walkman-beauty.jpgJ’ai récemment eu l’occasion de tester le lecteur média haute définition Walkman NWZ-A17 de Sony. Est-il à la hauteur de la réputation légendaire de la marque Walkman? L’audio haute définition fait-elle une différence en matière de musique numérique? Suivez-moi pour le savoir!

 

 

La petite histoire d’une révolution

 

1979. C’est l’année où le premier Walkman de Sony a fait son apparition sur le marché. À l’époque, les Walkman étaient des lecteurs de cassettes audio magnétiques qui présentaient des caractéristiques absolument révolutionnaires: un bouton qui permettait de changer le côté de la cassette qu’on lisait, des écouteurs en mousse rigolos, et surtout la possibilité d’accrocher son Walkman à sa ceinture ou à sa poche pour écouter sa musique en se déplaçant — d’où le nom « Walkman », qui signifie littéralement « homme qui marche ».

 

(Un nom, soit dit en passant, que le grand manitou de Sony détestait cordialement mais qui, semble-t-il, est resté dans les annales parce qu’une coûteuse campagne de publicité avait été lancée par accident avant qu’on ait eu le temps de le changer!)

 

Ah, que j’ai convoité ces premiers Walkman! Mais ils coûtaient cher. J’ai donc dû me contenter de produits concurrents de marques louches, qui brisaient vite, produisaient un son de qualité discutable et mangeaient les piles (et les cassettes) à une vitesse ahurissante. Qu’à cela ne tienne: c’est le style de vie proposé par le Walkman qui comptait, et qui a changé nos vies de façon durable. Pouvez-vous imaginer à quoi ressemblerait notre monde moderne sans audio portative? Il faudrait parler à des étrangers dans le métro — quelle horreur! :-)

 

Bien sûr, les Walkman d’aujourd’hui n’ont plus grand chose à voir avec les grosses boîtes en plastique jaune criard du tournant des années 1980. Mais la marque Walkman est toujours associée à une certaine image de luxe et de qualité. Voyons si la génération actuelle est à la hauteur de cette réputation.

 

 

 

Caractéristiques techniques

 

  • Compatibilité: Windows Vista SP2 ou plus récent; OS X 10.6 ou plus récent
  • Capacité: 64 Go + fente d’expansion microSD, microSDHC et microSDXC (jusqu’à 128 Go)
  • Écran: 2,2 pouces d’une résolution de 320 x 240 pixels; 262 144 couleurs
  • Formats audio supportés: MP3, WMA, FLAC, L-PCM, AAC, HE-AAC, ALAC et AIFF, jusqu’à 192 kHz selon les formats.
  • Autonomie: 50 heures en lecture MP3 filaire, 22 heures en lecture radio, 23 heures en lecture MP3 Bluetooth, 14 heures en lecture vidéo MPEG-4.
  • Dimensions: 109,1 x 44,4 x 9,1 mm
  • Poids: 66 grammes

 

 

 

 

 

walkman-kit.jpgLe grand déballage

 

Le design du Walkman NWZ-A17 rappelle celui des anciennes générations de l’iPod nano: forme rectangulaire allongée, écran en orientation portrait, commandes physiques au bas de l’appareil. Il est cependant plus gros, plus épais et plus lourd que la plupart des petits lecteurs média que j’ai vus récemment: 66 grammes pour 109 mm de longueur, 44 mm le largeur et 9 mm d’épaisseur. Rien qui ne soit dérangeant, mais c’est un facteur dont il faut tenir compte si l’on souhaite acheter un étui/brassard ou déposer le Walkman dans sa poche de chemise.

 

Également dans la boîte: un peu de documentation et un câble de recharge et de transfert qui se branche dans un port USB 2.0 de votre ordinateur. Ne perdez pas ce câble, parce que le connecteur du côté du Walkman est un port WM-port propriétaire à 22 broches; vous ne pourrez donc vraisemblablement pas utiliser le câble de votre téléphone en cas de pépin.

 

Notez que le Walkman n’est pas livré avec des écouteurs. Bien sûr, lorsque l’on est prêt à investir une somme non négligeable pour acquérir un baladeur haute fidélité, on est rarement intéressé à y connecter des écouteurs-boutons de bas de gamme, mais il faut prévoir la dépense additionnelle si l’on ne dispose pas déjà d’un casque d’écoute à la hauteur.

 

 

 


walkman-logiciel-beauty.jpgTransférer du contenu vers le Walkman

 

Même sans carte SD, le Walkman est capable d’accommoder beaucoup de matériel grâce à sa mémoire interne de 64 Go: on parle de quelque 200 pistes haute résolution ou de toute votre bibliothèque normale.

 

Le Walkman requiert son propre logiciel de gestion de contenu. Tout le nécessaire, y compris la documentation pour Windows et pour OS X, est pré-installé dans la mémoire du Walkman; il suffit de le connecter à son ordinateur et de suivre les instructions pour transférer les outils nécessaires sur ce dernier.

