boites.jpgJ’ai récemment eu l’occasion de tester deux des quatre modèles d’écouteurs supra-auriculaires à isolation sonore décorés aux couleurs de La Guerre des Étoiles qui appartiennent à la collection Street by 50 de SMS Audio. Ces écouteurs sont-ils aussi impressionnants qu’une Étoile de la Mort, ou bien leur conception est-elle aussi douteuse que celle du programme d’entraînement au tir à la carabine-laser auquel l’Empire soumet ses Stromtroopers? Suivez-moi pour les détails!

La collection

Le «SMS» dans «SMS Audio» signifie «Studio Mastered Sound», ce qui se traduit à peu près par «le son tel qu’enregistré en studio». Et «Street by 50», la marque de commerce associée à la gamme d’écouteurs qui nous intéresse aujourd’hui, fait référence au président-fondateur de la compagnie: nul autre que Curtis «50 Cent» Jackson, la super-vedette du hip hop.

On parle donc d’une gamme de produits qui, dès le premier coup d’oeil, semblent conçus pour faire la lutte aux fameux écouteurs Beats by Dr. Dre: la mission (reproduire le son tel qu’il était voulu par les ingénieurs en studio), l’association avec la culture hip-hop, le style, tout y est.

Quant à l’édition Star Wars des écouteurs Street by 50, elle est disponible en quatre versions:

J’ai eu l’occasion de tester les versions «Alliance rebelle» et «Boba Fett». Je présume qu’on a aussi essayé de m’envoyer la version «Stromtrooper» mais que celle-ci a malencontreusement été livrée à la mauvaise adresse, parce que les Stormtroopers n’atteignent jamais leurs cibles :-)

accessoires.jpgPremier contact

Les écouteurs Street by 50, édition Star Wars, sont livrés avec les accessoires suivants:

  • Un boîtier de transport semi-flexible, pratique et élégant mais pas exactement discret. Prévoyez de la place dans les compartiments principaux de votre sac à dos: impossible à glisser dans une pochette latérale à la dernière minute.
  • Un fil audio avec micro intégré.
  • Un chamois pour le nettoyage, ce qui n’est pas une mauvaise idée car les coquilles supra-auriculaires sont en plastique luisant et sujettes aux traces de doigts.
  • Une affiche de 30 x 45 cm à l’effigie du personnage de Star Wars approprié, selon le modèle, ainsi qu’une feuille d’autocollants. Probablement destinés à votre padawan plutôt qu’à vous-même, mais on ne sait jamais!
  • Un «certificat d’authenticité» et un manuel de l’usager.

Pour accéder à tout cet attirail, vous devrez cependant vous battre avec un emballage qu’il vaudrait sans doute mieux détruire à grands coups de torpilles comme l’Étoile de la Mort plutôt que de tenter de l’ouvrir gentiment et de le refermer par la suite. Une vraie torture… À laquelle on n’a, heureusement, pas besoin de se plier plus d’une fois.

stormfermé.jpgConfort

Il s’agit d’écouteurs supra-auriculaires, c’est à dire que les coussinets se déposent sur les oreilles plutôt que de les envelopper complètement. Les coussinets sont en cuir doux et très moelleux, ce qui les rend plus confortables que la moyenne des produits similaires; étant assez sensible à ce genre de choses, j’ai beaucoup apprécié.

L’arceau de tête est rembourré lui aussi, mais le résultat est un peu moins réussi parce que l’arceau lui-même n’est pas assez grand ni assez flexible pour ma tête. Je ressens donc une pression désagréable sur le dessus de la tête en tout temps. Si vous avez le cuir chevelu sensible, c’est à considérer. D’autant plus que ma solution habituelle à ce genre de problème — tourner les écouteurs pour que l’arceau se retrouve dans le vide derrière mon cou plutôt que sur le dessus de ma tête — fonctionne plus ou moins bien dans ce cas-ci, à cause du poids de l’arceau et de la configuration des coussinets: je perds une partie de la qualité sonore, surtout dans les basses.

empireouvert.jpg

Qualité audio

Les écouteurs de Star Wars sont dotés de hauts-parleurs de 40 mm, ce qui est assez considérable pour un casque d’écoute de cette taille. Comme je le fais toujours quand j’évalue des écouteurs, je les ai essayés avec une variété de sources audio. Voici les résultats:

