television

Il y a peu de choses plus déconcertantes que d’essayer de se tenir au courant des nouvelles technologies de télévision. On voit passer un mélange de lettres et d’acronymes (comme QLED ou DELO? HFR ou HDR? miniDEL ou microDEL?) qui peut dissuader les client(e)s les plus avisé(e)s dans leurs recherches du meilleur téléviseur pour leur situation.

Afin de dissiper la confusion, nous voulons vous présenter les terminologies les plus courantes et vous expliquer le jargon.

Qu’est-ce que la résolution d’un téléviseur?

La résolution du téléviseur fait référence au nombre de pixels de l’image produite. Le nombre de pixels d’un écran numérique est la mesure la plus simple. Chaque pixel est une unité d’information de saturation et de luminosité, et l’image est créée par des pixels qui clignotent plusieurs fois par seconde.

Pour produire le large spectre de couleurs d’une image, chaque pixel est en fait constitué de sous-pixels, eux-mêmes contrôlés individuellement pour créer les diverses teintes et intensités.

La différence entre anciens et nouveaux téléviseurs

Pour les vieux téléviseurs à tubes, on comptait la capacité selon le nombre de lignes horizontales qu’ils produisaient, plutôt que de compter la résolution. En Amérique du Nord, on avait une limite de 525 lignes.

Les écrans numériques modernes utilisent une grille fixe de pixels. On peut leur transmettre du contenu de diverses sources, par exemple une vieille cassette vidéo ou un test en 8K, et il s’affichera à la résolution du téléviseur.

Le calcul peut devenir plus complexe. Par exemple, on obtient souvent une « résolution réelle » beaucoup plus faible pour les images en mouvement, car les images sont floues et d’autres artéfacts peuvent se produire, de sorte qu’une image en mouvement finit par être pire sur certains téléviseurs 8K que sur un modèle 4K.

La technologie derrière les résolutions SD, HD, 4K et 8K

Comme vous pouvez le constater, il est facile de confondre la résolution source (le contenu que vous voulez regarder) avec la résolution du téléviseur. Des images en 4K sur un téléviseur HD ordinaire pourraient être meilleures que des images HD sur un modèle 8K, selon le mécanisme de conversion du modèle en question.

La façon la plus simple de comprendre est de se rappeler que chaque nouveau format HD a doublé les lignes horizontales comparé au précédent. Ainsi, la 4K avait deux fois plus de lignes que la HD et la 8K, encore deux fois plus que la 4K. Sinon, on peut l’imaginer du point de vue des fabricants : un téléviseur 4K est, essentiellement, quatre téléviseurs HD ordinaires dans une grille deux par deux. Les téléviseurs 8K seraient composés de quatre téléviseurs 4K, ou en d’autres mots, d’un écran énorme de 16 télés HD standard!

Mini-LED television

Résolution en définition standard

En ce qui concerne le contenu, les DVD présentaient ce que l’on appelle la résolution de définition standard (donc SD en anglais). La définition standard s’affiche en format rectangulaire au rapport 16:9 (ou 720 pixels horizontaux sur 480 pixels verticaux), ce qui représente une légère amélioration par rapport à ce que la télévision analogique ou les formats VHS et LaserDisc pouvaient offrir.

Résolution à haute définition

La diffusion en haute définition a été lancée avec deux technologies concurrentes (1280 x 720 et 1920 x 1080). On utilise la mesure horizontale pour les nommer, donc on peut penser à la résolution standard comme 2K, car elle a deux mille pixels horizontaux et K est le symbole mathématique pour « mille ». Les disques Blu-ray utilisent la résolution HD intégrale pour la majorité de leurs titres.

Résolution ultra haute définition ou 4K

La résolution UHD (ultra haute définition) a augmenté le nombre de pixels jusqu’à 3840 x 2160, qu’on arrondit à 4K pour faire court. La majorité des modèles haut de gamme, et même de nombreux portables, ont un écran 4K pour afficher tout leur contenu. La plupart des services de diffusion en continu utilisent un mélange de contenu HD et UHD, et il existe des disques Blu-ray en 4K pour afficher ce contenu en résolution beaucoup plus élevée sur votre téléviseur.

