Le studio Supermassive Games est prolifique au niveau du développement de jeux en réalité virtuelle. Avec Bravo Team, il nous propose son quatrième opus dédié à la PlayStation VR. Enfilez votre habit de soldat et lancez-vous dans une mission de survie en mode coopératif dans laquelle le jeu de tir à la première personne penche vers l’expérience arcade.

Bravo Team pochetteBravo Team est développé par Supermassive Games et publié chez Sony Computer Entertainment

Date de parution : 6 mars 2018
Style : Action / réalité virtuelle
Plateforme : PlayStation 4 (PlayStation VR)
Modes de jeu disponibles : solo / multijoueur en ligne (1 à 2 joueurs)
Classement ESRB : T (Adolescents, 13 ans et plus)
Langue d’exploitation : Jeu disponible en français

Pris au cœur d’un conflit politique

Bravo Team est un jeu de tir coopératif nous plongeant dans un conflit fictif en Europe de l’Est. La présidente Yelena Toma a été enlevée alors que notre équipe l’escortait vers sa destination. Se déroulant en pleine campagne électorale, il y a fort à parier que ce geste soit politique. Suite à l’attaque du convoi, on se retrouve seul survivant avec un coéquipier à devoir se frayer un chemin vers le quartier général. La ville est prise par l’armée du général Mustavich, s’avérant être l’adversaire de Toma à la présidence.

Une expérience PlayStation VR satisfaisante

Bravo Team image 1Bravo Team est un jeu de tir à la première personne coopératif. Qu’on y joue en solo avec un coéquipier virtuel ou avec un ami en ligne, l’ensemble de la campagne se complète à deux. Étant un peu ardu de trouver un ami possédant un casque PlayStation VR, j’ai d’abord terminé la campagne en mode solo. Ceci m’a rassuré sur le fait qu’on peut s’amuser même si on ne trouve pas de partenaire réel, tout en assumant qu’on travaillera plus fort que lui. Il s’avère toutefois utile pour nous ranimer sur le terrain. Par ailleurs, si les deux héros meurent, on reprend rapidement la partie où on l’a laissée afin de poursuivre notre mission. Je n’ai donc jamais eu l’impression d’échouer lamentablement, ce qui est une bonne chose.

L’histoire est divisée en sept chapitres. L’ayant terminé en quatre ou cinq heures, c’est court. Par contre, l’expérience en réalité virtuelle est bien exécutée. Le setup ultime serait d’y jouer avec la manette de visée PlayStation Aim, cet accessoire installant le PlayStation Move sur une structure simulant un fusil. J’y ai joué de cette manière durant une session démo à l’E3 2017 et les mouvements étaient naturels.

Bravo Team image 2Cette semaine, j’ai choisi la manette DualShock 4 et le confort y était tout aussi convaincant. On nous demande notre côté dominant en début de partie. Ceci détermine la position de l’arme, qu’on tire de la main gauche ou droite. L’immersion est donc réussie.

Bien que l’histoire se termine rapidement, j’ai dû fermer et relancer le jeu après environ une heure. La manette s’est décentrée par rapport au fusil alors ma main commençait à faire mal à force d’être croche. Malgré qu’on puisse recentrer notre regard avec le bouton Option de la manette, il reste encore des détails à peaufiner, dont la position de l’arme avec le contrôleur au fil du temps.

Le casque nous permet de bouger par rapport à notre position. Accroupie derrière un abri, il est facile de regarder discrètement si des ennemis sont à proximité. Je pouvais même voir entre les fentes d’une clôture ou me pencher sous un véhicule. Quand l’espace le permettait, je réussissais même à tirer sans m’exposer. Cette latitude dans les mouvements est une force que permet la réalité virtuelle et Bravo Team nous en donne un bon exemple.

Un jeu de tir arcade simple et limitatif

Les contrôles sont simples à apprendre. Le bouton X nous dirige vers notre prochain emplacement, ouvre les coffres de ravitaillement, nous envoie soigner notre coéquipier et actionne l’attaque furtive au couteau. Vers la fin lorsque le combat était plus vivant, le bouton O nous faisant revenir à la position précédente était ma stratégie pour rejoindre le coffre de munitions sans devoir le repérer. Si toutefois vous recherchez un jeu de tir enlevant, vous risquez d’être déçu.

