mark-516277_640 (1).jpgQuand on parle d’Internet des objets, on pense surtout à un usage domestique ou commercial. Cependant, un autre secteur pourrait bénéficier dans les prochaines années des avancées faites dans ce domaine : l’éducation, et, plus particulièrement, les étudiants. Étant donné que la rentrée approche à grands pas, j’ai eu envie de vous parler de ce à quoi pourrait ressembler l’école du futur dans diverses applications relatives à l’Internet des objets. 

Identifier les étudiants 

Lorsque j’allais à l’université, chaque étudiant devait s’identifier, notamment dans le cadre d’examen, en montrant leur carte d’identité, pour être sûr qu’il n’y ait pas de triche. Grâce à l’internet des objets, chaque étudiant pourrait, par exemple, avoir un bracelet connecté. Ça permettrait, bien sûr, de l’identifier, mais, également de déverrouiller certains contenus sur leur ordinateur portable ou leur tablette. 

Au primaire ou au secondaire, un professeur pourrait instantanément prendre les présences et savoir quel(s) étudiant(s) manque à l’appel, en consultant une application sur son téléphone intelligent ou sa tablette. Il pourrait aussi instantanément consulter le motif de leur absence (s’il a été transmis par le parent de l’élève absent). 

Des labos plus dynamiques 

Quand j’allais au secondaire, dans mes cours de biologie ou de science physique, tout ce qu’on avait comme équipements, c’était des microscopes et des éprouvettes. Grâce à l’Internet des objets, les professeurs pourraient rendre leurs labos encore plus interactifs. 

Par exemple, dans un cours d’écologie, différents capteurs ou codes QR pourraient être positionnés à côté d’échantillons, comme des feuilles de feuillus ou des épines de conifères. En passant à côté ou en scandant le code, l’étudiant pourrait obtenir une foule d’infos supplémentaires sur sa tablette. Le professeur, de son côté, pourrait savoir qui a bien fait le labo.

Lors de sorties scolaires, par exemple, dans un musée, dans une réserve naturelle ou même dans un quartier, un enseignant pourrait faire une espèce de chasse aux trésors. Il pourrait mettre des capteurs à côté d’oeuvres célèbres, permettant ainsi à ses étudiants d’apprendre tout en s’amusant. 

Une communication entre les différents intervenants 

Je ne sais pas pour vous, mais quand j’allais au secondaire, les toilettes étaient souvent bouchées et je ne savais pas trop à qui m’adresser. Je ne voyais jamais le concierge! Grâce à l’Internet des objets, les étudiants pourraient communiquer plus facilement avec les différents intervenants de l’école. 

Les toilettes sont sales? Pas de problème! On peut aviser immédiatement le concierge avec une application. Il recevra une note sur son téléphone intelligent. Un groupe d’étudiants veut réserver une salle à la bibliothèque pour un travail d’équipe? Ils peuvent le faire à distance ou aller directement devant la salle en question et passer leur téléphone devant un capteur! C’est pas plus compliqué que ça!

startup-849805_640.jpgPendant un cours 

À mon époque (je parle comme si j’avais 70 ans, ha ha!), les enseignants utilisaient des projecteurs et des transparents, vous savez les espèces de feuilles transparentes sur lesquelles ils écrivaient avec des feutres et effaçaient avec leur salive? 

Avec l’Internet des objets, les professeurs pourraient facilement envoyer des notes de cours, des images, des vidéos et d’autres outils d’apprentissage sur la tablette ou les ordinateurs portables de leurs étudiants directement pendant le cours. Je sais qu’on peut déjà le faire en se connectant au réseau dans les salles informatiques, mais, ici, ce serait beaucoup plus intuitif et direct. 

Les élèves avec des besoins particuliers 

J’ai toujours eu une grande admiration pour les étudiants avec des besoins particuliers. L’Internet des objets pourrait leur rendre la vie beaucoup plus facile, tout en leur permettant d’améliorer la confiance qu’ils ont en eux. 

Par exemple, dans un cours d’informatique ou un cours qui demande d’utiliser certains équipements scolaires, un étudiant malvoyant aurait juste à passer son bracelet connecté ou son téléphone intelligent près de l’équipement pour que l’appareil le reconnaisse et grossisse automatiquement les caractères.