Puis, la 8K apparut

Les téléviseurs 8K (7680 sur 4320 pixels) sont une technologie extrêmement haut de gamme, et l’offre de contenu tirant profit de tous ces pixels est minuscule. Avec seize fois plus de pixels que leurs cousins HD, ce sont des merveilles technologiques.

N’oubliez pas qu’il n’y a presque pas de contenu en 8K pour l’instant. Un tel téléviseur doit donc capter le signal, quel qu’il soit, et faire une conversion ascendante, c’est-à-dire convertir le signal de résolution inférieure à la bonne résolution pour l’afficher sur son écran à plus de 33 millions de pixels.

La taille de chaque pixel est directement proportionnelle à la taille de l’écran. Donc, pour faire un écran en 4K sur un téléphone, tous ces points seront plus rapprochés les uns des autres (créant une plus grande « densité de pixels ») que ceux d’un écran de téléviseur. Alors que la résolution 8K est en route, et que vous pouvez acheter des téléviseurs ACL ou DELO de LG, de Sony et de Samsung, même les téléspectateur(rice)s les plus exigeant(e)s seront bien servi(e)s avec des modèles 4K pendant de nombreuses années.

HFR et HDR : fréquence d’images et explosion de couleurs

La résolution n’est pas la seule technologie qui influence le choix d’un téléviseur.

HDR ou HFR?

Ces deux technologies sont une révolution pour les écrans modernes et auront beaucoup plus d’effet pour la plupart des gens que la différence entre la 4K et la 8K. HDR est une expression anglaise se traduisant par « imagerie à grande gamme dynamique ». Cette technologie augmente considérablement le rapport de contraste (la luminosité maximale par rapport au noir maximal), ce qui fait exploser le nombre de couleurs possible dans les milliards.

L’expression HFR veut dire fréquence d’images élevée. Il y a deux façons de le concevoir. On peut parler de la fréquence d’images à l’écran et de la fréquence du contenu tel qu’il a été filmé.

Écrans dynamiques

Bien que les émissions et les disques HD 8 bits classiques soient très efficaces, le contenu HDR correctement produit est d’un tout autre niveau de clarté et de fidélité à la source, peu importe la résolution. L’imagerie à grande gamme dynamique est plus proche de la façon dont nos yeux fonctionnent (et aussi dont les projecteurs professionnels et les films fonctionnent), ce qui donne vraiment toute la magie du cinéma à la maison. Pensez aux subtilités du ton de la peau, ou aux nuances de vert et de bleu d’un ciel d’été, et vous aurez une idée de ce que l’imagerie à grande gamme dynamique peut offrir.

Champions de la vitesse

Tous les écrans reposent sur une tromperie de notre cerveau, qui voit du mouvement au lieu d’une série d’images immobiles qui changent rapidement. Les signaux de télévision conventionnels en Amérique du Nord ont atteint 60 champs/seconde, tandis que les films ont été normalisés dans les années 1920 à 24 images/seconde (mesuré dans une unité appelée Hertz, ou « Hz »). Ces deux techniques produisent des artéfacts, ce qui donne une présentation « cinématographique » par rapport à un aspect plus « vidéo » des images à 60 Hz et plus.

Grâce à la poussée du secteur des jeux vidéo, où quelques petites millisecondes de temps de réponse sont une question de vie et de mort (virtuelles), de nombreux téléviseurs offrent maintenant une résolution maximale de 120 Hz. Certains réalisateurs, comme Ang Lee, Peter Jackson et James Cameron pour la production de son nouveau film Avatar, repoussent les limites du HFR au cinéma, ce qui rend souvent des films à l’apparence non conventionnelle qui surprennent par leur clarté et l’absence de flou de mouvement, tout en troublant certains spectateur(rice)s par leur apparence artificielle pour les auditoires habitués à la présentation traditionnelle.

