Olympus Tough TG-5

Qui a dit que faire de la photo était sans danger? Je me suis déjà foulé une cheville en prenant des photos de la devanture d’un magasin, à Las Vegas! Heureusement, je n’ai pas échappé mon appareil, mais si c’était arrivé, il se serait probablement brisé, puisqu’il n’est pas fait pour absorber les chocs ou les chutes. L’Olympus Tough TG-5, lui, l’est, en plus d’être étanche.

Mais est-ce qu’il offre suffisamment de fonctionnalités? Voici mon test.

L’Olympus Tough TG-5 n’a pas froid aux yeux

Olympus Tough TG-5

Le TG-5 est un appareil photo à l’allure robuste, avec son boîtier métallique aux lignes droites. Celui-ci résiste aux chocs et aux chutes jusqu’à 2,1m, à la poussière (IP6X), à l’eau (IP8X, soit 15 mètres de profondeur), au froid (jusqu’à -10C) ainsi qu’à la buée et même à la pression (100 Kg), en supposant qu’un enfant ou adulte marcherait dessus par inadvertance.

Et si vous souhaitez allez plus loin, sous l’eau, sachez qu’il existe un boîtier permettant d’atteindre 45 mètres de profondeur.

Bref, voilà un appareil prêt à affronter pratiquement toutes les conditions climatiques et tous les types de traitements auxquels on peut s’attendre pendant une excursion.

Je n’ai pas pu l’emporter avec moi en excursion, ne l’ayant sous la main que pour un temps limité, mais je l’ai fait tomber à quelques reprises (sinon à quoi bon?) pour constater qu’il fonctionnait encore parfaitement ensuite.

 

Caractéristiques techniques

Olympus Tough TG-5

On a affaire ici à un appareil de type compact, à objectif fixe, mais qui offre tout de même un zoom optique 4X (4,5-18mm, soit 25-100mm en équivalent 35mm), ce qui couvre une plage focale intéressante pour les paysages et les photos de famille, mais ne vous permettra pas de faire de la photo d’oiseaux, si ceux-ci sont très éloignés. Son ouverture maximale est de f/2.0 à f/4.9, selon le niveau de zoom utilisé.

Il est équipé d’un processeur TruePIc VIII et d’un capteur CMOS rétroéclairé de 1/2,33 pouce, affichant 12 mégapixels (4000×3000 pixels, soit un ratio 4:3). Cette résolution est amplement suffisante pour la taille de capteur, sinon la performance en faible lumière risque d’être décevante. D’ailleurs, la plage ISO s’étend de 100 à 12800, et la plage utilisable est de 100-3200, et la photo est même utilisable à 6400, ce qui est étonnant pour un appareil de ce type (voir ci-dessous)!

Olympus Tough TG-5 800ISO
800 ISO
Olympus Tough TG-5 3200ISO
3200 ISO
Olympus Tough TG-5 6400ISO
6400 ISO

La mise au point automatique à 25 points se fait par détection de contraste. Il permet la capture de fichiers JPEG et RAW (12 bits), ce qui permet de corriger l’équilibrage des blancs et autres paramètres plus facilement, par la suite.

Il est équipé d’une foule d’instruments utiles pour les excursions: GPS, thermomètre, manomètre (pour mesure la pression) et même d’une boussole, permettant ainsi de stocker une foule d’informations additionnelles dans vos photos. Le boîtier est équipé d’un port USB 2.0 pour la charge, le transfert d’images ou l’impression directe.

L’écran de 3 pouces à l’arrière affiche une résolution de 460 000 pixels, ce qui est plutôt ordinaire en 2017, mais suffisant.

Il ne pèse que 250g, incluant la pile, ce qui est très léger et ne vous encombrera pas lors de vos excursions. D’ailleurs, la pile vous permettra de prendre jusqu’à 340 photos, selon Olympus, ou tourner 50 minutes de vidéo (110 minutes sans zoom ou autres fonctions).

 

Mon test

Olympus Tough TG-5

J’aime beaucoup la taille de l’appareil. Il est très compact et on sent qu’il est solide. La petite poignée pour la prise en main sur la droite aurait pu être légèrement plus grosse ou faite d’un autre matériau, assurant une meilleure prise en main. Toutefois, c’est mineur, puisqu’on peut échapper l’appareil sans danger. Sinon, une dragonne est fournie dans la boîte et s’attache solidement au boîtier.

Un capteur offrant seulement 25 points d’autofocus et la détection de contraste devrait normalement prendre un certain temps pour effectuer la mise au point, mais j’ai été agréablement surpris de la vitesse à laquelle l’appareil arrivait à faire l’autofocus, même sans trop de lumière, et même en pivotant l’appareil au moment d’appuyer à mi-chemin sur le déclencheur. Un point très positif, donc.

Olympus Tough TG-5

Le TG-5 offre évidemment un mode «Photo sous-marine», puisqu’il peut aller sous l’eau, ainsi que plusieurs modes préprogrammés (SCN): Portrait, Nuit, Action, Paysage et Intérieur. Le mode nuit offre une fonctionnalité intéressante appelée «Live Composite», ce qui permet de photographier des traînées d’étoiles, la nuit, sans surexposer les parties plus claires de la photo (vous aurez évidemment besoin d’un trépied pour réaliser ce type de photo).

