Paper Mario Origami KingAnnoncé il y a à peine deux mois, le jeu d’action et aventure Paper Mario : The Origami King arrive sur Nintendo Switch. J’ai eu bien du plaisir à parcourir ce royaume plié en origami où nouveaux personnages et figures familières se croisent de belle façon.

Paper Mario

Paper Mario : The Origami King en détails

Plateforme : Nintendo Switch
Évalué sur : Nintendo Switch Lite
Développeur : Intelligent Systems
Éditeur : Nintendo
Style : Action-Aventure
Mode de jeu disponible : solo
Classement ESRB : E (Pour Tous)
Langue d’exploitation : Jeu disponible en français

Le château de Peach a été « kidnappé » !?

Peach invite ses amis Mario et Luigi au festival d’origami de Toadville. Or, nos joyeux compagnons apprendront bien vite que leur douce princesse a encore été enlevée. En fait, c’est tout son château qui est emmailloté et emporté dans les montagnes ! Assisté par la craquante Olivia, Mario partira en quête pour défaire les serpentins qui emprisonnent le château afin de libérer ses amis et remettre le château en place.

Curieusement, Peach n’est pas enlevée par Bowser. Cette fois, c’est le Roi Olly qui a le dessein de replier tout le royaume en origami. Unissant nos forces contre un adversaire commun, même les sbires de notre ennemi juré sont de notre côté. C’est également sans compter les Toad qui participent activement à cette aventure rocambolesque faite en papier plié.

Un monde à réparer et des Toad à rassembler

L’exclusivité de la Nintendo Switch suit en quelque sorte les traces de Paper Mario : Color Splash, l’excellent jeu de Wii U. Or, au lieu de repeindre l’environnement, on doit maintenant réparer les trous laissés par les sujets du roi Olly. On recueille des confetits et on les lance sur le trou jusqu’à ce qu’il disparaisse. On s’apercevra également que la population des Toad est disséminée à travers le royaume. Les rassembler n’est pas une mince affaire. Des accessoires spéciaux nous donneront un coup de main, ce qui est heureux car les Toad aiment nous voir combattre !

Des combats faisant usage d’un certain doigté

Croisant une multitude d’ennemis sur le terrain, Nintendo mise sur une nouvelle manière de lancer le combat. Comme à son habitude, Mario peut piler sur la tête de ses adversaires ou leur donner un coup de marteau bien placé. Or, il faut maintenant placer les sbires sur un cercle qui bouge à la verticale et à l’horizontal. Ce casse-tête pour bien placer les personnages devient de plus en plus complexe. C’est d’autant plus stressant car on n’a que quelques secondes pour placer tout le monde afin de maximiser l’efficacité de nos actions.

De temps à autres, il est pratique d’appeler les Toad en renfort. Remplissant les estrades de tous ceux qu’on a sauvés d’une fâcheuse situation, les Toad vont nous lancer des objets et replacer quelques sbires pour nous en échange de quelques pièces. Sinon, c’est un public fantastique. Juste de lire leurs encouragements est bien comique.

Des mouvements profitant de l’accéléromètre des Joy-Con

L’une des nouveautés introduites dans le jeu est l’accès à des pouvoirs spéciaux effectués avec l’aide d’Olivia. Le premier que l’on acquiert est celui des « bras multipliés ». Devant l’icône associé, les bras de Mario s’étirent et on peut agripper des objets pour les déplacer. Même sur la Nintendo Switch Lite, j’ai pu profiter de l’option de bouger la manette pour tourner une manivelle, donner des coups ou déchirer un bout de papier peint. Si vous trouvez l’opération ardue, il est possible de le désactiver dans les options.

Bien sûr, cette mécanique est pensée pour ceux qui y jouent au téléviseur avec des Joy-Con dans les mains. En mode portatif, ça fonctionne mais en bougeant dans tous les sens, on perd un peu de ce qui se passe à l’écran. Ces mouvements ne sont accessibles qu’à des endroits précis alors ce ne sera pas un irritant majeur. Les autres pouvoirs seront déverrouillés en vainquant les gardiens qui possèdent ce pouvoir en premier lieu. Certains sont par ailleurs assez spectaculaires. Il sera fascinant de les découvrir au fil de l’aventure.

Une histoire amusante dans un monde en papier plié

La présentation de Paper Mario : The Origami King m’a automatiquement accrochée car c’est un style que j’aime. Les zones sont vastes et l’exploration est encouragée par de nombreux passages secrets renfermant trésors et surprises. Les différents secteurs se rejoignent à Toadville, point central du royaume. Des tunnels permettent de voyager d’une section à l’autre. Ailleurs, c’est un téléphérique ou un bateau qui nous donnent accès à un coin en particulier.

Pour retourner à un lieu déjà visité, on ne peut que le pointer sur la carte. Il faut s’y rendre par ces moyens de transport. C’est aisé, mais ardu en même temps. Une fois sur place, il faudra parfois parcourir de longues distances pour trouver le trou restant à combler, ou le Toad qu’on a échappé au premier passage. C’est pourquoi j’ai tenté d’en faire le plus possible à ma première visite. Pour ce faire, équipez-vous avec les objets de détection dernier cri. Vous me remercierez.

Ce qui m’a plu est d’y voir un paquet de personnages connus de l’univers Mario. Des clins d’œil pour les fans de longue date sont insérés un peu partout dans le jeu, ce qui est vraiment cool. Et avoir l’armée de Bowser de notre côté pour une fois est franchement rafraîchissant. C’est même étonnant au début. On n’est pas habitué de devoir jouer en leur compagnie. De son côté, Olivia est une nouvelle alliée introduite par cette aventure. Elle est mignonne et vraiment comique. Je l’adore. En un sens, c’est elle qui fait le jeu. J’espère qu’on la reverra dans d’autres péripéties !

Paper Mario : The Origami King est une belle entrée pour la série sur Nintendo Switch

Je suis contente d’avoir une nouvelle aventure de Mario avec Paper Mario : The Origami King. Le jeu s’éloigne un peu de la formule habituelle, tout en demeurant familier. On y retrouve tous les personnages que l’on aime, et les nouveaux venus viennent pimenter l’aventure de belle façon. La mécanique de Mario de Papier est respectée, à laquelle s’ajoute les particularités de l’origami. C’est une variante qui propose clairement deux visions de nos héros en papier, l’un plat et l’autre plié !

+ Humour savoureux
+ Olivia est craquante
+ Les combats de gardiens
+ Plusieurs clins d’œil amusants pour les fans de l’univers Super Mario
+ Beaucoup d’heures de jeu à prévoir, notamment pour tout compléter

– De longs parcours sont parfois nécessaires lors de l’exploration
– Les mouvements d’accéléromètre nuisent un peu à l’expérience en mode portable

ÉVALUATION GLOBALE DE PAPER MARIO : THE ORIGAMI KING

Expérience de jeu : 4/5
Graphisme: 5/5
Son : 4,75/5
Durée de vie potentielle / Rejouabilité: 4/5

Note globale : 4,25/5 (85 %)

Procurez-vous Paper Mario : The Origami King pour la Nintendo Switch en format physique ou numérique

Voyez l’ensemble des jeux vidéo disponibles sur le Bestbuy.ca 
Magasinez les jeux vidéo offerts en téléchargement numérique sur le BestBuy.ca 

Merci à Nintendo du Canada pour la copie média ayant permis de réaliser ce test.
Les images illustrant cet article proviennent de ma partie sur Nintendo Switch.