iLoud1.jpgLe haut-parleur de contrôle de studio d’iLoud est compact et puissant. Mon objectif dans cette évaluation était de faire des essais pratiques sans avoir à ouvrir le manuel ou le guide de référence rapide.

J’y suis presque parvenu, et aurais probablement réussi si j’avais lu les instructions sous l’entrée pour instrument. Je vous en reparlerai plus tard.

Déballage

La boîte ne contient pas énormément de choses :

  • Système iLoud
  • Adaptateur/cordon d’alimentation
  • Câble TRRS (tip-ring-ring-sleeve ou pointe, anneau, anneau, manchon) de 0,5 po

tweeter.jpgLe système iLoud est une unité assez petite (de la taille d’une petite tablette environ), d’une apparence assez solide et robuste. Lorsque rien n’y est connecté, le haut-parleur iLoud mesure juste 6,3 par 9,84 par 2,36 pouces (H-L-P) et pèse 2,9 livres. Il peut recevoir quelques chocs sans problème. Dans la mesure où cette unité m’a été prêtée, j’ai pensé qu’il serait plus prudent de ne pas faire de test d’impact.

Le bouton de volume, grand et proéminent, clique de façon fluide lorsque vous le tournez, et un halo de DEL autour de celui-ci change de couleur pour indiquer la lecture, la batterie et le statut de la synchronisation.

Le panneau arrière contient une entrée de 3,5 mm, une entrée directe de 1/4 de pouce et une entrée pour microphone dynamique, un petit bouton pour le gain, un bouton de synchronisation Bluetooth, une DEL d’alimentation/de recharge, un petit commutateur d’alimentation en plastique, et une entrée pour adaptateur c.a. Les sorties doubles vous permettent de brancher un téléphone ou une tablette ainsi qu’une guitare ou un microphone indépendamment pour jouer avec les pistes d’accompagnement d’une application mobile.

iLoud back.pngL’utilisation

Avant d’écouter le système, j’ai voulu tout d’abord essayer la synchronisation Bluetooth. J’ai connu suffisamment de synchronisations Bluetooth cauchemardesques pour me méfier de ce processus. C’est une chose que l’on peut mettre au crédit d’IK Multimedia : la synchronisation avec mon iPhone 4S a été un jeu d’enfant. Il suffit d’aller dans l’écran Bluetooth des paramètres et de sélectionner l’appareil iLoud. C’est fait… plus qu’à mettre de la musique.

ILoud connections.pngJ’ai eu quelques problèmes avec le branchement de la guitare sur la prise pour instruments de ¼ de po à l’arrière de l’appareil. Si j’avais lu la note sous la prise (« Cette entrée se connecte à l’appareil mobile, pas aux haut-parleurs »), je m’en serais sorti. Mais je ne l’ai pas fait, et c’est là que j’ai dû sortir le manuel. Un exemple parfait de manque d’attention de l’utilisateur.

Vous ne pouvez pas utiliser l’iLoud comme amplificateur indépendant pour guitare ou microphone. C’est un détail qui m’a déçu, mais qui n’est pas nécessairement rédhibitoire. IK Multimedia offre beaucoup d’options en ce qui concerne les applications mobiles, mais je pense que certains musiciens voudront plus de souplesse et pouvoir choisir en-dehors de l’offre d’IK Multimedia.

Une fois que j’ai compris qu’un appareil iOS ou Android doit être inséré dans la chaîne de signal, les choses se sont mieux passées. IK Multimedia dispose d’un catalogue d’applications en constante expansion pour les appareils iOS et Android; celles-ci permettent d’offrir un accompagnement au guitariste, au chanteur, au claviériste ou au batteur en déplacement. Beaucoup de ces applications offrent des versions gratuites ou d’essai pour vous permettre de les tester.

