Couper le cordonVivez-vous une relation d’amour-haine avec votre fournisseur de télédistribution par câble ou par satellite? Vous n’êtes pas seul(e): de plus en plus de consommateurs renoncent à ce genre de service. Dans certains cas, c’est parce que les forfaits offerts par les géants des communications sont trop chers ou trop restrictifs. D’autres préfèrent la flexibilité de la diffusion en flux continu. Certains amateurs de sports se tournent vers des services en ligne qui détiennent les droits exclusifs de ligues et d’événements prestigieux. D’autres, enfin, préfèrent profiter de la qualité gratuite des émissions transmises par les ondes hertziennes.

Si l’une ou l’autre de ces catégories vous ressemble, il est peut-être temps de couper le cordon. Voici quelques stratégies à envisager.

Couper le cordon grâce aux services en flux continu

De nos jours, il n’est plus nécessaire d’expliquer les avantages des Netflix, Crave, Club Illico et Tou.tv. Le rapport qualité-prix offert par ces services, qui donnent accès à d’immenses catalogues de films et de téléséries pour une fraction du coût de l’abonnement au service de base d’un câblodistributeur, n’est plus à démontrer.

La fragmentation du marché complique cependant le choix. Outre les grands noms que j’ai déjà mentionnés, il y a Disney+, HBO Max, Youtube Premium, AppleTV+, Peacock, CBS All Access, Hulu, etc. Chacun produit ses propres contenus ou détient les droits exclusifs sur des grands classiques. Pour une fois, les Canadiens sont relativement « chanceux » parce que certains de ces services ne sont pas disponibles chez nous et qu’ils distribuent leurs contenus originaux par l’intermédiaire de compétiteurs. La fragmentation nous affecte donc moins que chez nos voisins du sud. Mais s’il faut quand même s’abonner à trois services différents pour satisfaire toute la famille, la facture peut monter…

Un téléviseur intelligent vous permettra d’accéder facilement à ce genre de services grâce à ses applis intégrées. Vous pouvez aussi choisir lecteur multimédia en flux continu, par exemple un Roku, un Chromecast de Google ou un appareil de la série Fire d’Amazon. Et bien sûr, vous pouvez aussi utiliser les applis pour appareils mobiles des différents services ou visiter directement leurs sites Web.

Lecteur multimédiaCouper le cordon en s’abonnant à nos chaînes favorites en ligne

L’une des plaintes les plus fréquemment formulées envers les télédistributeurs, c’est l’obligation de s’abonner à des bouquets de chaînes. Le service de base, largement défini par les règles du CRTC, comporte une variété de chaînes de service public. Rares sont les consommateurs qui les regardent toutes. Pour avoir accès à une chaîne sportive, il faut souvent l’intégrer à un bouquet de 10, 20 ou 30 autres. Je sais qu’il y a des chaînes dans mon forfait actuel que je n’ai pas regardées depuis un an. Il y en a peut-être même encore une ou deux que j’ai sans le savoir.

Quelles sont les chaînes que vous regardez le plus souvent? Accordez-vous plus de 90% de votre temps d’écoute à une demi-douzaine de canaux? Vous pourriez peut-être vous abonner à ces chaînes directement sur Internet, à l’unité. Le prix est souvent (beaucoup) plus cher que lorsque la même chaîne est intégrée à un forfait de câblodistribution, ce qui est difficile à comprendre. Mais au final, vous pourriez tout de même économiser, surtout si vous regardez beaucoup les grands réseaux généralistes. La plupart d’entre eux diffusent gratuitement leurs émissions sur Internet, en direct ou après de courts délais. Il faut cependant être prêt à subir des messages publicitaires parfois extraordinairement répétitifs. (J’ai déjà vu la même pub deux fois de suite avant chacun des six blocs d’une émission de 44 minutes!)

Téléviseur intelligentPasser aux services sportifs en ligne

L’apparition des services de diffusion sportive en ligne constitue l’un des phénomènes les plus intéressants des dernières années. DAZN, par exemple, détient les droits canadiens exclusifs pour les plus grandes ligues de soccer européennes, pour d’importantes cartes de boxe, etc. Plus près de nous, OneSoccer diffuse tous les matches de la Première ligue canadienne, ceux des équipes nationales et une sélection de matches en provenance de l’étranger (Chine, Mexique, CONCACAF, etc.)

