Man of MedanMan of Medan est le premier chapitre de la saga The Dark Pictures Anthology. Supermassive Games a l’ambition de créer une anthologie de plusieurs jeux publiés sur quelques années. Dans TDPA : Man of Medan, on s’embarque dans une aventure de survie où les horreurs du passé ressurgissent en plein voyage dans le Pacifique Sud.

Man of MedanThe Dark Pictures Anthology – Man of Medan en détails

Plateformes : PlayStation 4 / Xbox One
Évalué sur : PlayStation 4, édition de lancement
Développeur : Supermassive Games
Éditeur : Bandai Namco Entertainment
Style : Aventure
Modes de jeu disponibles : solo / multijoueur (1 à 5 joueurs local / 1 à 2 joueurs en ligne)
Classement ESRB : M (Mature, 17 ans et plus)
Langue d’exploitation : Jeu disponible en français

Une chasse au trésor qui tourne mal

Man of Medan raconte la mésaventure de quatre plongeurs en vacances dans le Pacifique Sud. Louant un bateau, ils partent à la recherche d’une épave datant de la Seconde Guerre mondiale. Des pêcheurs ont vent d’une carte au trésor trouvée par nos amis. Ils reviendront les kidnapper dans la nuit et ce, en pleine tempête. Le bateau se cogne à l’épave d’un immense navire, et c’est alors que resurgît l’aura maléfique endormie depuis toutes ces années. Qui de nos héros s’en sortira vivant ?

Man of Medan

Être maître du destin de nos protagonistes

Tout de suite après la courte introduction mettant en scène de jeunes soldats de la Marine en mission à l’étranger, on a droit à un superbe montage d’ouverture. Le Conservateur arrive à son bureau sur une musique rock entraînante. On croirait assister au début d’une émission télévisée. L’anthologie The Dark Pictures peut débuter, avec l’histoire de Man of Medan.

Comme le Conservateur nous l’explique en début de partie, c’est nous en tant le joueur, qui construit cette histoire. Nos choix affectent l’action des personnages et leur réaction les uns envers les autres. Leur destin est entre nos mains. Que leur arrivera-t-il? Qui va survivre, et qui succombera?

Une boussole apparaît lorsque vient le moment de choisir la réponse adéquate à ce qui nous est demandé. Des boutons contextuels nous poussent à prendre des décisions rapides lors des scènes d’action. Le tout a des conséquences sur l’histoire. Par exemple, l’un de nos amis peut réussir à prendre la fuite lors de la prise d’otage. S’il y arrive, il est sauvé et on ne le revoit plus du reste du jeu. Or, s’il demeure avec nous, il nous accompagnera dans le navire fantôme.

Se jouant comme un film interactif, ces alternatives sont intéressantes. J’ai d’ailleurs pris le temps de refaire l’aventure, cette fois en faisant des choix opposés pour voir comment cela affecte le cours des événements. Je me suis rendu compte que même si certaines décisions changent le destin de nos personnages, il est entendu que l’histoire globale demeure la même. Cela va paraître à plusieurs occasions. Par moments, la coupure dans l’action est moins fluide, notamment au niveau des changements de plan de caméra, ou de l’élan du mouvement des personnages en place.

Man of Medan

Un manque de finition

Durant mon premier essai, j’ai joué à Man of Medan quelques jours avant sa sortie officielle. Souvent, l’image était saccadée durant les animations, ce qui m’a embêtée. Lors de mon deuxième passage (après la sortie du jeu) une mise à jour s’est installée et a semblé atténuer ces soubresauts. Ils demeurent présents mais sont, en mon sens, beaucoup moins fréquents, et c’est tant mieux ! Cela ne modifie toutefois pas l’ambiance jeu. Man of Medan raconte l’histoire macabre d’événements s’étant déroulés dans le navire de guerre. Une peur atroce aurait tué les soldats. Quand on les regarde de près, c’est moins convaincant. Certains cadavres sont à la limite d’un jeu d’acteur correct.

Le jeu tire profit des effets sonores pour nous faire sursauter. On est surpris par la présence des rats ou d’objets tombant précipitamment en ouvrant une porte. Ça fonctionne mais ce n’est pas original, et surtout, on les voit venir. Le son ambiophonique est toutefois bien réalisé. J’y ai joué avec un casque et c’est complètement immersif.

