Vous aurez bientôt plus de facilité à vous y retrouver en matière de sans fil, puisque le jargon va tendre à disparaître, grâce à la nouvelle appellation de la norme prévue pour 2019, baptisée Wi-Fi 6, plutôt que 802.11ax. Déjà bien, non?

Mais ce n’est pas tout! Comme pour la téléphonie cellulaire ou autres technologies, à quoi peut-on s’attendre quand une nouvelle norme apparaît? À des améliorations importantes à plusieurs niveaux. Voici tous les détails.

 

Avantages du Wi-Fi 6

Depuis environ 20 ans, le Wi-Fi n’a cessé de s’améliorer. Mais son appellation technique, lorsqu’on voulait vérifier la compatibilité entre un appareil et un routeur, demeurait cryptique : 802.11a, b, g, n, ac… il aura fallu 20 ans pour que l’Alliance Wi-Fi en vienne avec une simple numérotation facile à comprendre pour le commun des mortels.

La norme de signal sans fil Wi-Fi 6, disponible dès 2019, représente le premier grand changement pour les appareils destinés au grand public depuis 2013, lorsqu’a été lancée la norme 802.11ac. Le Wi‑Fi 6 offrira la capacité, la couverture et la performance requises pour les réseaux d’aujourd’hui et de demain, autant dans les maisons que dans les lieux très densément fréquentés comme les stades ou autres événements publics. De plus, les propriétaires de téléphones seront heureux d’apprendre qu’en plus d’offrir tout ça, le Wi-Fi 6 consommera moins d’énergie.

Ce que ces termes signifient, plus précisément :

  • Capacité : capable de supporter un plus grand nombre d’appareils simultanément
  • Couverture : meilleure portée du signal
  • Performance : plus grande vitesse
  • Plus faible consommation : pratique pour les objets connectés (IoT)

Tout ça fera donc en sorte qu’il sera possible de regarder des films en très haute résolution sans interruption, une meilleure connexion sans latence (pratique pour les jeux, mais aussi les applications critiques d’affaires), en plus d’offrir une connexion plus fiable et plus stable, même si des dizaines ou des centaines d’utilisateurs sont branchés au réseau.

Vous voulez voir quelque chose de sympathique? Les appareils vont probablement afficher la VERSION de Wi-Fi utilisée lorsque votre appareil sera connecté! Vous saurez donc lorsque vous profiterez d’un réseau Wi-Fi 6 car votre appareil affichera le numéro de la norme, par-dessus les petites barres de puissance du signal, comme sur l’image ci-dessous.

Vous aurez donc compris, en regardant l’image ci-dessus, que les normes des deux générations précédentes seront identifiées par Wi-Fi 5 pour la norme 802.11ac et Wi-Fi 4 pour la norme 802.11n. Exit aussi les appellations 2.4GHz et 5.0GHz. Il ne restera que le numéro de version. C’est beaucoup plus intuitif ainsi.

Évidemment, l’Alliance Wi-Fi ne peut forcer les fabricants à adopter sa nouvelle terminologie, mais gageons que la majorité le fera, afin de tenter de se démarquer en présentant « quelque chose de nouveau, de plus rapide… de mieux! »

 

Nouvelles capacités et comparatif

Le Wi-Fi 6 (ou 802.11ax) sera environ 4 fois plus rapide que le Wi-Fi 5 (ou 802.11ac), pouvant atteindre une vitesse ultra rapide de 10,53 gigabits à la seconde (une très bonne connexion internet avec la fibre optique peut fournir du 300 mégabits à la seconde. Ça signifie que vous ne devriez jamais constater de ralentissement à la maison si vous lisez vos fichiers musicaux ou vidéo à partir d’un ordinateur ou serveur local. Par contre, pour la consommation par Internet du type Netflix sur 2 ou 3 téléviseurs, ce sera toujours votre connexion le goulot d’étranglement.

Maintenant, un peu de jargon technique pour expliquer les nouveautés (vous verrez, j’illustre avec des exemples simples):

OFDMA: En anglais, pour Orthogonal Frequency-Division Multiple Access, un moyen d’améliorer l’efficacité de flux MU-MIMO (Multiple In, Multiple Out multiutilisateur). En termes simples, imaginez-vous à l’épicerie avec l’ancienne norme Wi-Fi agissant comme caissière pour faire payer une file de clients. C’est lent. Le MIMO multiutilisateur, lui, représente 4 caissières traitant 4 files de clients à la fois. Déjà mieux. Mais le Wi-Fi 6 avec OFDMA, lui, pourrait permettre à chacune des caissières de faire payer 4 clients à la fois!

MU-MIMO en amont: Votre routeur actuel, s’il supporte le MU-MIMO dont je parlais ci-dessus, peut transmettre des données à plusieurs appareils, mais n’en recevoir que d’un seul à la fois. Grâce au MU-MIMO en amont, un routeur pourra aussi RECEVOIR des informations de plusieurs appareils simultanément, ce qui accélérera sa vitesse de réaction et, donc, la retransmission des données. De plus, chaque canal peut supporter un maximum de 8 appareils à la fois, versus 4 sur le Wi-Fi 5.

Temps de réveil amélioré: Réduit la veille et le réveil sur les appareils mobiles et ordinateurs portables, ce qui permet de réduire la consommation énergétique, en plus de réduire la congestion sur les réseaux très achalandés. Ceci a été mis en place au départ pour servir aux objets connectés (IoT), mais profitera très certainement aux téléphones, tablettes et portables.

Il y aura plusieurs autres améliorations portant de tout aussi jolis noms, comme la fragmentation dynamique et la réutilisation spatiale des fréquences, qui se retrouveront aussi dans les réseaux de téléphonie 5G, qui arriveront après 2020… mais je vous en parlerai une autre fois. En gros, ça permettra aux réseaux de traiter plus de données avec plus d’appareils en réutilisant la même plage de fréquences. C’est très technique, mais sachez une chose: ce sera mieux!

 

À quand le Wi-Fi 6 partout?

Toutefois, ce n’est pas demain la veille que les appareils sur les tablettes vont supporter la nouvelle norme. Il existe déjà des modèles de routeurs qui prétendent offrir la norme Wi-Fi 6, mais il ne s’agit pas de la dernière version (approuvée) de la norme. Attendez de voir des emballages indiquant « Certifié Wi-Fi6 » ou une quelconque certification. Pas juste un nom.

Une telle certification se retrouvera probablement sur l’emballage des nouveaux modèles de routeurs dès 2019, ou 2020 tout au plus, mais les consoles de jeux vidéo, qui ne sont lancées qu’aux 4 à 6 ans, n’en profiteront pas avant la prochaine génération (et encore, si elles doivent être lancées en 2020, comme la rumeur le veut, est-ce que les Microsoft, Nintendo et Sony de ce monde en auront tenu compte dans le développement matériel déjà entamé depuis quelque temps?).

Les téléphones et ordinateurs portables, eux, ont des modèles généralement lancés annuellement. Il est donc plus probable que ces appareils soient compatibles dès la fin-2019 ou 2020, mais ce sera à confirmer.

Les fabricants vont certainement sauter sur l’occasion de présenter une nouvelle technologie plus rapide, permettant une meilleure autonomie à la pile par-dessus le marché.

À suivre!

 

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here