Il semble que cela soit une tendance lourde. Les ligues et les fédérations sportives ont flairé la bonne affaire. Certaines seront tentées de lancer leurs propres chaînes en ligne plutôt que de vendre leurs droits à des diffuseurs. D’autres profiteront de la compétition accrue entre la télévision et les services en ligne pour vendre leurs produits à prix d’or. Le sport étant, pour des raisons évidentes, l’un des derniers segments du marché de la télévision que les consommateurs préfèrent regarder en direct, les publicitaires s’y intéressent aussi énormément. Dans ce domaine, la danse des millions ne fait que commencer!

Je suis moi-même abonné à l’un de ces services. Pour le moment, sa fiabilité n’est pas au niveau de ce à quoi je m’attends de la télévision. Mais pouvoir passer instantanément de mon ordinateur à mon téléviseur ou à ma tablette, en plein milieu d’un match, est très agréable.

Coupez le cordon en achetant une antenne

Vous pourriez être étonné(e) de la qualité d’image que l’on obtient rien qu’en branchant une bonne vieille antenne dans son téléviseur. C’est que le signal transmis par la voie des airs n’est pas compressé comme celui livré par câble. Le niveau de détail peut donc être bien supérieur. Et surtout, on l’obtient gratuitement!

Si, comme moi, vous êtes assez vieux pour vous rappeler du temps où la télévision hertzienne était perturbée par les interférences, n’ayez crainte. Les signaux sont maintenant numériques partout. Ils ne sont donc plus aussi vulnérables que « dans notre jeune temps ».

Le choix de stations disponibles par la voie des airs varie cependant beaucoup avec la géographie. Si vous habitez dans la grande région de Montréal, vous pourriez en capter une vingtaine, dont plusieurs américaines. Votre profiterez aussi d’une sélection enviable si vous habitez à Vancouver, à Toronto ou à Ottawa. Ailleurs, votre choix pourrait cependant être beaucoup plus modeste. Les antennes émettrices des stations américaines, par exemple, ne sont pas toujours assez puissantes pour livrer un signal de qualité à plus de quelques dizaines de kilomètres au nord de la frontière.

Antennas Direct et Philips, entre autres, proposent des gamme complètes d’antennes hertziennes. Vous en trouverez sûrement une qui conviendra à votre situation.

Antenne de télévisionCoupez le téléviseur en même temps que le cordon

Que ce soit par manque d’espace ou par souci d’économie, de plus en plus de gens décident de se passer de téléviseur. Mais ce n’est pas une raison pour se priver de télévision.

Aujourd’hui, la plupart des moniteurs d’ordinateurs sont dotés d’au moins une entrée HDMI, parfois deux. Pourquoi ne pas y relier une console de jeu avec une application Netflix préinstallée? Ou un lecteur multimédia comme un Roku ou un Apple TV?

Peut-être pourriez-vous même employer un dispositif de saisie vidéo conçu pour la diffusion de vos parties de jeu vidéo en flux continu (« streaming ») ?

Et n’oubliez pas les disques Blu-ray

Votre forfait Internet vous impose des quotas de bande passante qui freinent vos ambitions en matière de coupure de cordon? Ou encore: votre connexion n’est pas assez rapide pour soutenir la diffusion d’un film en flux continu et d’une vidéoconférence professionnelle en même temps? N’oubliez pas que les bons vieux disques Blu-ray offrent une excellente qualité d’image. Et surtout, que vos enfants pourront regarder le même film animé sur Blu-ray quatre fois par jour sans empiéter sur votre bande passante au mauvais moment!

3 COMMENTAIRES

  1. Je demeure a Varennes J3X 1M9 j’ai acheté une antenne Clearstream simple et je ne capte que 2 postes en anglais. Si pres de Montréal je devrais en capter bien plus

    • Même s’ils sont forcés par la loi d’émettre un flux numérique, la majorité des chaines ne font que le minimum requis. Donc, il ne faut pas s’attendre à avoir beaucoup de postes. Chez moi, à Laval, j’ai environ 8 chaines cbc, radio-canada, télé-québec, global, et les canaux locaux. C’est pas beaucuop mais c’Est correct… 60$ par mois pour regarder des annonces, non merci.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here