Ghost of TsushimaDéveloppé par Sucker Punch (inFAMOUS, Sly Cooper), le jeu d’action et aventure à monde ouvert Ghost of Tsushima est une exclusivité pour les consoles de PlayStation. Après un beau succès sur PS4, Ghost of Tsushima : Director’s Cut est maintenant offert pour la PlayStation 5. Cette version du réalisateur comprend le mode multijoueur Rivaux, regroupant les gens des deux consoles sur les mêmes serveurs, ainsi que de nouveaux récits à explorer sur l’île d’Iki ajoutant plusieurs heures à l’aventure de Jin Sakai.

Ghost of TsushimaGhost of Tsushima : Director’s Cut en détails

Plateformes : PlayStation 5 / PlayStation 4
Évalué sur : PlayStation 5
Développeur : Sucker Punch Productions
Éditeur : Sony Interactive Entertainment
Style : Action et aventure à monde ouvert
Mode de jeu disponible : solo
Classement ESRB : M (Mature, 17 ans et plus)
Langue d’exploitation : Jeu disponible en anglais parlé avec textes en français

Sauver Tsushima de l’invasion mongole

Le jeu nous place dans le rôle de Jin Sakai, surnommé le « Fantôme ». Se déroulant alors que les Mongols envahissent le Japon durant la période tournant autour de 1274, Jin est l’un des derniers samurais de son clan encore debout. Rassemblant une équipe de guerriers parmi les groupes survivants, il se battra pour sauver l’île de Tsushima et son peuple de l’emprise du général mongol Khotun Khan.

Ghost of Tsushima

Une mécanique bien rodée

Cette édition sur PlayStation 5 est ma première incursion dans le jeu. Pour les habitués au style de jeux d’action et aventure à monde ouvert, on est en terrain connu. J’ai d’ailleurs embarqué sans aucun souci dans le jeu. On apprend à maîtriser nos armes une à la fois. Les poses acquises en vainquant les chefs mongols permettent de mieux se battre et briser la défense de l’adversaire selon le type d’arme utilisé.

Tout ça demande de l’entraînement et le jeu nous en donne amplement l’occasion. J’ai mélangé les quêtes du scénario principal avec les missions secondaires, justement pour parfaire mes actions et prendre de l’expérience. J’aime réussir à progresser sans que ça ne paraisse insurmontable et c’est la meilleure méthode à mon avis.

En ce sens, mes premiers points de compétences sont allés dans l’ajout de coups supplémentaires lors d’une confrontation. De un, on passe à trois ennemis qu’on peut abattre d’un coup de katana effectué au bon moment. Un autre talent de Fantôme à déverrouiller aussitôt que vous le pouvez est l’enchaînement d’assassinat. Ici aussi de un, vous pourrez éliminer jusqu’à trois adversaires dans le même élan.

L’autre aspect de Ghost of Tsushima que j’ai beaucoup aimé est son sentiment d’immersion. En communion avec la nature, on suit la direction du vent pour se rendre à notre prochain objectif. Le renard, l’oiseau doré et les lucioles nous guident également vers des endroits clés qui nous aideront à renforcer notre personnage.

Ghost of Tsushima

Ghost of Tsushima est sorti sur PlayStation 4 en juillet 2020, et je vous invite à lire le test de mon collègue Philippe Michaud pour son avis complet du jeu de base.

Ghost of Tsushima

Un récit additionnel à faire sur l’île d’Iki

L’exploration de l’île d’Iki est déverrouillée dès le début du deuxième acte de l’aventure principale de Ghost of Tsushima. Iki est contrôlée par la tribu de l’Aigle. Ce chef est redoutable par le poison hallucinogène qu’elle fait boire à sa population. Se rendant compte que ses actions arrivent à Tsushima, Jin se charge de se rendre à Iki afin d’éradiquer ce nouveau fléau avant qu’il ne prenne trop d’ampleur. Les ennemis y sont plus robustes, en partie à cause de l’enchantement des chamans. De plus, ils font appel aux aigles pour les prévenir de notre présence. Il est donc plus difficile de passer inaperçu quand vient le moment de prendre un campement.

