shadow-of-mordro.jpgMiddle-earth: Shadow of Mordor sur PlayStation 4 est arrivé chez moi par colis expédié par BestBuy et je dois avouer que j’ai ouvert le tout sans grandes attentes. Je n’avais par lu de critiques sur le titre et les seules images que j’avais vue étaient celles du dernier E3. Ma surprise fut donc non seulement grande, mais aussi très agréable. Regardons donc ce que cache ce jeu !

Une histoire mi-figue, mi-raisin

Dans Middle Earth: Shadow of Mordor (PlayStation 4, Xbox One, PlayStation 3, Xbox 360, PC), le joueur incarne Talion, un rôdeur du Gondor. Dès le départ, il subit un grand traumatisme, il voit sa famille se faire exécuter devant ses yeux, pour ensuite être lui-même exécuté. Le protagoniste principal se réveille toutefois entre la vie et la mort et devra tenter de comprendre ce qui se passe pour trouver le repos. Entretemps, cela lui permettra également de planifier sa vengeance.

Si le personnage peut sembler intéressant à la base, on a parfois de la difficulté à s’y attache.r On dirait qu’il manque un peu de profondeur. Cela ne diminue en rien la qualité de l’histoire globale, mais ça manque juste un peu de « oumph ». Aussi, avouons-le, la prémisse de la vengeance n’est pas nouvelle. Elle a été exploitée ad nauseam dans plusieurs titres. Disons que cela manque un peu d’originalité.

Là où l’histoire est toutefois très intéressante, c’est quand vient le temps de parler de toute la mythologie de l’œuvre de Tolkien. En effet, le tout ajoute à l’œuvre originale du Seigneur des anneaux, et cela est particulièrement intéressant. En effet, on ne fait pas appel outre mesure aux personnages connus de l’œuvre, mais on sent qu’on participe vraiment à l’univers. Ainsi Middle Earth: Shadow of Mordor réussi très bien à exploiter toute la mythologie de l’univers de Tolkien, sans pour autant réchauffer le même plat qui, disons-le franchement, nous a été servi de nombreuses fois.

Des graphismes crédibles, parfois renversants

som2.jpegLes graphismes de Middle Earth: Shadow of Mordor sont très réussis. On n’est pas devant le faste des graphismes proposés par les graphismes de Destiny, mais c’est tout de même solide. Le jeu réussit très bien à rendre le côté sombre de l’histoire du Seigneur des anneaux. Alors que notre personnage déambule dans les zones contrôlées par les forces de Sauron, on a véritablement l’impression que tout est détruit et que c’est sale. Le réalisme est parfois tel qu’on a presque l’impression que les orcs dégagent des odeurs nauséabondes.

Une jouabilité efficace, mais qui manque de polissage

Le joueur attentif et habitué aux différentes superproductions aura tôt fait de reconnaître des mécaniques de jeu connues. Le jeu emprunte clairement des éléments se trouvant dans les titres d’Assassin’s Creed et de la série Batman Arkham. Les combats sont fluides et sont proches de ce que l’on voit dans ces deux titres. Cependant, on reprochera le fait que, parfois, le tout se contrôle mal. On sent quelques imprécisions. Aussi, le jeu de caméra n’est vraiment pas toujours au point. Je me suis souvent retrouvé à mourir parce que je perdais mon personnage en arrière de murs pendants des combats épiques. C’est vraiment dommage que ça arrive.

Je dois cependant dire que de manière globale, le jeu est franchement amusant. On nous propose une carte un peu comme ce que l’on voit dans Assassin’s Creed. On doit donc débloquer des zones avec des tours de forge, et différentes missions et objectifs sont disponibles. Le tout se déroulant bien sûr dans un environnement propre aux Terres du milieu. C’est donc une formule connue, mais toujours aussi efficace.

Chapeau à l’intelligence, la mémoire et la diversité

Le point le plus fort et le plus original de Middle Earth: Shadow of Mordor est définitivement lié à l’intelligence artificielle et la mémoire que le jeu a de nos actions. Cela est d’ailleurs compris dans tout le système de « Nemesis » mis en place avec ce titre. Sans entrer trop dans les détails, disons simplement qu’il y a une interactivité qui est présente entre les adversaires et le joueur. Ainsi, si le joueur meurt aux mains d’un orc, ce dernier obtiendra une « promotion » en devenant un capitaine. De plus, il se souviendra du joueur, modifiant ainsi ses prochaines interactions avec lui.

J’ai par exemple dû fuir devant un orc durant un combat que j’allais assurément perdre. Le jeu s’est remémoré de ce fait, ce qui a eu pour effet que j’ai pu croiser le même orc plus tard dans ma partie et que ce dernier s’est bien moqué de ma piètre performance passée. Sans contredit, c’est une grande qualité pour ce titre, car il apporte beaucoup de profondeur aux ennemis.

Si le système de Nemesis apporte des adversaires plus intéressants, cela leur donne aussi un réalisme plus grand. En effet, on peut voir les orcs monter dans leur hiérarchie, et ce, au fur et à mesure qu’ils réussissent des faits d’armes. Cela offre vraiment l’impression qu’il y a un environnement militaro-politique dans l’univers de Sauron. Cela rend la race des orcs encore plus vivante ! D’un point de vue technique, c’est une prouesse que les gens de Monolith ont réussie.

On notera aussi les efforts déployés par les développeurs pour rendre l’univers moins prévisible. Mentionnons entre autres les grands efforts déployés en ce qui concerne la volonté de diversifier ce que le joueur doit combattre. Les développeurs ont fait en sorte d’instaurer un système procédural pour les adversaires. Cela signifie donc qu’ils sont presque tous uniques ! C’est rafraîchissant de voir ce genre de truc, surtout considérant que la majorité des jeux proposent des adversaires qui se ressemblent plus ou moins tous.

Environnements sonores

som3.jpgEncore une fois, ce n’est pas révolutionnaire, mais c’est efficace ! En effet, les environnements sonores de Middle Earth: Shadow of Mordor sont inspirés de ce que l’on peut entendre dans le film du Seigneur des anneaux. Aussi, mentionnons que les voix sont vraiment bien faites. Bref, ça fonctionne tout à fait !

Quoi en penser au final ?

En définitive, Middle Earth: Shadow of Mordor est un excellent jeu. Je me risquerais même à dire qu’il devrait être mentionné pour plusieurs prix dans les mois à venir. En effet, le système de Nemesis à lui seul apporte une innovation importante pour l’industrie. De plus, le titre mélange de manière efficace l’action à une trame narrative principalement soutenue par une toile de fond solide, soit celle du Seigneur des anneaux. Bref, c’est à mon avis un incontournable.

Note globale : 4,5 / 5

PARTAGER SUR
Benoit "Ben the Man" Gagnon est né nu et sans défense jusqu'au moment où il a découvert les jeux vidéo et la technologie. À ce moment, il s'est mis à découvrir un monde rempli de promesses et de découvertes. Depuis, il s'est intéressé aux jeux vidéo, aux technologies émergentes, à l'industrie technologique et à la sécurité.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here