Je possède un adaptateur iRig que j’utilise avec mon iPhone et mon iPad, mais je n’ai jamais aimé jouer de la guitare au casque, et je n’ai jamais essayé de brancher l’appareil sur mon studio. Cette configuration, bien qu’elle ne permette pas de réduire le nombre de câbles en utilisation, a l’air d’être bien meilleure.

iLoud sound.jpgLe son

Le nom « iLoud » ne constitue pas juste un jeu de mot sur le thème « i » des accessoires mobiles d’IK Multimedia. Cette petite chose, sur le plan du volume sonore, peut être assez puissante… et même plus. Le système de haut-parleurs consiste en deux haut-parleurs individuels de 3 po et deux haut-parleurs d’aigus de 3/4 de po, qui sont soutenus par un évent de graves à l’arrière. Et le DSP sert à contrôler les quatre amplificateurs intégrés (d’une puissance totale de 40 W) et leurs filtres passifs numériques, ce qui font du iLoud le « plus petit système audio à double amplification du marché ».

L’évent de graves à l’arrière de l’appareil aide vraiment les petits haut-parleurs à plonger dans les profondeurs du spectre de la fréquence audio. La réponse en fréquence annoncée est de 50 Hz à 20 kHz, mais il n’y a pas de graphique ou de spécifications +/-.

J’ai écouté pas mal de musique différente sur ce système afin de mettre l’iLoud à l’épreuve. D’un point de vue subjectif, j’ai trouvé que le son était facile à écouter. L’évent de graves aide vraiment, sans rendre les graves trop intrusives. Les hautes fréquences sont assez nettes, bien qu’elles soient un peu criardes à des volumes élevés. Les fréquences moyennes-basses sont un peu sous-représentées, et les graves peuvent être percutantes et présentes. Mon seul vrai reproche à l’encontre des graves, c’est qu’elles manquent un peu de la solidité qu’on attend de certains genres de musique moderne qui leur font la part belle.

Bon, je comprends qu’il est un peu illusoire de demander des graves qui secouent vos organes internes à des haut-parleurs individuels de 3 po (même pour des haut-parleurs de 3 po avec évent comme ceux-ci), mais pour ma défense, le texte qui accompagne l’iLoud affirme que le son est « de qualité studio ».

« Il vous permet de reproduire votre musique, dans n’importe quelle situation mobile, de façon aussi précise que dans le confort de votre studio. »

Je ne pense pas que j’échangerais mon matériel de studio pour un iLoud, mais je l’utiliserais sans problème comme référence pour mon travail.

iLoud places.pngConclusion et derniers pinaillages

Une remarque sur le son : le son par l’intermédiaire du Bluetooth m’a donné l’impression qu’un protocole de compression était utilisé, car les hautes et basses fréquences m’avaient l’air un peu altérées. Je ne pense pas que l’auditeur moyen le remarquerait.

J’aimerais que deux choses soient intégrées à l’iLoud :

  • Un bouton de mise en sourdine rapide, quelque chose qui atténue le son immédiatement lorsque le téléphone sonne ou qu’une quelconque interruption se produit dans la pièce.
  • Un indicateur de pourcentage de charge, car une fois que l’appareil iLoud est chargé, il n’y a aucun moyen de savoir si la batterie est à 99 % ou à 1 % avant qu’elle ne soit complètement déchargée.

Au final, l’iLoud est compact mais produit un son très impressionnant. Il fait en gros la même taille qu’une paire de haut-parleurs pour PC d’il y a quelques années, mais sans le son déformé et métallique. Le son qui sort de cette unité remplira sans problème une pièce, et même plus encore.

Jetez un œil à l’iLoud dans le magasin Best Buy près de chez vous ou en ligne sur le site Web de Best Buy Canada

 

 

PARTAGER SUR
Je suis un compositeur de musique pour les films et la télévision résidant à Vancouver, en Colombie-Britannique. La musique a toujours fait partie de ma vie, mais ma première carrière a été dans le secteur des technologies en tant que consultant et chef de projet. J’ai participé à la création et au lancement de l’« Experience Music Project » – un musée du Rock and Roll à Seattle. Je détiens un baccalauréat en musique de l’University of Western Ontario et une maîtrise en administration des affaires de l’Université McMaster. Je détiens aussi un diplôme en génie audio de l’University of Washington et suis diplômé du Pacific Northwest Film Scoring Program primé de Hummie Mann.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here