Il n’aurait pas besoin de demander de l’aide au professeur, ce qui leur permettrait d’économiser tous les deux du temps. 

student-849827_640.jpgLa sécurité 

Les élèves devraient toujours se sentir en sécurité à l’école. L’Internet des objets pourrait renforcer ce sentiment. Par exemple, des boutons connectés pourraient être dissimulés un peu partout dans les corridors et les classes. 

En cas d’événement, un étudiant pourrait appuyer sur l’un de ces boutons, ce qui aurait comme effet de déclencher certaines procédures (signalement à la direction ou à la police, enclenchement des procédures de sécurité, envoi d’une note sur le téléphone des autres élèves, etc.)

En attendant le futur

Les applications dont je vous ai parlé verront probablement le jour dans quelques années. Certains équipements sont même déjà en train d’être testés dans des écoles. 

10279697_1 (1).jpgPour le moment, vous pouvez quand même trouver plusieurs appareils chez Best Buy qui bénéficient déjà des avantages de l’Internet des objets.

Par exemple, ces lumières intelligentes Hue de Philips sont très polyvalentes. On peut, en effet, y modifier une foule de paramètres comme le constate et la couleur, et ce, à partir d’un téléphone intelligent. Bien sûr, on peut en installer chez soi, mais ce serait sympa de voir ce genre d’ampoule dans une salle de classe. Avec son téléphone intelligent, le professeur pourrait ajuster automatiquement les ampoules de la classe (on peut en connecter jusqu’à 50) en fonction de l’éclairage extérieur ou s’il veut montrer une vidéo ou une projection PowerPoint. 

La serrure intelligente d’August, quant à elle, pourra bien sûr assurer la sécurité de votre chambre d’étudiant, mais, dans le futur, on pourrait s’imaginer que des salles de classe pourraient avoir le même genre de serrure. Imaginez. Seuls les étudiants d’un programme pourraient accéder à une salle de labos ou d’informatique. Ça réduirait les risques de vols et les profs pourraient connaitre le pourcentage d’étudiants qui ont visité ces locaux en dehors des heures de classe. 

startup-849794_640.jpgSi vous suivez un programme physique, vous aimerez cette montre de Fitbit. Grâce à son GPS intégré, vous pourrez connaitre votre vitesse, la distance que vous avez parcourue et le dénivelé. Vous pouvez même accéder à votre historique. Les enseignants d’éducation physique auraient intérêt à équiper leurs étudiants d’un tel dispositif. Ils pourraient facilement suivre, sur plusieurs semaines, leur évolution. 

Le thermostat Nest est un autre ajout cool à mettre dans une chambre d’étudiant (si l’installation vous le permet) ou dans votre appartement. Selon le fabricant, il peut permettre de réduire de 20 % sa consommation d’énergie. Qui sait? On pourrait voir dans le futur un tel dispositif dans les classes. Les directeurs d’écoles pourraient faire des milliers de dollars d’économie par année! 

Se faire voler ses choses quand on est étudiant est l’une des pires choses qui puissent nous arriver. Je ne souhaite ça à personne. Les caméras intelligentes, comme ce modèle de Canary, permettent de voir, sur son téléphone intelligent, ce qui se passe chez soi quand on est pas là. En cas de vol, elles permettraient d’identifier facilement le voleur. 

Quand on est à l’école, on aime aussi se détendre. Pourquoi ne pas mettre la main sur des appareils Sonos ou une PlayStation TV? Parce qu’il n’y a pas juste les études dans la vie! 

Si vous voulez consulter les chroniques de mes collègues sur l’Internet des objets, c’est ici : 

L’Internet des objets et votre ordinateur

L’internet des objets et les jeux vidéo

L’Internet des objets et le divertissement à domicile

L’Internet des objets et votre téléviseur

L’Internet des objets et la sécurité au tour de la maison

L’internet des objets et le prêt-à-porter techno

(Source images : Pixabay.com ; Pixabay.com ; Pixabay.com ; Pixabay.com)

PARTAGER SUR
Philippe Michaud
Blogueur pour Branche-Toi depuis sa fondation, Philippe Michaud a toujours été un passionné des technologies. Il adore tester toutes sortes de produits et partager ses découvertes. Au fil des années, il a collaboré pour plusieurs médias dont Québec Micro, Branchez-Vous! et MSN Techno. Il a également été recherchiste pour une émission à ZTÉLÉ.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here