  • Hip-hop (Sir Mix-a-Lot, Pitbull): Explosif. Des basses qui décoiffent et qui tranchent, sans jamais étouffer les voix. Exactement ce à quoi on s’attend d’une paire d’écouteurs conçue sous la direction d’un rappeur et producteur de hip-hop.
  • Musique pop (Colbie Caillat, David Guetta): Impeccable. Les sonorités électroniques ressortent très bien dans toutes les gammes de fréquences.
  • Musique classique (Christopher Tin, Luciano Pavarotti): Raisonnable. Les chanteurs solistes et les violons sonnent très bien, mais on perd certaines subtilités des harmonies vocales, tandis que les violoncelles et les instruments à vents semblent s’entremêler comme un pouding.
  • Rock classique (Bruce Springsteen, Foreigner): Très bon, mais surtout pour les enregistrements récents. Le son des albums enregistrés dans les années 1970 manque un peu de définition. Le mariage entre les bonnes vieilles consoles analogiques et des écouteurs conçus pour l’ère du numérique n’est pas tout à fait au point.
  • Rock lourd (Rage Against the Machine, Ozzy Osbourne, Metallica): Excellent. Vous n’avez pas vraiment vécu tant que vous n’avez pas entendu la guitare de Tom Morello émerger d’une paire de Street by 50. Le rendu des solos de Randy Rhoads sur les vieux albums d’Ozzy, par contre, laisse à désirer; probablement encore un problème «d’incompatibilité» avec les enregistrements analogiques.
  • Contenus 100% vocaux (cours de langue japonaise, émission de baladodiffusion): Discutable. Beaucoup de distorsions qui n’apparaissent jamais avec mes écouteurs habituels, et aucun réglage de l’égalisateur de fréquences n’a pu régler un problème de basses exagérées qui rendent la compréhension du message très aléatoire. Mais bon: rares sont ceux qui envisageraient l’achat d’écouteurs de ce genre simplement pour écouter de la parlotte, alors c’est probablement sans conséquences.

En général, j’ai trouvé que la performance de ces écouteurs était très satisfaisante, mais aussi particulièrement sensible aux réglages de l’égalisateur des fréquences. Et bien sûr, je n’ai remarqué aucune différence entre les deux modèles que j’ai essayés en matière de qualité audio.

lukepub.jpgAutres considérations

Côté atténuation du bruit ambiant, ces écouteurs font un travail adéquat: ils ne bloquent pas tout (ce qui est probablement plus sécuritaire quand on s’en sert au centre-ville) mais ils rendent l’environnement sonore confortable. Je me suis surpris à les garder quelques minutes sur mes oreilles sans rien faire jouer, rien que pour profiter du calme.

Notez qu’il s’agit d’écouteurs filaires: il n’y a pas de fonctionnalité Bluetooth, ce qui peut être embêtant dans certaines circonstances.

Méfiez-vous aussi de la qualité de fabrication du fil. J’ai dû bidouiller avec ceux des deux unités de test pour obtenir du son stéréo à cause de connecteurs plus ou moins fiables. Pas certain que ce soit très durable.

Évaluation globale

  • Qualité audio: 4,5 sur 5… À condition de bien choisir ses contenus.
  • Confort: 3 sur 5. Bonne atténuation du bruit ambiant, bons coussinets, arceau trop petit pour les grosses têtes!
  • Style: 5 sur 5. Magnifiques, et l’intégration des logos de Star Wars est bien réussie — si on aime ce genre de choses, évidemment.
  • Rapport qualité-prix: 3,5 sur 5. Des écouteurs assez chers mais qui livrent ce que l’on recherche quand on achète un produit de cette catégorie.

Verdict final: 4 sur 5. Oui, la Force est avec ces écouteurs, qui représentent un bon achat pour les geeks qui aiment la musique qui cogne et/ou qui a été publiée récemment.

PARTAGER SUR
Après une carrière de 15 ans en développement de jeux vidéo, FDL a succombé au côté obscur de la Force: celui des médias. Il compte à son actif 4 livres, 250 émissions de télévision et plusieurs milliers d'articles et de billets de blogues portant sur la technologie, les jeux, la science et le monde de l'insolite. Fier détenteur de deux maîtrises et demie, il espère compléter son doctorat en histoire d'ici la fin du 21e siècle.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here