intelbeauty.jpgÀ une certaine époque, lorsqu’on magasinait pour un nouvel ordinateur, il suffisait (presque) de regarder la marque du microprocesseur et sa cadence d’horloge pour connaître la vitesse de la machine qu’on avait devant nous. Par exemple, un Pentium 4 était naturellement plus attirant qu’un Pentium III, et 100 MHz était plus appétissant que 75.

 

Aujourd’hui, c’est plus compliqué: les Core i3, i5, i7 et autres Xeon ne changent plus aussi souvent de noms, les numéros de modèles sont loin d’être faciles à décoder même quand les manufacturiers se donnent la peine de les annoncer, et la multiplication des coeurs qui peuvent être cadencés à des vitesses différentes selon que l’on en utilise 1, 2 ou 4 à la fois (et selon la température du système!) fait en sorte qu’il n’est pas toujours facile de s’y retrouver.

 

Alors, la prochaine génération des processeurs Intel basés sur la microarchitecture Skylake vaut-elle la peine d’attendre un peu avant d’acheter votre prochain ordinateur ou votre prochaine tablette? Voici quelques informations pour vous aider à prendre une décision éclairée.

 

 

Tick-Tock!

 

Depuis quelques années, Intel utilise un modèle baptisé « tick-tock » pour décrire l’évolution de ses processeurs. Une génération « tick » utilise un nouveau procédé de fabrication complètement réinventé; une génération « tock », elle, réutilise le procédé de fabrication existant tout en redessinant les processeurs pour mieux optimiser cette technologie.

 

Les nouveaux processeurs Skylake appartiennent à une génération « tock ». Qu’est-ce que cela signifie?

 

  • D’abord, que l’on devrait observer des gains appréciables en matière d’efficacité énergétique, ce qui pourrait notamment augmenter l’autonomie des ordinateurs portables pour une batterie de même capacité. Le processeur Core i7 Skylake pour ordinateurs portables le plus puissant, par exemple, consommera 45 watts d’électricité, tandis que ses « petits frères » bicoeurs pourront se contenter de 28 ou même de 15 watts seulement.
  • Le coût de fabrication des processeurs pourrait aussi diminuer, mais le taux de change défavorable au dollar canadien pourrait nous empêcher de remarquer une baisse de prix significative.
  • En termes de performance, par contre, une génération « tock » signifie théoriquement des gains plus modestes, de l’ordre de quelques points de pourcentage, par rapport à un processeur de génération précédente cadencé à la même vitesse d’horloge. C’est mieux que rien, mais une telle augmentation justifie rarement un nouvel achat à elle seule.

 

Par exemple, Intel promet 10 heures d’autonomie pour un ordinateur portable en lecture de vidéo 1080p, ce qui n’est pas loin de justifier de laisser son cordon d’alimentation chez soi en tout temps, mais en termes de performances pures on préfère comparer les nouveaux processeurs à ceux que l’on retrouve dans un ordinateur d’il y a cinq ans, histoire de rendre la comparaison plus éclatante!

 

 

 

 

 

intel1.jpgMais ce n’est pas tout…

 

Ceci étant dit, le microprocesseur ne vit pas tout seul, isolé dans son coin. Le reste de l’architecture qui l’accompagne, parfois sur la même puce, compte au moins autant!

 

Dans le cas de l’architecture Skylake, on parle de capacités internes/externes allant jusqu’à 10 ports USB 3.0, 14 ports USB 2.0, 6 ports SATA avec un canal eSATA pour les lecteurs de disque, et (pour les modèles plus haut de gamme) un coprocesseur graphique Iris Pro qui pourrait rivaliser avec des cartes graphiques de milieu de gamme.

 

 

 

Turbo Boost

 

Si vous voyez un ordinateur annoncé avec un processeur quadricoeurs « cadencé à 2,9 GHz avec TurboBoost jusqu’à 3,3 GHz », qu’est-ce que cela signifie? Deux choses:

 

  • Que la vitesse de base du processeur, lorsque tous ses coeurs sont utilisés, est de 2,9 GHz.
  • Que si vous n’utilisez qu’un seul coeur, le processeur pourra automatiquement augmenter sa cadence jusqu’à 3,3 GHz. (Avec deux coeurs, vous obtiendrez un TurboBoost jusqu’à une vitesse intermédiaire.)

Autrement dit: si vous jouez à un jeu vidéo (programmé pour n’utiliser qu’un seul coeur) et que vous n’avez pas d’autres applications qui roulent en arrière-plan (comme le téléchargement d’une mise à jour, par exemple), votre processeur pourrait accélérer automatiquement. Mais rien de tout cela n’est garanti: si votre ordinateur détecte une potentielle surchauffe, par exemple, la cadence pourrait diminuer toute seule, parce qu’un processeur un peu plus lent est tout de même préférable à un processeur fondu!

 

 

 

 

intel2.jpgDisponibilité

 

La plupart des modèles de processeurs Skylake conçus pour les ordinateurs de bureaux sont déjà sur le marché, dont le puissant i7-6700K cadencé à 4,0 GHz avec TurboBoost jusqu’à 4,2 GHz. Vous devriez voir des ordinateurs basés sur ces processeurs en magasin très bientôt.

 

En ce qui concerne les ordinateurs portables et les tablettes, c’est moins clair. Quelques processeurs ultra-puissants sont déjà offerts aux manufacturiers, mais les processeurs de la série U et de la série H, qui sont conçus pour les portables destinés au grand public, pourraient n’être disponibles en grandes quantités qu’à compter du premier trimestre de 2016. Se pourrait-il que la Surface Pro 4 de Microsoft devienne la première plate-forme mobile construite autour d’un processeur Skylake? C’est à surveiller.

 

 

Magasinez les ordinateurs et les tablettes en ligne chez Best Buy Canada.

 

 

 

 

 

PARTAGER SUR
Après une carrière de 15 ans en développement de jeux vidéo, FDL a succombé au côté obscur de la Force: celui des médias. Il compte à son actif 4 livres, 250 émissions de télévision et plusieurs milliers d'articles et de billets de blogues portant sur la technologie, les jeux, la science et le monde de l'insolite. Fier détenteur de deux maîtrises et demie, il espère compléter son doctorat en histoire d'ici la fin du 21e siècle.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here