amiibophil1.jpgQuand j’étais petit, il y avait déjà des consoles comme la NES ou la Super Nintendo. En revanche, l’engouement pour les jeux vidéo n’était peut-être pas le même qu’aujourd’hui. Bien sûr, il y avait des enfants (et des adultes) qui aimaient s’amuser avec Mario, Donkey Kong ou Pac Man, mais il faut dire que les jouets étaient encore très populaires. Les années 80 et 90 étaient une époque où les enfants jouaient encore dehors. Avec la popularité grandissante des jeux vidéo, il faut bien avouer que les jouets « traditionnels » perdent du terrain. Beaucoup d’enfants commencent très jeunes à jouer à des jeux sur tablettes ou ordinateurs, si bien qu’ils ne veulent rien savoir des « vrais » jouets. Il y a, bien sûr, quelques exceptions, comme les LEGOS. Cependant, les jeux vidéo ont cette « attractivité » que n’ont pas les jouets.

Conscients de ce phénomène, les studios de jeux vidéo ont tenté de trouver un moyen de fusionner le merveilleux monde des jouets à celui, tout aussi merveilleux, des jeux vidéo. Ainsi sont nées les figurines interactives.

Les figurines interactives pour les nuls

Mais c’est quoi, au juste, une figurine interactive? Disons, tout d’abord, qu’une figurine interactive ressemble, à première vue, à une figurine « normale ». Les deux sont faits de plastique et mesurent quelques centimètres de haut. Les figurines sont déposées sur un socle et ne peuvent pas habituellement bouger. Il reste qu’elles semblent assez jolies et résistantes pour servir de jouet (même si certains fabricants déconseillent de le faire).

Elles utilisent la technologie de communication en champ proche (NFC). Sans trop entrer dans les détails techniques, disons simplement qu’il s’agit d’une technologie de communication sans fil à courte portée et à haute fréquence. Cela veut dire que la « puce » doit se trouver assez proche de la source, et ce, contrairement au Wi-Fi. On parle souvent de 10 cm ou moins.

Le fonctionnement est souvent le même d’une marque à une autre. Il faut déposer la figurine sur un socle ou une manette pour qu’elle soit « lue » par le jeu vidéo.

En effet, une figurine interactive prend tout leur sens lorsqu’on la lie à son ou ses jeux vidéo dédiés. Une fois déposée sur son socle ou une manette de jeu, elle est comme « téléchargée » dans le jeu. On peut alors voir sa figurine en version numérique sur sa télévision. Habituellement, la puce peut enregistrer les statistiques de notre personnage, si bien que l’on peut l’apporter chez un ami qui a un autre socle, mais le même jeu, sans avoir peur que les statistiques de notre figurine aient été effacées.

disn2.jpg

L’art de collectionner

À mon adolescent, j’ai eu une phase où j’adorais collectionner les figurines de plateau issu de différents univers comme Donjon et Dragon. Bien que n’étant pas connectée à un jeu vidéo, j’ai toujours souhaité en avoir le plus possible. C’était pour moi une réelle fierté.

Les figurines interactives reposent beaucoup sur le concept de collection. Bien sûr, il existe des ensembles comprenant le jeu et quelques figurines, mais les plus fervents adeptes auront avantage à tenter de se procurer le reste des figurines vendues séparément.  

Évidemment, on peut collectionner ses figurines uniquement pour notre bon plaisir. En revanche, avoir beaucoup de figurines interactives différentes permet d’obtenir, souvent, un tout nouveau gameplay dans le jeu qui lui est relié. Les figurines n’ont souvent pas les mêmes pouvoirs et habiletés et proposent donc une jouabilité différente. L’achat d’une nouvelle figurine est donc, pour certains, la promesse d’un nouvel univers.

skyl.jpg

Un marché lucratif

Quand on parle de figurines interactives, il y a, habituellement, trois grandes entreprises qui se livrent une féroce compétition : Activision et ses Skylanders, Disney et ses Disney Infinity et Nintendo et ses amiibo.