 

Sur mon Mac, le logiciel de transfert de contenu (astucieusement nommé « Content Transfer ») se comporte cependant de manière bizarre:

  • walkman-itunes.jpgLe mode automatique, qui copie les fichiers en vrac, fonctionne parfaitement.
  • Par contre, copier manuellement une pièce musicale qui était transférée sans problème en mode automatique, en la faisant glisser d’iTunes vers Content Transfer tel que recommandé dans la documentation, provoque une erreur à tous les coups.
  • Si je copie plutôt la chanson d’iTunes vers mon bureau avant de la glisser vers Content Transfer, tout va bien.
  • Mais si je choisis un podcast plutôt qu’une chanson, le podcast se retrouve dans le dossier Musique plutôt que dans celui où il devrait aller.
  • Transférer une liste de lecture d’iTunes vers Content Transfer envoie le nom de la liste, mais apparemment pas les fichiers musicaux eux-mêmes.

 

On s’y habitue (en attendant une mise à jour qui réglera le problème), mais c’est agaçant.

 

 

 

 

 


walkman-options.jpgL’interface

 

D’abord, il faut mentionner que l’écran du Walkman n’est pas tactile: il faut utiliser les boutons pour naviguer dans l’interface et choisir son contenu. C’est un tantinet rétro, mais ça ne fait pas mal!

 

Le choix de ces boutons est approprié. Il y a un bouton BACK/HOME qui recule d’un niveau de menu à chaque touche ou qui revient à l’écran d’accueil quand on le garde enfoncé, un bouton d’accès aux options qui éteint l’appareil quand on l’enfonce quelques secondes, une croix de navigation et un bouton de lecture/pause.

 

Le menu principal est facile à interpréter et donne accès à tout le nécessaire: appariement de périphériques Bluetooth, options, lectures de fichiers audio-visuels de toutes sortes. Les usagers avancés y trouveront leur compte; par exemple, j’adore écouter des podcasts en version accélérée pour pouvoir en consommer plus à l’intérieur d’une plage-horaire donnée, et le Walkman me donne plus d’options de vitesse de lecture que n’importe quel autre baladeur que j’ai essayé depuis des années. (Curieusement, le réglage de vitesse de lecture s’applique aussi à la musique, ce qui bloque l’accès aux fichiers audio en haute résolution tant qu’on n’a pas désactivé le réglage.)

 

Petit bonus intéressant: la fonction SenseMe, qui classe automatiquement la musique en fonction du nombre de battements par minute et permet de créer des listes de lecture en fonction de votre humeur. L’analyse n’est pas parfaite, mais elle fait généralement le boulot.

 

 

 

walkman-taille.jpgLecture de contenu

 

Et en termes de qualité de lecture? Tout dépend de la qualité du fichier original. La circuiterie du Walkman est conçue pour la haute fidélité, ce qui fait que les fichiers de très grande qualité seront reproduits merveilleusement bien mais que toutes les imperfections sont amplifiées. Voici quelques notes en vrac:

 

  • Un fichier de musique électronique très « propre » donnera des résultats ahurissants.
  • Je ne sais pas quelle sorcellerie peut expliquer ce résultat, mais le positionnement des effets sonores dans une bonne vieille chanson de Pink Floyd m’a jeté par terre: pour la première fois, j’avais l’impression que l’on me criait des bêtises à partir de mon arrière-gauche pendant qu’une porte se fermait à mon avant-droit.
  • Un fichier audio de piètre qualité sera accompagné d’un fond de bruit blanc pas très agréable.
  • En termes de lecture vidéo, le Walkman n’a rien de bien impressionnant. La reproduction des photos et des clips animés est correcte, mais elle ne vous fera pas oublier votre téléphone intelligent ou votre tablette.

 

Et l’audio en haute définition, ça change quelque chose? Plus ou moins. Même avec mes meilleurs écouteurs, j’ai remarqué (ou cru remarquer!) une petite différence dans quelques cas seulement. La plupart du temps, la différence entre une version haute résolution et une version ordinaire du même fichier est à peu près imperceptible, y compris pour la musique électronique ou classique, qui sonnent déjà très bien en version « basse définition » comme je l’ai déjà mentionné.

 

Mais peut-être que, si vous avez une oreille exceptionnelle, vous pourriez obtenir des résultats différents des miens. Par exemple, le Walkman est théoriquement capable de reproduire des fréquences aiguës allant jusqu’à 40 000 Hz, ce qui dépasse allègrement les capacités de l’oreille humaine adulte moyenne. Je ne crois pas avoir déjà vu des baladeurs dépasser 30 000 ou 32 000 Hz auparavant.

 

 

 

Sommaire

 

Le Walkman NWZ-A17 de Sony est un produit qui s’adresse à un public de niche: les audiophiles pour qui les téléphones intelligents ne livrent pas toute la flexibilité requise en lecture audio. Il requiert cependant des écouteurs de haut de gamme — et une certaine patience, du moins tant et aussi longtemps que le logiciel de transfert de contenu n’aura pas été peaufiné davantage.

 

Le Walkman NWZ-A17 de Sony sera bientôt disponible chez Best Buy. Visitez la boutique Sony sur BestBuy.ca 

 

 

 

PARTAGER SUR
Après une carrière de 15 ans en développement de jeux vidéo, FDL a succombé au côté obscur de la Force: celui des médias. Il compte à son actif 4 livres, 250 émissions de télévision et plusieurs milliers d'articles et de billets de blogues portant sur la technologie, les jeux, la science et le monde de l'insolite. Fier détenteur de deux maîtrises et demie, il espère compléter son doctorat en histoire d'ici la fin du 21e siècle.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here