Si vous cherchez un grand téléphone avec un grand écran et un stylet amélioré, le Samsung Galaxy Note 9 est un téléphone à la mesure de vos attentes.

Le terme « phablet » (ou « phablette ») n’a jamais été officialisé, mais a été utilisé communément pour décrire les téléphones ayant des écrans de plus en plus grands. Il faut remonter en 2012 pour découvrir que c’est la gamme Note de Samsung qui est à l’origine de ce format. Plus globalement, si les écrans de téléphones ne cessent de grandir, les bordures, elles, rétrécissent d’année en année. Et il en va de même pour le Note 9, qui regroupe aussi une foule de caractéristiques de modèles l’ayant précédé.

Cliquez ici pour voir le test en vidéo (en anglais)


Samsung Galaxy Note 9

Écran: AMOLED de 6,4 pouces 2960 x 1440 avec ratio d’affichage de 18.5:9 (516 pixels par pouce)
OS: Android 8.1 Oreo
Processeur: 2,7GHz + 1,8GHz Snapdragon 845 64 bits à huit cœurs
Mémoire: 6 Go RAM, 128 Go (lecteur microSD permettant jusqu’à 512 Go)
Appareil photo: 12 mégapixels + objectif téléphoto de 12 mégapixels, muni de la stabilisation optique et ouverture mécanique, appareil photo avant offrant 8 mégapixels
Vidéo: enregistrement vidéo 4K
Pile: 4000 mAh (non-amovible)
Connectique: LTE, Wi-Fi, Bluetooth 5.0, A-GPS, NFC, Charge rapide, USB-C, lecteur d’empreintes, scanneur d’iris, charge sans fil, résistance à l’eau et la poussière IP68
Dimensions: 6,37 x 3,01 x 0,35 pouces
Poids: 201 grammes
Offert en noir minuit et bleu océan


J’avais déjà couvert certaines fonctionnalités de base, lors de son dévoilement à Brooklyn, NY, le 9 août dernier (en anglais), et je m’attarderai donc davantage sur ce que l’appareil a à offrir.

Un « tout inclus »!

Tout téléphone possédant un écran Super AMOLED de plus de 6,4 pouces se remarque facilement. Il ne s’agit pas d’une petite tablette, mais c’est tout comme. Il faut savoir que l’écran n’est que 0,1 pouce plus grand que celui du Note 8, et à peine 0,2 pouces plus grand que celui du Galaxy S9+.

Si vous comparez ces deux appareils au Note 9, les différences esthétiques sont plutôt subtiles. Par contre, l’une d’elles se remarque instantanément, du moins en comparaison avec le Note 8: le lecteur d’empreinte au dos. Samsung l’a placé de façon intelligente sous la lentille de l’appareil photo, évitant ainsi les traces de doigts. L’avoir placé un peu plus bas aurait toutefois permis une meilleure distanciation.

Le dos de la coque est entièrement faite de verre, ce qui le donne un superbe look, mais deviendra un aimant à traces de doigts. L’appareil photo double est identique à celui du Galaxy S9+, jusqu’à l’ouverture mécanique et l’objectif muni d’une lentille zoom 2x. Je reviendrai à l’appareil photo plus tard.

La puissance de traitement a été améliorée grâce à un système interne de refroidissement à l’eau, qui évite à la température du téléphone de monter trop haut. Vous avez bien lu, il y a bel et bien un système de refroidissement liquide à l’intérieur du téléphone, même s’il ne sert qu’à une chose. Samsung voulait que son appareil offre une performance robuste, et les caractéristiques sont là pour le prouver. On apprécie certainement les 6 Go de mémoire vive, et les 128 Go de stockage vous offriront une tranquilité d’esprit, surtout qu’il est possible d’ajouter du stockage, grâce à la fente microSD.

Plusieurs seront heureux d’apprendre que la prise casque a été conservée sur ce modèle, et d’autres se réjouiront de l’autonomie de la pile de 4000 mAh. S’il peut sembler risqué pour Samsung d’intégrer une pile plus grosse dans un appareil Note, mais un processus de test rigoureux a permis d’affirmer qu’il n’en est rien. Cet appareil vous allumera… mais de la bonne façon.

Performance et logiciel

J’ai vu le logiciel Samsung évoluer, depuis que j’ai commencé à tester les multiples appareils que l’entreprise a lancés depuis son adoption d’Android. J’aimerais que son interface maison soit de moins en moins visible, mais il n’en reste pas moins que toutes les fonctionnalités dont vous avez besoin s’y trouvent.