Ce n’est pas pour rien que les entreprises s’intéressent à ce domaine. Il est très lucratif. Par exemple, au début de l’année, Activision avait annoncé avoir vendu 175 millions de jouets Skylanders pour un total de 2 milliards de dollars de vente, ce qui fait d’elle l’une des 20 franchises les plus lucratives du jeu vidéo. Ce n’est pas rien! Disney, qui est arrivé un peu après Activision dans ce domaine, avait déclaré, cet été, espérer atteindre le milliard en ventes avec la sortie de Disney Infinity 2.0 en septembre 2014.

Bref, comme vous le voyez, les figurines interactives, c’est du sérieux.  

Voyons maintenant les trois principales marques de figurines interactives et tentons de voir leurs différences.

skylanders.jpgSkylanders

C’est un peu le pionnier dans le domaine. , puis depuis, d’autres ont vu le jour proposant, chaque fois des nouveautés différentes. On comprend pourquoi ce sont les Skylanders qui proposent aujourd’hui le plus de jeux et de figurines. Par contre, contrairement à la concurrence, celles-ci ne sont pas tirées d’un univers connu du grand public. Cependant, il faut bien avouer que ces figurines, surtout les dernières à avoir vu le jour, sont particulièrement bien réussies. Certaines disent même qu’elles sont les plus belles des trois marques.

Disneymarvel.jpgDisney Infinity

Disney Infinity 2.0 a vu le jour cet automne. Il s’agit du remplaçant de la première version de Disney Infinity sorti en 2013. Le fonctionnement de ses figurines est un peu identique aux Skylanders. On les dépose sur un socle pour accéder à un univers interactif.

Toutefois, étant donné que c’est Disney qui est derrière le projet, les figurines sont issues des différents films de Disney, Pixar, et, depuis la version 2.0, de Marvel. On peut donc jouer avec Woody de Histoire de jouets, Aladdin ou encore Thor.

Les jeux proposent un mode aventure, mais aussi un mode « Toy Box » dans lequel on peut créer un monde sur mesure.

Pour plus de détails, je vous invite à consulter ma critique de Disney Infinity 2.0.

amiibo

amiibocover.jpgNintendo est la dernière arrivée dans ce domaine. Les figurines amiibo viennent, en effet, tout juste de sortir. Sans grande surprise, les figurines sont issues des différents univers de la firme nippone. On peut ainsi opter pour Mario, Yoshi ou encore Pikachu.

Contrairement à la concurrence, les figurines amiibo n’ont pas besoin d’un jeu spécifique pour fonctionner. En effet, Nintendo compte les rendre compatibles avec beaucoup de jeux. Par exemple, elles fonctionnent avec Super Smash Bros. pour la Wii U.

Le fonctionnement est un petit peu différent. Elles n’ont pas besoin de socle pour être téléchargées. Il suffit de la déposer, pendant quelques secondes, à l’endroit prévu sur le GamePad. Notez également qu’il n’est pas possible, du moins avec les jeux actuels, de contrôler directement  la figurine. Elle se contrôle toute seule. Il est aussi bon de préciser qu’elles ne conservent les données issues d’un seul jeu.

Pour plus de détails, lisez ma critique sur les amiibo.

Voilà! J’espère que cet article vous a aidé à y voir plus clair! Rappelez-vous cependant que les figurines interactives s’adressent à un large public. Enfants, adultes ou collectionneurs : tous y trouveront leur compte!

PARTAGER SUR
Philippe Michaud
Blogueur pour Branche-Toi depuis sa fondation, Philippe Michaud a toujours été un passionné des technologies. Il adore tester toutes sortes de produits et partager ses découvertes. Au fil des années, il a collaboré pour plusieurs médias dont Québec Micro, Branchez-Vous! et MSN Techno. Il a également été recherchiste pour une émission à ZTÉLÉ.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here