Bien qu’elle soit proposée en annexe au scénario, ce qui se déroule à l’île d’Iki semble se dérouler après les événements principaux du jeu, du moins selon ce que dit Jin à l’Aigle en débarquant. Or, ça ne va pas réellement gâcher votre plaisir. Sachez toutefois que pour revenir à Tsushima et poursuivre votre mission sur l’île principale, il faudra avoir terminé la première partie du scénario d’Iki. Et tout ceci est logique au niveau de l’histoire. C’est bien pensé.

Ghost of Tsushima

Légendes pour jouer avec ses amis

Le mode Légendes permet de se regrouper pour des match coopératifs en multijoueur. La sortie de l’édition Director’s Cut, coïncide avec l’ajout de l’onglet Rivaux. Celui-ci est une compétition entre deux équipes qui termine en affrontant des vagues d’ennemis invoqués par nos adversaires. La difficulté est ajustée en fonction du Ki total de l’équipe, c’est-à-dire la qualité de l’équipement que l’on assigne à notre personnage. C’est selon moi une excellente façon de faire pour que tout le monde aie du plaisir.

J’aime que même ces récits coopératifs soient intégrés à la légende des samouraïs dont la progression est narrée comme si l’on participait à l’histoire de Tsushima par nos exploits. De plus, les joueurs de PS4 et PS5 peuvent joindre une partie en ligne ensemble. Pour avoir fait quelques parties durant mon test, il y a encore assez de gens pour ne pas attendre dans le salon de jeu trop longtemps.

Légendes est séparé de la campagne solo et peut même être acheté indépendamment si ce n’est que le multijoueur qui vous intéresse dans Ghost of Tsushima. C’est d’ailleurs un mode que je trouve amusant et différent des autres jeux en multijoueur que je connais car ici, c’est la coopération qui est à l’avant-plan. Je vais y retourner assurément quand j’aurai des amis qui voudront m’accompagner. Les parties prennent moins d’une heure, parfois une quinzaine de minutes pour quelques modes, ce qui est parfait pour passer un bon moment.

Ghost of Tsushima

Ghost of Tsushima : Director’s Cut poursuit la légende entourant le samouraï Jin Sakai

Si vous aimez les scénarios à saveur historiques captivants, vous ne serez pas déçus par Ghost of Tsushima : Director’s Cut. Le contenu offert est énorme et les personnages rencontrés sont aussi nombreux qu’intéressants à suivre. Ceci est sans compter sur les histoires et autres légendes qui se sont passées à Tsushima. Bref, c’est une belle expérience.

+ La profondeur des personnages évoluant autour de Jin rend l’histoire super intéressante. 
+ La musique est enivrante
+ Les ajouts de la version Director’s Cut promettent plusieurs heures de jeu additionnels
+ Multijoueur amusant pour tous

– Belle présentation générale, mais manque un peu de finition dans le détail
– Les lèvres des personnages suivent le mouvement des voix en anglais, ce qui m’a étonnée. J’aurais pensé que c’aurait été celles en japonais pour une meilleure représentation de l’histoire racontée.

Ghost of Tsushima

ÉVALUATION GLOBALE DE GHOST OF TSUSHIMA : DIRECTOR’S CUT

Expérience de jeu : 4,5/5
Graphisme: 4/5
Son : 4,5/5
Durée de vie potentielle / Rejouabilité: 5/5

Note globale : 4,5/5 (90 %)

Procurez-vous Ghost of Tsushima : Director’s Cut pour la PlayStation 5 et PlayStation 4

Voyez l’ensemble des jeux vidéo disponibles sur le Bestbuy.ca 
Magasinez les jeux vidéo offerts en téléchargement numérique sur le BestBuy.ca 

Ghost of Tsushima | French Trailer – YouTube

Merci à PlayStation Canada pour la copie média ayant permis de réaliser ce test.
Les images illustrant cet article proviennent de ma partie sur PlayStation 5.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here