordination si l’on utilise les boutons physiques à l’arrière de chaque haut-parleur. Et l’autre option, qui consiste à laisser l’application Music Center se charger de l’opération, est pire: le jumelage avec Music Center est lent, il fonctionne une fois sur trois, les chaînes se brisent, etc. Espérons qu’une mise à jour viendra corriger ces défauts qui transforment la création de chaînes en une véritable corvée. Après tout, d’autres manufacturiers ont trouvé des solutions parfaitement fonctionnelles il y a des années.

Haut-parleur XB22 de Sony
Haut-parleur XB22 de Sony

Le haut-parleur XB22: le compromis idéal?

Physiquement et en termes de fonctionnalités, le XB22 ressemble beaucoup à une version miniature du XB32. Les différences principales sont une autonomie moindre (jusqu’à 12 heures plutôt que 24, taille de batterie oblige) et des fonctions d’éclairage limitées à des diodes blanches seulement. Le panneau arrière du XB22 n’a pas non plus la sortie USB qui permet de recharger un appareil à partir du XB32.

Les haut-parleurs du XB22 sont un peu plus petits que ceux du XB32, à 42 millimètres plutôt que 48. La différence en termes de performances audio est cependant modeste. La présence de radiateurs passifs pour rehausser les basses compense assez efficacement la plus faible taille des membranes vibrantes. Ironiquement, ce sont certaines voix aigües qui m’ont semblé moins bien reproduites lorsqu’elles étaient accompagnées d’instruments graves.

En fait, le rendu sonore m’a semblé plus égal à faible et à fort volume qu’avec le XB32. Et en ce qui concerne les autres fonctions, toutes les observations faites au sujet du XB32 s’appliquent aussi au XB22. Si vous n’avez pas besoin de l’autonomie ou des effets visuels multicolores du XB32, le XB22 pourrait représenter un meilleur rapport qualité-prix pour vous.

Haut-parleur XB12 de Sony
Haut-parleur XB12 de Sony

Le haut-parleur XB12: pour un maximum de mobilité

Autant le XB32 et le XB22 ont beaucoup en commun, autant le XB12 se distingue. Il s’agit d’une enceinte de très petite taille qui ne pèse que 240 grammes et qui est livrée avec une courroie amovible pour la suspendre à un sac à dos ou à une branche d’arbre.

Malgré sa taille réduite, le XB12 jouit d’une autonomie allant jusqu’à 16 heures et d’un haut-parleur de 46 millimètres — presque aussi gros que ceux du XB32. Le compromis qui permet cette performance, c’est qu’il n’y a qu’un seul haut-parleur dans le XB12. On parle donc d’une enceinte mono. Sa puissance se dégrade aussi avec le volume, surtout dans les graves. Mais à volume bas ou moyen, la reproduction des voix et des instruments relativement aigus est étonnante.

Les fonctions avancées du XB12 se limitent au jumelage entre deux enceintes identiques pour créer des effets stéréophoniques. Il n’est pas possible d’inclure un XB12 dans une des longues chaînes de XB32 et de XB22 dont j’ai parlé plus tôt. Le XB12 ne peut pas produire d’effets visuels non plus et l’application Music Center de Sony ne le prend pas en charge puisqu’elle ne détecte même pas sa présence.

Bref, le XB12 constitue un bon choix pour ceux et celles qui ont besoin d’un maximum de portabilité. Il faut cependant être prêt à faire certains compromis sur la polyvalence.

Intéressés? Magasinez les haut-parleurs Bluetooth portatifs de Sony en ligne chez Best Buy Canada.