Bravo Team image 3On répète les mêmes actions dans tous les chapitres. On ne fait que tirer vers des soldats sur des cartes qu’on finit par vider. Il n’y a pas de grenade à lancer, de coups de poing ou autre mouvement de combat possible. L’attaque furtive au couteau diversifie l’action mais encore là, il faut être positionné pour le faire.

Le choix des armes se limite à trois, quatre si l’on compte l’arme secondaire. On ne peut en garder qu’une seule sur soi et les autres sont installées dans un coffre placé stratégiquement. C’est par exemple près des toits où nous attendaient des tireurs d’élite que j’ai pu profiter du fusil de précision. Bien que j’aie adoré l’idée de rapprocher la manette pour mieux viser avec la lunette d’approche, c’est l’arme qui est la plus difficile à maîtriser. Elle bouge tout le temps et je n’ai pas trouvé le moyen de la stabiliser pour en maximiser l’efficacité.

Une présentation immersive

C’est dans son enveloppe que Bravo Team m’a charmé. Les environnements sont variés, chaque chapitre nous emmenant dans les couloirs d’un édifice ou dehors, dans le centre d’une plazza au centre-ville ou sur les toits. L’Europe de l’Est est belle. J’aime cette région et pouvoir la visiter virtuellement est intéressant. Il faut toutefois garder le regard droit dans le casque pour y voir clair, les contours de l’image à l’écran étant flous. Dans l’action, on ne s’en rend pas compte, c’est lorsqu’on arrête de bouger qu’on le remarque.

Le son ambiophonique à 360 degrés est parfaitement bien balancé. Il permet d’entendre nos pas directement sur nous et de capter la venue des ennemis qui parlent entre eux en fond sonore mélangé au subtil chant des oiseaux. Nos ordres venant du quartier général sont donnés dans l’oreille et pas ailleurs. Finalement, la musique est présente mais demeure discrète.

Testez vos aptitudes en mode Attaque de score

Bravo Team image 6Après avoir complété la campagne, les chapitres sont accessibles en mode Attaque de score. Ce sont exactement les mêmes cartes mais avec des objectifs différents. À la fin d’un chapitre, on est évalué selon notre précision et le nombre de victimes occasionnées. Le désir de refaire la campagne d’une autre manière est intéressante mais elle deviendra lassante après quelques parties. Or, j’avoue avoir aimé voir mon pointage augmenter en fonction de la qualité de mes tirs. Plus vite je descends un ennemi (un tir à la tête est plus efficace qu’à une jambe) et plus j’accumule de points.

Impressions générales

Malgré une histoire convenue et des personnages oubliables, j’ai eu du plaisir avec Bravo Team. Enfin, un jeu de PlayStation VR que je peux savourer quelques heures d’affilée sans avoir l’impression d’étouffer dans mon casque. La mécanique que les développeurs ont peaufiné pour les déplacements ne créent aucun malaise et offrent au final, un meilleur confort.

Dans la catégorie des jeux de tir à la première personne, Bravo Team s’apparente davantage à l’arcade dans son exécution. Si vous aimez le genre et avez des amis avec qui vous amuser, c’est un titre à considérer.

+ Expérience entièrement coopérative
+ Beaux environnements extérieurs
+ Enveloppe sonore bien exécutée
+ Aucun malaise ressenti grâce à une mécanique développée pour avancer d’un abri à l’autre

– Histoire courte et mince au niveau du scénario
– Aucun attachement aux personnages
– Action répétitive
– La position de ma manette se décentrait avec le temps
– Le fusil de précision est difficile à utiliser correctement

ÉVALUATION GLOBALE

Expérience de jeu : 3,5/5
Graphisme : 3,5/5
Son : 4/5
Durée d’intérêt/Rejouabilité : 2,5/5

Note globale : 3,25/5 (70 %)

Procurez-vous Bravo Team pour la PlayStation VR sur PS4 et PS4 Pro

Merci à PlayStation Canada pour la copie média ayant permis de réaliser ce test.
Les images illustrant cet article proviennent de ma partie en PS VR sur PlayStation 4 en édition standard.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here