Choisir entre les écrans ACL et DELO

Depuis une dizaine d’années, les deux technologies principales concurrentes sont ACL et DELO. Toutes deux ont leurs forces et leurs obstacles uniques, mais grâce à une ingénierie remarquable, leur différence est de plus en plus subtile.

Les technologies DELO et ACL utilisent des diodes électroluminescentes, qui sont essentiellement des ampoules sur des puces individuelles, mais elles le font de façon fondamentalement différente.

DELO

Les DELO (diodes électroluminescentes organiques) sont une technologie autoémettante où chaque pixel est contrôlable et peut être désactivé et activé.

La technologie fonctionne un peu comme les cellules des écrans au plasma. Son plus grand avantage est les noirs parfaits. Pour produire une zone sombre, on peut éteindre le pixel en question, même si celui d’à côté est très lumineux. Son désavantage est qu’on peut seulement contrôler chaque pixel seul un certain temps avant de l’endommager, ce qui signifie qu’il faut appliquer des technologies de limitation automatique de la luminosité, de déplacement des pixels et ainsi de suite pour ne pas surcharger l’écran et user les pixels à des vitesses différentes.

Cette usure a été baptisée « rémanence ». Pour le contenu HDR, on n’obtient pas la luminosité intense de certains écrans ACL haut de gamme, mais on obtient les noirs les plus sombres possible. Grâce à des avancées majeures en circuits de protection et à d’autres facteurs, les diodes électroluminescentes organiques modernes sont presque exemptes de rémanence qui était un facteur important dans les modèles précédents.

Le prix des modèles DELO a beaucoup baissé, mais il est encore bien plus élevé et ce type d’écran n’atteint pas son plein potentiel hors d’une pièce à éclairage contrôlé. Si on cherche le meilleur du cinéma maison, la technologie DELO reste au sommet de la liste.

Téléviseurs ACL

Les écrans à cristaux liquides, ou ACL, fonctionnent avec de minuscules éléments qui agissent un peu comme du vitrail, où un rétroéclairage puissant passe par les différentes couches de couleurs pour reproduire une image donnée. La luminosité du téléviseur n’est limitée que par la puissance de ce rétroéclairage, habituellement composé d’une série de DEL uniformes qui émettent une lumière blanche éclatante.

L’inconvénient, c’est que deux pixels côte à côte partagent une proportion du même rétroéclairage, donc pour une image comme un ciel étoilé, on voit une certaine décoloration autour de chaque point de lumière. Il y a aussi du décalage dans la façon dont chaque pixel de couleur s’ouvre et se ferme, donc, lors d’un mouvement, on voit des bavures et d’autres artéfacts.

Les limites du niveau de noir des écrans ACL ont donné lieu à plusieurs avancées impressionnantes, comme les matrices complètes avec gradation locale. Au lieu de fournir un rétroéclairage complet offrant un éclairage uniforme qui donne des noirs laiteux ou grisâtres quand la lumière s’infiltre dans les pixels foncés, on utilise un motif en damier où chaque zone peut être activée ou désactivée. La partie lumineuse d’une image est ainsi à son maximum de luminosité, pendant que les autres parties de l’écran restent noires.

Un autre choix : QLED, miniDEL et microDEL

Les choix de technologie en téléviseurs ACL sont vastes, surtout avec l’arrivée des écrans miniDEL et microDEL, cette année.

QLED

Ces modèles ressemblent à la technologie DELO; le mot QLED est le nom de marque que Samsung a donné à sa technologie à « boîtes quantiques ». Ces boîtes quantiques transforment la lumière bleue émise par la couche de rétroéclairage pour la convertir en rouge et en vert plus « purs » pour donner plus de clarté au spectre de couleurs émises vers la couche ACL. Presque tous les téléviseurs ACL haut de gamme d’une grande variété de fabricants utilisent ce type de rétroéclairage, mais le nom d’un fabricant spécifique qui est depuis longtemps en concurrence avec les fabricants d’écrans DELO ne doit pas être confondu avec celui de la technologie concurrente qui porte presque le même nom.