Du côté des  fonctions paramétrables, on retrouve un mode Priorité à l’ouverture qui permet de choisir entre 3 valeurs, selon le niveau de zoom de l’appareil. Par exemple, f/2.0, f/2.8 et f/8.0 si l’appareil est à la focale minimale de 4,5mm. C’est bien, mais c’est peu, sachant que les crans f/4.0 et f/5.6 manquent à l’appel entre les deux dernières valeurs.

Pas de mode Priorité à la vitesse, mais un mode «P» (Programme), qui permet de gérer les deux à la fois en ajustant l’exposition elle-même de -2EV à +2EV. Ça dépanne, sans plus.

Le mode Macro (illustré par un microscope) permet de faire des plans extrêmement rapprochés, comme vous le verrez sur la photo ci-dessous. Le disque que tient le personnage LEGO était à MOINS de 1 cm de l’objectif! De quoi faire de belles photos artistiques avec de très petits objets.

Olympus Tough TG-5 Macro
Mode Macro

On trouve aussi des modes personnalisables (C1 et C2), ce qui est pratique si vous faites souvent le même type de randonnée ou d’activité et que vous souhaitez conserver certains réglages.

Du côté de la vidéo, le TG-5 permet de tourner de la vidéo 4K en 25p/30p, ainsi que de la vidéo FDH 1080p en 25p/30p/50p/60p/120p et même en 720p jusqu’à 240 images/seconde, si vous préférez économiser de l’espace sur votre carte SD ou souhaitez faire des ralentis intéressants.

Fonctions de copie et partage

Olympus Tough TG-5

L’appareil se charge par câble USB. Lorsque l’on branche le câble dans la prise murale ou dans un ordinateur, l’appareil nous présente un choix: Normal, MTP (transfert de fichiers), impression ou charge.

Les modes Normal et MTP permettent de copier des fichiers à un ordinateur sans passer par le Wi-Fi, alors que le mode Impression permet de brancher l’appareil directement à une imprimante et lancer l’impression de photos.

Olympus Tough TG-5

J’aime un peu moins le mode de partage par Wi-Fi, où l’on doit d’abord sélectionner les images à partager avant d’activer la fonction Wi-Fi, pour ensuite se connecter avec son téléphone ou sa tablette. Il y a peut-être un autre moyen, mais si ça nécessite la lecture du manuel d’instructions, c’est que ce n’est pas assez simple, surtout pour les néophytes. La méthode de connexion, elle, est on ne peut plus simple. L’application se contente de lire un code QR affiché sur l’écran du TG-5.

Olympus Tough TG-5

Une fois connecté, j’aurais toutefois affiché l’activité du TG-5 sur son écran, plutôt que de laisser le code QR bien en évidence, car la première fois, on croit ne pas être connecté correctement, puisque seul l’écran du téléphone (ou de la tablette) affiche un menu d’options. Une fois connecté, on peut aussi se servir de son appareil mobile comme télécommande. Pratique pour les photos de groupe dont on veut faire partie, tout en s’assurant d’avoir un bon cadrage, notamment.

 

Points positifs

  • Appareil compact, très résistant
  • Autofocus rapide pour un appareil de ce type
  • Enregistrement en mode RAW
  • Ralenti vidéo à 120ips en 720p
  • Connexion Wi-Fi avec un téléphone ou une tablette hyper simple et rapide
  • Mode télécommande très utile, via l’application

 

Points négatifs

  • Flexibilité limitée pour ceux qui aiment changer les paramètres de vitesse et d’ouverture
  • Mode Wi-Fi pourrait être plus convivial, mais ça fonctionne

 

Mon verdict

Ouverture maximale

L’Olympus Tough TG-5 est un appareil parfait pour les aventuriers ou les familles. Il permet de capter les moments importants grâce à sa mise au point rapide et vous pardonnera les mauvais traitements (chocs, poussière, pression, température)…

Toutefois, si vous cherchez un appareil flexible au niveau des paramètres manuels, vous risquez de rester un peu sur votre faim.

Malgré tout, il s’agit d’un bon appareil «tout usage», et un excellent rapport qualité-prix.

Visites le site de Best Buy pour vous procurer l’Olympus Tough TG-5, en noir, ou en rouge et noir.

3 COMMENTAIRES

  1. Merci pour l’article.

    Un petit complément : l’autofocus du TG-5 fonctionne très bien en mode photo mais cafouille malheureusement assez souvent en mode vidéo.
    J’espère qu’une mise à jour corrigera cela.

    C’est le seul gros reproche que je formulerais sur l’appareil.
    Ceci étant dit, à chaque fois, c’était dans des conditions un peu difficile (spectacles nocturnes ou en ambiances sombres). Il faudra que j’essaye en plein jour.
    De même, la dynamique est faiblarde mais cohérente avec la taille du capteur (mon baroudeur précédent, un Nikon AW 130 ne faisait pas mieux sur ce plan).
    Par ailleurs il regorge de fonctionnalités non essentielles mais pratiques (panorama, macro avec grande profondeur de champ obtenue par empilage).

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here