Man of Medan

Tenter l’expérience à plusieurs

Toute l’histoire de The Dark Pictures Anthology : Man of Medan peut être complétée en solo ou en multijoueur. En ligne, on parcourt l’aventure à deux, et jusqu’à cinq localement, où chaque joueur contrôlera l’un des cinq protagonistes principaux, soit Julia, Brad, Alex, Conrad et Fliss.

En multijoueur local une seule manette est requise. En début de partie, tout le monde choisit le personnage à suivre et lorsque c’est son tour, le jeu appelle celui-ci à prendre le contrôleur. Le scénario étant déjà séparé selon le personnage à manier, c’est une mécanique toute naturelle pour l’aventure en multijoueur. Exactement la même histoire est racontée mais je trouve l’idée intéressante, notamment en mode local, pour faire découvrir le jeu à des amis à la maison. Se finissant en à peine quelques heures, une bonne soirée suffira et ce sera amusant de voir les choix faits par nos convives.

Man of Medan

Quelques documentaires bonis intéressants

Une fois terminé l’histoire de Man of Medan, je vous suggère de parcourir les vidéos offerts en bonis. Appuyant l’idée de l’anthologie, les bonus du Conservateur valent le détour. On y verra entre autres un documentaire sur l’histoire de l’horreur anthologique et une entrevue avec l’acteur américain Shawn Ashmore, qui incarne Conrad. Apercevoir des extraits du tournage de la part des acteurs a été intéressant à regarder. Notez que ces vidéos ne sont pas traduites. Elles sont présentées seulement en anglais.

Man of Medan

The Dark Pictures Anthology : Man of Medan plaira aux fans de jeux narratifs d’horreur

Pour apprécier The Dark Pictures Anthology : Man of Medan, il faut être fan de jeux de survie et d’horreur narratif. Le concept suit ce que Supermassive Games nous avait offert avec l’excellent Until Dawn. Man of Medan est bon, mais très court. Un premier passage se termine facilement en deçà de cinq heures. Divisé en trois actes, c’est l’introduction des personnages alors qu’ils partent en mer pour une activité de plongée qui est la plus intéressante. Toute la portion principale, soit celle dans le navire de guerre, semble longue, sinueuse et à la fin, lassante. L’intrigue est facile à deviner.

Malgré tout, c’est le genre d’intrigue que j’aime. Je vais donc poursuivre cette saga avec intérêt, espérant que les prochains volets soient mieux peaufinés visuellement. Ces aventures sont un véritable plaisir coupable pour moi, d’autant plus que le jeu est offert à un prix raisonnable, vu sa courte durée par session.

Man of Medan

+ Cinq protagonistes principaux aux personnalités différentes
+ Nos choix ont une incidence sur le cours des événements, encourageant la rejouabilité
+ Vidéos documentaires offerts en bonis appuyant l’idée de l’anthologie

– Scénario court, simple et inégal
– Réalisation générale manquant de finition

ÉVALUATION GLOBALE DE THE DARK PICTURES ANTHOLOGY : MAN OF MEDAN

Expérience de jeu : 3,5/5
Graphisme: 2,5/5
Son : 3/5
Durée de vie potentielle / Rejouabilité: 3,5/5

Note globale : 3,35/5 (68 %)

Procurez-vous The Dark Pictures Anthology : Man of Medan pour PlayStation 4 et Xbox One

Voyez l’ensemble des jeux vidéo disponibles sur le Bestbuy.ca 
Magasinez les jeux vidéo offerts en téléchargement numérique sur le BestBuy.ca 

Merci à Bandai Namco Entertainment pour la copie média ayant permis de réaliser ce test.
Les images illustrant cet article proviennent de ma partie sur PlayStation 4 en édition standard, et du site officiel du jeu.

Mélanie Boutin-Chartier
Joueuse invétérée, j'ai eu la chance de travailler comme monteure sur l'émission M.Net à MusiquePlus. Mon expérience vidéo ludique s'est étendue aux évaluations de jeux vidéo pour Jouez.com, Le Blogue Techno de Future Shop et l'Épée Légendaire. N'hésitez pas à me suivre sur Twitter, ma page Facebook, YouTube et Twitch.tv où je diffuse régulièrement mes parties lorsque j'ai une petite heure de libre.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here