GearsGars.JPG

Replongeons dans l’aventure initiale de Gears of War avec cette édition ultime du jeu. C’est en reconstruisant le jeu à partir de zéro que les développeurs nous offrent une version adaptée à la technologie d’aujourd’hui de ce titre classique, exclusivement pour la Xbox One.

Gearspochette.JPGEn résumé

Une invasion de Locustes entraîne le chaos sur leur passage. La guerre contre ces monstres émergeant des entrailles de la Terre est dévastatrice. Notre histoire débute quatorze ans après l’avènement de cette tragédie que l’on nomme maintenant « L’Émergeance ». Dans la peau de Marcus Fénix, notre mission est de venir à bout de ces créatures et prendre contact avec des collègues portés disparus. Ses talents de chasseur et de leader sont des atouts précieux qui l’aideront à reprendre son rang dans cette armée qui l’a congédié une première fois.

Gears of War: Ultimate Edition est développé par The Coalition et publié par Microsoft Studios.

Date de parution: 25 août 2015

Plateforme: Xbox One

Style: Action 

Classement ESRB: M (Mature, 17 ans et plus) 

Langue d’exploitation: Jeu disponible en français écrit et parlé. 

Pour l’exercice, j’ai refait le début du titre original sur Xbox 360 la semaine passée. Les premières scènes sont identiques confirmant l’exactitude du scénario de départ. Si jamais vous songiez rejouer l’aventure pour vous replonger dans l’univers avant la sortie de Gears 4Gears of War: Ultimate Edition vaut le détour.

Quoi de neuf?

Gears of War: Ultimate Edition est une refonte complète du premier jeu de la série mais je n’ai pas du tout l’impression de jouer à un vieux jeu, au contraire! Tant qu’à repartir de la base, autant peaufiner quelques contrôles. Par exemple, on peut maintenant soigner un coéquipier en demeurant accroupi derrière un abri au lieu de devoir se lever et être vulnérable aux tirs ennemis. Bien que l’équipe ait conservé le scénario original, toutes les cinématiques ont été refaites ainsi que les tableaux de jeu pour actualiser sa mécanique afin qu’elle s’adapte aux joueurs d’aujourd’hui. Le résultat donne un jeu beaucoup plus lumineux que celui de 2006, donc plus agréable à explorer.

Gearscomparatiforiginal.JPGGearscomparatifrefonte.JPG

*Images comparatives entre l’édition originale et cette refonte de Gears of War.

Une intelligence artificielle correcte mais complètement dépendante

Mon équipe virtuelle peut à la fois m’aider et me mélanger joyeusement. Avant de me lancer vers la mission suivante, j’ai l’habitude de me promener partout après avoir réussi à défaire la vague d’ennemis sur place. Je fais le tour pour ramasser des caisses de munitions, voir si des armes seraient bonnes à échanger contre les miennes, le tout en gardant l’œil ouvert pour ce pendentif bleu représentant l’engrenage à l’effigie de Gears of War. Celui-ci déverrouille les pages d’une bande dessinée à lire dans les extras donc ça m’intéresse de les collectionner.

Chaque partie du jeu divisée en Actes défile naturellement avec des points de ralliement fréquents qui enregistrent notre progression automatiquement. Avant l’arrivée d’un grand nombre d’adversaires, j’ai parfois senti une pause lors du chargement de la section à venir mais en général, tout coule bien et les portions cinématiques camouflent parfaitement ces chargements automatiques.

Dès qu’une mission est terminée, mes gars se dirigent automatiquement vers la suivante. Toutefois, ils ont quand même le réflexe de me suivre. Donc, quand je pars explorer le terrain, j’oublie parfois la direction à prendre pour continuer et d’avoir trois gars sur mes talons ne m’aide pas! Il m’est arrivé de penser les suivre alors que c’est eux qui me suivaient. Allô le tournage en rond! Suite à ces mésaventures quand même cocasses, j’ai appris à être plus attentive et à ne me fier que sur moi.

GearsMonstre.JPG

Des gardiens de taille

Les colosses sont immenses et assez durs à vaincre. J’ai passé pas mal de temps avec le berserker dont je devais utiliser la force pour défoncer les portes me menant vers l’extérieur d’un édifice pour ensuite le neutraliser à l’aide de mon fusil au laser rechargé par satellite. J’aime devoir réfléchir à la manière unique de vaincre ces gardiens. Ils changent la routine des missions et sont satisfaisants à passer.

Si ces monstres s’avèrent trop tenaces, vous pouvez y aller en mode très facile, un niveau de difficulté introduit dans cet Ultimate Edition pour les joueurs qui débutent dans le genre des jeux de tir et d’action. Ceci n’enlève rien aux habitués car les modes classiques sont toujours présents. Le défi demeure de taille pour ceux qui veulent s’acharner dans les niveaux plus élevés.

Un mode multijouer amusant

J’ai eu la chance de faire quelques parties en ligne avec des amis. Quel jeu amusant en gang! Il y a dix-neuf cartes à choisir dont trois d’entre elles provenant de Gears of War 2 et l’édition PC du jeu. Finalement, un mode spectateur permet à deux personnes de regarder une partie en multijoueur, donc en masse pour passer du bon temps entre amis.

Gears of War: Ultimate Edition me confirme que Gears of War est encore un très bon jeu. Il est amusant et rempli d’action. Ça n’arrête jamais et j’aime ça! Si vous attendez la sortie de Gears 4, celui-ci saura vous faire patienter, en plus de vous donner un accès automatique à sa béta multijoueur lorsqu’il sera disponible au début de l’année prochaine. Ceci sans oublier un accès aux quatre jeux précédents pour une durée limitée, et ensuite grâce à la rétrocompatibilité de la Xbox One pour les jeux de Xbox 360.

Quel service aux fans quand même!

GearsPromovieuxjeux.JPG

Les plus:

+ Un graphisme rehaussé en 1080p

+ Cinq missions supplémentaires représentant plus de deux heures de jeu ajoutées au scénario original

+ Bien du plaisir entre amis

+ Un accès aux titres précédents de la série et à la béta de Gears 4 lorsqu’ils seront disponibles

Les moins:

– Une intelligence artificielle moyenne

Verdict

  • Jouabilité : 4/5
  • Visuel : 4,5/5
  • Audio : 4/5
  • Durée de vie potentielle : 4/5

Note Globale : 4,25/5

Procurez-vous Gears of War: Ultimate Edition

PARTAGER SUR
Mélanie Boutin-Chartier
Joueuse invétérée, j'ai eu la chance de travailler comme monteure sur l'émission M.Net à MusiquePlus. Mon expérience vidéo ludique s'est étendue aux évaluations de jeux vidéo pour Jouez.com, Le Blogue Techno de Future Shop et l'Épée Légendaire. N'hésitez pas à me suivre sur Twitter, ma page Facebook, YouTube et Twitch.tv (Matante75) où je diffuse régulièrement mes parties sur Xbox One et PlayStation 4!

Twitch.tv

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here