D’ailleurs, l’interface de Samsung tire surtout profit des processeurs puissants. Le Note 9 roule de façon aussi fluide que ses prédécesseurs, que ce soit au niveau de la navigation ou de la diffusion de contenu multimédia, en passant par le multitâche. Je n’ai pas constaté de ralentissement lors de mon utilisation.

Le format de l’écran et la résolution m’étaient familiers, les ayant vus sur d’autres modèles légèrement plus petits (Note 8 et S9+). Tout s’affiche évidemment de façon colorée, vibrante et nette. En toute objectivité, je doute que quiconque ait quelque chose à dire contre l’affichage.

Epic Games, les développeurs du méga succès Fortnite, ont créé des remous en lançant leur version bêta sur Android. La version pour le Note 9 comprenait une apparence de joueur exclusive pour ce modèle. Mais le véritable coup de chapeau était au niveau de la fluidité du jeu sur l’appareil. En ce qui me concerne, je suis un joueur, mais suis encore très novice à Fortnite, n’ayant essayé le jeu que très récemment.

Mais qu’il s’agisse de Fortnite ou d’un autre jeu, le Note 9 s’adapte très bien aux jeux, avec très peu de latence ou de problèmes d’affichage. Si Samsung avait opté pour un taux d’affichage de 120Hz, comme le téléphone Razer, il aurait atteint un sommet à ce niveau.

Un S Pen qui en fait plus

J’ai noté (sans vouloir faire de jeu de mots) que le nouveau S Pen du Note 9 offrait des fonctionnalités améliorées. En l’équipant du Bluetooth Low Energy (à faible consommation), on peut maintenant s’en servir comme déclencheur pour l’appareil photo, ou contrôler certaines applications. Sa pile offre 30 minutes d’autonomie ou 200 clics… et 40 secondes suffisent pour le charger complètement! Je l’ai testé, et c’est effectivement le cas.

Ce que j’ai trouvé le plus intéressant, c’est son utilité à faire plus que simplement écrire. Je l’ai utilisé quelque peu pour contrôler la musique sur le téléphone, et je pouvais faire jouer, arrêter ou sauter un morceau d’un simple clic. Mais c’était avec l’appareil photo que je l’ai le mieux apprécié.

J’ai pu déposer le téléphone sur une surface, ou en angle, et prendre des photos en cliquant sur le S Pen. En fait, j’ai réalisé que j’avais moins à faire de contorsions pour tenter de tenir le téléphone et faire la mise au point d’une seule main, alors que je déclenchais avec le S Pen de l’autre. De cette façon, je n’ai jamais eu à tenter d’atteindre le bouton du déclencheur ou du volume (qui sert aussi de déclencheur) avec mon pouce. Pour les selfies, que ce soit seul ou en groupe, c’est exactement le genre de flexibilité que l’on souhaite.

On retrouve une section complète de réglages pour paramétrer le S Pen. Tenir le bouton longtemps peut lancer une application – mais cette fonctionnalité ne permet de lancer que les applications Samsung, pour le moment. Si les développeurs font l’adoption de cette nouveauté, gageons qu’il pourrait s’agir d’une nouvelle façon efficace de contrôler certaines applications. Je serais vraiment curieux d’en essayer moi-même.

La couleur jaune du S Pen m’a toutefois laissé de glace. Le stylet écrit même en jaune sur l’écran noir, lorsqu’on le sort de son étui, pour utiliser la fonction Mémo en veille (Screen Off Memo). La fonction Air Command est de retour : il s’agit du menu qui apparaît lorsque l’on sort le stylet de son compartiment, ou que l’on clique sur le bouton lorsque la pointe du style est près de l’écran.

Appareil photo

Samsung a carrément extrait l’appareil photo du Galaxy S9+ et l’a intégré au Note 9. Il y a une fonctionnalité logicielle qui a été ajoutée : Scene Optimizer (optimiseur de scène), qui ajuste les réglages en fonction du sujet. L’appareil détecte une vingtaine de types de scènes comme la nourriture, la plage, la verdure, la rue, le portrait et les couchers de soleil, notamment.

Ça fonctionne plutôt bien, et peut être utile si vous avez besoin d’un coup de main. Notez toutefois que ce n’est pas excessivement mieux que sur les autres appareils offrant une telle fonctionnalité. Mais la qualité des clichés obtenus par cet appareil photo est incroyable. Le Note 9 capte de superbes clichés dans une vaste gamme de conditions et de situations. Qu’il s’agisse de personnes, d’action, de photo de nuit, de faible luminosité, de paysages, d’architecture et d’animaux, il vous impressionnera souvent.

