fablecover.jpgIl y a de ces jeux vidéo classiques qui laissent une empreinte indélébile dans la mémoire. Ces souvenirs sont parfois teintés de joies qui, dans les faits, ne sont que des interprétations de souvenirs pas toujours très nets de notre réelle expérience. C’est un peu ce que j’ai pu constater avec la réédition de Fable, nommée Fable Anniversary. Je vous invite à me suivre dans ce voyage magique avec un titre qui apporte son lot de nostalgie.

(Re)Lancé récemment, Fable Anniversary se veut être un éloge à ce jeu de rôle classique qu’est Fable. Disponible seulement sur la Xbox 360, cette nouvelle itération d’un titre ayant fait école nous replonge dans un univers mélangeant la magie aux combats épiques. 

Pour ceux qui ne le savent pas – ou ceux qui ne s’en souviennent plus -, Fable (et donc Fable Anniversary) est un jeu d’action et de rôle. Par contre, c’est moins axé sur les traits et statistique et beaucoup plus sur l’action et le jeu. Le personnage principal a essentiellement trois traits principaux, soit la force, la dextérité et la magie. Plus vous utilisez ces traits, plus vous gagnez des bonus. Il n’y a pas beaucoup d’équipement ou d’armes. En fait, l’emphase est réellement mise sur les combats dynamiques et sur les « choix moraux » qui sont la résultante de vos actions et de vos décisions.


D’ailleurs en ce qui concerne les choix moraux, Fable est reconnu pour avoir introduit un aspect fort intéressant : les actions du personnage principal ont des effets sur son look et sur la façon dont les personnes non-joueurs le perçoivent. En d’autres mots, si vous êtes gentil, vous aurez non seulement l’air gentil, mais en plus les personnages secondaires seront portés vers vous. Par contre, si vous agissez cruellement, cela ne prendra pas beaucoup de temps pour que vous ayez l’air d’un monstre et que les gens aient peur de vous. Bref, attention à vos choix!

Au niveau des graphismes, il est clair que des efforts extraordinaires ont été faits du côté de Lionhead Studios. L’aspect visuel du jeu est particulièrement léché et les développeurs ont probablement tout mis leur savoir pour offrir le visuel le plus beau qu’ils pouvaient donner avec la Xbox 360. Alors que la console se fait vieillissante – pour ne pas dire mourante -, c’est intéressant de voir qu’elle en a encore dans le ventre et qu’elle est capable d’offrir des graphismes aussi somptueux.

Si les graphismes du jeu ont été retravaillés, il y a également l’interface qui a complètement été refaite. À ce chapitre, il faut bien avouer que cela fait un grand bien à la licence. Les menus n’étaient pas toujours très ergonomiques. Bref, Fable Anniversary offre un visuel complètement revu. Bref, l’aspect visuel du jeu a refait, certes, mais qu’en est-il du reste?

Des souvenirs moins glorieux

fable2.jpgEn fait, si vous avez joué aux titre précédents de la série Fable, on se rend compte qu’on est confronté à ce qui se présente dans Fable: The Lost Chapters. On incarne un jeune garçon qui assiste impuissant à la destruction de son village. Il est récupéré par une guilde de héros qui l’entraîneront et qui le transformeront. Il deviendra plus tard un héros, ou un antihéros, tout dépendant de la façon dont le joueur guidera son personnage.

Si la plupart du temps le jeu a bien vieilli – après tout, les histoires de capes et d’épées ne se démodent pas vraiment -, on est toutefois souvent confronté à des irritants qui sèment le doute sur les bons souvenirs qu’on avait de Fable. En effet, plus on joue, plus on se rend compte que l’expérience du jeu se voit rapidement décimée par trois éléments fondamentaux qui nuisent grandement à l’appréciation globale du titre.

Tout d’abord, je ne sais pas pourquoi, mais j’ai l’impression que Lionhead Studios est incapable de fournir aux joueurs un jeu de caméra viable. En effet, on se retrouve fréquemment frustré par des angles de caméra qui ne correspondent pas du tout à ce que le joueur fait.

Ensuite, le système de visé de jeu est véritablement frustrant, pour ne pas dire complètement désagréable. Alors que les combats sont faits pour avoir de l’action rapide, on se retrouve fréquemment en situation où l’on doit gérer le système de combat, plutôt que de gérer le combat en soi. C’est vraiment dommage, car cela diminue grandement le plaisir du jeu considérant que les combats sont justement omniprésents dans le titre.

Finalement, l’autre élément véritablement désolant en ce qui concentre ce titre : des bogues présents dans l’itération précédente ont été conservés dans cette nouvelle version. Ainsi, il y avait des quêtes réputées pour être problématiques qui le sont encore aujourd’hui avec Fable Anniversary. On aurait grandement aimé que Lionhead Studios prenne le soin de corriger ces bogues qui nuisent non seulement à l’expérience de jeu, mais qui ternissent de manière générale la licence – une licence qui, pourtant, est loin d’être mauvaise.

Conclusion

En définitive, si vous n’avez jamais mis la main sur un Fable, c’est le moment où jamais de le faire. Vous pourrez avoir la meilleure expérience possible pour cette licence. Oui, il y aura des désagréments, mais cela en vaut tout de même la peine. Comme la licence demeure importante dans l’histoire du jeu vidéo, y goûter est définitivement un plus, ne serait-ce que vous votre culture vidéoludique.

Si toutefois vous avez déjà joué à ce titre, demandez-vous si vous être véritablement prêt à le refaire. Certes, les graphismes sont jolis, mais est-ce que vous avez suffisamment aimé Fable pour vous relancer dans cette histoire? Si la réponse est oui, n’hésitez pas et allez vous chercher ce titre. Il en vaudra la peine pour vous.

On aime

  • Définitivement les graphismes. Beau travail pour donner un nouveau look.
  • Un style de jeu somme toute original.
  • L’interface retravaillée et plus soignée. 

On aime moins

  • C’est du remâché; on aurait aimé être un peu plus surpris.
  • La caméra déficiente.
  • Le système de visée qui est nettement inadéquat.
  • Les bogues qui n’ont pas été corrigés.

Note globale : 7,5 / 10

PARTAGER SUR
Benoit "Ben the Man" Gagnon est né nu et sans défense jusqu'au moment où il a découvert les jeux vidéo et la technologie. À ce moment, il s'est mis à découvrir un monde rempli de promesses et de découvertes. Depuis, il s'est intéressé aux jeux vidéo, aux technologies émergentes, à l'industrie technologique et à la sécurité.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here