La magie de la miniDEL

Certains types de téléviseurs modernes améliorent la gradation locale encore plus, en utilisant des DEL beaucoup plus petites pour créer des milliers de zones de luminosité. On obtient une image beaucoup plus proche des niveaux de noir de type DELO, avec tous les avantages de luminosité des écrans ACL. Il ne s’agit quand même pas d’une solution parfaite, comparativement à ce qui est essentiellement des millions de pixels contrôlés individuellement sur un écran DELO, mais les récentes avancées sont les bienvenues. Pour en savoir plus sur la technologie miniDEL, lisez cet article.

L’avenir fantastique des microDEL

Certains fabricants travaillent sur le summum de l’hybride, où la matrice des téléviseurs ACL pourrait être contrôlée par une grille de 1 à 1 d’écrans ACL rétroéclairés. On obtiendrait ainsi des couleurs de la pureté des téléviseurs conventionnels avec la puissance de la luminosité des écrans DELO. Les panneaux à microDEL sont fabriqués en petits segments et peuvent être regroupés comme des tuiles murales en une myriade de formes, pour des écrans aux formes pratiquement infinies.

La technologie microDEL restera sûrement hors de portée pour la majorité du marché de consommation, mais c’est une technologie qui promet pour l’avenir, en combinant les avantages de l’autonomie d’émission à la fidélité et la stabilité des couleurs des écrans ACL. Lisez cet article pour en savoir plus sur les téléviseurs microDEL.

Comprendre le tout avec un jeu

Maintenant que nous comprenons un peu le jargon, il pourrait être utile de simplifier les choses comme si nous l’expliquions à un enfant. Pensez à une simple grille de tic-tac-toe, où on peut placer une série de X et de O. Ce plateau de jeu aurait une « résolution » fixe de trois sur trois. Les X pourraient être colorés, du quasi-noir au blanc complet, et les O seraient idéalement du noir le plus pur, sans lumière émise.

Si le signal demandait d’utiliser tout le plateau, la résolution intégrale, on pourrait contrôler individuellement chacun des neuf blocs. Sur les écrans DELO, un X peut se trouver juste à côté d’un O sans que sa couleur ou sa lumière ait de fuite vers son voisin, mais en raison de la nature de cette technologie d’affichage, il n’approcherait pas de la luminosité d’un système ACL.

Dans le cas des écrans ACL, lorsqu’une des cases du tableau porte un O, il y a des fuites de lumière vers les cases des X à côté. La technologie de matrices complètes avec gradation locale et l’éclairage par miniDEL aident à réduire les fuites de lumière, mais les O ne seront jamais aussi noirs que ceux d’un écran DELO. Le rêve, avec les technologies comme microDEL, c’est de faire en sorte que chaque carré puisse avoir un X aussi lumineux qu’on veut, sans que la lumière pollue le noir des O, pour un contraste optimal. L’imagerie à grande gamme dynamique (HDR) détermine le nombre de couleurs possible pour chaque X, et la fréquence d’images élevée (HFR) contrôle le taux auquel chaque carré change de couleur par seconde.

Quel téléviseur choisirez-vous?

Pour résumer, nul besoin d’être intimidé(e) devant la quantité de jargon quand vous cherchez le téléviseur de vos rêves. Il y a des choix à faire, bien sûr, mais la plupart des téléviseurs modernes produisent des images dont on pouvait seulement rêver il y a quelques années.

Il y a de nombreux facteurs à prendre en compte en plus des spécifications techniques, notamment l’endroit où le téléviseur sera installé ou ce qu’on veut regarder. Toutefois, si vous voulez étudier les caractéristiques détaillées des télés, j’espère que mon article vous aura aidé à prendre les bonnes décisions d’achat.

Trouvez votre nouveau téléviseur dès aujourd’hui chez Best Buy.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here