L’autre fonctionnalité logicielle, c’est le détecteur de défaut, qui vous avise lorsque quelqu’un a cligné des yeux ou qu’une photo est floue. Ce n’est pas mauvais, mais pas aussi efficace que j’aurais aimé. Un flou minime n’est pas toujours détecté, et les yeux doivent être complètement fermés pour que la détection du clignement d’yeux se déclenche.

J’ai déjà parlé de l’utilité du stylet pour prendre des photos, qui permet d’être plus créatif avec les angles de prise de vue. Cliquer une fois permet de prendre des clichés, alors qu’un double-clic permet de passer de l’appareil photo avant à celui d’en-arrière. J’ai même fini par changer cette fonction pour qu’elle lance l’enregistrement vidéo.

Bixby est toujours là

Je dois dire que Samsung a fait un bon boulot pour aider les gens à comprendre comment configurer l’assistant vocal. L’appareil offre une belle interface pour les menus et réglages et, si vous creusez un peu, vous réalisez que sa grande force, c’est d’accéder aux fonctions du téléphone lui-même. Lui dire de prendre une photo, une capture d’écran ou chercher un restaurant est amusant et fonctionne bien.

En utilisant les commandes rapides (Quick Commandes), on peut créer un ensemble de tâches séquentielles qui se produiront toutes en même temps. Par exemple, dites : « Bonjour Bixby, bonne nuit » activera le mode « Ne pas déranger », désactivera l’affichage continu (Always On Display) et réglera une alarme pour l’heure voulue.

Malgré tout, Bixby demeure incomplet. Ces fonctionnalités sont intéressantes, mais sont limitées aux applications Samsung et aux réglages du téléphone. L’Assistant Google, aussi accessible sur le Note 9, permet d’en faire bien davantage. De plus, si vous souhaitez contrôler certains appareils à la maison à travers Bixby, vous aurez besoin d’un pont SmartThings de Samsung.

Le fabricant a annoncé un partenariat avec Spotify qui permettrait de chercher des titres musicaux verbalement dans une mise à jour prochaine. Ce serait un excellent début.

Autonomie de pile

Avec un écran de cette taille, une pile offrant une bonne autonomie est nécessaire. J’ai été étonné de voir à quel point la pile du Note 9 tenait le coup. Même avec une utilisation modérée à élevée, elle a survécu à mon utilisation durant plus de 12 heures, et affichait encore plusieurs heures d’autonomie restante. Évidemment, il est important de ne pas régler la luminosité au maximum, mais l’optimisation logicielle et les 4000 mAh de la pile aident aussi beaucoup.

Il y a une différence notable avec le Note 8, mais pas avec le Galaxy S9+. Ce dernier a toutefois une pile un peu plus petite, mais le résultat était très similaire.

Ma conclusion

Si vous possédez le Note 8 ou le Galaxy S9+, vous n’avez pas réellement besoin de faire le saut vers le Note 9. Les téléphones sont trop similaires pour le justifier. Par contre, si vous avez un appareil plus vieux ou moins puissant, la mise à niveau peut valoir le coup. Il s’agit là de l’un des meilleures appareils Android sur le marché. J’aurais aimé le voir rouler sur Android 9.0 Pie dès le départ, et j’espère que ce sera le cas bientôt, grâce à une mise à jour logicielle.

Vous allez aimer le S Pen aussi. C’est ce que j’ai toujours dit au sujet des appareils de la série Note, parce qu’il devient un outil pratique pour travailler sur un écran de cette taille. Et, pour la première fois, Samsung a fait un outil multifonctions.

Le Samsung Galaxy Note 9 est maintenant offert chez Best Buy.

PARTAGER SUR
Je suis chanceux d’occuper un emploi génial qui me permet de suivre et de rapporter les activités d’une des industries les plus excitantes au monde. J’ai eu l’occasion d’écrire sur les technologies pour de nombreuses publications, dont The Globe and Mail, Yahoo! Canada, CBC.ca, Canoe, Digital Trends, MobileSyrup, G4 Tech, PC World, Faze et AppStorm. J’ai aussi fait des apparitions à la télé en tant qu’expert des technologies pour Global, CTV et The Shopping Channel.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here